Stead XP Kickstarter go !

kickstarter-logo-lightRappelez vous, c’était il y a déjà un an, je vous parlais de cette « little box » qui répond au doux nom de SteadXP, un produit très innovant qui permet de stabiliser l’image des caméras par le bias de l’enregistrement du mouvement de celle ci.
SteadXP c’est avant tout un ingénieur passionné Adrien Farrugia qui a développé une technologie très innovante. Pour vous rafraîchir la mémoire, n’hésitez pas à consulter l’article écrit pour l’occasion :
http://www.pampuri.net/2014/09/03/steadxp-systeme-de-stabilisation-nouvelle-generation/

601e33f846c662e96801b4b7ddd5887f_originalIl aura fallu beaucoup de temps pour résoudre les différents petits soucis relevés lors des phases de beta test, mais c’est ok maintenant tout fonctionne ! La little box est prête  et aujourd’hui c’est le lancement officiel de la campagne de Crowdfunding sur Kickstarter.

Pour rappel SteadXP fonctionne sur quasiment tout type de caméra à partir du moment ou l’on peu la synchroniser via l’entrée son ou un vrai genlock ce qui est encore mieux.

732be0538e7175808e4d650506586ea7_original

DxO One, the little big camera !

Qui comme moi n’a pas un jour espéré avoir au fond de sa poche un appareil photo rikiki par la taille mais aux capacité exceptionnelles ? J’en ai rêvé et c’est DxO qui l’a fait !
DxO ONE Connecting to iPhone
Le DxO One est un concept novateur qui utilise votre iPhone ou iPad comme écran de contrôle. Vous avez le meilleur écran du marché pour viser et interagir avec votre caméra du bout des doigts via une interface tactile ultra ergonomique.
L’ensemble est connecté via un port lightning qui a fait preuve d’un niveau d’ingénierie rarement atteint d’après la société française. Oui parce que pour ceux qui ne connaissent pas DxO, c’est à la base une petite startup française fondée il y a une dizaine d’année par des ingénieux ingénieurs qui ont eu bien du mal à expliquer aux financiers ce qu’ils allaient faire … Les débuts furent difficiles mais aujourd’hui cette boite n’est plus une toute petite boite mais bien un fleuron de l’ingénierie tricolore. En quelques mot DxO est spécialisé dans le traitement de l’image et ils travaillent dans l’ombre de bon nombre de constructeurs de photophones notamment. Ils ont aussi mis en place une suite logicielle qui est selon bon nombre de photographe (moi y compris) le meilleur software de débayerisation actuellement sur le marché. il y a aussi les systèmes de tests optiques utilisés par des magazines spécialisés en france comme Chasseur d’images ou encore l’immanquable Digital Preview aux USA. Quelques années plus tard il y a 300 millions de puces DxO installées dans divers appareils produisant des images dans le monde.
 DxO ONE iPhone APri
La petite startup a bien grossi au point d’avoir ouvert un bureau à San Francisco, non loin de Cupertino, le siège mondial du grand pommier.
A la question : « pourquoi n’avoir pas envisagé la compatibilité Androïd » Jérôme Menière le PDG de DxO répond simplement : « quand on aura déjà saturé le marché iOS on se posera la question … » c’est en effet un potentiel de plus d’une centaine de iPhone et iPads qui sont déjà sur le marché et les ventes continuent de grimper.
Pour le moment la connexion est uniquement via le connecteur Lightning mais le wifi est prévu. Néanmoins les ingénieurs aiment à rappeler que la bande passante de la connexion WIFI n’est pas suffisante pour garantir une expérience utilisateur satisfaisante. Pour avoir fait joujou avec le mini bazooka Sony sorti l’an dernier sur le marché, je confirme, ça lag c’est assez insupportable !
Donc on est branché sur l’iPhone ou l’iPad (iPhone 5 minimum) la camera est du coup solidaire du téléphone, et reste articulé pour permettre de choisir les meilleurs angles et aussi succomber à la mode des selphies. Vous allez me demander si c’est assez costaud bien entendu ? Rassurez vous, un dispositif astucieux permet d’éviter les catastrophe et d’endommager votre précieux iBidule ou encore le DxO One. Dès que la camera est branchée, l’iPhone ou l’iPad la détecte et lance l’application dédiée au pilotage de la caméra appelé DxO Connect. Ce logiciel vous permettra donc de piloter 100% des fonctionnalités de la caméra mais aussi de partager le contenu de celle ci via les réseaux sociaux. A nous les images qui déboitent sur instagram !
DxO ONE iPhone Angle
Je dois vous avouer que je suis totalement séduit par le concept, c’est vraiment un outil idéal, un tel concentré de technologie dédié à la prise de vue dans un encombrement si ridicule qu’on peut imaginer l’avoir tout le temps au fond de sa poche, moi je salive déjà ! Oui les caméras embarquées dans nos iTrucs sont de plus en plus performantes mais on reste quand meme souvent sur sa faim non ? Imaginez les capacités d’un appareil photo haut de gamme disponible tout le temps, c’est pas ça le grand kif ça ? Petit détail qui a son importance le One peut aussi fonctionner de manière autonome, sans être branché ce qui peut être utile dans certains cas, meme si on ne peut pas contrôler son cadre dans ce cas de figure.
Shot with DXO ONE Camera

