Articles

, , , ,

DJI Osmo, une camera du futur ?

P1020205Je vous l’avait dit dans mon précédent article pour moi la OSMO de chez DJI représente un produit assez visionnaire. D’une part j’aime particulièrement les petites bestioles qu’on peut avoir presque tout le temps sur soi mais ya vraiment un truc, une nouvelle façon de filmer qui découle d’un tel produit. C’est clair que le concept de camera stabilisée sur un gimbal 3 axes n’est pas nouveau mais il y a quelque chose de très séduisant dans ce concept.

L’Osmo sera donc utilisable avec les 3 cameras X3 X5 et X5 R, je vous renvoie à la page officielle du constructeur pour voir les différences mais c’est clair que la X5 aura forcément ma préférence ce qui ne retire rien à l’intérêt de la X3 si ce n’est qu’on est sur un “petit” capteur. Ce qui a pour avantage de proposer une profondeur de champ plus sécurisante au niveau de la mise au point mais ce qui est un avantage pour certain peut être un inconvénient pour d’autres, à savoir que les amateurs de bokeh risquent d’être un peu frustrés.

De mon coté je pense que le petit capteur de la X3 s’en tire pas mal du tout, la dynamique n’est pas mauvaise, ca encaisse plutôt bien et contre toute attente en basse lumiere c’est loin d’être mauvais. J’attire votre attention là dessus, je trouve qu’il y a trop de gens obsédés par le bruit, mais les images lisses moi ça me fait vomir, on avait du grain en photo et au cinema, ça nous allait très bien c’est quoi cette manie de vouloir des images sans vie ? sans bruit ? Oui ya du bruit dans une image quand elle est sous exposée, et quand les capteur sont trop boostés mais est-ce que c’est si moche et si insupportable ? Moi je ne trouve pas … l’image du OSMO X3 est plutôt intéressante, la compression est un peu forte certes mais ca fait largement la blague et c’est vraiment loin d’été moche ! Je trouve un certain charme à cette image et en tout les cas elle me convient parfaitement.

DJI OSMO Emmanuel Pampuri Eve Marie BodetComme tout outil ca nécessite un peu d’entrainement mais la prise en main est vraiment déconcertante et on peut très facilement faire des jolies bêtises avec. Certes la latence due à la liaison wifi avec le smartphone est parfois un peu gênante lors des mouvement très rapides mais ca reste largement utilisable. On m’a dit que l’autonomie était moyenne, oui c’est pas génial mais encore une fois c’est loin d’être mauvais et je me rend compte qu’il y a de plus en plus de gens qui passent leur temps à critiquer, moi je trouve ça largement utilisable, c’est vite rechargé, et de toute façon si on veut en faire un usage intensif il faut acheter d’autres batteries.

Le bruit de la ventilation est un peu gênant mais si vous écoutez bien je suis passé pendant la prise proche du joli micro Neuman et au final ça fait aussi la blague. Pour moi cette Osmo c’est une peut un truc visionnaire, je pense que le futur de nos cameras va ressembler à ça …

Pour ceux qui ne suivraient pas je rajoute en plus al video que j’ai tourné avec l’OSMO, la talentueuse Eve-Marie Bodet Violoniste et compositrice m’a fait l’honneur de se prêter au jeu de ce tournage. Un plan séquence de 2minutes tourné entièrement avec l’Osmo et la X3. Aucune stabilisation en postprod, j’ai tourné en 4K et le fichier est téléchargeable sur vimeo pour ceux qui ont un compte. Cette video est en quelque sorte le teaser d’un grand projet que nous avons Eve-Marie et moi qui s’appelle “Travelling musiques” et dont nous vous parlerons plus en détail prochainement.

 

, ,

Salon de la photo 2015 retrouvez moi tous les jours à 17h sur le stand Panasonic

Baniere miniMasterclass

tout est dans le titre ou presque, je serais heureux de vous accueillir tous les soir à 17h sur le stand PANASONIC pour vous parler de mes 18 mois passés avec le GH4 en video … des extraits de mes derniers travaux en 4K mais seront diffusés pour cette occasion en 4K

n’hésitez pas à venir nombreux

, , ,

ma premiere nuit avec la Sony PXW-FS5

DSC06949

avec le prototype de Mini Prime Veydra 25mm

DSC06956

Ryan, CEO et fondateur de la maison VEYDRA qui a conçu les fameux mini prime bientot disponibles pour la monture Sony E

Il y a des moment dans la vie d’un homme ou on est plus fier que d’autres, forcément quand Sony Europe m’appelle pour me demander si je veux passer la nuit avec un prototype de FS-5, je vais pas dire non !

