Articles

Action Commerciale en 4K sur le RED Ray à Sundance !

C’est encore une chouette nouvelle pour Action commerciale, le TRACTOfilm signé Pascal Jaubert après avoir été sélectionné dans 21 festivals de  Meudon à Los Angeles et avoir obtenu 7 récompenses c’est une nouvelle dont je suis pas peu fier qui vient de tomber sur les téléscripteurs …

Petit rappel : Action Commerciale a été tourné et post-produit entièrement en 4K, à l’époque (tournage fin 2010) on l’a fait pour se faire plaisir, confronter un peu le savoir faire des Machineurs en étant a peu près persuadé que ça ne servirait à rien.

Il y a quelques semaine RED fabricant de caméras sur lequel j’ai misé dès le début du commencement de l’histoire a sélectionné le film qui porte le doux nom de « Licence to clean » en anglais pour son « Shot On Red film festival » c’était son 2eme passage à Los Angeles puisqu’il avait été sélectionné aussi au COLCOA l’an dernier.  Même s’il n’a pas eu de prix, le public et les équipe de RED ont vraiment apprécié le film.

Il y a quelques jours RED annonçait la livraison prochaine de son RED Ray, lecteur 4K promis depuis fort longtemps qui a la particularité d’être assez abordable (1450$) et surtout intégrant une technologie déclinée du fameux Red Code le codec fabuleux créé par le grand Graeme Nattress qui est pour moi le grand maître du codec en ce bas monde. Plus qu’un simple appareil de diffusion ce RED Ray se positionne de manière plus maline puis que RED va donc proposer un écosystème complet alant de la camera 4 ou 5K et bientôt 6K grâce au capteur « Dragon » un codec de diffusion 4K et un partenariat avec la société ODEMAX … Si vous m’avez lu jusque là vous voyez certainement ou je veux en venir, oui chers geeks lumineux notre petit court métrage frenchy fera parti du contenu de démonstration du RED Ray et sera proposé sur le système ODEMAX et les premières démonstrations organisées par RED au festival SUNDANCE. Pour ceux qui ne savent pas le système ODEMAX va permettre de proposer du contenu 4K via une distribution dématerialisée aux exploitants, producteurs, cinéphiles, leur système est basé sur ce lecteur et sur le codec RED. C’est une petite révolution car c’est aussi un gentil pied de nez au consortium DCI, inutile de vous dire que les Machineurs on déjà mis un pied dans ce système car si le DCI est une norme efficace qui a fait ses preuves depuis 10 ans que ça existe (oui le fameux DCP a été normalisé il y a 10 ans déjà) Avoir une alternative est à mon sens une chance pour le cinéma indépendant et les festivals qui n’ont pas la chance de pouvoir utiliser un projecteur DLP Cinema et un serveur DCP.

L’été 2007 j’ai sollicité le CNC pour une aide aux investissements pour ma petite boite, à l’époque je misait tout sur la technologie RED, et on m’a gentiment répondu que la RED One était je cite  » à peine meilleure qu’une HDV Sony Z1″ … en gros c’était pour la CST une belle merde et que malgré le fait que personne à part Steven Soderbergh n’avait encore tourné avec cette camera, eux pouvaient dire si c’était bien ou pas et si ça valait le coup de se positionner pour investir dans un workflow RED … C’était il y a 5 ans et aujourd’hui quand je vois que cette camera a le soutien des grand noms du cinema que sont Ridley Scott, David Fincher ou encore James Cameron … je me mare, hahaha, à peine mieux qu’une Z1 !!! RED est une société innovante et c’est ce qui m’a plu, en 2005 quand Jim Jannard et sa bande ont annoncé qu’ils allaient créer une camera 4K alors que tout le monde se gargarisait sur une HD qui était pourtant anecdotique, personne n’y croyait, certains on meme pensé que c’était un canular !

Tout ça pour vous dire que je suis fier d’avoir fait ce pari technologique, fier d’avoir produit ce film et de l’avoir fait en 4K, fier qu’il parte dans les valise de ce constructeur de Camera auquel personne ou presque ne croyait, voilà pour toute l’équipe du film c’est une belle récompense de voir que vos efforts, votre engagement, votre talent  soit récompensés de la sorte, merci à vous. Merci particulièrement à Pascaline Saillant de m’avoir confié ce joli bébé, merci à Pascal Jaubert de m’avoir fait confiance et d’avoir su créer une synergie unique et rare entre un producteur et un réalisateur … Merci aussi à la Région PACA et Chantal Fisher d’avoir soutenu ce film … et pour finir BIG UP to Jim, Ted, Graeme, Alan, Bryan, et tout ceux qui chez RED ont eu envie de mettre Action commerciale dans leur valises 4K pour le montrer à Sundance. Il n’est pas en compétition certes mais sa seule présence est symbolique.