Shot with DXO ONE Camera

La DXO One est une petite caméra joliment finie, la sensation de toucher est vraiment agréable, ce n’est ni trop lourd ni trop léger, l’aluminium positionne directement le produit dans une gamme « premium » et on comprend assez rapidement qu’il y a des choses extraordinaires installées dans ce petit cube de 6,5 cm qui pèse à peine 108g.
Construit autour d’un capteur Sony EXMOR Rétro éclairé assez gigantesque puisqu’il fait 1 pouce et qu’il est doté de 20.2 MP c’est le fameux capteur qui équipe les RX10 MkIII par exemple.
la DxO One est équipée d’un objectif très innovant doté de 6 lentilles dont 2 asphériques qui est quasiment collé au capteur pour plus de compacité et plus de luminosité. Réduire le tirage optique est une tendance initiée par le Micro 4/3 mais c’est Sony qui a été le plus loin dans cette direction avec sa gamme d’hybrides 24×36 Alpha 7. Le design optique est donc très ingénieux mais il est surtout lumineux vu la taille de la lentille frontale c’est un exploit. f:1.8 équivalent à un 32mm.
Du côté de l’obturateur on est assez confort puisque la plage des vitesse disponible va de 15 secondes à 1/8000s !
Plage de Dynamique étendue nous emmène à plus de 50000 ISO et c’est aussi sur cette partie que DxO innove énormément. On connait bien leur capacité à gérer le bruit en post traitement, on peut aisément imaginer ou ils vont nous emmener vu les performances de leurs logiciels dans ce domaine. Ils ont inventé un mode « superRAW » un truc unique qui capture 4 images en rafale à 22 i/s et grace à un algorithme dont ils ont le secret les images sont fusionnées via le logiciel qui sera fourni avec qui va analyser les zones les moins bruitées pour compositer un RAW final aux petits oignons et débruité au maximum sans avoir les effets perverts et destructifs des solutions logicielles habituelles.

Il faut savoir que le bruit d’une image à l’autre n’apparait pas forcément au meme endroit, vous voyez ou je veux en venir ?
DXO_0156_LowLight
Shot with DXO ONE Camera

Shot with DXO ONE Camera

Le DxO One fait aussi de la video, et ça me passionne, meme si les spécifications sont encore un peu limitantes, je sais que ça évoluera via des mises à jour du firmware et je connais les capacités video de ce capteur qui fait déjà des merveilles dans les Sony RX10 et RX100. La définition enregistrée est bel et bien full HD en 1080p30 pour le moment, mais les 24 et 25 i/s sortiront très vite m’as t’on assuré lors de la présentation de la caméra. Un mode 720p120 sera disponible dès le lancement de la caméra.
J’avoue que la présentation des premiers clichés effectués avec les prototypes sont assez impressionnants, je suis totalement charmé ! J’en veux un tout de suite !!! DXO vente meme un score extraordinaire de 85 à leurs sévères tests DxO Mark.
Pourtant il faudra être encore patient, c’est pas cet été que vous allez pouvoir photographier vos vacances avec le One, il est annoncé pour une sortie à l’automne d’abord aux USA et ensuite en France et en europe. Vous pouvez déjà le réserver sur le site www.dxo.com au prix de 649€TTC
Résolution photo :20,2MP
Résolution vidéo : 1080p à 30 im/s, 720p à 120 im/s Type de capteur : CMOS BSI, pixel pitch 2.4μm
Taille du capteur : 13,2 x 8,8 mm (format 1” ) Longueur focale : 11,9 mm (équivalent à 32 mm en plein format)
Ouverture : f/1.8 à f/11
Plage de mise au point : 20 cm – infini
Zoom: numérique x3
Modes de mise au point : ponctuel, continu
Modes de mesure de la lumière : spot, centrée, multizones
Vitesse d’obturation : de 1/8000s à 15s
Plage de sensibilité :de 100 ISO à 51 200 ISO (Hi 2)Modes photo :Auto, Sport, Portrait, Paysage, Nuit,

