Articles

Panasonic Lumix GH2, il est terrible !

J’ai finalement un GH2, et meme que le père Noël m’a apporté un f:0,95 de 25mm de chez Voigtländer !!! J’avais pas eu le temps depuis le retour de Osaka de tester pour de vrai le GH2, c’est chose faite. Parti à Etretat en compagnie d’une équipe pour faire le match Camera ARRI Alexa / Red One MX, j’avais pris mon précieux avec moi.

Quel régal, cette évolution du GH1 est une vraie réussite. Mon premier contact avec le modèle de pré-série était déjà enthousiasmant mais le modèle de série mon confirme mon premier feeling.

Mise à part ce choix abérant de 1080i50 qui nous prive d’un mode 1080p25, mais j’ai bon espoir, les bonnes personnes sont contactées chez Panasonic et l’information est dors et déjà remontée jusqu’au Japon.

Le mode 1080p24 est une pure petite merveille, je suis totalement bluffé par la qualité des images produites, pour moins de 1500 euros c’est un camescope diabolique doublé d’un appareil photo exemplaire. Le rapport qualité prix est tout simplement incroyable. Bref, vous l’aurez compris, je suis charmé par ce GH2 !

Je mets un bémol sur l’entousiasme général autour du mode crop 1:1 qui me parait bruité et qui perd vraiment de la latitude. Je continuerai à râler contre le fait que Panasonic ait changé de format de batterie, je fais quoi de mes 6 batteries GH1 / GF1 ? des coliers ?

Sinon j’ai aimé en particulier

  • L’amélioration du viseur.
  • Le touch screen pratique pour faire le point instantanément ou on le désire.
  • La rapidité de l’AF vraiment améliorée surtour avec le 14/140
  • Le look global de l’image en vidéo
  • La qualité de la compression AVCHD à 24mb en mode 24p (pourquoi ne pas la proposer aux autres modes ?)

Ce n’est pas le vrai Making Of de ce tournage qui sera réalisé par Olivier Heraud à qui j’ai prêté mon 5D pour ce tournage.

J’ai même effectué un petit test comparatif sur la latitude avec le 5D mkII mais je vous en parlerai plus tard en attendant voici la vidéo que j’ai réalisé pendant ce tournage.

100% des images sont tournées au GH2, aucune correction colorimétrique, montage dans Final Cut 7 en ProRes LT, encodage dans comrpessor et basta.

Optiques utilisées

Panasonic :

14/140 mm f: 3,5 / 6,3

14mm f:3,5

20mm f:1,7

Pentax Asahi 50mm f:1,4 + bague Novoflex

ARRI Alexa / RED One MX … première sensations

Comme promis, je vais livrer mes premières sensations après ce test grandeur nature.

Pour commencer, sachez que comme j’en ai pris l’habitude, ce n’est pas un test scientifique comme il serait possible d’en faire mais uniquement mon appréciation du sujet. C’est subjectif, ça n’engage que moi et je ne prétend pas détenir la vérité absolue.

Ce test a été réalisé lors du tournage d’une fausse pub à Etretat pour Première Prise la société de production de Armel Nkuindji

Je tiens à remercier avant toute chose :

  • Magali Cavalier de chez TRANSPACAM pour l’Alexa
  • Cinélum pour la lumière.
  • Romain Prouveur qui a assuré les prises de vues en RED One pendant que Matthieu était afféré sur l’Alexa.
  • Les 2 super assistantes Prune Saunier-Dardant & Aurélie Temmerman.
  • Benjamin Fatras et son steadycam
  • Les deux électros Cédric Lemonnier & Victor Chwalczynski
  • Dorothy Roffat la makup artist
  • Natty notre joli modèle
  • Kévin O’Brian pour le stylisme
  • Olivier Héraud qui va nous pondre un petit film « Behind the scene » comme il en a le secret
  • Matthieu Misiraca DOP
  • Armel Nkuindji pour la prod, la réal, mais surtout la bonne idée et l’initiative de ce test

Merci à tous pour votre talent, votre énergie et votre temps passé sur ce projet.

