Articles

Panasonic Varicam S35 4K : la réponse ?

Varicam4KS35J’ai été un  des grand fan de la Varicam originale, mais c’était il y a plus de 10 ans, depuis comme beaucoup, je me demandait quand est ce que Panasonic allait rentrer dans la course. Cette Varicam comme pas mal de monde au final j’en ai rêvé, j’ai pesté après Panasonic de n’être pas rentré plus tôt dans la danse des caméras Digital Cinéma grand capteur.

La varicam originale avait pour elle une texture d’image qui la rendait unique et elle a connu son succès a une époque ou le cinéma numérique se faisait uniquement avec des caméras 2/3 de pouce à cette époque la Sony 900R était la seule concurrente ou presque. Quand Panasonic a commencé à montrer timidement des maquettes d’une Varicam 35 comme beaucoup mon coeur c’est emballé, car oui je fais partie du club des adorateurs de la Varicam à K7 DVCProHD. Seulement voilà arriver quasiment en dernier dans la course des caméras D-Cinéma 4K grand capteur il fallait arriver avec un produit au top.

Varicam4KPampuri

J’ai eu la chance de passer quelques jours avec cette caméra pour la tester alors que son firmware n’était pas finalisé et je suis tout simplement bluffé ! C’est pas un petit jouet, c’est pas un DSLR, c’est pas une caméra d’entrée de gamme, elle a été conçue pour être une reine dès le départ et si certain commencent déjà à râler sur son prix (45k€ en version S35 avec recorder et viseur) ce n’est pas plus cher qu’une ARRI Alexa ou une RED Epic Dragon M. Est-ce que c’est mieux, je sais pas, on rentre dans le domaine du subjectif, j’aime l’Epic, j’aime la F55, j’aime l’Alexa mais une chose est sure j’adore déjà la Varicam S35 !

IMG_8641

Livrée démontée dans un pelicase ou voit bien tous les éléments démontés. La tête caméra, l’enregistreur, le viseur et l’épaulière à glissière fournie en standard

 

Ce qui me plait déjà dans cette caméra c’est que c’est une vraie caméra d’épaule avec une recherche aboutie au niveau ergonomique. Son système d’épaulière sur glissière est très bien pensé, le viseur articulé qui bascule à droite pour les gauchers, le panneau de contrôle qu’on peu mettre ou on veut côté opérateur ou côté assistant tout ça sont autant de points forts pour cette caméra. Le coup du double cablage sur le capteur qui permet d’avoir 2 sensibilité nominale disponible est un petit coup de génie, oui il fallait y penser. Qu’est ce que ça donne est ce qu’il ny a réellement pas de bruit à 5000 ISO. La réponse est non, ça bruite un peu mais c’est du très joli bruit, fin et dénué de bizareries chromatiques. C’est très filmique, je suis charmé. Pour le moment la caméra est encore bridée, certaines fonctionnalités seront dévérouillées dans les prochaines mise à jour du firmware notamment l’enregistrement 12 bit 4:4:4 AVC-ultra. Je n’ai pour le moment pu jouer qu’avec du 10bits 4:2:2 mais c’est déjà terrible.

Le principe du double circuit sur le capteur permet d’avoir une dynamique de 14 diaphs à 800 ISO comme à 5000 ISO -7 en dessous et + 7 au dessus. Ce qui est par ailleurs difficilement mesurable, on a fait un keylight

Comme beaucoup d’entre vous j’ai été étonné de voir que Panasonic se positionne si tardivement sur ce créneau des cameras Cinéma Numérique haut de gamme, je les attendait et je me disait que si il arrivaient si tard il devaient forcément arriver avec une proposition qui les positionnent un cran au dessus des autres compétiteurs. Mes premières sensations sont tout simplement énormes, cette histoire de capteur a double câblage va forcément agacer la concurrence et on devrait voir arriver des réponses bientôt. Il est clair que cette caméra est positionnée directement dans le haut u pannier, elle attaque de front les RED Epic Dragon, Sony F55 et autre ARRI Alexa … Il semble qu’elle soit à la hauteur et puisse réellement apporter son lot d’innovation et de particularités qui pourront séduire des chef opérateurs exigeants. Certes 45k€ prix public c’est cher mais c’est le prix de l’entrée de gamme chez ARRI, ça me semble assez cohérent au final, c’est pas un jouet en plastique mais un outil pro, destiné dans un premier temps aux loueurs. Bref, cet article est le premier, il y en aura au moins un autre. En attendant les résultat du Keylight je vous livre les premières images tournées à 5000 ISO avec les copains Thomas Jacquet, chef op talenteux et Myriam Robin assistante incroyable. Ces images sont brutes, sans aucun étalonnage.

Vous pourrez télécharger la source ici  et essayer de l’étalonner si ça vous intéresse. Le fichier est uniquement transcodé en Apple ProRes 4:2:2 HQ 10bits 4K attention ça pèse 20go !

Je vous donne rendez vous bientôt pour la suite de ces tests.

IMG_8648 IMG_8646 IMG_8645 IMG_8643

 

Panasonic Lumix LX100 ou GM5 ? Deux rikiki aux capacités géantes !

[vc_row el_position= »first »] [vc_column] [vc_column_text el_position= »first »]

Ce ne sont pas les memes produits, mais ils me titillent tous les deux. J’adore les petites cameras vous le savez et ces deux là me font de l’oeil depuis qu’elles ont été annoncées a la Photokina. D’un coté le GM5 propose un boitier Micro 4/3 à objectif interchangeable vraiment minuscule. C’est un petit bijou, décliné du GM1 qui est sorti il y a un an. De l’autre le LX100 est un compact haut de gamme, dont le zoom n’est pas interchangeable mais doté de caractéristiques ultra séduisantes au niveau de l’optique, de la finition et de l’ergonomie.

J’ai le GM1 entre les pattes depuis janvier 2014 et je suis assez charmé de ce boitier rikiki au format micro 4/3 qui ne quitte pas mon sac au quotidien. Oui je suis de cette espèce de gens qui se sentent tout nu s’ils n’ont pas de quoi faire des images, et même si l’iPhone fait bien la job comme disent les copains qui vivent de l’autre coté de la grande flaque je me sens beaucoup mieux avec un boitier puisse t’il être tout petit et doté de fonctionnalité au top pour produire des images qui correspondent a mes critères d’exigence.

