Articles

Sony Alpha 7R III tout mieux qu’avant !

Je ne vous ai pas souvent parlé de mon affection pour ce boitier Sony Apha 7R2 que j’utilise depuis sa sortie.
il fait partie de mon trio de tête dans les hybrides avec le Panasonic GH5 et le Fujifilm XT2. L’Alpha 7R2 est moins apprécié en video que le 7S2 car il est un peu moins sensible peut être et surtout que la qualité de sa video 4K est meilleure en mode “crop” APS-C qu’en 24X36. Il a aussi un peu plus de dynamique que son cousin A7SII. C’est ce qu’avait démontré les copains de Cinema5D dans cet article https://www.cinema5d.com/sony-a7s-ii-vs-a7r-ii-test-which-one/
Dans ma quête de l’hybride parfait qui soit à la foi ; un tueur en photo et en video mon A7R2 est resté le roi incontesté dans son domaine. Je lui préfère le GH5 pour une utilisation video pour son codec 4:2:2 10 bits mais qui n’est pas aussi pertinent en photo par rapport à mes attentes, et, le XT2 reste un challenger incroyable pour son prix car en plus il explose tout le monde en terme de colorimétrie.

Il manquait quoi à cet A7R2 pour passer un cran au dessus, pas grand chose, c’était le seul à n’avoir pas le Slog 2, on aurait pu espérer une mise à jour du firmware mais non. C’est bien dommage mais c’est désormais résolu. Il possède aussi 2 slots SD comme ses concurrents. à la lecture de la fiche technique de Sony c’est surtout la partie Photo qui a été améliorée, meilleur Autofocus plus rapide qui j’espère sera aussi intéressant à utiliser en video.
Vu que le HDR est dans l’air du temps Sony annonce aussi un mode HLG (Hybrid Log Gamma) déjà présent dans le GH5 et qui propose de jouer sur les 14 diaphs de dynamique disponible dans le SLog 3.

La fiche technique laisse apparaitre l’arrivée du support des nouvelles batteries NP-FZ100 lancées en même temps que l’Alpha 9 qui annoncent une meilleure autonomie ce qui était le gros point faible jusque là sur ces boitiers de la série A7.

2 slots SD

fiche technique

  • Capteur plein format CMOS Exmor R 35 mm rétroéclairé de 42,4 mégapixels avec traitement d’image avancé
  • Prise de vue continue jusqu’à 10 images/s2 avec obturateur mécanique ou prise de vue silencieuse et suivi complet de la mise au point/l’exposition automatiques
  •  399 points de mise au point automatique à détection de phase avec plan focal, couvrant 68 %i du cadre, 425 points de mise au point automatique à détection des contrastes et une mise au point automatique Eye AF environ 2 fois plus efficace
  • Stabilisateur d’image optique intégré avec gain de vitesse d’obturation de 5,5 crans (traduction ?!)
  •  Prise de vue vidéo 4K haute résolution avec lecture de tous les pixels, sans perte (besoin d’eclairage sur ce terme “sans pertes”)
  •  Conception intégralement repensée pour les professionnels, notamment avec une mise au point automatique améliorée, deux emplacements pour carte SD, une autonomie de la batterie supérieure, une borne SuperSpeed USB type C™ (USB 3.1 Gen 1) et bien plus encore
  • Boîtier compact et léger (seulement 652 g)

Sur le Papier pour ceux qui sont très exigeants en photo et en video est le boitier idéal si vous avez les moyens de mettre 3500€ dans le boitier nu, ce qui fait un sacré budget quand on doit partir de zero avec les optiques et les accessoires nécessaires.

A noter que la gamme optique Sony E se développe aussi avec l’arrivée prochaine de 24-105mm f4 zoom, et d’un futur 400m f2.8 dans la série G Master.

A noter que comme Olympus, Sony se mets à faire des photos gigantesques en faisant bouger le capteur de quelques pixels pour produire des images de plus de 160MP.