Même si on a eu, Sylvain et moi des toutes petites nuits depuis le début du salon IBC, il faut dire que c’était vraiment tentant.

Alors, pour commencer n’insistez pas vous ne verrez pas d’images produites par ce joli bébé de 800g.

La raison est simple, nous avions dans les pattes un prototype, parfaitement fonctionnel mais au logiciel encore en version beta de chez beta !DSC06998

J’ai eu la chance de croiser Ryan le boss de Veydra, cette nouvelle société qui a lancé il y a quelques mois une série d’objectifs baptisé “Mini Primes” dédié au Micro 4/3, et bien figurez vous que la monture est interchangeable et que les focales supérieures au 24mm couvrent parfaitement le capteur S35 de la FS5. Je reviendrai en détail sur ces objectifs prochainement mais j’ai été très agréablement surpris pas la qualité de fabrication mécanique, la qualité optique semble être au rendez vous avec un soupçon de je ne sais quoi de supplément d’âme un peu vintage, les optiques ont été conçues dans l’idée de laisser passer quelques aberrations si charmantes comme sur les vieux cailloux qu’on aime tant.

Je suis totalement séduit par l’ergonomie de cette caméra, c’est un peu une fusion de l’ADN d’une Canon C100/C300 avec un soupçon de je ne sais quoi de EX3 et bien entendu une grosse inspiration de FS7. La FS5 est toute rikiki et ceux qui me lisent depuis toutes ces années savent combien j’aime les petites caméras légères aux grand coeur. On est bien en présence d’un objet ayant été conçu avec cet ADN. Le form factor est sans aucun doute dans la lignée de la FS7, mais en 2x plus compact, la poignée supérieure est vraiment bien foutue pour porter l’engin autant que pour filmer à bout de bras, le petit zoom électrique 18/105 bien que pas très lumineux est quand meme à ouverture constante f:4 Il et à la fois compact et parfaitement complémentaire avec la caméra. Il permet d’avoir un presque X10 donc on est pas loin de l’idée d’une caméra “Run&Gun” à grand capteur … la croisée des chemins en quelque sorte. Le grand capteur Super 35 et le zoom électrique de belle amplitude, voilà qui va plaire à pas mal de monde. Le petit écran LCD qui peut s’accrocher partout est vraiment bien pratique. Le viseur est un peu petit au niveau du grossissement mais il fait la job comme disent les cousins québécois. Le système de ND variable électronique est ma fois fort malin et il va rendre bien des services. Quand à la poignée rotative, c’est un pur régal d’autant qu’il est aussi possible de la déporter comme sur la FS7 via un petit bricolage que j’espère nous pourrons voir arriver de chez Shape justement, et les gars si vous me lisez y’a un petit truc qui manque à cette jolie demoiselle, un bras avec un petit déport, ce serait génial !

Le feeling global est donc plutôt excellent, non je n’abuse pas de superlatif, je suis vraiment séduit, c’est pour moi un outil qui pourrait être parfait, seule la limitation 4:2:0 8 bits me gonfle un peu, j’aurai vraiment préféré que Sony ne soit pas aussi protectionniste sur sa gamme, je pense que si on a besoin de la FS7 c’est pas uniquement le codec qui va faire la différence, alors oui les râleurs vont dire sur de la carte SD il faut éviter de prendre trop de risques, hum, désolé mais du XAVC 4:2:2 10 bits ça doit loger sans forcer avec les dernières cartes ! Donc voilà, reste plus qu’a tester la qualité d’image, mais on peut leur faire confiance là dessus ça fait quand meme bien longtemps qu’on a pas vu la maison sony nous sortir un truc moyen coté qualité d’image.
DSC06966