Programme, Priorité ouverture, Priorité vitesse, Manuel, Selfie
Modes vidéo : Full HD, Ralenti (x4)
Stabilisation d’image :électronique (pour la vidéo)Écran OLED :affichage des paramètres, tactileDéclencheur :2 phases

Formats de fichier : .JPG, .DNG, .DXO (SuperRAW), .MOV (H.264)
Stockage: carte microSD UHS-I U3 (non fournie)Poids :108 g

Dimensions :69 x 48,85 x 26,25 mmCompatibilité :iPhone®6 Plus, iPhone 6, iPhone5s, iPhone 5c, iPhone 5, iPad®Air 2, iPad mini 3, iPad Air, iPad mini 2, iPad (4egénération), iOS 8 ou supérieur

Sony Alpha 7R II, 4K interne et 42MP … I had a dream !

a7RII
Bon oui j’imagine déjà les râleurs râler, ça y est Pampuri il nous ponds un titre accrocheur comme si c’était la révolution. Ben ouais désolé les copains mais on se rapproche du but ultime. Oui, il y a un but ultime, le graal pour moi c’est l’extrême qualité dans un encombrement réduit  et une ergonomie qui tue.

Sony a fait très fort avec cette famille Alpha 7, un boitier aussi compact avec un capteur 24×36 c’est quand meme le rêve sur le papier. Après j’ai des choses à redire côté ergonomie mais on s’approche d’un dénouement heureux enfin, presque.

Alors cette version II du A7R je l’ai attendue, je l’attend depuis longtemps, pour la photo j’ai déjà un gros faible pour ces boitiers mais ils ne m’ont pas encore totalement convaincu pour la video. L’enregistrement externe pour le 4K me laisse un peu sur ma faim, il faut dire que meme si la qualité d’image est impressionnante (pour le prix) il reste de nombreuses choses à dire côté ergonomie.

Le 7RII reprend le design de l’alpha 7 II qui est déjà sorti il y a quelques mois ils sortent aussi un nouveau capteur de 42 MP stabilisé sur 5 axes qui apporte un vrai plus en photo comme en video et un meilleur grip un peu plus proéminent. Reste cette satanée position pour le bouton d’enregistrement video, je ne comprend toujours pas, soit le designer a les mains d’un enfant de 8 ans soit il a décidé de nous enquiquiner ?! Allo ? y’a quelqu’un chez Sony qui écoute ce que disent les utilisateur ? vous avez réellement essayé de l’utiliser ce bouton ? Pourquoi ne pas nous permettre d’utiliser le bouton déclencheur de le la photo ?

Coté spécification une des grosses nouveauté se place au niveau du viseur, qui avance d’un grand pas, la technologie OLED est mise en avant avec une résolution améliorée, mais aussi un meilleur grossissement confié à une véritable optique signée Zeiss, sur le papier c’est assez excitant. J’ai hate de poser mon oeil dans ce viseur.

Le codec interne serait donc un XAVC-S à 100mb/s en 4K et 50 en HD. On peut noter la présence du SLog 2 et du Super Gamut. Si j’ai bien compris, pour l’enregistrement video, Sony garantie une qualité  au top côté 4K et ils ont bossé pour réduire les effets de moiré et d’aliasing que ce soit en mode full frame ou Super 35 / APS-C. Bien entendu le HDMI sort un signal 4K clean mais rien ne stipule pour le moment sur les documentations si il reste en 8 bits ou pas ?

Voici la premiere video démo proposée par Sony sur YouTube, n’hésitez pas à activer la lecture 4K meme si votre écran n’atteint pas cette résolution, c’est quand meme plus beau !

La traditionnelle détection de contraste est dorénavent couplée avec un système à détection de phase plus traditionnelle sur 399 collimateurs ce qui devrait satisfaire les plus exigeants car on ne peut pas dire que le A7R premiere génération soit un foudre de guerre au niveau Autofocus. Le constructeur annonce un mode burst à 5 i/s avec AF ce qui est assez alléchant.