La RED One est sortie en 2007 et c’est en 2010 que la réponse d’ARRI pointe le bout de son nez avec l’ALEXA. L’Alexa est une caméra bien née, sur laquelle on a déjà beaucoup écrit. De mon côté j’ai suivi l’histoire depuis le début avec un vif intérêt. Qui d’autre que ARRI pouvait prétendre à proposer un outil comme Alexa ? Pour moi, Alexa est une caméra qui a un positionnement intéressant, puisant ses racines dans l’image sérieuse de la grande maison ARRI, elle saura rassurer les opérateurs qui ont été quelque peut dérouté par l’arrivée de la RED, car cette société n’avait aucune antériorité et encore moins dans ce domaine ou on aime appliquer le vieil adage : « c’est dans les vieux pots … »

L’Alexa rassure donc car c’est du ARRI et c’est pas du ARRI Low Cost comme pourrait le penser certains, en effet la D21 coutant plus de 200k€ c’est un peu ce que tout le monde a pensé à la sortie de cette « petite » caméra positionnée à 45k€. Sur ce point de vue ARRI a fait preuve de bon sens, en effet, la partie a évolué, la RED One mais surtout la déferlante DSLR sont autant d’éléments qui on redistribué les cartes. Les outils de création deviennent plus accessibles mais les prix de location ne sont plus calculés comme avant. Les phénomènes de mode et la rareté font que cette Alexa, malgré un prix presque abordable est pourtant très chère à la location (environ 1000€/j)

Je l’ai déjà écrit, ce qui me plait dans cette caméra c’est la façon dont elle a de rassembler les puristes et les geeks que nous sommes autour d’un outil qui est un véritable trait d’union entre tradition et modernité.

Dans sa conception on notera donc qu’avec son enregistrement Quicktime Apple ProRes 4:4:4 c’est sans aucun doute la caméra « tapeless »qui propose le service postprod le plus immédiat. On prend la carte, on la branche dans un slot ExpressCard et on peut monter directement dans Avid Média Composer 5 / Final Cut Pro ou encore Première Pro CS5. C’est à mon avis un avantage énorme pour tout ce qui doit finir à la télévision. Pub, clip, téléfilm etc sont donc le domaine rêvé pour cette caméra. Pour la fiction cinéma c’est à mon avis dommage d’avoir sorti une caméra limitée au 2K en 2010 et c’est la raison pour laquelle la RED One va garder ma préférence. 2011 sera l’année ou Texas Instrument va lâcher son offensive 4K pour le cinéma numérique aux USA et dans le reste du monde. Au final même si la résolution ne fait pas tout, c’est quand même important. Alors oui, l’Alexa a certainement une texture d’image et un « grain » plus sexy que celui de la RED One mais prendre l’option HD /2K à l’époque ou on est reste à mon avis une petite erreur.

Par contre là ou ARRI va en décevoir certains c’est tous ceux qui ont pu râler après RED qui avait sorti une caméra pas finie … Désolé les gars, mais l’Alexa c’est pareil voir pire sur certains points. Imaginez notre surprise quand nous avons découvert qu’on ne pouvait pas relire les clips ProRes sur la caméra !

Sinon oui, le Log C est un système qui permet d’avoir une latitude exceptionnelle et on peut tenir tête à un fichier Raw R3D à l’étalonnage sans aucun souci.

Exemple de traitement sur une image extraite en TIFF et retouchée dans lightroom comme si c’était une photo.

Fichier Jpeg exporté brut d'après le ProRes

Image développée dans lightroom d'après un fichier tiff extrait du ProRes

On a en effet toute la matière et toute la dynamique nécessaire pour créer de belles images.

Mis à part les petits défauts de jeunesse et quelques abérations comme le coup de la lecture, c’est donc une caméra qui donne envie de faire de belles images.

La suite bientôt avec une présentation plus poussée en projection en salle quand on aura eu le temps de post-produire tout ça chez les Machineurs.

ARRI Alexa VS RED One Mx … premieres photos

Pour ceux qui s’impatientent après une première journée de transports peu communs pour rejoindre la normandie, nous voici à l’oeuvre.