, , , ,

IBC 2015 – Panasonic DVX200 et GH4 V-Log

DVX200 pampuriJ’ai eu la chance d’être convié il y a quelques jours à une présentation de la DVX 200 mais je n’avais pas eu le temps de vous en parler mes petits geeks. Alors la DVX 200 on en parle depuis le NAB, c’était au mois d’Avril dernier et depuis ils ont bien bossé les ingénieurs de chez Panasonic. Le concept est simple pour ceux qui n’ont rien à faire de changer les optiques et qui préfèrent l’ergonomie d’un camescope de poing avec un zoom électrique, qui malgré tout rêvent de grand capteur et de pouvoir jouer avec la profondeur de champ,  cette caméra vous est destinée. Au programme on a le meme capteur que le GH4 on peut faire du 4K DCI et du UHD jusqu’au 60p, on enregistre toujours sur des cartes SD en H264 avec un codec interne à 100mb/s mais la possibilité d’enregistrer du 4:2:2 10 bits en externe.  Le V-Log L comme sur le GH4 est aussi présent et pourra donner satisfaction a tous les cineastes qui pourront se faire plaisir à l’étalonnage. Positionnée comme l’héritière de la DVX-100 camescope qui fit de nombreux heureux il y a 13 ans en proposant du progressif sur du mini DV et une image plus “cinema” que les concurrentes de chez Sony comme la PD150, la DVX 200 devrait trouver son public, ce n’est clairement pas ce genre d’outils qui m’excite mais je sais que nombreux sont ceux qui sont attaché à ce type d’ergonomie, en attendant je retourne à mon GH4 et j’attend le moment ou on pourra brancher un recorder 4K sur mon nerf optique.

Panasonic a choisi plusieurs directeur photo et réalisateurs autour de la planète pour aller tester les premiers prototypes au Japon comme j’avais pu le faire en 2010 avec la AF101. Voici la video tournée par Emilie Aujé a Kyoto

Plus que des grands discours voici la video de présentation par Luc Bara de chez Panasonic, suivie d’une petite séquence tournée lors de cet évènement avec le GH4 en V-Log, j’ai volontairement laissé les images sans étalonnage pour que vous puissiez juger de ce que c’est que le VLog L.

Pour les furieux de la fiche technique vous pourrez la retrouver ici http://pro-av.panasonic.net/en/sales_o/broch_pdf/ag-dvx200.pdf

DxO One, the little big camera !

