Articles

,

Nouveau CANON EOS 650D, premières impressions …

Je dois l’avouer, je ne m’étais jamais intéressé à cette gamme de produit que ce soit chez Canon ou Nikon, n’ayant jamais touché à un 550d ni à son successeur le 600D. Appelé Rebel T4i outre atlantique les spécification de ce nouveau né de la marque rouge est vraiment prometteur. Tout d’abord la finition et les premières sensations au toucher sont plutôt bonne, c’est cette pas les revêtements des gammes pro ou plus haut de gamme mais ça tiens vraiment la route. Mis à part le viseur qui fait un poil étriqué pour mon oeil exigeant dans le domaine j’ai vraiment apprécié la prise en main et les sensations à l’utilisation. J’ai eu l’extrême honneur de pouvoir poser mes papattes velues sur ce boitier quelques minutes chez Canon France et je les en remercie.
Considérer mon modeste blog et me présenter ainsi des nouveaux produits en avant première est une marque de reconnaissance qui fait chaud au coeur, vous êtes nombreux à lire mes lignes et c’est aussi grâce à vous tous que mon petit blog à pris cette ampleur qui me permet aujourd’hui ce genre de considération de la part de constructeur comme Canon, alors je me dois de vous remercier vous tous fidèles parmi les fidèles.

 

Revenons à nos pixels, une des grosses nouveautés sur ce boitier c’est le fait de la présence d’un AF continu actif en vidéo. Pour ce faire Canon annonce une nouvelle série d’optiques dédiées à cette fonctionnalité. Cette nouvelle fonctionnalité rajoute un petit suffixe au nom de l’optique, baptisé poétiquement STM, il s’agit à mon avis d’un gros travail au niveau de la motorisation AF. 2 optiques inaugurent cette gamme

  • un “pancaike” EF 40mm f:2,8 STM
  • un 18/135 EF-S f:3,5/5,6 IS STM.

C’est certainement les moteurs des optiques EF qui empêchaient Canon d’être compétitifs dans le domaine de l’AF à détection de contraste. Quand on observe le fonctionnement de cette fonctionnalité encore lymphatique sur la plupart des boitiers DSLR de la marque on constate que les moteurs dits “pas à pas” ne peuvent fonctionner que par à-coups. Un moteur permettant plus de progressivité permettra donc d’avoir plus de réactivité et surtout de gagner en efficacité. Je n’ai pas encore plus tester mais le principe est alléchant. J’avoue que j’ai un gros faible pour le 40mm pancake, il ira très bien sur mon futur 5DMKIII quand j’en aurais un … parce que oui j’en ai envie mais …

Côté photo le 650D a progressé aussi à ce niveau là (et pas uniquement) l’Autofocus semble être monté en gamme et nettement plus réactif que son prédécesseur. Doté de 9 collimateurs croisés ça m’a l’air d’une performance de très bon niveau pour cette gamme de produit. Cet EOS est aussi meilleur à d’autres niveaux notamment les hautes sensibilités, domaine ou tous les constructeurs se tirent la bourre comme on dit le “petit” réflex peut monter à 25600 iso. Le processeur embarqué est le DIGIC5 là aussi ça monte en gamme. Sinon pour finir j’ai noté des fonctionnalités intéressante au niveau de la mesure de la lumiere il récupère le système Ifcl 63 zones. Un mode HDR spécial contre jour sur 3 image avec compositing automatique assez efficace a pris place dans ce 650D ainsi qu’un mode de pilotage multiflash simplifié. Autre nouveauté importante, l’écran orientable qui évolue lui aussi dans le bon sens offrant une très belle qualité d’image et une surface tactile assez réactive et agréable. Il est ainsi possible de pointer avec le doigt là ou on faut que l’AF à détection de contraste fasse le point.

Bon point aussi sur les batteries inutile de tout changer si vous aviez le modèle précédent, c’est à saluer car peux sont les constructeurs qui se soucient de ce genre de détails et c’est rageant de devoir changer tout son système d’énergie à chaque nouveau boitier. Le grip du 600D est aussi conservé. Par contre la prise casque semble etre une fonctionnalité plus haut de gamme puisqu’il en est privé 😉

Bref, je trouve que le rapport qualité prix de ce boitier est très bon et que pour qui n’a pas le budget pour plus gros c’est une belle façon de rentrer dans la famille Canon et de faire de belles image qu’elles soient fixes ou animées.

Les Prix annoncés :

–      EOS 650D (boîtier nu) : 849€

–      Kit EOS 650D + zoom 18-55 mm IS II : 949€

–      Kit EOS 650D + zoom 18-55 mm IS II + zoom 55-250 mm IS : 1199€

–      EF-S 18-135 mm f/3,5-5,6 IS STM : 549€

–      EF 40 mm f/2,8 STM : 279€

,

Canon annonce le 60D + MAJ plugin FCP

Ayé c’est tombé cette nuit, le EOS 60D vient de sortir comblant le vide dans la gamme entre le 550d et le 7D. Ainsi la quasi totalité de la gamme hormis le magnifique 1DS MkIII fait de la vidéo en Full HD.