Panasonic Lumix GM1 et GM5

Panasonic Lumix GM5 (noir) et GM1 (Orange) le GM5 est un poil plus haut a cause du viseur

Bref, après un GF1, un GX1 voici mon sac à mains (oui les hommes aussi peuvent avoir des sacs à main) équipée d’un GM1 depuis presque un an, ce petit boitier étonnant remplis bien sa fonction meme si 2 choses m’agacent depuis le début, le bouton marche / arrêt mal positionné et trop exposé fait que la titte bête s’allume toute seule dans mon sac, ce qui a pour fâcheuse conséquence de vider la batterie. A chaque fois que je veux photographier, il n’y a plus de jus grrrr ! L’autre petit bémol c’est le grip qui est franchement moyen rendant la prise en mains un peu hasardeuse surtout si on a des grosses papattes,  sans parler de l’absence de viseur.
Bref autant de petites erreurs de jeunesses qui venaient entacher un boitier super mignon, super rikiki doté d’une qualité d’image qui me convient tout à fait car au dessus du lot des compacts a l’encombrement équivalent et super efficace en toute circonstance.
Le GM5 vous l’auraient compris vient corriger tous ces petits défauts sans forcément augmenter les caractéristiques déjà présentes dans le boitier, on a toujours affaire au plus petit boitier Micro 4/3 du marché mais il gagne un viseur.
Alors c’est pas un viseur de compétition, c’est un petit truc pratique qui permet de viser, mais la couleur est criarde et la définition assez médiocre. L’écran reste très bon mais perd un peu en taille ce qui n’est pas dramatique. La qualité photographique reste au top et le petit Zoom télescopique 12/32  f: 3,5/5,6 se voit désormais épaulé d’un grand frère 35/100 f:4/5,6 tout aussi minuscule. La sensibilité est meilleure que la plupart des compacts de taille équivalente grace a ce grand capteur, sans oublier le plus évident apporté par cette monture M43 qui permet de choisir dans la gamme déjà très étendue les objectifs qui vous conviendront le mieux.

Panasonic Lumix LX100

Panasonic Lumix LX100

Le LX100 est un peu plus gros, il dégage une impression de robustesse un cran au dessus du GM5 grace à un boitier métallique, il est aussi plus lourd et sa prise en main est du coup peut être plus agréable. Quelle classe ! Le Lx100 possède ce petit je ne sait quoi de rétro qui rajoute du charme, ce système de sélection vitesse / diaph via des molettes dédiées comme dans le temps ou on prenait le temps … (non je ne fais pas de vieuconisme)
Le viseur contrairement à celui du GM5 est précis et beaucoup plus agréable au niveau couleur et luminosité il est équivalent à celui du GX7. Dommage qu’il ne soit pas articulé par contre.
Au chapitre de la qualité d’image, n’ayant pas encore pu débayeriser les fichiers RAW je ne peux pas tirer de conclusions sur la partie photo, les Jpeg sont plutôt bons mais je reste un peu en attente de pouvoir faire ma tambouille moi même. La partie video est assez prometteuse, le LX100 aurait pu être l’outil parfait pour les drones avec sa résolution Ultra HD qui enregistre en 3840×2160 néanmoins la sortie HDMI est inactive pendant l’enregistrement ce qui rend impossible l’ajout d’un transmetteur video HF. La seule solution c’est donc de passer par le WIFI mais je doute que la portée soit suffisante. Côté vidéo le gros défaut des 2 cameras c’est l’absence de prise micro et de prise casque. J’aimerai un jour qu’on m’explique pourquoi de nombreux constructeurs ont choisi de nous faire croire que la présence de 2 prise mini jack  devait systématiquement être synonyme de « haut de gamme » je trouve ça vraiment dommage. Offrez nous la possibilité de brancher un micro et un casque sur tous vos boitiers svp mister Panasonic, on en a besoin ! Qui n’a pas rêvé d’avoir une caméra ultra compacte de qualité qui puisse fonctionner comme une grosse et aussi prendre du son autrement qu’avec les micros intégré qui sont trop souvent ultra médiocres ?
Quand Sony a mis le MI Shoe sur le RX100MKII j’ai trouvé ça génial, ils l’ont viré pour la version MKIII pour mettre le viseur à la place … c’est rageant de voir qu’on fait un pas en avant, deux pas en arrière dans ces domaines, mais tout est affaire de compromis et le marketing dicte sa loi, il doit y avoir plus d’intérêt auprès des acheteurs d’avoir un viseur que de pouvoir connecter du bon son.

En tout les cas avoir du 4K et cette qualité dans un boitier aussi minuscule doublé d’une optique stabilisée, lumineuse et de haut niveau, j’avoue que je suis très séduit. C’est vraiment le compact de rêve pour tous les photographes exigeants et pourquoi pas une B-Cam pour votre GH4, les 2 images matchent très bien vu que le capteur est quasiment le même.
Mis à part l’absence du mode 4K DCI je suis emballé, mais là je chipote un peu.

LX100 et GM5

LX100 et GM5

Conclusion que choisir ? ben c’est pas facile, pour le moment j’ai envie du LX100 mais j’avoue que la possibilité de choisir mes objectifs avec le GM5 et sa taille plus réduite me séduit malgré tout. Argh choisir c’est renoncer, donc je choisi le LX100 qui complètera bien mon équipement actuel et devrait remplir ses fonction de boitier magique rikiki mais puissant que j’aurais toujours au fond de mon sac. Par ailleurs le côté complémentaire 2eme caméra 4K avec le GH4 en video est assez intéressant.