Qui comme moi n’a pas un jour espéré avoir au fond de sa poche un appareil photo rikiki par la taille mais aux capacité exceptionnelles ? J’en ai rêvé et c’est DxO qui l’a fait !
DxO ONE Connecting to iPhone
Le DxO One est un concept novateur qui utilise votre iPhone ou iPad comme écran de contrôle. Vous avez le meilleur écran du marché pour viser et interagir avec votre caméra du bout des doigts via une interface tactile ultra ergonomique.
L’ensemble est connecté via un port lightning qui a fait preuve d’un niveau d’ingénierie rarement atteint d’après la société française. Oui parce que pour ceux qui ne connaissent pas DxO, c’est à la base une petite startup française fondée il y a une dizaine d’année par des ingénieux ingénieurs qui ont eu bien du mal à expliquer aux financiers ce qu’ils allaient faire … Les débuts furent difficiles mais aujourd’hui cette boite n’est plus une toute petite boite mais bien un fleuron de l’ingénierie tricolore. En quelques mot DxO est spécialisé dans le traitement de l’image et ils travaillent dans l’ombre de bon nombre de constructeurs de photophones notamment. Ils ont aussi mis en place une suite logicielle qui est selon bon nombre de photographe (moi y compris) le meilleur software de débayerisation actuellement sur le marché. il y a aussi les systèmes de tests optiques utilisés par des magazines spécialisés en france comme Chasseur d’images ou encore l’immanquable Digital Preview aux USA. Quelques années plus tard il y a 300 millions de puces DxO installées dans divers appareils produisant des images dans le monde.
 DxO ONE iPhone APri
La petite startup a bien grossi au point d’avoir ouvert un bureau à San Francisco, non loin de Cupertino, le siège mondial du grand pommier.
A la question : “pourquoi n’avoir pas envisagé la compatibilité Androïd » Jérôme Menière le PDG de DxO répond simplement : “quand on aura déjà saturé le marché iOS on se posera la question … » c’est en effet un potentiel de plus d’une centaine de iPhone et iPads qui sont déjà sur le marché et les ventes continuent de grimper.
Pour le moment la connexion est uniquement via le connecteur Lightning mais le wifi est prévu. Néanmoins les ingénieurs aiment à rappeler que la bande passante de la connexion WIFI n’est pas suffisante pour garantir une expérience utilisateur satisfaisante. Pour avoir fait joujou avec le mini bazooka Sony sorti l’an dernier sur le marché, je confirme, ça lag c’est assez insupportable !
Donc on est branché sur l’iPhone ou l’iPad (iPhone 5 minimum) la camera est du coup solidaire du téléphone, et reste articulé pour permettre de choisir les meilleurs angles et aussi succomber à la mode des selphies. Vous allez me demander si c’est assez costaud bien entendu ? Rassurez vous, un dispositif astucieux permet d’éviter les catastrophe et d’endommager votre précieux iBidule ou encore le DxO One. Dès que la camera est branchée, l’iPhone ou l’iPad la détecte et lance l’application dédiée au pilotage de la caméra appelé DxO Connect. Ce logiciel vous permettra donc de piloter 100% des fonctionnalités de la caméra mais aussi de partager le contenu de celle ci via les réseaux sociaux. A nous les images qui déboitent sur instagram !
DxO ONE iPhone Angle
Je dois vous avouer que je suis totalement séduit par le concept, c’est vraiment un outil idéal, un tel concentré de technologie dédié à la prise de vue dans un encombrement si ridicule qu’on peut imaginer l’avoir tout le temps au fond de sa poche, moi je salive déjà ! Oui les caméras embarquées dans nos iTrucs sont de plus en plus performantes mais on reste quand meme souvent sur sa faim non ? Imaginez les capacités d’un appareil photo haut de gamme disponible tout le temps, c’est pas ça le grand kif ça ? Petit détail qui a son importance le One peut aussi fonctionner de manière autonome, sans être branché ce qui peut être utile dans certains cas, meme si on ne peut pas contrôler son cadre dans ce cas de figure.
Shot with DXO ONE Camera

Shot with DXO ONE Camera

La DXO One est une petite caméra joliment finie, la sensation de toucher est vraiment agréable, ce n’est ni trop lourd ni trop léger, l’aluminium positionne directement le produit dans une gamme « premium » et on comprend assez rapidement qu’il y a des choses extraordinaires installées dans ce petit cube de 6,5 cm qui pèse à peine 108g.
Construit autour d’un capteur Sony EXMOR Rétro éclairé assez gigantesque puisqu’il fait 1 pouce et qu’il est doté de 20.2 MP c’est le fameux capteur qui équipe les RX10 MkIII par exemple.
la DxO One est équipée d’un objectif très innovant doté de 6 lentilles dont 2 asphériques qui est quasiment collé au capteur pour plus de compacité et plus de luminosité. Réduire le tirage optique est une tendance initiée par le Micro 4/3 mais c’est Sony qui a été le plus loin dans cette direction avec sa gamme d’hybrides 24×36 Alpha 7. Le design optique est donc très ingénieux mais il est surtout lumineux vu la taille de la lentille frontale c’est un exploit. f:1.8 équivalent à un 32mm.
Du côté de l’obturateur on est assez confort puisque la plage des vitesse disponible va de 15 secondes à 1/8000s !
Plage de Dynamique étendue nous emmène à plus de 50000 ISO et c’est aussi sur cette partie que DxO innove énormément. On connait bien leur capacité à gérer le bruit en post traitement, on peut aisément imaginer ou ils vont nous emmener vu les performances de leurs logiciels dans ce domaine. Ils ont inventé un mode « superRAW » un truc unique qui capture 4 images en rafale à 22 i/s et grace à un algorithme dont ils ont le secret les images sont fusionnées via le logiciel qui sera fourni avec qui va analyser les zones les moins bruitées pour compositer un RAW final aux petits oignons et débruité au maximum sans avoir les effets perverts et destructifs des solutions logicielles habituelles.