 

RED One MX / ARRI Alexa … tournage demain

En exlusivité planétaire et avec la complicité de Caméra-Forum et à l’initiative de Première prise. Nous partons demain pour tourner quelques images en Normandie. Ce sont deux des caméras qui passionnent le plus ces derniers temps, deux caméras cinéma numérique avec deux philosophie légèrement différentes mais une seule finalité : tourner du cinéma mais en numérique.

Même taille de capteur mais pas la même résolution, d’un côté ARRI opte pour le 2K alors que RED propose du 4K.

Trois années séparent les sorties des deux caméras, L’Alexa est clairement une réponse de ARRI à RED …

ARRI a préféré miser sur la latitude, la texture d’image et l’ergonomie, RED a depuis sorti un nouveau capteur et l’évolution logicielle de la RED nous offre désormais plus de chose, posée désormais à 800 ISO la RED One dans son évolution Mysterium X corrige les petits bémols du passé.

Loin de nous l’idée de proposer un vrai Match car nous savons dors et déjà que les 2 cameras offrent des positionnement lérèrement différents.

Le Casting :

Armel Nkuindji pour Première Prise qui assurera la prod et la réalisation

Matthieu Misiraca Chef Op fondateur du Camera-Forum

TRANSPACAM pour la partie ALEXA

Les Machineurs Pour la partie RED One MX & Postprod

CINELUM pour la lumière.

Je serais accompagné d’Olivier Héraud pour alimenter les tuyaux en image et en information

Pierre-Loïc Précausta nous donnera son feedback d’étalonneur sur ce qu’elles ont dans le bide ces caméras.

Rendez vous demain soir pour la suite et un premier feedback.

Nikon D7000, prise en main …

Tout d’abord sachez que c’est avec un plaisir immense que j’ai reçu il y a peu un coup de téléphone de chez Nikon qui m’a proposé de tester le petit nouveau. Quelques jours après une première prise de contact sympathique, me voici livré du D7000.

La prise en main de ce nouveau boitier est très agréable, il se dégage une impression de robustesse et le grip est excellent. On sent qu’on a un outil costaud entre les mains. Côté commandes c’est le même constat, le positionnement des boutons est plutôt bien pensé et leur utilisation semble assez aisé. Le viseur est agréable et l’affichage de la grille et des colimateurs AF en surimpression lui donne un petit côté « pro ». Si on fait un petit tour du propriétaire on se rend vite compte que le traditionnel port Compact Flash à laissé sa place à 2 slots SDXC, ce qui risque de déplaire a ceux qui sont doté de nombreuses cartes CF. De mon côté je dois tirer mon chapeau nottament à la bonne idée d’avoir ajouté la fonctionnalité de l’enregistrement double façon raid 1 (miroir) sur les 2 cartes, ce qui permet de rajouter de la sécurité mais aussi de livrer plus rapidement un client pressé. On peut aussi par exemple enregistrer les Raw sur une carte les les Jpeg de l’autre, bravo !

Côté logiciel, on a déjà constaté que Nikon évoluait dans le bon sens en proposant une interface intuitive tout en permettant d’aller très loin dans les possibilités de personnalisation c’est toujours aussi complet et l’utilisateur averti sera comblé.

J’ai donc reçu le D7000 en version Kit avec le 18/105 et un 50mm f:1,4. Je dois dire que la monture en plastique sur le zoom 18/105 risque de laisser un goût amer à tous les aficionados de la marque jaune, c’est peut etre aussi costaud même s’il est permis d’en douter mais ça fait pas très sérieux et au vu tu prix que l’on paye … bof ! Quand eu 50mm f:1,4 c’est un petit bijou !

On note que Nikon change sa gamme puisque le D7000 remplace le D90 mais lorgne un peu sur le marché expert assuré avec le D300s, auras t’il un successeur ou faut il compter avec ce D7000 comme un boitier censé combler les clients du D90 et du D300 ?