En tout les cas j’ai pris du plaisir à utiliser ces 2 petites choses, leur compacité étant inversement proportionnelle à leur puissance et la qualité d’image est vraiment à la hauteur.

vous trouverez quelques images faites avec les 2 boitiers sur mon flickr ici : https://www.flickr.com/photos/mrgroove/sets/72157649076091745/

Quelques images du LX100 en gros plan

[/vc_column_text] [vc_gallery type= »flexslider_fade » interval= »3″ onclick= »link_image » img_size= »300×150″ images= »6286,6287,6288,6289,6275″ custom_links_target= »_self » el_position= »last »] [/vc_column] [/vc_row] [vc_row el_position= »last »] [vc_column] [/vc_column] [/vc_row]

Novembre, un mois bien chargé … Présentation de la FS7 à Loca Images, Satis Avec G-Tech et Masterclass GH4 !

tumblr_ne77nvvkK01qb59gno3_1280

Ce mois de Novembre 2014 s’annonce chargé. Entre le Salon de la photo et le SATIS il va se passer plein de chose …

ça commence le 13 avec une journée de présentation de la Sony PXW – FS7 à Loca-Images, en présence d’Anna Doublet de chez Sony et de ma pomme nous vous accueillerons pour vous présenter les premieres images 4K tournées avec la FS7.

DSC01061

2 séances à 10h30 et l’autre à 14h30.

173 Rue Du Faubourg Poissonnière 75009 Paris Metro Barbès

DSC01153

2ème évènement important le SATIS ou je serais présent sur le Stand G-Technology 2 fois par jour les 18,19 et 20 novembre, pour vous faire des petites présentation sur ma façon de travailler, discuter avec vous du choix des outils, des méthodes etc.

G-Tech_badge_RGB-2

Dernier évènement à noter pour ceux qui s’intéressent de près ou de loin au Panasonic GH4, c’est ma premiere « Masterclass » … Elle aura lieu avec le support de Panasonic pendant le festival Paris Courts Devant le 25 Novembre à partir de 13h au Studio 28

Masterclass-GH4

inscriptions sur le site de Paris Court Devant : http://courtsdevant.com/-Inscriptions-aux-tables-rondes

 

SteadXP, système de stabilisation nouvelle génération …

Je suis assez fier de faire cette annonce ici, c’est la premiere fois que je « lance » un produit comme ça. Adrien Farrugia m’a contacté il y a quelques temps pour me parler de son projet et me demander un coup de main sur le lancement. On va prochainement ouvrir une campagne de financement participatif, c’est français et c’est super malin … on vous en dit plus bientôt !

Ps: on ne se moque pas de mon accent englishe !

SteadXP-Prototype

 

 

Micro 4/3 le point sur les optique pour votre GH4 votre BMPCC etc.

Avec le succès de la Pocket de chez Blackmagic ou encore le récent GH4 vous êtes nombreux à me harceler de questions sur le choix des objectifs pour ces boitiers et cette monture.Pour rappel, l’un des principaux avantages pour le Micro 4/3 c’est son faible tirage optique. je vous renvoie à mon article concernant les bagues adaptatrices et ce qu’on peut faire ou pas si on veut chiner des objos « vintage » ou ressortir ses trésors du placard. Je ne m’étendrai pas trop longuement sur la question vu que je l’ai déjà fait ici mais je me permet d’insister sur une chose, malgré leurs grande qualité et la sortie imminente d’une solution chez Metabones les Canon EF ne sont pas les plus adaptés. J’entend des abérations du genre je vais acheter un GH4 et je mettrais des optiques Canon EF avec une bague ! Cher geek lumineux c’est le truc à ne pas faire … sois tu as des Canon EF plein ton fourre-tout C1A70329C5BE4BA0B61968B9858EE4F0et à ce moment là c’est envisageable de trouver une solution mais quand on part de zéro c’est pas la bonne voie pour le moment   Envisager le long terme et choisir une série d’optique en partant du principe qu’on ne va pas changer tous les ans c’est une bonne démarche. Si vous avez envie de miser sur le Micro 4/3 ce qui est à mon avis très intéressant vous pouvez acheter des optiques dotées de ces montures, si vous n’êtes pas accro au « grand capteur » ce qui n’est pas indispensable pour faire de jolies images qu’elles soient fixes ou animées. Dans tous les cas il vous faudra trouver la bonne équation, c’est le but de cet article … Dans la famille Micro 4/3 il existe un vaste choix en neuf comme en occasion. Je vous invite à vous rendre sur le site internet qui est le site officiel du consortium M43 (micro 4/3) qui pour rappel a été fondé par Olympus et Panasonic en 2008. L’autre page intéressante sur ce site internet est celui dédiée aux optiques M43 orientées « Cinéma »       J’avais déjà écrit un article il y a bientôt 4 ans que je vous invite à lire, les choses ont évolué mais ce que j’ai écrit à l’époque est encore d’actualité. Depuis les choses ont évolué, la gamme « native » m43 a évolué, Panasonic et Olympus ont sorti de nombreuses optiques dont voici le récapitulatif. A noter les différents crop factors X2 en photo et HD pour les boitiers Olympus et Panasonic mais c’est différent pour le GH4 en 4k par exemple on est à X2,3 et x2,8 sur la pocket.

charte des objectif micro 4/3 du site http://www.four-thirds.org/

Pour être tout à fait clair je ne les connais pas toutes mais voici mes préférées A noter que les objectif de chez Olympus ne sont quasiment jamais dotées de stabilisation car Olympus propose une techno de stabilisation du capteur qui est aussi présente sur le GX7 Panasonic par exemple mais pas sur le reste de la gamme. Pour les focales fixes : Olympus-M.-Zuiko-Digital-ED-12mm-f2.0_02

