Articles

, ,

NAB J-6 … réflexions sur les tendances de cette édition 2011

 

 

 

Je m’envole dans quelques jours pour Las Vegas, grace au soutien de mon partenaire de toujours Jean Philippe Mariani de la société ATREID que j’accompagne depuis maintenant 5 ans dans cette aventure. Parce que oui le NAB c’est une aventure, le salon respecte parfaitement le gigantisme à l’américaine ces milliers de mettres carrés au service de tout ce qui fait et fera l’image de demain. Dans ce post, je ne parlerai pas de caméras ( pour une fois 😉 )

Cette année pour moi sera l’année du 4K, même si la 3D sera encore plus présente elle risque d’être quelques peut banalisée. Le 4K avec l’offensive acharnée de Texas Instrument pour upgrader les projecteurs DLP dans les salles de cinéma depuis quelques semaines. Barco vient même de lancer le “4Kfest” opération un peu mystérieuse qui sera dévoilée sur le net.

Mon point de vue est que dans l’avenir proche le 4K est au delà de la 3D une véritable solution pour créer une nouvelle attractivité au cinéma. La frontière entre le 2K et notre télévision désormais HD il ne subsiste que quelques pixels … Sony semble aussi miser à fond sur ce nouveau format qui va assez rapidement équiper les salles car un grand pourcentage des projecteurs 2K déjà installés peuvent être mis à jour. Sony étant l’un des rares constructeurs a avoir fait le choix du 4K dans un projecteur D-Cinéma il y a déjà quelques années, cette année devrait voir l’arriver d’une camera 4K.

J’avais dit que je ne parlerai pas de camera, mais c’est quand même assez drôle de constater que le 4K s’impose cette année, que ARRI avec son Alexa est positionné sur du 2K et que au moment ou Sony risque de présenter sa camera haut de gamme 4K RED vend déjà des caméras 5K depuis le mois de décembre.

C’est aussi au niveau du monitoring que les choses vont bouger, les écrans 4K sont peu nombreux pour le moment.

Ce NAB devrait être aussi celui d’un grand chambardement. Même si la pomme se réveille comme c’est supposé en nous proposant une nouvelle version “révoltionaire” de Final Cut Studio, il semble que la concurence qui a pris un peu d’avance l’an dernier ne va pas se reposer sur ses lauriers. Avid a surpris l’an dernier en validant le ProRes comme Codec dans Media Composer 5 et le support du Matrox MXO mini comme interface de sortie HD pour le monitoring. Ces derniers mois c’est le tour du AJA IO Express de se voir validé par Avid avec une version de média comp. estampillée 5.5 …

Si on suit cette logique il ne faut pas être devin pour supposer que la marque violette pourrait libéraliser les interfaces d’entrée sorties et faire comme ils ont fait pour l’audio avec le “ProTools Native” désolidariser le Hard du Soft et ne plus imposer de Hard maison serait une bonne façon de couper l’herbe sous le pied du pommier et de récupérer quelques pourcentages de part de marché.

Reste à savoir si le gens de la pomme vont se soucier ou non des professionnels. Il faut dire que la rogne est grande, la derniere mise à jour de Final Cut Studio a été perçue pour beaucoup comme un “os à ronger” et que nombreux sont ceux qui se sentent lésés. Le fossé technologique est grand désormais que ce soit AVID ou même Première pro de chez ADOBE sont nettement plus en avance techniquement. Il semble que de nombreux professionnels soient aggacés par le fait qu’Apple se soit plus concentré sur les iPhone et iPad ces derniers temps délaissant un peu le marché des pros. Abandon des serveurs, logiciels pro à la traine et peu innovants, autant dire que si on ne nous cloue pas le bec en nous sortant une solution ultra innovante on va avoir du mal a rester fidèle.

Il fut un temps ou les professionnels faisaient office de vitrine prestigieuse pour Apple puisque nous étions les seuls préconisateurs de solutions pommées auprès du grand public. Aujourd’hui c’est l’iPhone qui attire les consommateurs vers le Mac, la donne à changée, mais n’oublions pas qu’il y a 12 ans c’est à la suite d’annonces de l’arrêt du développement de AVID sur la plateforme mac qu’est né Final Cut Pro … Je suis d’un naturel optimiste et je pense que la belle surprise va arriver … Steuplé oh grand digital gourou, Oh Steve, déconne pas, ne nous laisse pas tomber ou le courroux des fans de la première heure risque d’être terrible ! 😉

Par contre là ou la pomme va nous surprendre c’est avec cette nouvelle technologie thunderbolt … un grand nombre de périphériques dédiés à nos métiers va poindre le bout de son nez, et ça c’est croustillant !

 

Réflexions sur la révolution numérique dans le cinéma.

Longtemps que je me pose des questions sur les futures évolutions de cette petite révolution que nous traversons actuellement nous les faiseurs d’images. J’ai déjà abordé le sujet à droite et à gauche et je me suis dit qu’un petit post rassemblant un peu les idées et les points de vues que je pouvais avoir sur la question pouvait être utile.

Il y a fort longtemps quand je suis sorti de l’école, j’avais déjà un comportement qui pouvait paraître étrange. En 1991, un mec qui était autant passionné par la musique, le son, la vidéo, ou la photographie, ça ne pouvait pas exister et on m’a souvent demandé de choisir, j’en fut incapable.