Caractéristiques

  • Capteur CMOS APS-C 18 millions de pixels
  • Fonctions créatives avancées
  • LCD 3:2 orientable de 7,7 cm
  • Vidéos Full HD
  • DIGIC 4
  • ISO 100-6 400, extensible à 12 800
  • Mode rafale (5,3 ips) jusqu’à 58 vues JPEG
  • 9 capteurs AF de type croisé

Et ce qui nous intéresse plus un viseur orientable.

L’EOS 60D sera commercialisé 1199 € (boîtier nu), dès la mi-septembre. 3 kits seront aussi proposés :

  • EOS 60D + 18-55 mm F3,5-5,6 IS : 1299 €
  • EOS 60D + 18-135 mm IS : 1499 €
  • EOS 60D + 17-85 mm IS USM : 1499 €

plus d’infos sur la page de canon france http://www.canon.fr/For_Home/Product_Finder/Cameras/Digital_SLR/EOS_60D/

L’autre annonce du jour qui nous intéresse c’est la mise à jour du plugin E1 qui permet à Final Cut de gérer directement l’ingest des fichiers vidéo Quicktime H264 des EOS dans la suite logicielle Apple. Annoncé pour le mois prochain la nouvelle version dervrait apporter la conservation des metatada des données EXIF. Le support du 60D bien entendu mais aussi le support de tous les “coeurs” de votre mac multicore. Canon annonce des temps de transfert divisés par 2 ! Pour conclure l’utilisateur pourra enfin insérer un timecode à l’importation de ses rushs (youpi!)

Sony NEX5, un appareil NEXt Generation ?

J’ai passé un peu de temps ce week end avec le NEX 5 de Sony. J’avoue que je suis assez séduit mais que certaines choses m’agacent un poil. La qualité globale du boitier, sa miniaturisation son look sont à tomber à la renverse. Jamais un constructeur n’avait été jusque là. Un si “gros” capteur dans un si petit boitier c’est tout simplement génial !

La qualité des photos et des vidéos produite est très bonne, l’ergonomie physique est plutôt convaincante et cet écran inclinable vraiment bien vu. Je suis pas sur que les optiques produites pour le moment soient vraiment au niveau du capteur, je n’ai pas fait de tests très poussés mais je suis un peu interrogatif. J’attendrai de pouvoir me prononcer après avoir pu tester les optiques des gros Alpha et autres ex Minolta.

Le truc qui m’agace le plus et qui va en agacer plus d’un, c’est l’ergonomie logicielle. Sony a décidé que le public qui allait acheter le NEX5 était un public de neuneus et ça ne va pas plaire aux photographes ! A trop vouloir démocratiser les fonctionnalités “expert” pour le public néophite, et bien l’expert il va vite passer son chemin !

Régler la sensibilité se passe dans un menu et un sous menu. La molette cliquable faisant office de treffle est bien vue mais au final on se perd vite. Quand au final on sait que le boitier n’a que 2 boutons et que l’un d’entre eux est là pour déclencher un menu de tutoriel pour apprendre la photo … hum ! A ce niveau là je pense qu’on devrait avoir le choix, d’avoir 2 menus, l’un pour les newbies, l’autre pour les amateurs éclairés …

Je n’ai pas pu utiliser le NEX comme je le désirais car le temps de ce dimanche était vraiment pourri. J’ai néanmoins apprécié faire des photos et des vidéos avec. Sans ces satanés menus, qui sont très jolis mais totalement rébarbatifs je pense que ce serait un carton planétaire. Oui Jean Marc, le Sony NEX5 est “Sexy” et c’est plaisant. Comme pour les GF1 et G2 les paramètres ajustables en vidéo sont trop limités pour moi mais le rapport entre la qualité des images produites en photo comme en vidéo et le prix de l’appareil sont quand meme assez exceptionnel. Le Micro 4/3 a donc de la concurrence, après le Samsung c’est Sony qui amorce sa riposte. Je reste néanmoins fidèle à mon GH1 qui n’est pas encore détrôné. J’espère qu’un jour Sony aura la bonne idée de sortir un viseur électronique de qualité, une gamme optique et des menus un poil plus “experts” … en tout les cas pour une entrée en matière je trouve qu’ils font fort.

Test comparatif Canon 5D Mk2 / 7D VS Sony EX1 … chapeau bas !

Cliquez sur l'image pour voir le test comparatif sur www.repaire.net

Il l’a fait ! Il s’appelle Jean-Luc Hardyau, il a testé les fameux 7D et 5D Mk2 de Canon en comparaison avec la non moins fameuse Sony EX1. Je me devait de saluer la qualité de l’article et rendre homage à Michel Rempenaux, fondateur du repaire ainsi qu’à toute son équipe.

J’ai longtemps officié sur le repaire et j’y interviens encore sous le pseudo Mr_Orange. Bref la qualité du test est louable, autant que la démarche et le résultat pourra en surprendre plus d’un.