En conclusion basée sur la seule lecture de la fiche technique, il aurait presque tout mis à part le fait qu’il ne répond pas sur un point essentiel à la concurrence du GH5 dans le cadre de l’utilisation video qui est toujours le seul boitier à proposer un enregistrement interne 4:2:2 10 bits à 400mb/sec néanmoins 8 ou 10 bits ce n’est pas non plus l’essentiel du débat et j’ai hâte de tester cette jolie bestiole pour vous dire

 

,

Abonnez vous à ma chaine YouTube

Salut bande de Geeks Lumineux,
tout est dans le titre ou presque, vous etes 25000 à être abonnés à ce blog, un peu moins de 2000 sur ma chaine Youtube … Pour continuer à faire ce que je fais, et meme si je suis lucide sur le fait que je ne deviendrai jamais Norman ou Cryprien, si vous voulez me suivre dans mes aventures technologiques et artistiques n’hésitez pas à me suivre aussi sur les réseaux sociaux et sur cette fameuse chaine YouTube

Sinon je suis aussi sur :

Facebook /  Twitter / Instagram / Flickr / Vimeo

Vous me retrouverez en septembre en direct depuis Off-Courts et ensuite pour la couverture du salon IBC à Amsterdam

Bandeau-banniere2

,

Canon EOS 1DX, master chief !



C59Q0350-2.jpg
J’ai pas mal de chance sur les voyages comme vous avez pu le constater, qualifié de “bloggeur influent” je suis souvent invité par les constructeurs pour aller tester du matériel.
Je suis parti au mois de novembre en Slovénie avec Canon france lors d’un voyage de presse organisé pour tester les boitiers et optiques… Lors de ce même voyage à Ljubjana, j’ai curieusement passé plus de temps à faire des photos qu’à filmer, peut être que j’avais tout simplement envie de me faire plaisir et j’ai pas été déçu …

J’ai passé beaucoup plus de temps que prévu avec le 1D-X vaisseau amiral de la flotte Canon il y a eu comme une attraction immédiate et j’ai pas pu resister à passer du temps avec ce superbe boitier.
C59Q9986.jpg

J’ai eu la chance de tester plusieurs optiques, le nouveau “prime” cinéma 24mm T:1,5 qui apporte un vrai truc en photo, une douceur un modelé assez peu courant dans les optiques dites “photo”.
Le boîtier est très agréable a toucher on a une vraie sensation de truc costaud, pro et limite indestructible. Le grip est impressionnant et il participe à cette bonne sensation. Le viseur est tout simplement magique, on a presque envie de garder l’œil rivé dedans pour regarder toute la journée. Les bouton tombent naturellement sous les doigts et pour moi c’est un sans faute. Je n’ai pas vraiment de référence dans le domaine car mon boîtier le plus “cher” en ma possession est un 5DmkII. Une chose est sûre c’est que ce boîtier malgré son encombrement et son prix donne envie de faire des images. J’ai adoré l’utiliser. Quand la la qualité des images produites, inutile de vous en rajouter une couche mais c’est bluffant. Les fichiers sont précis, piqués, la souplesse des raw et la dynamique est incroyable, on peut presque faire du HDR sur un seul fichier ?!

C59Q0267.jpg

Côté optique j’ai passé du temps avec le 28/300 série L qui est une tuerie ! Quitte à faire m’amuse avec un gros bazooka autant se faire plaisir avec une grosse amplitude. Comme j’apprécie de cultiver le paradoxe, j’ai aussi énormément pris de plaisir avec le tout nouveau 40mm pancake.

1DC-2

L’auto focus regorge de réglages et c’est vraiment assez bluffant, les modes liés au sujets se déplaçant rapidement sont assez balaises. Quand a la capacité de faire des images en très très très basse lumière c’est tout aussi impressionnant ! J’ai fait des photos dans des endroits peu éclairés et la ou c’est dingo c’est qu’on voit des trucs sur la photo qu’on ne voyait pas dans le viseur !
C59Q0542.jpg
Bref pour moi c’est un carton total ce 1DX, j’ai hâte de pouvoir jouer avec son cousin 1DC et voir ce que donne sa déclinaison Cinéma.