Les spécifications à retenir :

  • Capteur 42MP 24×36 Exmor R BSI CMOS Sensor
  • BIONZ X Image Processor
  • 5-Axis SteadyShot INSIDE Stabilization
  • 399 Phase-Detect AF Points & 5 fps Burst
  • Internal 4K XAVC S Video & S-Log2 Gamma
  • Weather-Resistant Magnesium Alloy Body
  • Built-In Wi-Fi Connectivity with NFC

Le prix US est annoncé à moins de 3200$ et les commandes seraient ouvertes très bientôt, quand à la disponibilité pas de nouvelles.

Je rêve du boitier ultime hybride photo / video et j’avoue que Sony me bluffe de plus en plus avec ces Alpha 7, j’ai vraiment hate de tester cet engin qui j’espère pourra rejoindre ma besace rapidement ! Vous dire que je bave d’avance n’y changera rien, mais je le dit ou plutôt je l’écrit quand même !

PS: Allo Canon ? Allo Nikon ? c’est maintenant qu’il faut se réveiller !

Metabones redonne de l’ouverture à vos GH4

Une des problématiques avec le GH4 c’est son crop factor, ou coefficient multiplicateur de la focale. En HD comme sur tous les micro 4/3 on a un crop de X2, un 50 mm devient ainsi un 100mm mais en 4K on est à plus c’est 2,2 voir 2,34 suivant si vous êtes en mode C4K (Ration 1:89 DCI) ou UltraHD (16/9eme)

Metabones et son fameux speedbooster rectifie le tir et propose de ramener le crop factor à celui qu’on a habituellement avec un capteur super 35 soit un crop de 1,5 environ. C’est assez intéressant mais les plus malins d’entre vous auront déjà essayé de jouer avec la version pour la BMCC M43

Metabones-compatbility-XL Metabones-Speedbooster-XL-1

NAB 2015, le RED Weapon c’est quoi ?!

Ben c’est ça : un nouveau concept de camera plus petit, plus compact, plus léger et qui permet notamment de se passer de câbles entre les différents modules, ainsi les nouveaux écrans sont connectés directement via un connecteur intelligent qui passe par la fixation de celui ci au corps de la camera.  

On reste sur un capteur Dragon 6k jusqu’a 100fps dans cette résolution, mais un nouveau capteur est aussi annoncé pour le futur, une déclinaison 8k VistaVision est dans les tuyaux (capteur 24×36) Red propose des mises à jours  en pagaille en fonction de votre équipement actuel, Ce sont  des offres limitées dans le temps pour upgrader votre Epic. C’est très alléchant mais les tarifs s’envolent et on sent que l’esprit communautaire et la rébellion du début ont désormais fait place nette à un état d’esprit beaucoup plus mercantile, c’est la suite logique certes, ça reste une entreprise et pas une ONG … Le discours de la société qui me faisait jadis beaucoup d’effet me laisse un peu sur ma faim, peut être que je vieillis, ou que Ted me manque ?   

Les caractéristiques annoncées sont alléchantes, l’integration du ProRes est enfin là, depuis le temps qu’on réclame ça ! Un meilleur refroidissement, plus silencieux encore … Ca va couter encore un bras et demi voir il faudra peut être rajouter un poumon. Ceux qui ont acheté la première Epic M on déjà déboursé 40k$ 9k$ en plus pour le dragon et là la mise à jour vers le weapon n’est pas encore claire. Pour ceux qui voudrons acheter la nouvelle camera ce sera 34500$ pour la version basique et 49500$ pour la version carbon qui sera la seule a pouvoir être mise à jour avec le capteur VistaVision.

Bref, il est loin le temps de la Red One a 17500$ le temps ou RED proposait le 4k au prix du DVCam, c’est la raison pour laquelle je ne suis pas allé faire de reportage sur leur stand au NAB. Malgré tout j’apprecie toujours autant la phylosophie de ses caméras, le workflow qui en découle et les possibilités de leur écosystème.

NAB 2015, mes conclusions et la suite du programme …

Après un salon très très intense cette année je m’en vais vous livrer quelques conclusions.