Je ne m’attarderai pas trop sur la partie photo qui est excellente et qui a été commenté maintes fois dans la presse et sur internet. Je vais donc me focaliser sur la partie vidéo. J’attend ce D7000 comme un véritable messie, autant Nikon avait innové en tirant les premiers avec le D90 en offrant le premier réflex video sur le marché en octobre 2008, autant nombreux sont ceux qui comme moi ont été déçus par ces fonctionnalité qui laisse un gout d’inachevé.

Le mode LiveView permet de basculer à partir de n’importe quel mode photo en video. C’est plutôt malin mais on aurait préféré conserver un mode vidéo avec des réglages spécifiques à part. Autre bémol, pas de 1080p25 ?! mais que ce passe t’il en ce moment dans la tête de ceux qui concoivent ces produits ? Vous ne vous êtes pas encore rendu compte que des professionnels s’étaient pris de passion pour vos boitier pour l’utiliser dans la production pour la télévision ? En europe on doit liver du 25 i/s !!!

Le 24p c’est super pour le cinéma, mais ce n’est pas la volonté de tous de finir en salle ! Après Panasonic et l’abération du GH2 qui ne sort que du 1080p24 ou du 1080i50 on continue sur la même lancée … je pige pas, et ça me mets en rogne !

Passé le coup de gueule, la partie vidéo du D7000 est sans aucun doute ce que nikon a fait de mieux depuis le début ! Au lancement du D90 à l’époque, ils avaient fait le choix d’un codec Motion Jpeg d’un autre temps et d’une résolution en demi teinte (720p24 only !). Aujourd’hui le D7000 répond enfin à nos attentes avec un codec plus moderne. Nikon a fait le même choix technique que Canon, un QuickTime H.264 mais pas au même débit. Le player Qtime X de ma machine affiche un débit de 25 mb/s. La qualité du traitement du signal est plutôt de bonne qualité, on peut pousser jusqu’a 1600 iso sans trop de souci, le bruit n’est pas trop génant, mais on reste sur sa faim si on fait la comparaison avec le mode Photo. En photo c’est absolument incroyable, ce capteur Sony Exmor, qui je dois le rappeler est le même que dans le Alpha 55 Sony et le K5 de Pentax jumelé au savoir faire et à la puissance de traitement du processeur Nikon fait des prouesses en photo, en vidéo on est pas encore au top mais c’est déjà bien et la progression devait être saluée. L’autre chose que je dois saluer c’est que l’AF est utilisable en mode vidéo, là ou Nikon propose aussi un autofocus super efficace en photo ils ont réussi à faire quelques chose de très corect en vidéo. Côté son pas de grandes possibilité de réglages et toujours pas de prise casque (aucun Photocam actuellement sur le marché ne possède cette fonctionnalité, on se demande pourquoi ? Côté réglages audio donc, on a le droit à 3 niveaux de sensibilité ou un gain automatique, et une prise micro pour enregistrer en stéréo.

Côté écran c’est du bon mais pourquoi ne pas proposer de l’orientable comme le font de plus en plus de constructeurs ? C’est quand même bien pratique.

Encore un truc qui agace, les réglages d’expositions ne sont pas modifiables pendant qu’on tourne, et la molette de diaph reste muette quand on est en live view, un comble, il faut quiter le liveView pour faire varier son diaph quand on est en manuel ! j’espère que ce sera corrigé prochainement dans une mise à jour du firmware.

Ma conclusion est que comme le K5 de Pentax la partie photo est plutôt très bonne, côté vidéo c’est moins pire que le K5 bien entendu mais on est pas encore au top de ce qu’on attendrait d’une marque comme Nikon. Le 7D de chez Canon est sorti il y a un an et la mise à jour du 5D mkII ont mis la barre un peu haut sans doute ? Je ne pensais pas que ce serait si dur pour la concurence de répondre à Canon avec un produit au moins à la hauteur de ce qui existe déjà chez les rouges. Vous l’aurez compris donc c’est une petite déception, non pas que ce ne soit pas bon, les progrès sont notables mais je m’attendais à une vraie petite claque et ya encore du chemin à faire. Reste plus qu’à attendre la relève du D700 et voir ce que la marque jaune va nous pondre en full frame.