  • 12 mm f:2 de chez Olympus taille rikiki, bague pour switcher entre MAP manuelle et AF via un système push / pull assez malin objectif très performant, très piqué, je l’adore ! (non stabilisé)
  • 14 mm f:2,5 il est en fin de vie et devrait être remplacé ce qui fait qu’on a du mal à le trouver en neuf. Très bon objectif, a un prix rikiki et idem pour l’encombrement. (non stabilisé)
  • 15 mm f:1,7 Summilux Panasonci / Leica, une petite bombe, piqué extraordinaire ! AF réactif et encombrement mini
  • 17mm Olympus existe en 2 version f:2,8 ou f:1,7 qui est très bon dans l’absolu mais je ne l’ai pas testé cependant les images qu’on peut voir sur le net montrent une optique de grande qualité
  • 17,5mm f:0,95 Voigtländer optique exceptionnelle, ouverture incroyable qui offre un bokeh digne d’un capteur full frame, cette optique comme les 2 autres est à mise au point manuelle, la construction est robuste, la course de la bague de mise au point suffisamment longue et le contrôle très doux. Un must !
  • le 20 mm f:1,7 est une des optiques les moins chères de la collection M43, ce petit pancake souffre d’un AF un peu anémique mais sa qualité et son rendu est au top !
  • 25mm f:0,95 Voigtländer optique exceptionnelle idem au 17,5, a noter que la V2 sortie en 2013 propose une bague de diaphragme déclicable, ce qui est ultra bienvenu en video !
  • 25mm f:1,4 Summilux Panasonic / Leica, un régal, un poil meilleur que le Voigtländer en terme de piqué mais doté d’un AF … aille ça pique ! A privilégier si vous utilisez beaucoup l’autofocus.

leica-dg-nocticron-42-5mm-f1-2-asph-power-ois-lens-from-panasonic-02

  • Le 42,5mm f: 1,2 Panasonic / Leica est tout simplement diabolique, j’espère que Panasonic va poursuivre cette voie là, construction qui inspire confiance, AF ultra rapide, prise en main excellente et d’un point de vue qualité d’image c’est du rarement vu ! Meme les copains de chez DXO Lab lui mettent une note exceptionnelle il est à mon sens une vraie alternative pour le portrait à un 85 f:1,2 Canon série L mais il coute 2x moins cher !
  • Je ne connais pas les Sigma pour le moment la game est intéressante mais elle ne propose pas de vraie alternative à mon sens sur le papier focales disponible :  19mm / 30 mm / 60mm tous f:2,8 ce serait bien que Sigma propose des choses plus « pertinentes » comme ils l’ont fait avec leur série ART qui est somptueuse notamment le 50mm f:1,4 et le Zoom 18/35 f:1,8 constant !!!

samyang_cinema_kit_3Une des alternative séduisante pour les « cinéastes » et autres « vidéastes » la gamme Samyang / walimex / Rokinon. Oui c’est un peu le bazar car en fonction de là ou vous les achetez la marque peut changer ?! pourquoi faire simple si on peut faire compliqué ?! Ces opticiens Koréens font de très bons cailloux, c’est du très bon matériel, vous en trouverez quelques uns en monture M43 sinon il faudra passer par une bague. A noter, ici point d’autofocus et les optiques « ciné » sont aussi sans clics sur la bague de diaphragme.

La bonne voie si on veut miser sur le long terme c’est à dire acheter des optiques comme celles ci, c’est très certainement du côté Nikon qu’il faut regarder, miser sur cette monture c’est s’offrir la plus grande compatibilité qui soit. En effet vous pourrez trouver des bagues pour les monter sur des cameras et photocam que ce soit des M43 ou des Canon ou des Nikon ou des Sony ! Les optiques Nikkor récentes ou vieilles ou que ce soit juste des Sigma par exemple en monture Nikon sont aussi de très bons choix car contrairement a leur équivalent en monture Nikon vous pourrez trouver des adaptateurs qui pilotent le diaph a moindre cout vu que la liaison d’origine entre l’objectif et le boitier chez Nikon se fait mécaniquement contrairement à Canon. C’est là le souci principal pour adapter des optiques Canon EF au reste du monde leur fichu système électronique ! Impossible de piloter le diaph sans passer par une bague doté d’un pilotage actif électronique via un autre boitier que celui des Canon c’est un peu dommage … vous faites ce que vous voulez mais moi j’ai revendu (a contre coeur) mes cailloux Canon à cause de ça. J’ai un pote qui lui a conservé un boitier Canon et qui l’emporte toujours avec lui meme s’il ne tourne plus avec uniquement pour pouvoir « régler » le diaph de ses optiques. C’est super pratique imaginez : il monte son 50mm f:1,4 sur son 7D règle le diaph et il l’installe ensuite sur son GH4 avec une bague. gros délire !!

Parlons des Zooms maintenant :

12-35-Panasonic-VS-70-200-CANON

35/100 Panasonic VS 70/200 Canon 2 zooms pour des résultats identiques, mais pas le meme poids ni le même encombrement !

Les 2 zooms de base de votre kit seront sans aucun doute le 12/35 f:2,8 Pana et son complément 35/100 f:2,8 tous deux stabilisés (stab très efficace en video comme en photo) ce sont 2 petits zooms très compacts et très bons. d’un point de vue optique pure, le 12/40 Olympus est un poil au dessus mais il n’est pas stabilisé, attention ! si on les compare a leurs équivalent chez Canon le 24/70 f:2,8 série L et le 70/200 qui sont dans les sacs de nombreux photographes et vidéastes aux 4 coins de la planète ce qui est frappant c’est leur différence d’encombrement et de poids ! OLYMPUS DIGITAL CAMERA1442vs20 A noter les 2 optiques motorisées qui vous permettrons de « zoommer comme avant » avec votre objectif de camescope les 14/42 f:3,5 / 5,6 qui une fois replié est d’un encombrement ridicule ! et son frangin 45/105. Les ouvertures « glissantes » sont un peu pénalisantes en condition de faible luminosité mais optiquement parlant ça tiens la route et c’est assez accessible.

