Articles

, , , ,

REDUCATION en france !

C’est officiel depuis quelques temps mais j’avais pas encore relayé l’information sur mon blog … Le programme REDucation débarque en France. RED est une société qui est parti de nulle part et qui a su en 6 années s’imposer face aux constructeurs de caméras. Le programme REDucation après avoir tourné à New York, Tokyo ou Los Angeles se devait de venir en France. Seulement, voilà on a nos particularités et notamment celle de ne pas forcément tout bien causer la langue de Shakespeare. Faisant parti des premiers fous furieux qui ont cru à cette marque et à leurs outils (premier tournage en octobre 2007 avec la RED One) et ayant établi un lien sympathique avec quelques personnes haut placées chez eux, je me suis dit que je me devais de mettre mon grain de sel et proposer des solutions pour que REDucation vienne à Paris et que la formation se fasse en français. Après plusieurs mois de travail c’est officiel, ils déboulent dans un gros studio avec plein de caméras, d’optiques, de roulante DIT et un énorme projecteur 4K qui permettra à tout le monde de voir les images produites pendant la formation en 4K !

 

PRESENTATION DU “FRENCH REDUCATION 2013”

Il s’agit d’une cession de formation dispensée par des professionnels actifs, pour des professionnels actifs et tous ceux qui désirent travailler dans le domaine du Cinéma Numérique et la Post-Production Haute

2 JOURS DE FORMATION “REDUCATION”

Les course sont dispensés par Ted Schilowitz et Emmanuel Pampuri, accompagnes d’une équipe expérimentée habituée aux productions et post-productions professionelles RED.

Du Samedi 21 Septembre au Dimache 22 Septembre

Horaires : 9h-18h

La formation REDucation se déroule sur deux jours de formation ciblés sur la prise en main de l’ensemble de caméras RED Digital Cinema (EPIC, SCARLET, et RED ONE). Apprenez, filmez et visionnez vos images en 4K sur grand écran chaque jour.

Le stage REDucation est un atelier de deux jours et demi qui couvre :

  • Le montage et la vérification de caméras EPIC et SCARLET – La mise en situation d’un essai caméra équivalent à celui que vous trouverez chez un loueur impliquant le choix des objectifs et les test des équipements.
  • Une exploration complète des options et menus de la caméra.
  • La gestion de l’exposition : Filmer avec une RED en basse lumière, avec des contrastes élevés ou en lumière du jour extérieure.
  • L’expérience d’un plateau de tournage RED : DIT, rushes, Dailies, enregistreurs externes et data management.
  • Deux exercices de prise de vue pour optimiser le temps de manipulation de la caméra et des accessoires
  • Ingénierie RED : La matrice de Bayer, résolution, choix des codecs, la technologie wavelet et la colorimétrie.
  • Workflow : Post production, Etalonnage, archivage, édition etc..
  • Projection de films 4K issus de l’événement “RED and Students”, et de courts-métrages issus du “SHOT ON RED Film Festival”.

 

INSCRIVEZ-VOUS MAINTENANT

A PROPOS DE REDUCATION:  Grâce à REDucation, RED Digital Cinema fait un pas de plus vers l’évolution constante de nos efforts en terme de pédagogie. Le but est de proposer une formation de terrain en immersion totale des systèmes des caméra REDONE / EPIC / Scarlet, aussi bien pour l’utilisation en tournage qu’en post-production.

 

Pour les intermittents a éligibles à une prise en charge par l’AFDAS contacter directement  a l’adresse réduction ( at ) machineurs (dot) com

shotonred-Logo

La post-production commence derrière le capteur de la caméra …

J’avais envie de vous causer d’un truc, suite aux explications de la dernière fois sur ce que font les Machineurs et la petite vidéo de Michael Cioni de chez Light Iron Digital au sujet du workflow du dernier film de David Fincher (qui n’est malheureusement plus en ligne) http://fcp.co/final-cut-pro/news/732-michael-cioni-talks-4k-workflow-and-fcp-proxies-for-the-girl-with-the-dragon-tattoo m’a donné envie de schématiser un workflow type. Parce qu’à mon avis la postproduction commence juste derrière le capteur de la caméra, il est fini le temps ou tout devait être segmenté, vive le workflow clé en main …

ça fait longtemps que j’avais envie de faire ce petit schéma … le workflow du moment en quelque sorte …

YAKYAKYAK … nouvel article sur le futur plugin FinalCutPro / CANON

Tout ce que vous avez voulu savoir sur ce “chaînon manquant” qui pénalise pour le moment, les utilisateurs des Canon EOS en Video HD pour la postproduction. Je vous parle de ce projet depuis quelques mois déjà et on commence a avoir des précisions.

ça se passe par ici :

http://yakyakyak.fr/?p=3307

Merci Erwan 😉

,

La sécurité et les tournages “tapeless”

C’est bien joli toutes ces cartes mémoires et autres disques durs. mais on fait quoi de nos rushs, et sur le terrai comment je gère mes cartes ? Tout le monde a du se poser cette question.

Voici un petit document créé pour l’occasion. Je n’ai pas la prétention d’avoir la solution ultime. Chacun adaptera à sa sauce, mais je vous en suplie éviter de partir du principe que les disque durs sont sécurisant !!!

securisation des media sur les tournages tapeless

PDF à télécharger : gestion des supports tapeless securisation au tournage

Chez les Machineurs on utilise environ 50 mécaniques de disques dur en permanence, dans nos serveurs ou en disques autonome, et on en grille environ 5 ou 6 par an !!!

Après avoir testé plusieurs solutions on peut partir tranquille avec

Soution 1 avec un ordinateur portable (Solution terrain)

1 Mac portable et 2 disque auto-alimentés de type LaCie Rugged 2,5″ en FW800 ou 2 videurs de cartes

  • Faire une image disque de la carte avec l’utilitaire de disque (Mac Os X)
  • retirer la carte source
  • vérifier le contenu de l’image disque avec un logiciel approprié (Final Cut Pro, P2flow de MXF4Mac par exemple ou les proxy Qtime avec la RED etc.)
  • Dupliquer l’image disque sur le 2eme disque dur
  • Penser à séparer physiquement les 2 disques lors des transports dans 2 Sacs de 2 personnes différentes.
  • Pour gagner en compacité et dans le cas ou on a les moyens on peut utiliser des videurs de cartes.

Ici les NEXTO DI NVS 2500

La manipulation est la même ou presque, il convient de copier la carte source sur un premier videur de carte puis de dupliquer l’opération à l’identique. La plupart du temps ça fonctionne aussi avec des videurs plus simple destinés aux photographes, mais on ne peut pas «relire» et vérifier ses images.

Chaque constructeur propose aussi on système propriétaire mais la sécurité est souvent oubliée. Un disque dur n’est jamais fiable !!!

Une fois rentré à la “maison” il est important de ne pas utiliser ces disques pour monter. Ma préconisation est d’utiliser un autre disque de travail si possible sécurisé en Raid 5 ou 6. Pour terminer j’archive tout sur bande LTO en 2 exemplaires. Dites vous qu’un disque n’est pas plus fiable quand il ne tourne pas ! Le LTO c’est le standard de l’industrie, toutes les données vitales de nos banques, de nos administrations, des assureurs sont sauvegardées sur LTO. Ce qui n’en fait pas un support 100% fiable pour autant mais au mois on mets plus de chance de son côté.

Ok tout le monde n’a pas la possibilité d’acheter ce type de matériel, dans ce cas un graveur Blue Ray ou encore des DVD c’est ce qui sera le plus accessible.