 

 

Des nouvelles du front …

Certains d’entre vous doivent se poser la question : mais comment se fait il que l’on ai moins de nouvelles du côté de chez Pampuri. Non je n’ai pas essayé le 5DmkIII de chez Canon, Non je n’ai pas non plus parlé des chinois de chez KINERAW et de leurs 3 caméras RAW, ni de l’Alpha 99 sony ni de la FS700, ni du futur mirorless façon Canon ni de la C500, ni du GH3 Panasonic, ni de la Flea3 de chez Point Grey, sans oublier le projet de camera 4K Opensource Axiom, ni de la Blackmagic Camera, ni de la Digital Bolex depuis un moment. Ce n’est pas l’envie qui manque, mais je manque de temps. Pourtant il y aurait tant à dire. Notament aussi sur les difficultés de l’emblématique constructeur de caméra AATON qui est passé en mesure de sauvegarde depuis le début d’année. Verras t’on un jour sortir la Pénélope numérique ? On pourrait parler aussi du décollage du codec RAW Cinema DNG de chez ADOBE qui semble être de plus en plus adopté par les constructeurs qui proposent une alternative. Pourquoi donc ce silence et ces longue périodes entre deux articles ?

Tout simplement parce que j’ai besoin de me consacrer pleinement à mon métier ou plutôt mes métiers. Mes 2 casquettes de prestataire et de producteur monopolisent 100% de mon temps. Les Machineurs grandissent et c’est bien bon de sentir cette évolution au quotidien. Cette année nous aurons plusieurs longs métrages machinés chez les Machineurs qui sortiront sur les écrans.

Après « Donoma » de Djin Carrénard sorti fin 2011 ou nous avons assuré l’étalonnage, les titrages et les DCP. « Opération libertad » de Nicolas Wadimoff est sorti en suisse et en belgique il y a quelques semaine après une sélection remarquée à la Quinzaine à Cannes.  « En pays cannibale » d’Alexandre Villeret et « Macadam Baby » qui sortiront d’ici la fin de l’année. San oublier « INUK » qui a commencé sa carrière au Groenland et dont on attend une date pour la sortie en france. Je voulais dans ce post tirer un coup de chapeau à Thibaut Pétillon, Pierre-Emmanuel Samson, Arthur Paux, Paul Roumet, Alice Masera, Isabelle Le Guern, Mathilde Cuenne qui m’épaulent et sont investis a mes côté pour faire avancer cette aventure Machineurs et TRACTOfilm. en attendant voici la bande démo de notre maître étalon comme je m’amuse à l’appeler … bande démo étalonnage donc

http://vimeo.com/pampuri/review/45190880/46dae7993d J’ai a un moment pensé à chercher des solutions pour me permettre de rentabiliser mon blog et d’en faire une source de revenus pour en vivre un peu vu le temps que ça me prend mais je pense pas que ce soit le moment car pour passer cette étape ça nécessiterait d’avoir un peu moins de temps pour la pratique, hors c’est le fait d’avoir les mains dans le cambouis qui me donne cette crédibilité, c’est parce que je produis des images tournées avec ces outils que j’ai la possibilité de vous donner mon feedback. Le Pampuri’s blog ne s’arrêtera donc pas pour autant, et je vous réserve une belle surprise pour la rentrée en attendant comptez sur moi pour faire de petites interruptions dans les silences et venir vous rappeler à mon bon souvenir au travers de petites images et de nouvelles pas toujours très fraiches.

vous avez dit 20000 Iso ? Loïc Paillard et la Canon EOS C300 … nouveau film test en basses lumières

La Canon EOS C300 est sorti et disponible depuis quelques semaines dans toutes les bonnes crèmeries et c’est déjà un succès. Quand Stéphane Dery de chez Canon France m’a dit, on ferait bien faire un film à un jeune réal / chef op, tu connaitrait pas quelqu’un qui puisse avoir le bon profil … j’ai réfléchi, pas longtemps et j’ai décroché mon téléphone.

Extrait de la conversation : « Allo Loïc, ça te brancherai … blabla … blablabla … C300 … bliblibli …

Réponse : « … j’arrive ! »

Quelque jour après le sieur Loïc Paillard accompagné de son acolyte Arnaud Sadowski me proposent un petit scénario et banzaï !