La galerie de photos flickr :
http://www.flickr.com/photos/mrgroove/sets/72157632739673945/

1DC

 

, ,

Imprimante photo pour iPhone, un produit malin …

C’est bien entendu chez mes amis de Image Photo Lyon que vous trouverez ce produit. Le concept est simple si comme moi vous faites de plus en plus d’images avec votre iBidule, vous serez sans doute séduits par cet engin qui sort directement des jolis tirages en 10×15 directement depuis l’iPhone.

Le lien pour avoir plus d’infos et commander ici : http://www.lyon.images-photo.com/fr/produit/bolle/imprimante-photo-iphone-bolle-bp-10–kit-dimpression-10-photos.htm

, , ,

Nikon Trip to New York … & plus …

C’est non sans une certaine émotion que je décolle demain pour la grosse pomme pour tester le nouveau Nikon D800 et son grand frère D4. Dire qu’il y a quelques années quand j’ai créé ce blog je me demandais comment j’allais pouvoir rentrer en contact avec les constructeurs pour essayer leurs nouveautés …

  • Osaka en novembre 2010 pour tester et critiquer la Panasonic AF101
  • Berlin en novembre 2011 pour la présentation européenne de la Canon C300
  • et enfin je fais partie des 40 personnes que Nikon a invité pour aller essayer le nouveau D800 et D4 … Non seulement c’est excellent de pouvoir tester sur 3j ces nouveaux boitiers mais c’est mon premier voyage à New York et je suis excité comme une puce …

J’essayerai de vous faire des comptes rendus réguliers en direct de la big city, je prend ensuite quelques jours de congés pour faire un petit trip au USA et j’en profiterai pour faire des images et vous les montrer … J’enchaine ensuite sur le NAB a Las Vegas, à partir du 13 Avril avec une petite surprise …

Par contre j’essaye de partir Léger, côté editing ce sera un simple macbook air 11″ avec FinalCut Pro X et LightRoom 4 et un disque Lacie Little Big Disk Thunderbolt 1to.

Curieusement en ce moment j’ai plus envie d’image fixe que de films … on verra bien ce que ça donnera …

Pour me suivre ça se passer ici mais n’hésitez pas à me suivre sur Facebook, twitter etc.

 

 

 

PANASONIC GF3 + 14-42MM POWER ZOOM promo Pampuri’s Blog chez Image Photo Lyon

J’en ai parlé plusieurs fois et ceux d’entre vous qui suivent de près l’actualité savent que Panasonic a annoncé la sortie des PowerZoom.

Petit zoom ayant une commande électrique qui permet non seulement d’avoir une optique d’une compacité incroyable mais aussi et surtout de pouvoir Zoomer comme on le faisait avec les camescopes d’avant.

Chez Image Photo Lyon, mon partenaire de toujours ils en ont reçu quelques uns en kit avec le GF3 avec une promo intéressante si vous venez de ma part : une carte Panasonic SD 24Go 20Mb/s offerte

[Mise à Jour]

La promo est cumulée avec un  – 50€ si vous venez de ma part et un cashback de – 100€ !!! ce qui fait  499€ le tout !!!

GF3 + 14-42 X. Dispo en rouge et en noir.

 

Image Photo Lyon, GH2 Toujours en promo et financements !

 

Décidément, chez Image Photo ils proposent des services sympathique, au dela du conseil, et de l’accueil voilà maintenant le financement. Simple facile efficace …

Oui je fais un peu de propagande, mais c’est mes potes et pour une fois qu’une vraie boutique se décarcasse avec de vrais argument pour contrer l’offencive des boutiques en ligne, je pense que ça vaut la peine d’en parler !

Donc après le traditionnel 4x sans frais ils mettent aussi en place du 24x quasi pareil !

Petit exemple concret sur le GH2 avec la Promo en cours … si vous venez de ma part bien entendu …

GH2 + 14-140 : 1299€

252,43€ Comptant

23 X 45,01€ = 1035,23€
+11,36€ Valeur de rachat

= 252,43 + 1035,23 + 11,36 = 

1299,02€


Oui vous avez bien lu ! 2 centimes ça coute !