Je tiens à féliciter les amis de www.newsshooter.com et www.cinema5d.com qui ont assuré grave la couverture du salon, quand on voit les équipes de Dan Chung (ils sont 13 là ou on est parti à 2) c’est énorme ! Bravo les gars ! Je dois remercier ma partenaire de choc et de charme, Eve Dufaud à qui j’ai fait subir une semaine intense. Parce que oui on a l’air de montrer qu’on se la coule douce, on est dans un cadre assez cool mais on a dormi entre 2 et 3h maximum par nuit pour vous concenter toutes ces petites vidéos.

Les annonces qui m’ont le plus intéressé cette année côté caméra c’est surtout la C300 MkII de chez Canon meme si elle affiche un tarif un poil prétentieux, ce sera une franche réussite, on peut leur faire confiance et les premières images sont vraiment très belles.

La URSA Mini semble confirmer que Blackmagic a enfin décidé d’écouter les utilisateur et de se pencher sérieusement sur l’ergonomie de ses caméras, les spécifications et le prix vont forcément faire douter beaucoup de monde, moi le premier, je suis vraiment très très tenté.

La DVX200 Panasonic semble un concept très intéressant, il faudra néanmoins attendre IBC pour avoir les spécifications définitives, je reste sur ma faim côté codec notamment et l’ouverture glissante du zoom est  un poil décevante.

Côté accessoires gros coup de coeur sur le Letus Helix Jr qui est sans aucun doute le stabilisateur le plus malin qui ait été créé depuis le Movi. J’en ai ramené un dans mes valises pour le tester plus en détails et je vous ferais un vrai compte rendu d’utilisation prochainement.

Le Mimic de chez Freefly system est aussi une vraie bonne idée, j’adore le concept et on peut compter sur eux pour que le produit soit au top.

Panasonic a aussi annoncé le nouveau firmware pour le GH4 qui propose enfin une véritable option anamorphique ! on attend toujours le V-Log mais ce sera pour plus tard …

C’était la foire du drone à Vegas, ça m’a gonflé, yen avait partout ils étaient tous plus mieux les uns que les autres, mais force est de constater que le DJI Phantom 3 est un joli jouet, toujours plus performant et toujours aussi peu cher un drone avec une caméra 4K intégrée à environ 1200€ ça calme !

Un des trucs que j’ai loupé c’est le système incroyable de chez RedRock système d’assistance à la mise au point baptisé HALO ça déboite sa mémé.

Toutes les vidéos sont sur ma chaine Youtube et ce qui serait cool c’est que tu t’abonnes, toi le geek lumineux qui lit ses lignes. Clique donc ici

Dans quelques jours vous aurez donc des nouvelles du Letus Helix JRet je vous annonce enfin un compte rendu d’utilisation sur la fameuse Digital Bolex D16 dont nous allons tester prochainement les 2 version Monochrome et Couleur avec Eve.

Eve et Manu et la D16

NAB 2015, journée 1 résumé et premières impressions.

Salut les geeks lumineux.

Nous nous sommes balladés hier Eve et moi dans les allées du convention center, vous dire que tout y est disproportionné ne changera rien mais il faut garder en tête que le NAB c’est 100x plus grand que le Satis par exemple, difficile donc de tout faire, on se doit d’être sélectif et ça se fait par le biais du web. Une fois un premier tri sur les différentes annonces des constructeur on décide de ce qu’on va traiter ou pas.

intro@2x

Cette année, bien entendu Blackmagic a encore des milliards de nouveauté, 17 a priori, toutes ne m’intéressent pas mais cette URSA Mini est la première caméra signée Blackmagic que je trouve excitante, le form factor ressemble à s’y méprendre à celui de la Sony FS7 et je suis heureux de constater que Blackmagic soit à l’écoute des critiques que peuvent leur faire les utilisateur, vieux motard … les caractéristiques sur la fiche technique sont alléchantes. On attendra les premiers tests réels avant de dire quoi que ce soit d’autre pour le moment 😉

La Micro Cinema Caméra semble aussi être très intéressante au niveau de ses spécifications, j’ai hate de pouvoir jouer avec en tout les cas.
Blackmagic Micro Cinema Camera drone

C’est chez Panasonic que j’ai eu envie d’aller en premier hier matin, cette DVX 200 est à mon avis une très belle idée pour qui a envie de basculer dans le 4K sans se farcir l’achat d’une panoplie d’objectifs. Une bonne vieille caméra monobloc avec un viseur, un LCD et un zoom fixe ça devrait plaire à pas mal d’entre vous. Après je dois avouer que les choix techniques me laissent un peu sur ma faim mais Panasonic m’a affirmé que rien n’était définitif de ce coté là.