L’idée était de faire un film en lumière naturelle et d’exploiter les hautes sensibilités de la C300 … on l’a fait il l’a poussé jusqu’à 20000 iso le bougre … alors vous dire que ça ne bruite pas ce serait mentir, mais le bruit est joli et plutôt cinématographique.

Les deux compères voulaient jouer avec des ralentis dont tout a été tourné en 720p50, les optiques utilisés 100% Canon série L : Un 16/35 f:2,8 + 24/70 f:2,8 + 35 mm f:1,4

Le Machineur Arthur c’est frotté à l’étalonnage et ses conclusions sont assez proches de celles de Thibaut Pétillon qui avait fait les premiers test lors de notre review de la C300 qu’on a fait avec Sébastien Devaud.

Loïc a aussi un blog voici ce qu’il raconte sur son expérience …

Merci Narta ! ( Un article sur la Canon C300 )

Le 3 Novembre 2011, Canon et Red annonçaient leurs petites dernières. La C300 pour Canon et la Scarlet pour Red .

A la surprise générale, nous apprenions que la C300 ne ferait pas de 4K, ne proposerait pas le format RAW et pour finir, ne ferait que du 50 fps en 720p comme les petits 7D, 550D, 60D …. Décevant sur le papier vu le prix de cette dernière .

Peu de temps après cette annonce, Vincent LaForet sortait son court métrage ” Mobius “, une très jolie démonstration de la C300 en condition. wouaouhhhh ! l’image est belle! Après tout, il faudrait quand même tester cette cam …

Il y a deux semaines, Emmanuel PAMPURI ( TRACTOFilm / Les Machineurs ) me demandait si je serais intéressé pour faire mumuse avec la dernière de chez Canon. Un instant de réflexion et quelques bruits de feuilles plus tard ( oui, il faut faire genre de regarder dans son agenda, même si vous n’en avez pas, ça fait plus pro ) je lui réponds un ” oui bien sûr ” très maitrisé avant de m’appliquer à effectuer la danse du mec content .

Reunion de crise avec Arnaud Sadowski ( co(pain) Réal/Scénariste et Doubleur en poncho sexy ), on veut tourner un ” vrai ” truc alors il nous faut écrire un court qui mettra en avant les principales caractéristiques de cette caméra :

La gestion des basses lumières .

L’absence de rolling shutter .

Le fait de pouvoir tourner en équipe très réduite et de pouvoir monter les rushs sur un Macbook rapidement .

En deux jours, nous avions un scénario et les “accessoires indispensables” qui vont avec, les comédiens : Sébastien SOUDAIS, Alix BENEZECH et Adrien STASIULIS . ( Merci à eux pour avoir joués le jeu ! :) )

Le challenge : tourner en deux soirs, sans équipe et avec des mouvements de caméra .

C’est dans la souffrance et le froid d’une nuit noire que nous avons tenté de relever notre pari ( bon il y avait des M&m’s et du coca quand même ) .

Un jour de montage plus tard, nous présentions “Mademoiselle” à Stephane Dery de chez Canon France …. ( Je remercie Narta pour homme d’avoir limité les odeurs désagréables pendant la présentation ).

” Ok, c’est super ce que vous avez fait, on la balance sur notre Facebook! Bon boulot les gars… ” .

Forcément, à ce moment là, j’ai dû rentrer chez moi pour effectuer un changement de caleçon tout à fait approprié vu le panel d’émotions qui ont eu raison de lui .

Ensuite, coups de téléphone. Besoin d’une musique originale et d’un bon sound design pour dans 3 jours . (Nous avons failli être responsable du décès de notre cher compositeur Théophile RIVIERE.)

Aujourd’hui, Mardi 28 Février, le sound design est presque fini grâce à notre cher et tendre Adrien SALIBA, le son est en cours de mixage final, l’étalonnage est prévu pour demain chez les Machineurs et je suis sous antidépresseurs depuis ma séparation avec C.TROISSANT … ( vous aurez noté bien évidemment ce super jeu de mot ).

BILAN:

Cette caméra est au final tout ce qu’il manquait au DSLR. Un codec suffisant pour beaucoup de projets, une bonne ergonomie, la possibilité d’upgrader le débit d’encodage si besoin, la gestion des basses lumières qui m’a fait tombé amoureux ( je suis monté jusqu’à 20 000 ISO en ayant un léger grain pas dérangeant ) et le fait de pouvoir monter chez soi les rushs sans problème dans Final Cut .