Il faut savoir que le bruit d’une image à l’autre n’apparait pas forcément au meme endroit, vous voyez ou je veux en venir ?
DXO_0156_LowLight
Shot with DXO ONE Camera

Shot with DXO ONE Camera

Le DxO One fait aussi de la video, et ça me passionne, meme si les spécifications sont encore un peu limitantes, je sais que ça évoluera via des mises à jour du firmware et je connais les capacités video de ce capteur qui fait déjà des merveilles dans les Sony RX10 et RX100. La définition enregistrée est bel et bien full HD en 1080p30 pour le moment, mais les 24 et 25 i/s sortiront très vite m’as t’on assuré lors de la présentation de la caméra. Un mode 720p120 sera disponible dès le lancement de la caméra.
J’avoue que la présentation des premiers clichés effectués avec les prototypes sont assez impressionnants, je suis totalement charmé ! J’en veux un tout de suite !!! DXO vente meme un score extraordinaire de 85 à leurs sévères tests DxO Mark.
Pourtant il faudra être encore patient, c’est pas cet été que vous allez pouvoir photographier vos vacances avec le One, il est annoncé pour une sortie à l’automne d’abord aux USA et ensuite en France et en europe. Vous pouvez déjà le réserver sur le site www.dxo.com au prix de 649€TTC
Résolution photo :20,2MP
Résolution vidéo : 1080p à 30 im/s, 720p à 120 im/s Type de capteur : CMOS BSI, pixel pitch 2.4μm
Taille du capteur : 13,2 x 8,8 mm (format 1” ) Longueur focale : 11,9 mm (équivalent à 32 mm en plein format)
Ouverture : f/1.8 à f/11
Plage de mise au point : 20 cm – infini
Zoom: numérique x3
Modes de mise au point : ponctuel, continu
Modes de mesure de la lumière : spot, centrée, multizones
Vitesse d’obturation : de 1/8000s à 15s
Plage de sensibilité :de 100 ISO à 51 200 ISO (Hi 2)Modes photo :Auto, Sport, Portrait, Paysage, Nuit,

Programme, Priorité ouverture, Priorité vitesse, Manuel, Selfie
Modes vidéo : Full HD, Ralenti (x4)
Stabilisation d’image :électronique (pour la vidéo)Écran OLED :affichage des paramètres, tactileDéclencheur :2 phases

Formats de fichier : .JPG, .DNG, .DXO (SuperRAW), .MOV (H.264)
Stockage: carte microSD UHS-I U3 (non fournie)Poids :108 g

Dimensions :69 x 48,85 x 26,25 mmCompatibilité :iPhone®6 Plus, iPhone 6, iPhone5s, iPhone 5c, iPhone 5, iPad®Air 2, iPad mini 3, iPad Air, iPad mini 2, iPad (4egénération), iOS 8 ou supérieur
, , , , ,

NAB 2015, journée 1 résumé et premières impressions.

Salut les geeks lumineux.

Nous nous sommes balladés hier Eve et moi dans les allées du convention center, vous dire que tout y est disproportionné ne changera rien mais il faut garder en tête que le NAB c’est 100x plus grand que le Satis par exemple, difficile donc de tout faire, on se doit d’être sélectif et ça se fait par le biais du web. Une fois un premier tri sur les différentes annonces des constructeur on décide de ce qu’on va traiter ou pas.

intro@2x

Cette année, bien entendu Blackmagic a encore des milliards de nouveauté, 17 a priori, toutes ne m’intéressent pas mais cette URSA Mini est la première caméra signée Blackmagic que je trouve excitante, le form factor ressemble à s’y méprendre à celui de la Sony FS7 et je suis heureux de constater que Blackmagic soit à l’écoute des critiques que peuvent leur faire les utilisateur, vieux motard … les caractéristiques sur la fiche technique sont alléchantes. On attendra les premiers tests réels avant de dire quoi que ce soit d’autre pour le moment 😉

La Micro Cinema Caméra semble aussi être très intéressante au niveau de ses spécifications, j’ai hate de pouvoir jouer avec en tout les cas.
Blackmagic Micro Cinema Camera drone

C’est chez Panasonic que j’ai eu envie d’aller en premier hier matin, cette DVX 200 est à mon avis une très belle idée pour qui a envie de basculer dans le 4K sans se farcir l’achat d’une panoplie d’objectifs. Une bonne vieille caméra monobloc avec un viseur, un LCD et un zoom fixe ça devrait plaire à pas mal d’entre vous. Après je dois avouer que les choix techniques me laissent un peu sur ma faim mais Panasonic m’a affirmé que rien n’était définitif de ce coté là.