J’aime créer, et j’aime aussi les technologies associées à ces créations. Aujourd’hui a l’heure ou les contenus réalisés avec des Photocam ont envahi les écrans qu’ils soient grand  ou petits (même thalassa sur France 3 est tourné en DSLR) je pense que nous n’aurons plus besoin de choisir. Photographe, vidéase, cinéaste ? Peu importe, la génération qui arrive s’en fout royalement, il passent autant de temps à filmer qu’a photographier avec le même plaisir.

L’accessibilité à l’outil ne dispense pas le talent et le travail, mais cette démocratisation redistribue les cartes et les clivages liés au porte monnaie n’ont plus lieu d’exister, on peut venir d’un “milieu défavorisé” et faire du cinéma. On peut  acquérir à moindre frais des outils performants. Désormais seul le talent et le travail fera la différence.

Les constructeurs comme RED ou plus récemment, Canon ont créé des outils qui a bouleversé la donne, nous assistons à une réelle re-distribution des cartes dans le petit monde de la prise de vue. Non seulement il rassemblent photographes, vidéastes et cinéastes, mais en plus ces outils sont devenus presque accessibles, une vraie belle camera 35mm coute encore plus de 300k€ les optiques, une série de prime c’est 140k€ pour avoir de la belle qualité. Aujourd’hui une Alexa coûte 45k€ une RED One MX 25k$ Une Sony F3 15k€ une AF101 tout comme un Canon 1dMkIV et un  GH2 849€ … tous ces outils permettent de tourner des images d’une qualité encore inaccessible il y a peu de temps et cette qualité est largement suffisante pour  être projetée en salle. Certes ce n’est pas tout de la même qualité mais le fossé se resserre.

Basé sur la même révolution, celle du numérique, l’accès a la salle se démocratise grâce au numérique, le fameux fichier DCP (Digital Cinéma Package) qui va a terme remplacer la pellicule dans les salles est un formidable outil. La ou il fallait trouver pas loin de 10000€ pour une copie 35mm pour un court métrage, il en faut 10x moins en numérique.

Je ne cherche pas à faire du mal à ceux qui aiment la pellicule, je l’aime aussi et a mon avis autant elle perdurera encore de façon marginale pour la prise de vue pour les productions qui auront envie de se démarquer par son esthétisme. Autant en tant que support de diffusion, on ne peut que constater le déclin. Oui la pelloche comme on l’appelle est encore supérieure aux caméras cinéma numérique, mais pour combien de temps encore ? Si on regarde le petit monde de la photographie qui a entamé sa révolution numérique bien avant cette du cinéma on peut aisément se projeter. Mais revenons à la diffusion, il y a 9 ans (2002) la norme DCI est sortie des cartons du consortium portant le même nom, début 2009 il y avait moins de 300 écrans numériques sur le parc de 5400 écrans en France. Nous aurons atteint les 2000 écrans à la fin du premier trimestre. En 2006 les gros multiplexe des grands groupes d’exploitants faisaient de la place dans leurs cabines de projection aujourd’hui c’est les projecteurs 35mm qui s’en vont des mêmes cabines.

Là ou le bas blesse c’est qu’il n’y a plus de réel fossé technologique entre le cinéma et la télévision, la haute définition est devenue un standard et ses normes techniques sont suffisamment proches de celle du cinéma. Entre HD et 2K seuls quelques pixels séparent les 2 mondes. Un bon lecteur bluray, un bon projecteur home cinéma HD et on se retrouve à avoir une meilleure qualité à la maison que dans certaines petites salles de cinéma. C’est à mon avis par le 4K que le cinéma créera la distance qualitative qui le séparera de la HD et donc de la télévision (si on met de côté la 3D mais c’est un autre débat). Le parc de projecteur installé est en grande partie “upgradable” avec les nouvelles puces DLP 4K.

Depuis 3 ans maintenant les Machineurs, se sont positionnés sur le DCP, la route est encore longue car nous n’avons pas l’antériorité ni reconnaissance en tant que laboratoire. Certains on tenté l’aventure du DCP Machineurs et nous ont fait confiance en rentrant par la petite porte, publicités, bandes annonces, courts métrages etc. Depuis, nous avons encodé plusieurs DCP de long métrage et la qualité de notre travail a satisfait plusieurs producteurs et distributeurs qui apprécient le rapport qualité prix mais aussi la complémentarité de l’offre avec Cinego qui gère les KDM et Filmor qui s’occupe de la duplication et de l’acheminement des copies (matériel ou immatériel)

http://vimeo.com/20430474

2011 est plus que jamais l’année de la numérisation du cinéma.

Supputations autour des annonces de Sony pour le Satis

Comme c’est annoncé sur le repaire j’ai reçu une invitation qui cause d’une annonce chez Sony. De cette façon ils ont annoncé subtilement des nouvelles Cameras dans la gamme XDcam EX pour le Satis … ici sur le salon de la photo il se murmure (oui encore des murmures) que Sony serait prêt à sortir un DSLR Video “miror less”. Peux t’ont se laisser aller à imaginer une nouvelle avancée dans la course aux appareils hybrides ? Un capteur d’Alpha 900 full frame équipé d’un enregistreur SxS en XD Cam EX  ???

La réponse de Sony sur ce marché ne va pas tarder. Ils ne resteront pas les bras croisés à se faire doubler par Canon et Panasonic. Vu leur savoir faire en terme de traitement vidéo et de codecs Sony ne tardera pas à annoncer la riposte, et je pense qu’elle sera cinglante !

Tout ceci n’est que pure suposition, voir un vrai phantasme …

Au fait Jim tu fais quoi avec la Scarlet et la Epic ? Tu dessine les grandes lignes d’un monde nouveau et tu prend du retard mec …

we need Red DSMC Revolution !