A noter aussi que je ne connais pas bien les zoom Olympus mais qu’ils ont très bonne réputation, comme je l’ai dit plus haut il sont parfois meilleurs que les Pana mais l’absence de stabilisateur les rends moins polyvalents à mon sens.Tamron_14-150mm Un petit nouveau rentre dans la danse de cette monture Micro 43 c’est Tamron avec un 14/150 f:3,5 / 4,5 qui est non seulement pas cher, d’un encombrement très réduit mais en plus tout à fait correct. Il peut aisément devenir votre compagnon de voyage favori car il équivaut à un 28/300 mm mais son absence de stabilisation peut être un peu pénalisant pour la vidéo ou je lui préfère le 14/140 Panasonic malgré son encombrement nettement supérieur. Je n’en ai pas parlé mais il y a des outsiders comme SLR Magic qui proposent un 12mm f:1,6 un toy lens assez rigolo 25mm f:1,4 bourré d’abérations qui est fort sympathique, et un 25mm baptisé hyperprime cine qui ouvre à 0,95 aussi, c’est donc un concurrent du Voigtländer qui a en plus un système de crémaillère pour faciliter l’utilisation d’un follow focus. slrm-25mm-image_1_1_1Dans les autres optiques remarquable à noter le 7/14 mm f:4 de chez Pana qui est d’un piqué redoutable et qui meme s’il déforme un peu sur les bords à 7mm est un compagnon exemplaire pour la pocket. mft_lenses_kowa-550x286 On attend des nouvelles de KOWA, grand opticien Japonais qui a promis une série de primes appelés « Prominar » dédiées a cette monture qui me fait bien saliver car leurs optiques 35mm anamorphiques étaient superbes !

Pour finir sachez que le 12/35 f:2,8 est l’objectif qui est fixée le plus souvent sur mon GH4 j’irais même jusqu’a dire qu’a 70% du temps c’est ce cailloux que j’utilise. Il est compact, polyvalent, la stabilisation est excellente, la prise en main impeccable, il est tropicalisé, bref si je ne devais en conserver qu’un ce serait celui là. J’en ai certainement oublié, je reviendrai sur cet article au fur et à mesure mais c’est une bonne base pour choisir …

Petite note à l’attention de mes fidèles lecteurs, il devenait pour moi difficile voir impossible de continuer tout seul ce travail de blog, de plus en plus compliqué d’avoir du matériel en prêt, impossible pour moi de tout acheter car je n’ai pas les moyens, contrairement à d’autres blogueurs de l’image dont je terrais le nom, je ne suis pas rentier ! Donc depuis quelques mois sachez le je bosse pour Loca-Images. Cette société qui loue et vends du matériel audiovisuel depuis bientôt 40 ans sur Paris m’apporte un sérieux soutien, je pourrais au besoin vous aiguiller et vous conseiller dans vos achats, sur place quand je suis là bas mais il faudra prendre rendez vous. Je ne deviendrai pas vendeur pour autant mais si mon travail vous apporte quelque chose n’hésitez pas à me renvoyer la balle en allant faire vos emplettes là bas 😉 vous y trouverez les conseils avisés et la qualité de service qui fera que vous ne vous sentirez pas comme une merde la veille de partir en tournage a l’autre bout du monde … le jour ou précisément votre objectif favori viendra de vous lâcher. Pensez y, parfois gagner 10€ en achetant en ligne c’est parfois une économie qui n’en vaut pas la peine ! Que ce soit chez Loca-Images ou ailleurs il vaudra toujours mieux un vrai revendeur qui apportera conseil et service plutôt que d’acheter en ligne …

Panasonic FZ1000 le premier bridge 4K !

header
C’est une nouveauté aussi quelques semaines après le GH4 panasonic enfonce le clou et sort une nouvelle camera doté d’enregistrement 4K en video. Taillé autour du meme capteur que le Sony RX10 d’après mes informations (mais que je ne peux pas vérifier) Le FZ1000 a une fiche technique impressionnante. Notez donc qu’il est bati autour d’un zoom équivalant à un 25/400mm qu’il a le meme viseur (superbe) que le GH4 et que les premières images que j’ai pu faire avec m’ont vraiment impresionné. à 900€ et si seulement Panasonic n’avait pas oublié la prise casque ça aurait été un « killer product »

Vu que j’étais fort occupé à tripatouiller le Alpha 7S j’ai confié la mission à Sylvain Berard (qui travaille avec moi au quoditien et qui a créé un super blog « le Laboscope ») de décrypter ce bridge, on peut dire qu’il fait fort !
voici un extrait de son article :

En soi pour la vidéo, ils seraient parfait pour ceux qui recherchent l’ergonomie des DSLR mais qui ne voient dans les optiques qu’une contrainte onéreuse et peu polyvalente. SONY a présenté l’année dernière le RX10, un magnifique bridge avec un bon côté vidéo qui a su faire ses preuves, mais qui -selon moi- n’a pas eu le succès qu’il méritait. J’ai été réellement impressionné par le RX10 et trouve encore aujourd’hui qu’il s’agit d’un outil redoutable pour des JRI. Jusqu’à maintenant le RX10 avait le monopole du bridge vidéo, mais Panasonic vient de présenter le FZ1000 qui vient directement le concurrencer. Autant donc vous l’avouer, j’étais très curieux de poser mes pattes sur ce joujou, pour voir s’il arriverait à me faire oublier le RX10.

boitier

D’un point de vue général le FZ1000 reprend une ergonomie similaire à la famille des GH. On y retrouve les mêmes molettes, globalement les même boutons. Pas de quoi être désorienté. La taille même du boîtier, malgré l’imposante optique se rapproche grandement des GH3 et GH4. Dans le détail on perd une molette sous l’index droit pour y trouver la commande de zoom, et quelques boutons de réglages sur la face arrière, mais le reste permet toujours d’atteindre rapidement l’ensemble des réglages de la bête en un temps record. Les matériaux de construction du boîtier font aussi nettement plus plastiques que les GH4 (mais toujours mieux que le RX10). Mais l’appareil garde une bonne tenue en main, ce qui est selon moi un critère plus que déterminant. L’appareil est bien équilibré. Mon principal regret reste le positionnement de l’emplacement pour Carte SD qui se trouve avec la batterie sur le cul de l’appareil. Ce qui ne facilite pas l’accès lorsque l’on travaille sur pied. Et concernant la batterie il ne s’agit pas de la même batterie que celle du GH3 et du GH4. Le FZ1000 possède sa propre batterie qui a l’intérêt de proposer une bonne autonomie (supérieure au RX10). Ce qui est appréciable pour ce type d’appareil à emmener en configuration légère. Le viseur optique du FZ1000 est semblable à celui du GH4, d’une très appréciable réactivité et clarté. Et le boîtier dispose toujours d’un écran orientable (non tactile cependant).