J’ai fait quelques images avec le D7000, mille excuse c’est pas terrible mais il est tout malade le mec 40 de fièvre, et de dois rendre le boitier à Nikon. Vous pourrez constater que c’est plutôt bien jusqu’à 1600 iso mais ce petit pèle-mêle n’est pas super pourtant yavait des trucs à faire à Lyon avec la fête des lumières cette semaine.

Pentax K5, le reveil du challenger ?

Ceux qui me lisent régulièrement connaissent mon attachement à la marque Pentax, j’ai goûté à peut près à tous les constructeurs et vu que j’ai fait une grosse partie de ma formation photo avec un Pentax P30, qui était à cette époque là (1990) le seul boitier réflex a un prix démocratique ,j’y suis resté attaché. Après je suis passé chez Nikon et j’ai gardé longtemps un F801 comme compagnon de jeu.

En 2004 j’ai ainsi acheté mon premier réflex numérique et c’était un Pentax ISTD*S convaincu par mon ami Richard qui avait décidé ce jour là de titiller la fibre qui est en moi et qui me pousse souvent à choisir l’alternative, le challenger plutôt qu’un leader trop « installé ».

Ainsi j’ai évolué dans la gamme Pentax numérique là ou la raison m’aurait poussé vers un D70 à l’époque, je suis passé ensuite au K10 puis au K20 puis au K7. Mais à l’arrivée des boitiers doté de fonctionnalités vidéo HD j’ai eu du mal à rester enthousiaste. Il faut dire que le K7 était vraiment à la ramasse de ce côté là.

Un K5 tout neuf entre les pattes, j’ai donc décidé de voir comment les choses avaient évolué. Et je dois dire que côté vidéo c’est vraiment pas la révolution attendue. Parlons plutôt de la photo, le K7 ne m’avait laissé qu’une impression moyenne, celle d’un boitier exceptionnel affublé d’un capteur sans grande envergure. Obligation sans doute due au partenariat avec le Koréen Samsung, moi qui faisait souvent des photos en basse lumière j’ai été déçu par la gestion des hautes sensibilités, le bruit était gênant dès 800 iso. Là la donne a donc changée , l’excellent capteur Sony Exmor déjà présent dans l’Alpha 55 de la même marque et le D7000 Nikon donne une toute autre dimension à cet excellent boitier. Le K5 a donc progressé par rapport au K7 a ce niveau là mais pas que.

Lucie Songeuse à 3200 iso

Crop 1/1 à 3200 iso

Sur ces 2 images j’ai juste effectué un petit traitement noir et blanc sur Lightroom pour montrer le bruit, la photo n’est pas exceptionnelle mais je trouve ce bruit assez esthétique et très photographique. En gros je suis fan !

Mais commençons par le commencement, le boitier donc, pour ceux qui ne connaissaient pas le K7 c’est bien le même, magnésium, joints d’étanchéité proposant une tropicalisation là ou la concurrence s’arrête à un traitement mineur. Même le petit zoom du kit le 18/55 est doté de joints et d’une baïonnette métallique ce qui est rarement le cas dans cette gamme. Le boitier est petit, compact mais il s’en dégage une impression de robustesse, un petit côté « pro » qui est valorisant et rassurant. Le grip caoutchouté de première qualité offre une prise en main excellente, même s’il manque un peut d’espace pour poser le petit doigt mais bon, j’ai de grosses paluches. Le viseur est aussi très bon, large et assez clair, il possède un verre avec une granularité assez agréable même pour la mise au point manuelle. Les boutons tombent bien sous les doigts et l’interface logicielle est simple et efficace. On se promène dans les menus avec une facilité déconcertante. Le fameux bouton « RAW » (invention Pentax) est bien présent sur le côté, il permet d’un simple clic de basculer dans le mode raw quand on est en jpeg et qu’on a l’envie de basculer dans un mode plus sécure pour le post traitement. On peut par ailleurs modifier sa fonction dans les menus. La présence du fameux « bouton vert » chère à tous les Pentax adicts qui permet de proposer une valeur « Program » quand on est en manuel par exemple et qui lui aussi peut être programmé est bien positionné sous le pouce. Je ne suis pas fan du barillet de sélection de modes avec sa fonction de verrouillage, il peut s’avérer sécurisant pour certains mais pour moi qui apprécie de passer rapidement d’un mode priorité ouverture à un mode manuel très souvent, c’est pas super pratique d’avoir à déverrouiller via le petit bouton pour faire tourner d’un cran. Rien à redire sur l’écran qui est dans les standards qualitatifs du marché, petit plus sympa qui fait la différence, l’affichages des réglages se retourne automatiquement en mode portrait comme souvent chez Pentax, fallait y penser, c’est tout bête mais ils l’ont fait eux ;-) C’est comme le mode priorité sensibilité c’est un petit truc malin qui peut vous sauver la mise. On fixe un diaph, une vitesse et le boitier ajuste automatiquement le réglage de la sensibilité pour que le photo soit bien exposée.