Je ne suis pas un grand fan des tournages à grosse équipe alors cette caméra m’a permis de tourner seul – un 1er assistant caméra aurait été un gros plus ( d’ailleurs j’en cherche un pour des projets futurs ! ) – tout en ayant un rendu plus que satisfaisant.

Le seul truc qui m’a vraiment dérangé pendant le tournage, c’est de ne pas pouvoir sélectionner la zone d’aide de mise au point dans l’image. Elle est bloquée au centre ( le zoom numérique qui permet de vérifier sa mise au point ) mais on m’a dit que je ne suis pas le seul à avoir fait ce retour et que ça pouvait facilement se régler dans une prochaine mise à jour !

Je remercie ma famille … ah non pardon c’est pas ce discours … un grand merci évidemment à Emmanuel PAMPURI pour m’avoir fait confiance, à Stéphane DERY de Canon France pour son engouement et puis toute l’équipe de ” MADEMOISELLE ” !

Epic M … waou !

Ayé elle est arrivée, je voulais juste le crier a la face du monde oui j’aime l’EPIC M !!! J’en parlerai plus longuement et je connais déjà un peu la bête … mais … Je suis content comme un gosse de 8 ans qui vient d’avoir un merveilleux train électrique à noël … Merci à toi mon ami Jean Philippe sans qui toute cette aventure ne serait pas possible …

4K60p à la Villette pour l’exposition Hello Demain

C’est dans le cadre de l’exposition Hello Demain que vous pourrez voir le film que j’ai réalisé pour Orange Labs à la Villette. Ce film est un petit clip de 3min qui a pour but de montrer ce que pourrait être la télévision de demain. Je n’ai pas pu faire ce que je voulais les conditions étaient très spéciales car ce n’est pas facile de tourner à Roland Garros en plein match. Impossible de placer la camera ou je voulais, ce qui est très frustrant mais les images sont belles et j’en suis fier.

« Orange investit la Cité des sciences et de l’industrie et le Parc de la Villette du jeudi 23 au dimanche 26 juin 2011 pour une exposition exceptionnelle et gratuite. hellodemain vous donne les clés pour comprendre le monde numérique au quotidien et dans ses perspectives futures »

Ce film sur lequel je vous ai fait un petit reporting a été tourné avec une Epic en 5K de nombreux plans ont été tournés en 120 fps. Au final il a été finalisé en 3840×2160 (résolution appelée Quad HD) et sera diffusée dans cette même définition sur le plus grand plasma du monde, le fameux 152″ Panasonic.

Si vous n’avez pas eu l’occasion d’aller voir le rendu de cet écran qui est incroyable (3,8m de diagonale !!!) ça vaut vraiment le coup !

Je ne sais pas si vous avez lu l’article de Vincent Laforet au sujet de l’Epic (in English), je rejoins son point de vue, chacune des images de cette camera est équivalente à une image photo issue d’un réflex numérique de bonne qualité les images produites en 5k 2:40 ont une résolution de 5120×2160 et 5120×2700 en 1:85 ce qui est supérieur à 12MP, même si les capteurs actuels des réflex dépassent cette résolution c’est un pas incroyable qui vient d’être franchi. Dites vous bien que dans cette résolution on enregistre à 120 fps !

 

Arnaud-Epic-Rolang-Garos

Je dois tirer un coup de chapeau à toute mon équipe et vu qu’il n’y aura pas le temps pour faire un vrai générique, le voici :

Directeur de la Photographie : Matthieu Misiraca | Assisté de : Arnaud Gabriel | Direction de postproduction et Montage : Jean-Marc Laroque | Etalonnage : Thibaut Pétillon | Réalisation : Emmanuel Pampuri | Assisté de : Pierre Corbasson | Equipe TRACTOfilm : Production Executive :  Emmanuel Pampuri | Direction de production : Julien Cocquet Assisté de : Lola Prat | Administration de Production : Alice Masera | Moyens Techniques : Les Machineurs & PhotoCinéRent | Post-Production : Les Machineurs | Remerciements : The RED Team : Ted Schilovitz Alan Piper, Jim Janard | The Atreïd Master : Jean-Philippe Mariani | DVS | Panasonic | Les Orange guys :  Manuel Lesaichère | Christophe Daguet | Joël Houssais …

Je vous ai mis quelques images issues de l’étalonnage dans leur résolution d’origine mais compressées en jpeg pour qu’elle puissent etre digestes via le net.