Alors oui ya un inconvénient majeur, faut bouger, se lever de son fauteuil et ça ne se fait pas en un clic, faut y aller, et en plus prendre le temps de discuter avec des vrais gens, qui en plus on un gros défaut, ce sont des passionnés sympathiques  …

 

Migration Phase 2 …

Salut à vous, la migration vers le nouveau blog est en cours de transfert … le temps que les DNS se propagent sur les serveurs du word wide web …

Merci de ne noter que l’adresse http://www.pampuri.net je laisserai en ligne un moment cette adresse wordpress.com en cas de problème mais dorénavent tout se passsera sur pampuri.net

On se retrouve de l’autre côté

,

Angénieux, 75 ans de passion pour l’optique cinéma …

J’ai eu la chance d’avoir été invité par la maison Angénieux pour fêter lundi 14 décembre leurs 75 ans et la présentation officielle de leur nouveau Logo.

Pour ceux qui ne connaissent pas Angénieux est une société qui fabrique des optiques depuis 75 ans donc. Cette société est remarquable car elle a été créée par un ingénieur opticien passionné.

Fondée en 1935 par Pierre Angénieux, cette société est basée à côté de Saint Etienne. Pierre Angénieux était un ingénieur opticien innovent et clairvoyant, nous lui devons notamment le “Zoom” et le “Rétrofocus” 2 inventions majeures dans l’évolution des objectifs. Primé à plusieurs reprises avec des Oscards techniques et autres grammy, la marque Angénieux est plus connue à Hollywood ou à Bolywood qu’en France. Pourtant leurs produits sont d’une qualité exceptionnelle et c’est un des derniers industriels lié au monde de l’image qui subsiste en europe. Angénieux a aussi par le passé réalisé d’excellentes optiques pour la photographie. J’ai moi même eu la chance d’avoir un zoom 28/70 f:2,8 en monture Nikon au début des années 90. Pourquoi j’aime cette “maison” me demanderez vous ? Tout simplement car c’est une grande maison, celle qui privilégient la qualité avant tout, au même titre qu’un Cooke ou qu’un Zeiss dans le Cinéma c’est un acteur incontournable et ils ont continué d’innover en permanence. Mais aussi parce que les gens que je connais là bas sont tous des passionnés, et que le simple fait de leur parler rajouté à la qualité technique extraordinaire de leurs produit fait qu’on ne peut rester indiférent. C’est du matériel haut de gamme créé par des professionnels, pour des professionels.

J’ai donc pu visiter leur usine hier et je peux vous dire que je comprend mieux pourquoi ils obtiennent un tel niveau de qualité. Premièrement, toutes les phases les plus délicates sont confiées à l’oeil et au savoir faire de personnes ultra qualifiées et cette entreprise est très soucieuse de ses recrutements et de la façon dont sont formés ses futurs employés. Les taches qui sont confiées à des machines sont tout le temps contrôlées par les sens aiguisés d’hommes et de femmes garants de cette qualité exemplaire. Au cours de la visite, on apprend par exemple qu’un zoom Optimo est capable de “lire” 200 lignes de définition par millimètre ! C’est le niveau de tolérance en dessous duquel l’optique partira à la poubelle. Malgré ça le prix de ces optiques reste relativement accessible en comparaison à des focales fixes de chez les 2 autres gros fabricants européens que sont Zeiss ou Cooke, un zoom 28/76 T:2,2 coûte a peut près le même prix qu’une focale fixe qui ouvrira certes un peu plus. A l’heure ou les caméras numériques sont de plus en plus sensible il est peut être temps de changer son point de vue sur la question et je pense qu’envisager de tourner à 100% avec un zoom de cette qualité peut vraiment s’envisager. Les amoureux d’Angénieux sont nombreux, mais ils sont plus nombreux outre atlantique que chez nous.

La gamme DP dédiée aux capteurs numérique par exemple est d’un rapport qualité prix exceptionnel, compter environ 15k€ pour un 16/42 ou le 30/80 t:2,8 qui sont d’excellente facture.

Le fer de lance de la marque est sans aucun doute le 24/290 très apprécié des américains. J’avoue avoir un gros faible pour le 17/80 T:2,2 (si si c’est pas une blague ya tout ça de lumière qui rentre dans ce zoom ! ) A noter que les 3 zooms de la série “cinéma” sont livrable en monture Canon EF ou Nikon.