La suite se trouve sur le Laboscope ici

Témoignage, tournage avec les Panasonic GH1 et GH2 en documentaire par Brice Rudelli

Il m’arrive parfois de publier des retours d’utilisation à d’autres créateurs, j’ai été contacté par Brice Rudelli qui témoigne ici de son utilisation des GH1 et GH2 ainsi que d’un drone DJI Phantom qu’il a utilisé sur des documentaire en tournés Inde. Parce que la course à la technologie n’est pas forcément nécessaire pour faire de belles images, c’est bien de dire aussi ce qui est possible avec du matériel que l’obsolescence programmée imposée par les constructeurs nous impose au niveau du renouvellement de notre matériel. Oui un GH2 est moins bien qu’un GH3 ou un GH4 mais ça faisait déjà de très belles images et non ce n’est pas moins bien qu’avant …

action_mine

crédit photo: Samarkand Productions @ Cristèle Blad

« Salut, je m’appelle Brice Rudelli,  aventureux vidéaste Toulousain depuis quelques temps familier avec les boitiers de la famille GH ainsi que le codec AVCHD. Ancien électricien automobile j’ai toujours apprécié les « petits bidules » high tech  mais aussi la nature et le snowboard. Avec quelques potes on a commencé à faire quelques vidéos avec une vielle Canon mini DV puis on s’est pris au jeux, quelque partenaires nous ont suivi pour nous équipé entre autre d’une panasonic HMC-41 avec laquelle on a eu la chance de faire un film « School of shred » en DVD pour le magazine Snowsurf.  Tout ça était parti d’une belle motivation amicale sans grande prétention mais de là on nous a demandé un coup de main puis un autre… on a donc créé avec Rémi Carrasco Picture Your Art Too et commencé à remplir quelque disques durs . J’ai toujours été très manuel et ainsi me fabriqué quelques petites machineries qui m’ont vite fait rentrer en contact avec quelques professionnels du coin. De projets en projets les choses évoluent aujourd’hui on apportent nos compétences autour de l’événementiels, du clip, de l’institutionnel avec Rec And Play media notamment et aujourd’hui le documentaire avec Samarkand Productions.

 Samarkand Productions m’a sollicité pour le tournage de plusieurs films documentaires qui seront pour certains présentés en festival tandis que d’autres servirons de pilot pour des séries documentaires. On traite l’hindouisme, les tribu, l’art et le charbon. L’Inde donc…! une première pour moi tout comme tourner un film documentaire ou encore utiliser un drone.  

Là bas il fallait être mobile et discret, le scooter à été notre arme pour se déjouer des pièges du trafic indien et rejoindre nos lieux de tournages parfois très reculés. 

C’est ainsi que j’embarque dans des conditions particulières un GH2, un GH1 ,Isaw A3 extreme et un drone DJI phantom… »

 

Action_chaatfestival

crédit photo: Samarkand Productions @ Cristèle Blad

Tournage documentaire Monopod et micro4/3

Les chiffres:

7145 km de scooter

350 ginger tea

846Go de natifs

7000g de riz

3To de Proress

20 gardes grugés

Samarkand Productions m’a donc sollicité pour le tournage de films documentaires ceci est une première pour moi, en Inde une autre première pour moi et utilisé un drone encore une. Là bas il fallait être mobile et discret, le scooter à été notre arme pour se déjouer des pièges du trafic indien et rejoindre nos lieux de tournages parfois très reculés.

C’est ainsi que j’embarque dans des conditions particulières un GH2, un GH1 ,Isaw A3 extreme et un drone DJI phantom. 

Le GH2:  Je ne vais pas revenir sur les nombreuses qualités techniques du GH2 déjà dépassé par son successeur le GH3. Additionné d’un hack adapté au tournage c’est toujours une très bonne caméra.

Les optiques:

P1080398

crédit photo: Samarkand Productions @ Cristèle Blad

Le GH2 possède un système d’autofocus performant que je n’hésite pas utiliser, plusieurs modes sont disponibles et mérites d’y attacher un peu de temps pour ce familiariser avec eux car ils se révèlent parfois très utiles.  J’ai donc principalement tourné avec 3 objectifs Lumix.

– le 14-140mm  pour plus de 80% des cas ,

– le 14mm f/ 2,5 car il fallait un grand angle plus lumineux

– le 45-200mm. Lui n’a pas la cote mais son vignetage et ses défauts provoquent un style que j’apprécie pour des plans à longue focal. De plus il me permet en mode ex-télé de filmer comme si j’avais un 400mm.

Le 25mm f/0.95  était évidemment dans mon sac pour quelques plans et pour se sauver la mise quand c’est sombre. J’aurai pu en prendre plus notamment quelques longues focales fixes. Mais les tournages me demandaient mobilité et réactivité, c’est ce qui à motivé mon choix.

Le hack: 

Mes réglages proviennent  d’un patch de Driftwood de la série apocalypse qui aplatit l’image spécialement prévu pour adoucir les contrastes forts des optiques Lumix. Avant de passer par là j’étais revenu au codec d’origine, qui fait un très bon travail dans la plupart des conditions, après d’inutile tentative de hack. Mais j’y ai vite trouvé des limites ( fourmillement des aplats de couleur , mauvais dégradé des lumière blafarde et certains rendu de mouvement )et là le gh2 se transforme en école, en effet le fait de s’intéresser aux fonctionnement des codecs, aux patchs, amènes à de nombreuses informations qui seront utiles du tournage à la post prod. D’ailleurs ce principe de firmware manipulable c’est peut être quelques chose à creuser.

Action

crédit photo: Samarkand Productions @ Cristèle Blad

Monté sur un « monopod » à pieds rétractables, c’est je pense, une bonne caméra de documentaire. On peut en faire une caméra d’épaule, une caméra sur pied et composer quelques mouvements et angles intéressants. Le tout avec un poids minime et un encombrement égal à celui de vos dernières vacances en famille. Et c’est bien là que réside un des meilleurs avantage du GH2, il dépasse tout juste les 400g, un look complexe serte mais pas vraiment pro. Ainsi il est plus discret, attire moins l’oeil et fait touriste.  Dans certaines conditions, comme être chaleureusement entourés de gardes visiblement fâchés de vous voir prendre en photo leurs installations, vous êtes bien heureux de vous faire passer pour un touriste.