Côté post-traitement un des avantages de Pentax et d’avoir aussi été les premiers à choisir le format DNG, le RAW « universel » selon ADOBE ce qui m’a permit de travailler mes clichés sans problème avec Lightroom alors que ce n’est pas le cas sur d’autres logiciels. Et c’est là que j’ai pu noter les progrès du capteur, non seulement le bruit en haute sensibilité est esthétiquement assez fin et très « argentique », mais la dynamique qu’on arrive à enregistrer est assez impressionnante. En exposant la même image dans lightroom aux 2 extrêmes et en faisant un compositing ensuite avec les 2 images, on arrive à des rendus proches du HDR.

Petit bémol toute fois sur le boitier, comme son prédécesseur le K7 le K5 rame côté post-traitement interne. Là ou les autres constructeurs mettent des processeurs de fous (2 Digic dans le 7D, 3 coeurs dans le Venus engine HD du GH2) Pentax semble un peu à la traine. L’affichage d’une simple photo prise en RAW+JPEG peut prendre plus de 6 secondes sur l’écran, ça fait partie des petits détails qui sont agaçants. Si on désactive la correction des optiques c’est beaucoup plus rapide c’est donc un problème de rapidité de processeur qui traite le signal. On a pris l’habitude de vérifier son exposition sur l’écran après la première photo d’une série, ce délais d’attente devrait pouvoir être réduit.

Quand à la vidéo, je suis tellement déçu que je ne vous montrerai rien, en vrac et dans le désordre voici les gros points noir de cette fonctionnalité :

  • Impossible de régler la sensibilité (en vidéo)
  • Contrôle du diaph impossible pendant la prise
  • Même si on choisi de bloquer le diaph la sensibilité varie ce qui provoque des pompages moches
  • Codec Motion Jpeg obsolète pourtant à 72MB/s ?!
  • Pas d’autofocus pendant la prise
  • traitement du bruit en basse lumière vilain là ou c’est quasi magique en photo ? pourquoi ?!

Msieu Pentax, vous avez tout pour être aussi un challenger qui compte et qui innove côté vidéo, vous ne pouvez pas rester à la traine à ce niveau là c’est dommage. La concurrence a déjà posé ses marques sur ce terrain, faut faire quelque chose, s’il vous plaît ! Je serais ravi de vous filer un coup de pouce à ce sujet …

Clafouti, Pentax K5 Kit Lens 1600 iso sans compensation de bruit

Ce que j’ai aussi particulièrement apprécié au delà de la qualité de l’image sur ce K5 c’est son côté pro, l’absence de programmes « scène » et pas trop de fonctions béatifiantes pour les gens qui connaissent la photo c’est mieux, en tout les cas j’apprécie de ne pas être envahi par des fonctionnalités presse boutons sur un boitier expert.