En attendant une visite plus poussée chez Blackmagic je vous laisse déguster les 2 videos d’hier tournées chez Small HD qui présente son petit LCD / EVF Malin comme j’aime et un petit tour chez Film Power pour découvrir le Nebula 6000.

Masterclass “In bed with GH4”

Masterclass-GH4

C’est le fruit d’une démarche spontanée, j’ai souhaité organiser cette présentation car cette petite caméra me comble et j’ai voulu raconter pourquoi.

Sacré challenge que de monter une opération comme celle là. Vous avez été nombreux à me demander si ça avait été filmé et bien oui, et voilà le résultat.

Il nous aura fallu un peu de temps pour vous faire un petit condensé de cette masterclass organisée dans le cadre du festival Paris Courts Devant avec le soutien de Panasonic, de Loca-Images et des Machineurs, mais là voilà, ça dure 1h46 …

A partager sans modération 😉

Votre ordinateur est lent ? nettoyez lui les entrailles !

De temps en temps comme ça je me permet de parler d’autre  choses que de caméras. Figurez vous que depuis longtemps je me suis rendu compte que l’encrassement des circuits de refroidissement interne de nos machines étaient souvent la cause de bien des maux. Mais ce que je faisait régulièrement pour les MacPros, j’avais jamais vraiment pris le temps de le faire une un portable. J’ai par exemple un MacBook Pro Retina de 2012 qui depuis quelques temps montrait des signes de faiblesse. Il se mettait à chauffer pour un rien, le ventilateur s’emballait à la moindre sollicitation du GPU ou du CPU ce qui diminuait notablement ses performances, sa réactivité et du coup son autonomie.

J’ai donc consulté la toile et la toile et je suis tombé sur plusieurs articles et autres tutoriels en français chez Macbidouille ou Mac4ever pour ne citer qu’eux … je ne suis pas allé jusqu’au bout du tuto car je pense que ce n’est pas forcément nécessaire de démonter les ventilateurs.  J’ai seulement démonté le capot avec les outils appropriés (tournevis Pentalobe et Torx) et je me suis attelé au démontage du capot arrière qui au passage est très bien foutu puisqu’il est aimanté ce qui facilite le remontage. Je ne suis pas allé jusqu’au bout me contentant d’un coup d’aspirateur dans les ventilateurs en faisant attention d’éviter de faire aspirer les petites protections en caoutchouc. Bref je vous raconte pas le merdier là dedans notamment la poussière et les poils de chat !!! sale bête !!!  Depuis l’opération ma machine ne souffle plus que quand elle a à faire des rendus 4K et j’ai retrouvé les performances et l’autonomie du début …

poussiere

3169_un-macbook-pro-trop-chaud-les-ventilateurs-qui-s-affolent-faites-le-menage 3168_un-macbook-pro-trop-chaud-les-ventilateurs-qui-s-affolent-faites-le-menage

Merveilleuse année 2015

Je vous souhaite une merveilleuse années 2015, pleine de belles images. Que vos projets les plus fous se concrétisent …

Voeux-2015

Petite photo presque oubliée GH4 + 12/35 f:2,8 Panasonic

, , , ,

Panasonic Varicam S35 4K : la réponse ?

Varicam4KS35J’ai été un  des grand fan de la Varicam originale, mais c’était il y a plus de 10 ans, depuis comme beaucoup, je me demandait quand est ce que Panasonic allait rentrer dans la course. Cette Varicam comme pas mal de monde au final j’en ai rêvé, j’ai pesté après Panasonic de n’être pas rentré plus tôt dans la danse des caméras Digital Cinéma grand capteur.

La varicam originale avait pour elle une texture d’image qui la rendait unique et elle a connu son succès a une époque ou le cinéma numérique se faisait uniquement avec des caméras 2/3 de pouce à cette époque la Sony 900R était la seule concurrente ou presque. Quand Panasonic a commencé à montrer timidement des maquettes d’une Varicam 35 comme beaucoup mon coeur c’est emballé, car oui je fais partie du club des adorateurs de la Varicam à K7 DVCProHD. Seulement voilà arriver quasiment en dernier dans la course des caméras D-Cinéma 4K grand capteur il fallait arriver avec un produit au top.