Le mode ex-télé est pour moi quelque chose de bon, dans de bonnes conditions lumineuses on peut obtenir de très bonnes images, ainsi pouvoir doubler la focale de cette façon, en configuration ultra légère c’est d’un intérêt indéniable pour le documentaire.

Quand il faut faire vite et rien rater… Le GH2 s’en sort bien. Il fallait souvent filmer des actions brèves et s’adapter en permanence. Le duo GH2/monopod m’a permis d’être à l’aise et d’être très réactif.

Méfiance quand même car en cas de changement d’objectif le capteur est très exposé et il m’est arrivé de devoir le nettoyer sur les lieux de tournage.  La poussière c’est l’enfer, pour éviter ça un bon teeshirt noire 4XL peut être un compagnon idéal car il s’avère aussi très utile quand tu tourne longtemps sous un soleil de plomb et que tes yeux fatiguent.

P1080378

crédit photo: Samarkand Productions @ Cristèle Blad

Le GH1: Le GH1 est principalement prévu en caméra de secours . Son image est plus douce, un peu plus ronde que celle du GH2 qui est très saillante, les mélangés n’est pas idéal. Sauf en cas de plan très différent, en soignant les blancs c’est parfait pour des « close up » sur une interview avec le 25mm VG. L’image est  suffisamment définie pour se mélanger avec celle des plans large du GH2 .

Un mode important aussi sur le GH1 est l’encodeur Mjpeg qui est plus utile que celui du GH2 j’ai penché pour l’utiliser en mode 2fps pour faire quelques timelaps. Le 422 et la limitation d’enregistrement  moins contraignante sont de bons atouts pour ce mode. C’est Rémi Carrasco qui m’a fait découvrir ce boitier en 2009 à Helsinki, il avait acheté ça d’occasion sur le net avec un objectif de caméra de surveillance à 40$. On a vite compris que le micro 4/3 était la monture accessible et ultra polyvalente qu’il nous fallait.

P1080412

crédit photo: Samarkand Productions @ Cristèle Blad

Isaw france via Riderspot m’ont prêter cette caméra pour équiper le drone DJi Phantom.

Cette concurrente directe de la Gopro3 s’en sort très bien sur un  Phantom. Son image semble plus naturelle que celle d’une Gopro3 et ses capacités en basse lumière semblent un brin meilleurs mais ne dispose que d’un 1080 25p ou 60p. Enregistré aux alentours de 20Mbit/sec ce qui n’est pas dingue mais fonctionne très bien en 25p car en 60p le débit est trop limité. Cette « action caméra » est équipée de série d’un petit écran LCD qui permet d’accéder à des menus très propres, j’espère voir sur les prochaines versions des réglages plus sérieux, la vitesse d’obturation, l’activation ou désactivation de la correction lumineuse et des choix judicieux des résolutions, des débits et ainsi pouvoir s’adapter mieux au différents types de tournage.

Equipé d’une nacelle brushless fabriquée par Madeinmars le Phantom suffit  pour de simple plan, nous ne sommes pas encore au stade du « Cineflex » à moins de 1000$ mais on s’en rapproche. La déformation optique de la lentille (fisheye) est un problème qui peut être résolu partiellement en post-prod au détriment du piqué ou en utilisant une lentille adaptable qui donne beaucoup moins de déformation voir même pas du tout pour certaines. J’ai du remplacer celle ci après un choque à l’atterrissage. La lentille est trop proche du sol quand celui ci n’est pas un gazons gras ou un bitume lissé au laser mais plutôt , rocaille, chemin de pierre, goudron défoncé… J’ai donc remplacé la lentille et profité de la déformation moindre mais aussi d’une disparition totale du moiré sur les toits et tuiles indiennes. En tournage ce n’est jamais comme « il faut » alors pour éviter tout problème ce drone et tout petit et il s’attrape facilement à la main, évitez de le faire atterrir sur le sol celui-ci est dur et dangereux pour la camera et vos hélices.

Multipod

crédit photo: Samarkand Productions @ Cristèle Blad

En lui même c’est vrai le DJI Phantom est prêt à voler et simple à utiliser et c’est loin d’être négligeable pour les bonnes à tout faire comme moi… Le seul problème réside dans son autonomie qui réduit considérablement en fonction de l’équipement embarqué. Environ 3 à 4 minutes de vol effectives, 2 minutes environs pour décollage et atterrissage. L’image aérienne est un métier à part, on peut faire de très beaux plans avec un Phantom mais aussi beaucoup de mauvais.  Il faut compter aussi sur une météo généreuse pour vous donner des journées avec un vent inférieur à 5km/h car au dessus vos tournages seront nettement moins propre l’image vibre et les mouvement du drone ne sont plus aussi précis.

Et le son dans tout ça:

J’ai fais beaucoup confiance au micro du GH2 pour de nombreuses scènes et leurs ambiances. Mais j’ai aussi utilisé un Zoom H4n pour les interviews et pour enregistrer des sons importants pour le mixage final.

portrait2

crédit photo: Samarkand Productions @ Cristèle Blad

J’avais un pieds micro léger avec moi pour dirigé et soutenir le H4n car sur le GH2 l’enregistreur audio perturbe l’ergonomie et sa bonnette anti vent peut laisser apparaître quelque poil dans votre cadre c’est donc à évité où à n’utiliser que lorsqu’on ne peut pas faire autrement. Le son est propre car il est enregistré séparément dans un conteneur wav et donc bien moins compressé que le son enregistré dans les fichiers vidéo même si celui ci passe par des mixettes de type beachteck et divers micros… C’est une des solutions les mixettes fonctionne aussi très bien mais travailler avec un enregistreur externe permet de travailler différemment grâce à son indépendance.