En conclusion : L’image produite par le K5 est vraiment d’une qualité rare sur ce genre de boitier, moi qui ai pratiqué le Canon 7D par exemple je la trouve un cran au dessus, elle a un atout charme indéniable, une texture qui me plait beaucoup et ce fameux bruit qui reste très proche de la granularité du film quand on pousse un peu les Iso. C’est vraiment dans ce domaine que Pentax à progressé. Dommage pour ceux qui rêvaient d’un vrai boitier rivalisant avec les performances des Canon EOS ou encore du GH2 qui sort ces jours ci, pour la vidéo de ce côté là c’est loupé. Une grosse déception donc pour la vidéo, mais grand bravo pour la photo !

Je posterai prochainement d’autres images et je vous tiendrai au courant bien entendu.

GH2 et Photographie

Et oui c’est à ne pas oublier, le GH2 fait aussi des photos et il les fait bien … nouveau capteur, nouvelles fonctions tactiles ce qui est agréable en vidéo l’est aussi en photo.

Digne successeur du GH1 on peut dire que la plus grande avancée est sans aucun doute le gain en sensibilité. Malheureusement l’appareil étant trop nouveau, je n’ai pas pu développer les fichiers Raw ni dans lightroom 3 ni dans Aperture.

Les photos sont sur ma gallerie Flickr ici : http://www.flickr.com/photos/mrgroove/sets/72157625215795803/

Panasonic Lumix GH2 de pré-série, aussi testé a Osaka …

Pas d’inquiétude, j’ai aussi fait des images avec le GH2. Et vous savez quoi, même si ce n’est pas une vraie Caméra comme peut l’être l’AF101, j’ai vraiment apprécié cette évolution du GH1. Un futur compagnon de l’AF101 qui se raccordera parfaitement avec elle comme Camera B.

Comme d’habitude, ce petit montage est un petit bout à bout sans prétention, j’ai fait ces images de façon totalement instictive et sans autre but que d’enregistrer des souvenir de ce voyage exceptionnel. Mes excuses si ce n’est pas super « pro », j’ai volontairement laissé les flous, les mouvement intempestifs etc … Avec un peu plus de temps je vous concocterai bien des choses plus léchées, merci donc pour votre indulgence.

Toutes les images sont tournées avec le mode PH en 1080p24. J’ai poussé la sensibilité jusqu’a à 1600 iso, me demandez pas ou, je sais plus, pour l’instant je fais ces tests pour le plaisir et je ne peux pas y passer plus de temps. Mes week ends et le peut de temps libre que je peux avoir sont totalement accaparés par ces bidouilles passionnantes mais chronophages, alors pour le moment faudra faire avec ce contenu parfois brouillon et instinctif. Et oui, c’est un modèle de pré-série avec un pixel mort !!!

Le boitier est donc encore un proto mais le firmware est une version 1.0 et j’ai pu noter une évolution intéressante dans la gestion des hauts ISOs …

Les fonction tactiles sont utiles pour un truc qui va vous ravir c’est la possibilité de pointer du bout du doigt ou on veut que la mise au point soit faite, c’est super intéressant. Cette fonction a été inauguré sur le G2.

Côté objectifs j’ai utilisé

le 45mm macro f:2,8 Leica Micro4/3

le 20mm f:1,7 Panasonic Lumix

le 14 mm f:2,5 Panasonic Lumix

le 8mm f:3,5 fisheye Panasonic Lumix

Par contre désolé les gars, vous avez fait une boulette énorme !? pourquoi nous donner des fonctionnalités et nous les retirer par la suite ?  Ou est passé le mode 1080p25 ?

Au final on a le choix entre 1080p24 et 1080i50, il s’est passé quoi ? Qu’est ce qui vous a poussé à remplacer le 25p par du 50i ? On en a besoin nous du 25p … il reste le 720p50 mais ça fait pas tout. Je pige pas vraiment ? Je l’ai dit aux ingénieurs à Osaka, j’espère que cette boulette sera corrigée par un prochain firmware.

Quelle idée ensuite de bouger la position de la molette de réglage sur le dos du boitier ? pourquoi n’avoir pas pris le parti d’en rajouter une 2eme par exemple ? Je l’aimais bien moi cette molette devant ! Quand à l’histoire de la batterie et du chargeur … pff j’en fait quoi de mes 6 batteries de GH1 si je veux passer au GH2 ?