Varicam4KPampuri

J’ai eu la chance de passer quelques jours avec cette caméra pour la tester alors que son firmware n’était pas finalisé et je suis tout simplement bluffé ! C’est pas un petit jouet, c’est pas un DSLR, c’est pas une caméra d’entrée de gamme, elle a été conçue pour être une reine dès le départ et si certain commencent déjà à râler sur son prix (45k€ en version S35 avec recorder et viseur) ce n’est pas plus cher qu’une ARRI Alexa ou une RED Epic Dragon M. Est-ce que c’est mieux, je sais pas, on rentre dans le domaine du subjectif, j’aime l’Epic, j’aime la F55, j’aime l’Alexa mais une chose est sure j’adore déjà la Varicam S35 !

IMG_8641

Livrée démontée dans un pelicase ou voit bien tous les éléments démontés. La tête caméra, l’enregistreur, le viseur et l’épaulière à glissière fournie en standard

 

Ce qui me plait déjà dans cette caméra c’est que c’est une vraie caméra d’épaule avec une recherche aboutie au niveau ergonomique. Son système d’épaulière sur glissière est très bien pensé, le viseur articulé qui bascule à droite pour les gauchers, le panneau de contrôle qu’on peu mettre ou on veut côté opérateur ou côté assistant tout ça sont autant de points forts pour cette caméra. Le coup du double cablage sur le capteur qui permet d’avoir 2 sensibilité nominale disponible est un petit coup de génie, oui il fallait y penser. Qu’est ce que ça donne est ce qu’il ny a réellement pas de bruit à 5000 ISO. La réponse est non, ça bruite un peu mais c’est du très joli bruit, fin et dénué de bizareries chromatiques. C’est très filmique, je suis charmé. Pour le moment la caméra est encore bridée, certaines fonctionnalités seront dévérouillées dans les prochaines mise à jour du firmware notamment l’enregistrement 12 bit 4:4:4 AVC-ultra. Je n’ai pour le moment pu jouer qu’avec du 10bits 4:2:2 mais c’est déjà terrible.

Le principe du double circuit sur le capteur permet d’avoir une dynamique de 14 diaphs à 800 ISO comme à 5000 ISO -7 en dessous et + 7 au dessus. Ce qui est par ailleurs difficilement mesurable, on a fait un keylight

Comme beaucoup d’entre vous j’ai été étonné de voir que Panasonic se positionne si tardivement sur ce créneau des cameras Cinéma Numérique haut de gamme, je les attendait et je me disait que si il arrivaient si tard il devaient forcément arriver avec une proposition qui les positionnent un cran au dessus des autres compétiteurs. Mes premières sensations sont tout simplement énormes, cette histoire de capteur a double câblage va forcément agacer la concurrence et on devrait voir arriver des réponses bientôt. Il est clair que cette caméra est positionnée directement dans le haut u pannier, elle attaque de front les RED Epic Dragon, Sony F55 et autre ARRI Alexa … Il semble qu’elle soit à la hauteur et puisse réellement apporter son lot d’innovation et de particularités qui pourront séduire des chef opérateurs exigeants. Certes 45k€ prix public c’est cher mais c’est le prix de l’entrée de gamme chez ARRI, ça me semble assez cohérent au final, c’est pas un jouet en plastique mais un outil pro, destiné dans un premier temps aux loueurs. Bref, cet article est le premier, il y en aura au moins un autre. En attendant les résultat du Keylight je vous livre les premières images tournées à 5000 ISO avec les copains Thomas Jacquet, chef op talenteux et Myriam Robin assistante incroyable. Ces images sont brutes, sans aucun étalonnage.

Vous pourrez télécharger la source ici  et essayer de l’étalonner si ça vous intéresse. Le fichier est uniquement transcodé en Apple ProRes 4:2:2 HQ 10bits 4K attention ça pèse 20go !

Je vous donne rendez vous bientôt pour la suite de ces tests.

IMG_8648 IMG_8646 IMG_8645 IMG_8643