, ,

Pentax K5, le reveil du challenger ?

Ceux qui me lisent régulièrement connaissent mon attachement à la marque Pentax, j’ai goûté à peut près à tous les constructeurs et vu que j’ai fait une grosse partie de ma formation photo avec un Pentax P30, qui était à cette époque là (1990) le seul boitier réflex a un prix démocratique ,j’y suis resté attaché. Après je suis passé chez Nikon et j’ai gardé longtemps un F801 comme compagnon de jeu.

En 2004 j’ai ainsi acheté mon premier réflex numérique et c’était un Pentax ISTD*S convaincu par mon ami Richard qui avait décidé ce jour là de titiller la fibre qui est en moi et qui me pousse souvent à choisir l’alternative, le challenger plutôt qu’un leader trop “installé”.

Ainsi j’ai évolué dans la gamme Pentax numérique là ou la raison m’aurait poussé vers un D70 à l’époque, je suis passé ensuite au K10 puis au K20 puis au K7. Mais à l’arrivée des boitiers doté de fonctionnalités vidéo HD j’ai eu du mal à rester enthousiaste. Il faut dire que le K7 était vraiment à la ramasse de ce côté là.

Un K5 tout neuf entre les pattes, j’ai donc décidé de voir comment les choses avaient évolué. Et je dois dire que côté vidéo c’est vraiment pas la révolution attendue. Parlons plutôt de la photo, le K7 ne m’avait laissé qu’une impression moyenne, celle d’un boitier exceptionnel affublé d’un capteur sans grande envergure. Obligation sans doute due au partenariat avec le Koréen Samsung, moi qui faisait souvent des photos en basse lumière j’ai été déçu par la gestion des hautes sensibilités, le bruit était gênant dès 800 iso. Là la donne a donc changée , l’excellent capteur Sony Exmor déjà présent dans l’Alpha 55 de la même marque et le D7000 Nikon donne une toute autre dimension à cet excellent boitier. Le K5 a donc progressé par rapport au K7 a ce niveau là mais pas que.

Lucie Songeuse à 3200 iso

Crop 1/1 à 3200 iso

Sur ces 2 images j’ai juste effectué un petit traitement noir et blanc sur Lightroom pour montrer le bruit, la photo n’est pas exceptionnelle mais je trouve ce bruit assez esthétique et très photographique. En gros je suis fan !

Mais commençons par le commencement, le boitier donc, pour ceux qui ne connaissaient pas le K7 c’est bien le même, magnésium, joints d’étanchéité proposant une tropicalisation là ou la concurrence s’arrête à un traitement mineur. Même le petit zoom du kit le 18/55 est doté de joints et d’une baïonnette métallique ce qui est rarement le cas dans cette gamme. Le boitier est petit, compact mais il s’en dégage une impression de robustesse, un petit côté “pro” qui est valorisant et rassurant. Le grip caoutchouté de première qualité offre une prise en main excellente, même s’il manque un peut d’espace pour poser le petit doigt mais bon, j’ai de grosses paluches. Le viseur est aussi très bon, large et assez clair, il possède un verre avec une granularité assez agréable même pour la mise au point manuelle. Les boutons tombent bien sous les doigts et l’interface logicielle est simple et efficace. On se promène dans les menus avec une facilité déconcertante. Le fameux bouton “RAW” (invention Pentax) est bien présent sur le côté, il permet d’un simple clic de basculer dans le mode raw quand on est en jpeg et qu’on a l’envie de basculer dans un mode plus sécure pour le post traitement. On peut par ailleurs modifier sa fonction dans les menus. La présence du fameux “bouton vert” chère à tous les Pentax adicts qui permet de proposer une valeur “Program” quand on est en manuel par exemple et qui lui aussi peut être programmé est bien positionné sous le pouce. Je ne suis pas fan du barillet de sélection de modes avec sa fonction de verrouillage, il peut s’avérer sécurisant pour certains mais pour moi qui apprécie de passer rapidement d’un mode priorité ouverture à un mode manuel très souvent, c’est pas super pratique d’avoir à déverrouiller via le petit bouton pour faire tourner d’un cran. Rien à redire sur l’écran qui est dans les standards qualitatifs du marché, petit plus sympa qui fait la différence, l’affichages des réglages se retourne automatiquement en mode portrait comme souvent chez Pentax, fallait y penser, c’est tout bête mais ils l’ont fait eux 😉 C’est comme le mode priorité sensibilité c’est un petit truc malin qui peut vous sauver la mise. On fixe un diaph, une vitesse et le boitier ajuste automatiquement le réglage de la sensibilité pour que le photo soit bien exposée.