« En pays cannibale » Long Métrage en cours de tournage.

ça faisait longtemps que j’attendait ça, un projet de film, un truc ou tu n’hésite pas ou quand tu lis le scénario tu te dis que tu dois y aller et quand tu rencontre le réal, et le petit monde qui part dans cette aventure tu te dis que t’as un rôle à jouer … Je pensais que c’étais juste technique et me voilà coproducteur d’un film qui me fait saliver.

En pays canibale c’est un film de Alexandre Villeret et Aymeric de Heurtaumont

réalisé par Alexandre Villeret

produit par Aymeric de Heurtaumont / TAKAMATE Films

Synopsis : Max vit de trafics de drogue… Sa vie ne se résume pas à grand chose, si ce n’est la pente vaseuse sur laquelle il glisse chaque jour de plus en plus.
Entre deux speeds, il trouve tout de même que sa vie est pleine de rebondissements dangereux, de rencontres visqueuses, autant de moments qui font monter son taux d’adrénaline.
Il décide donc de filmer ses pérégrinations sur 48 Heures en embarquant Lenny, un cameraman en quête de reconnaissance et d’un jeune ingé son, Yoann encore naïf.
Mais ce qui partait initialement comme un caprice mégalomaniaque révèlera peu à peu la vraie nature de Max, beaucoup plus fragile et sensible qu’il n’y paraît.

Avec :

  • Axel Philippon dans le rôle de Max
  • David Saracino dans le rôle de Leny
  • Ivan Cori dans le rôle de Yoann
  • Jo Prestia dans le rôle de Angelo
  • Danny Verrissimo dans le rôle de Nathalie
  • Sophie Chamoux dans le rôle de Marie
  • L’image est signée par Jean Baptiste Rière
  • La musique de Stéphane Zidi

Le film est tourné en RED One MX il sera en noir et blanc et tout le workflow est géré par les Machineurs. Le film a été tourné en partie avec des focales fixes Zeiss CP2 mais au final ils ont beaucoup utilisé le zoom Angenieux Optimo DP 30/80 T:2,8.

Je suis passé sur le tournage l’autre jour et je me suis retrouvé à faire de la figuration … vous l’aurez compris ce projet m’enthousiasme au plus haut point, aussi je vous invite à partager et à m’aider à faire du buzz autour de ce film indépendant.

En attendant voici une petite vidéo tournée le 27eme jour du tournage de « En pays cannibale » vous pouvez suivre cette aventure sur facebook

 

Un nouveau TRACTOfilm signé Olivier Héraud.

Il y a un an un jeune homme timide est venu vers moi pour me demander un stage …
Au bout de quelques minutes j’ai su qu’on ferait un bout de chemin professionnel ensemble.
Olivier travaille avec moi au sein de TRACTOfilm ma petite boite de prod et c’est un Machineurs qui machine depuis un an maintenant. Cet homme là a un vrai talent, je suis fier de l’avoir déniché et il m’épate de jour en jours. Il a une patte, un style, c’est un climax à lui tout seul et ses films sont des pépites.
De l’écriture à la prise de vue, du montage à la réalisation, de la comédie à l’étalonnage, c’est un artiste complet et je lui tire ici mon chapeau, bon « machinoversaire » Olive.

Insa « Offrez-vous une part d’avenir » une campagne web produite par TRACTOfilm

Certains sont au courant, d’autre pas … J’ai produit pour l’INSA de Lyon une série de films pour l’INSA de Lyon. Réalisé par Luc Serrano ces 5 petits films se veulent amusants et sont à partager sans modération.

Coup de chapeau à Olivier Héraud, encore une fois pour son « making of » délicieux !

Teaser du clip « Machineurs DCP » …


Il sortira en septembre … sur une chanson de Olivier Heraud, un clip à la hauteur de nos espérances … En attendant de voir la chose, nous vous proposons un teaser … à faire tourner largement …

« Making Of | 13 minutes 44″

Olivier Heraud

Olivier Heraud nous a concocté cet hivers le « behind the scene » du film 13 minutes 44 de Mathias et Colas Rifkiss Produit par Plus de Prod et 2001 production.
Un making of peut être un film à part entière. Olivier a eu Carte blanche, il ne connaissait personne sur le tournage et c’était son premier boulot avec TRACTOfilm, premier contact avec le Canon 7D … Vu que c’est un chouette bonhomme plein de talent je vous invite à regarder ce film, ceux qui ont vu 13 min 44 le savoureront encore plus … les autres auront certainement envie de le voir après ça.