J’ai vécu une expérience extraordinaire que j’ai hâte de renouveler celle ci m’a permis de progresser sur la technique, la méthode et l’émotion. Les petits boitier et la miniaturisation des outils facilitent les tournages pour des raisons, de coût, de logistique, d’ergonomie ou de logique… Tout ceci amène un bon nombre de changements et de nouvelles façon de travailler mais permettent aussi à des projets modeste de prendre forme. L’évolution vers le 4k sera un grand pas mais j’espère que celui s’enregistrera dans une carte SD car quand ça chauffe c’ est facile à planquer … Et il reste encore des évolutions parmi les plus simple comme mettre un trou pour les pions de centrage des platines de trépieds…

voici le premier teaser

 

 

 

Ma « Review » du Panasonic Lumix GH4

ça fait un bon mois que je me ballade avec le GH4 autour du cou, une bien belle caméra qui m’a vraiment séduit, je vous laisse découvrir ça en video … par là =>

N’hésitez pas à commenter, ou a poser des questions …

Dernieres video 4K avec le GH4 avant le début du NAB 2014

[vc_row el_position= »first last »] [vc_column] [vc_column_text el_position= »first »]

Voilà donc 3 petits films tournés avec le GH4 de pré-série que m’a confié Panasonic afin de faire mes test et de leur faire part de mes remarques.

sur Vimeo pour ceux qui ont un compte vous pouvez télécharger les fichiers sources 4K et regarder ça chez vous en pleine qualité même sur un moniteur qui n’est pas 4K c’est assez impressionnant.

Sur Youtube en cliquant sur le petit engrenage et en sélectionnant 2160p dans les réglages de qualité faudra être patient ou avoir un gros débit mais c’est beau !

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=nFdnI7C2slk]

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=ysNc3OVFJ6s]

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=HqRp6JPiKvY]

Autoportrait GH4

Je ne tirerai pas de conclusions et vous ferait une petite « review » une fois rentré du NAB mais ça fait longtemps qu’une caméra ne m’avait pas autant excité et les 2 semaines passées en sa compagnie m’ont enchanté. L’ergonomie qui est très importante pour moi est vraiment bonne, la qualité d’image enregistrée en interne est exceptionnelle compte tenu du prix et la qualité photo a fait un bon en avant important.

Les 2 arguments massue au delà de la résolution 4K c’est l’augmentation de la dynamique et la qualité du viseur par rapport au GH3 … J’imagine ce qu’on va pouvoir faire avec un enregistreur externe 422/10bits, si le NAB 2014 et les constructeurs se réveillent à ce sujet.

Avoir la possibilité d’avoir un outil aussi performant et polyvalent dans un boitier aussi compact c’est un rêve qui se concrétise. Pour moi Panasonic a signé là un produit très abouti, performant et très additif. Bravo !

je vous invite à aller voir ma galerie GH4 sur mon compte Flickr.

 

[/vc_column_text] [vc_flickr title= »Dernieres photos sur flickr » flickr_id= »25863226@N04″ count= »9″ type= »user » display= »latest » el_position= »last »] [/vc_column] [/vc_row]

Panasonic GH4 premières impressions

Autoportrait-GH4

Pour le moment le premier contact est excellent. Déjà pour qui a eu le GH3 en main c’est tout simplement le meme boitier avec un petit bouton en plus sur le barillet principal qui permet de le bloquer dans un mode PSAM ce qui est ma foi fort pratique ça évite que ça bouge tout seul entre 2 transport dans un sac et de se retrouver en mode scène « photo d’anniversaire » au moment ou on dégaine son boitier pour faire la photo du siècle pensant que tout est réglé comme la dernière fois ou on l’a rangé.ous ne le savez peut être pas mais j’ai la chance d’avoir un exemplaire de pré-série du précieux Panasonic Lumix GH4 depuis quelques jours. Il tourne pour le moment avec un firmware en version Beta 0.4 mais j’ai quand meme eu l’immense privilège de vous montrer les premières images video issues du boitier.

J’ai commencé a faire quelques images histoire de voir ce que ça donnait au niveau du piqué et surtout de la dynamique car c’est une des promesses qui m’ont le plus enthousiasmé à l’annonce de la fiche technique.

En vrac et dans le désordre j’ai apprécié la latitude qui restait pour moi assez moyenne avec le GH3, l’augmentation de la définition est certes un énorme plus mais je n’ai pas encore accès a toutes les fonctions 4K qui ne sont pas toutes activées dans cette version beta. On est pour le moment limité à l’Ultra HD en 3840×2160 en 25p alors que la version finale devrait proposer aussi du 4096×2160 jusqu’au 30p.

IMG_6205

J’ai aimé la possibilité de régler la courbe des hautes lumières et des ombres comme on peut le faire sur le GX7, la présence des modes Cinelike D est un vrai plus. La possibilité de gérer un master pedestal, et d’avoir le choix d’un mode étendu gérant l’échelle de gris de 0 à 255 ou de 16 à 235 montre que Panasonic a décidé de pousser le bouchon beaucoup plus loin que sur les précédents modèles ce qui m’enchante.

IMG_6204

La qualité du viseur est très très bonne, on retrouve enfin un piqué suffisant pour faire le point et la présence de peaking est très utile, un grossissement réglable est accessible et c’est ma foi très très pratique. Je n’ai pas encore été jouer avec les basses lumières, j’attend que Panasonic m’envoie un nouveau firmware pour aller plus loin car cette version est encore très limitante.

 

Côté photo j’ai noté un truc très agréable l’obturateur annoncé comme nouveau fait un joli petit bruit discret et le mode rafale est tout simplement bluffant. La possibilité d’avoir accès a l’obturation électronique est toujours un plus énorme pour qui veut être parfaitement silencieux notamment pour les photos de spectacles et les photos de plateau.

En tout les cas ma sensation est vraiment très bonne, je suis très excité par ce nouveau boitier qui arrive vraiment à maturité. Depuis l’arrivée de la RED One, et après la sortie du GH1 je me suis mis à rêver d’un boitier hybride ultra compact, abordable et très performant avec une qualité d’image remarquable suffisamment qualitative pour attaquer le grand écran, que l’on puisse trimbaler partout. Je crois qu’il es né, je vous le confirmerai après des tests plus approfondis mais il me semble qu’il s’appelle GH4 ! IMG_6208 GH4Front

Items portfolio