Contre toute attente, les camescopes dont les capteurs et le traitement sont dédiés à la prise de vue vidéo HD ont encore de beaux jours devant eux. En effet les capteurs d’appareils photos sont excellent, plus grands, plus sensibles mais dans leur utilisation vidéo on n’utilise pas toutes leurs qualités. Pour rappel, le principal défaut ne vient pas du capteur mais de la façon dont le signal est traité. Faute d’avoir des processeur assez puissant, et même si les processeur “Digic4” en double dans le 7D sont déjà des monstres, ce n’est pas assez pour traiter les 18 MP de ces capteurs. Ainsi les Canon EOS Video HD utilisent la technique de la “décimation” et non pas celle de la “down-conversion”. Pour simplifier le processeur analyse et traite une ligne sur 4 ou presque, ce qui a plusieurs effets néfastes :

  • – Accentuation des effets d’aliasing
  • – Accentuation des effets de rolling shutter

N’hésitez pas à aller consulter cet excellent article sur le repaire

Pour résumer les résultats ne sont pas ceux que l’on attend, la EX1 est dotée d’un excellent capteur doublé d’un excellent traitement de signal. Pour information chez les Machineurs, nous avons travaillé l’an dernier sur un long métrage de fiction “Un soir au club” de Jean Achache, photographié par Crystel Fournier qui est membre de l’AFC. Ce film est tout simplement bluffant, personne n’a réussi à nous dire après visionnage en salle du DCP ou de la copie 35 avec quelle caméra il avait été tourné. Crystel a pris soin de sa lumière, elle a travaillé avec minutie et a réussi à ne pas prendre la camera en défaut en s’adaptant à ses contraites. Sans Mini 35, avec l’optique de base !

[dailymotion id=xk67zBhzhoHB9VlVueq?start=6]

Alors non, je ne vais pas revendre mon 7D et encore moins mon GH1, la question n’est pas là et la course au “piqué”, à la précision ne m’intéresse pas plus que ça, l’image cinéma est souvent appréciée car elle est douce, ce qui peut en effet poser la question, est-ce à cause d’un manque de définition ?

On a souvent reproché aux camescopes les plus professionnels leur rendu trop précis, voir chirurgical. Je ne pense pas que le débat se pose là, chacun choisira son outil en fonction du résultat souhaité et des contraintes du tournage et aussi du coût !

“FLUX”

Bonjour, voici donc mon dernier film, ce n’est pas un simple test comme vous avez pu en voir précédement. Flux est une petite fiction, que j’ai réalisé avec des comédiens, un scénario, ça raconte une histoire … 98% du film a été tourné avec le Panasonic Lumix GH1. Le reste les plans aériens sont faits avec une Cineflex.

Flux est un court métrage de fiction “communicant” j’ai eu la chance de travailler avec une institudion compréhensive qui m’a fait confiance pour ce film. Sorte de carte blanche avec quelques messages imposés par le client, j’ai apprécié réaliser se film.

Synopsis :Jeanne est étudiante, tous les matins elle prend le tramway pour aller à la fac. Tous les matins, elle espère en secret qu’Issa sera là dans le tram pour passer un peu de temps avec lui …

[vodpod id=Groupvideo.3914486&w=425&h=350&fv=]

more about “FLUX“, posted with vodpod

Pourquoi avoir tourné un film de commande avec un appareil photo comme le GH1 me direz vous ?

Tout simplement parce que j’aime les challenge, et parce qu’avec le budget qui m’a été confié j’ai préféré tourner avec comédiens et figurants plus longtemps que d’avoir une super camera qui coute cher. Grosso modo j’ai eu 5 jours avec 4 comédiens / figurants au minimum par jour. Si j’avais tourné avec une caméra broadcast, d’une part j’aurais pas pu avoir ce rendu cinéma sans rajouter un bazooka (Pro35) et j’aurais aussi eu du mal à suivre le rythme des déplacements qui ont été fait dans la plus grande légèrerté et 100% en transports en commun. Par ailleurs j’avais pris la précaution de faire valider la qualité de l’image par le client en lui présentant des exemples avant de tourner.

 

Avec :
Franck Adrien
Marie-Aude Barrez
Sophie Chamoux
Pauline Chambon
Pascal N’Diaye

Scénario,
Prises de Vues & Réalisation :
Emmanuel Pampuri

Assisté de :
Julien Cocquet & Raphaël Pénasa

Timelapse : Damien Steck

Moyens Techniques Hélico : JetServiceHelicoptere

Segway + SteadyCam : pascal grzywacz / Com’Hic

Musique : JMZ

Montage : Stéphane Lefort

Etalonnage : Pierre-Loïc Précausta

PostProduction : Les Machineurs

Production exécutive : Emmanuel Pampuri TRACTOfilm

Directeur de Production : Emmanuel Pinto

Production Déléguée : Gérard Pélisson Y.N. Productions

Merci à toute l’équipe …