En attendant une visite plus poussée chez Blackmagic je vous laisse déguster les 2 videos d’hier tournées chez Small HD qui présente son petit LCD / EVF Malin comme j’aime et un petit tour chez Film Power pour découvrir le Nebula 6000.

Panasonic réinvente son best-seller la DVX 200 4k est née ce matin

c’etait il y a bien longtemps au temps de la SD, Panasonic sortait une DVX 100 première caméra DV a faire du progressif en 25p avec une image cinema !

13 ans plus tard ils sortent la déclinaison 4k elle s’appelle tout dimplement DVX 200 ! 

Capteur Micro 4/3 mais zoom fixe, Vlog elle devrait sortir a l’automne pour un prix aux alentours de 5000€

Plus d’infos très vite en vidéo !

 

NAB 2015, Blackmagic rétrécie l’URSA

Extrait du communiqué officiel signé Grant Petty, le grand manitou de chez Blackmagic :

« Lorsque nous avons dévoilé la première Blackmagic Cinema Camera, nous l’avions conçue pour une utilisation au poing, comme pour les DLSR, mais il s’agissait tout de même d’une véritable caméra numérique avec une large plage dynamique. Bien entendu, nombreux étaient ceux qui voulaient pouvoir l’utiliser à l’épaule et sur trépied, et à ce niveau-là, elle n’était pas parfaite.

La caméra URSA a résolu ce problème, cependant, elle a été conçue pour les grosses équipes de tournage, car elle dispose notamment de nombreux écrans, des scopes, ainsi que de fréquences d’images élevées et performantes. Elle est donc plus grande et n’est pas aussi portable que la Blackmagic Cinema Camera.

La combinaison de ces deux caméras a donné naissance à la URSA Mini. Bien que cette caméra URSA numérique portative ne dispose pas de toutes les fonctionnalités de la URSA, elle en comporte un grand nombre et est équipée des mêmes capteurs et du même processeur d’image que la URSA. Son boîtier en alliage de magnésium en fait une caméra compacte et légère qui peut être transportée et utilisée au poing.

URSA Mini comprend le même choix de capteurs 4K et 4.6K que la URSA et elle est également compatible avec le Blackmagic URSA Viewfinder. Elle dispose de fréquences d’images pouvant atteindre 60i/s, d’un écran tactile lumineux Full HD de 5″ pliable et orientable. Tout comme la URSA, la URSA Mini est équipée de deux fentes d’enregistrement pour cartes CFast pour garantir un enregistrement en continu et dispose aussi du même choix de batteries… « 

J’ai presque envie de pleurer tellement c’est beau, ils on du voir cette photo là : 

 

Et du coup ils sortent ça :

 

 

Je suis curieux et assez excité, ils réagissent dans le bon sens enfin cette URSA Mini à l’air d’une camera avec une ergonomie intéressante ! Merci Sony pour la poignée télescopique 😉

Plus d’infos very soon ! 

NAB 2015 Freefly system, les géniteurs du Movi innovent encore !

2 ans pil poil après le début de la révolution des « gimball », les fameuses nacelles stabilisées à moteurs brushless, Freefly system (que bon nombre d’entre vous petits coquins avaient décidé de condamner un peu vite pensant que la concurrence à bas prix allaient les zigouiller) la bande à Tab Firchau innove encore et sort un produit génial qui va redonner de l’atractivité au MOVI, ça s’appelle le MIMIC, le principe est simple il s’agit d’un outil pour piloter les déplacements du cadre d’un MOVI avec une sorte de guidon qui ressemble à un MOVI avec des capteurs de mouvement, mais sans la camera et le Gimbal justement. C’est juste super malin pour guider son cadre, car il est fort délicat de « cadrer » et de courir en meme temps 😉

 

L’autre produit étonnant annoncé cette année s’appelle ALTA il s’agit d’un drone 6 hélices, ultra classe, pensé robuste et très facile à manipuler, il ne nécessite aucun outils pour être mise en action. Sa particularité est de pouvoir notamment prendre la camera au dessus des hélices ce qui est super intéressant pour certaines prises de vues, car avec un montage classique la contre plongée est interdite ! Joli film de présentation en tout les cas !