Côté post-traitement un des avantages de Pentax et d’avoir aussi été les premiers à choisir le format DNG, le RAW “universel” selon ADOBE ce qui m’a permit de travailler mes clichés sans problème avec Lightroom alors que ce n’est pas le cas sur d’autres logiciels. Et c’est là que j’ai pu noter les progrès du capteur, non seulement le bruit en haute sensibilité est esthétiquement assez fin et très “argentique”, mais la dynamique qu’on arrive à enregistrer est assez impressionnante. En exposant la même image dans lightroom aux 2 extrêmes et en faisant un compositing ensuite avec les 2 images, on arrive à des rendus proches du HDR.

Petit bémol toute fois sur le boitier, comme son prédécesseur le K7 le K5 rame côté post-traitement interne. Là ou les autres constructeurs mettent des processeurs de fous (2 Digic dans le 7D, 3 coeurs dans le Venus engine HD du GH2) Pentax semble un peu à la traine. L’affichage d’une simple photo prise en RAW+JPEG peut prendre plus de 6 secondes sur l’écran, ça fait partie des petits détails qui sont agaçants. Si on désactive la correction des optiques c’est beaucoup plus rapide c’est donc un problème de rapidité de processeur qui traite le signal. On a pris l’habitude de vérifier son exposition sur l’écran après la première photo d’une série, ce délais d’attente devrait pouvoir être réduit.

Quand à la vidéo, je suis tellement déçu que je ne vous montrerai rien, en vrac et dans le désordre voici les gros points noir de cette fonctionnalité :

  • Impossible de régler la sensibilité (en vidéo)
  • Contrôle du diaph impossible pendant la prise
  • Même si on choisi de bloquer le diaph la sensibilité varie ce qui provoque des pompages moches
  • Codec Motion Jpeg obsolète pourtant à 72MB/s ?!
  • Pas d’autofocus pendant la prise
  • traitement du bruit en basse lumière vilain là ou c’est quasi magique en photo ? pourquoi ?!

Msieu Pentax, vous avez tout pour être aussi un challenger qui compte et qui innove côté vidéo, vous ne pouvez pas rester à la traine à ce niveau là c’est dommage. La concurrence a déjà posé ses marques sur ce terrain, faut faire quelque chose, s’il vous plaît ! Je serais ravi de vous filer un coup de pouce à ce sujet …

Clafouti, Pentax K5 Kit Lens 1600 iso sans compensation de bruit

Ce que j’ai aussi particulièrement apprécié au delà de la qualité de l’image sur ce K5 c’est son côté pro, l’absence de programmes “scène” et pas trop de fonctions béatifiantes pour les gens qui connaissent la photo c’est mieux, en tout les cas j’apprécie de ne pas être envahi par des fonctionnalités presse boutons sur un boitier expert.

En conclusion : L’image produite par le K5 est vraiment d’une qualité rare sur ce genre de boitier, moi qui ai pratiqué le Canon 7D par exemple je la trouve un cran au dessus, elle a un atout charme indéniable, une texture qui me plait beaucoup et ce fameux bruit qui reste très proche de la granularité du film quand on pousse un peu les Iso. C’est vraiment dans ce domaine que Pentax à progressé. Dommage pour ceux qui rêvaient d’un vrai boitier rivalisant avec les performances des Canon EOS ou encore du GH2 qui sort ces jours ci, pour la vidéo de ce côté là c’est loupé. Une grosse déception donc pour la vidéo, mais grand bravo pour la photo !

Je posterai prochainement d’autres images et je vous tiendrai au courant bien entendu.