Départ pour Osaka

Mon billet d’avion en poche je pars pour Osaka pour tester la camera AF101. Entouré de mister Philip Bloom, Filippo Chiesa, Vicenc Asensio et Alexander Mayer  nous allons pendant 4 jours faire une visité guidée des usines Panasonic, mais surtout tester la nouvelle camera à capteur micro 4/3 … j’aurais aimé faire un doublé et vous faire une sorte de making of en GH2, mais c’était impossible car le prototype que j’ai eu quelques heures entre les mains est reparti sur le salon de la photo.

AG-AF100 avec plein de jolis cailloux autour

Inutile de vous dire que je suis excité comme un gamin de 7 ans à la veille de Noël, d’une part je rêve de voir le Japon, et même si je ne vais pas avoir trop le temps de faire du tourisme, c’est une chance de faire ce voyage. Et puis, ben je suis carement super content d’avoir été sélectionné parmi ce panel de testeurs opérateurs / blogueurs.

J’essayerai de vous donner un maximum de nouvelles en live depuis le japon, avec les +8h de décalage horaire, normalement je pourrais me connecter souvent vu qu’il parait que le wifi coule à flot dans l’air du pays du soleil levant.

J’ai de plus la chance de partir avec un Matrox MXO2 LE pour accélérer les encodages en direct de mon hotel ;-)

Stay tuned !

GH2 test d’un prototype …

Hello

J’ai la chance d’avoir un GH2 de pré-série entre les mains ce week end. Il y a des moments ou on a envie et parfois cette envie ne peut être comblée, c’est mon cas aujourd’hui. Le GH2 que j’ai réussi à obtenir pour ce test est un modèle de pré-série. La partie hard est finie mais le firmware n’est pas définitif. J’ai noté quelques bugs qui m’empêchent de vous donner mes conclusions.

En ce qui concerne le boitier, la finition est plus sérieuse, l’aspect « velouté » du précédent revêtement a été abandonné au profit d’un revêtement plus sobre et plus cossu. Le grip est meilleur et la poignée est recouverte d’une sorte de caoutchouc. La molette est repassée derrière et le bouton de déclenchement sur le dessus du boitier, vu que je connais bien le GH1 c’est un peu déstabilisant certes mais il faudra me ré-approprier

Je me suis rué sur la sortie HDMI, et j’ai tenté d’enregistrer le flux avec un Aja Kipro en Quictime Prores HQ 4:2:2 et c’est là que j’ai eu un choc, la sortie n’a pas été conçue pour être enregistrée. déjà pour résumer elle est en 1080i50 même si on a réglé l’appareil en 1080p24. L’image produite sur cette sortie semble moins bonne que celle issue de la carte en 1080p24 AVCHD 24 mb/s ?!

C’est à n’y rien comprendre ? encore un élément qui me rappelle que ce n’est qu’un modèle de pré-série.

Dans les questions que je me pose j’espère que c’est lié au firmware mais en 1080 on a le choix du 24p ou du 50i ?! j’espère que ce ne sera pas comme ça sur la version finale et qu’on verra revenir le 1080p25 ? Sinon le 720p50 est toujours là.

Je n’ai pas encore fait de test de rolling shuter poussé mais la tendance est aussi à la nette amélioration.

Pas de conclusions donc mais du feeling et du bon … ce petit boitier a l’air de corriger pas mal des défauts de son prédécesseur en terme de sensibilité. Ma petite vidéo est une blague, il pleuvait dehors, je n’avais pas mes filles sous la main, du coup je vous ai épargné mon énième film  familial.

Le dernier plan affiche ses limites, tout a été filmé à 1600 iso et c’est assez agréable de voir que le couple capteur / processeur permet de rivaliser enfin avec les Canons en vidéo (peut être pas le 5D ni le 1D). En tout les cas à 1600 iso c’est plutôt très bon.

Pour ceux qui n’auraient pas compris c’est un peut des « private joke » je fais référence a des vidéos de P.Bloom :

et la fameuse vidéo de RED ou l’on voit Leornardo filmé en RED MX à 2000 iso