Articles

, , , , ,

DxO One, la taille d’un briquet, la puissance d’un reflex ! retour sur un an et demi d’utilisation.

J’ai eu la chance d’avoir été appelé par la société DxO pour tester leur fameuse DxO One, comme je l’avais écrit dans mon précédent article à l’annonce du produit, c’est un véritable rêve pour moi d’avoir en permanence au fond de la poche un appareil photo très performant tout en restant ultra compact et super léger. Le descriptif de ce produit ressemblait tout simplement à mon rêve, oui parce que mon iPhone est toujours au fond de ma poche mais même si sa caméra interne est plutôt bonne, elle ne me satisfait pas à 100% ni en photo, ni en video.

J’ai la DxO One depuis 1 an et demi dans ma poche et j’en suis ravi, l’équipe de DxO c’est montrée très réactive sur les différentes mises à jours du logiciel interne et de l’application iOS. Le concept était intéressant mais ce n’était pas gagné d’avance et le résultat est là, je suis séduit, non seulement la One fait ce qu’elle prétend faire mais elle le fait bien. Je n’utilise quasiment plus la caméra de mon iPhone, je m’amuse beaucoup plus, ça ouvre de nouveaux horizons.

En quelques secondes vous pouvez dégainer votre iPhone brancher la DxO One et hop l’application se lance toute seule. C’est très agréable à utiliser on se fait vite à cette nouvelle ergonomie qui est fort pratique pour aller chercher des axes audacieux. J’ai pu réaliser par exemple cette photo en plongée totale sur ma fille et mon neveu en pleine vaisselle cet été.

un axe de prise de vue improbable avec la DXO One

un axe de prise de vue improbable avec la DXO One

C’est en basse lumière que le duo formé par le capteur Exmor rétro-éclairé Sony 1 pouces et la puissance du traitement signé DxO font merveille, témoin cette image de feu d’artifice a 6400 ISO je n’ai pas vraiment fait de test poussé avec le mode “super Raw” pour le moment mais ca s’annonce au top. Même si au final on a un rendu un peu qui donne un effet de lissage prononcé, c’est assez incroyable de pouvoir faire des images en si basse lumière dans cette qualité avec un appareil aussi miniaturisé.  La qualité est impressionnante, les 20Mp du capteur Sony sont très bien exploités par le traitement de DxO.

3200iso sans corrections Shot with DxO ONE

3200iso sans corrections Shot with DxO ONE

A sa sortie, la partie vidéo reste un peu le parent pauvre de cette magnifique camera. En un an, DxO a fait énormément progresser la fonctionnalité mais souvent la camera embarquée de l’iPhone est supérieure en video. La stabilisation notamment fait cruellement défaut. Néanmoins les fonctionnalité video ont énormément évoluées durant toute cette année. Initialement bloquée en mode 30p ce qui interdisait l’utilisation de la One dans un flux de production TV en Europe ou le 25p reste la norme.  C’est résolu depuis par mise à jour du firmware, il faut dire qu’ils bossent chez DXO … L’image produite est néanmoins de bonne qualité grâce a un codec H264 dont on peut ajuster le bitrate.  Je pense qu’en vidéo aussi on a un potentiel énorme mais il faudra faire évoluer tout ça notamment sur la partie audio et la stabilisation qui reste en effet le plus gros souci sur cette camera. Imaginez ce que ça pourrait donner pour faire du live par exemple sur Facebook ou YouTube.

Shot with DxO ONE

Concernant les bémols, le premier est ergonomique, le petit capot qui protège l’écran glisse souvent et je dois m’y reprendre à plusieurs fois pour ouvrir ou ferme. Le positionnement naturel de la main sur la camera fait qu’on oublie souvent l’index devant l’objectif, il y a une bonne façon de tenir la One, et une mauvaise, le souci est que la mauvaise est celle qui est la plus instinctive 😉 un petit ergot de protection, une zone rugueuse pour poser son index limiterai ce genre de souci. Je trouve qu’elle manque parfois de réactivité, l’enregistrement et le transfert des images sur l’iPhone est parfois trop long, l’autonomie est souvent limitante, même si on peut la recharger très rapidement. DxO a récemment rajouté une fonction intéressante pour permettre d’afficher une image sur le petit écran Oled à l’arrière de la caméra, c’est peu qualitatif mais ça m’a permis de faire quelques belles images. Même si le connecteur lightning est un atout indéniable je me suis mit à rêver d’une transmission wifi, quand on voit ce que Panasonic est capable de faire avec ses Lumix et son application iOS/ Android c’était un rêve et DxO l’a fait aussi dans la dernière mise à jour majeure de cette rentrée de septembre 2016. Il est désormais possible de travailler sans avoir le connecteur branché ce qui permet des axes incroyables. A noter aussi que DxO a sorti une gamme d’accessoire très bien conçus pour pouvoir jouer avec sa camera en toutes circonstances y compris en sous marin. J’adore le systeme qui permet de fixer un pas de vis kodak sur la base de la camera et ainsi l’accrocher ou l’on veut y compris sur un selfie stick sans oublier le porte filtres.

Je viens d’équiper mon iPhone d’une coque lifeproof car je le fixe sur ma moto comme GPS du coup je ne peux plus connecter ma One, c’est un choix cornélien, la photo ou la coque renforcée ?! Le connecteur est bien accessible mais il est un peu enfoncé dans la protection, un câble de chargeur passe sans problème mais pas la One dont le connecteur est affleurant, une extension ou un systeme de ralonge du port lighning serait vraiment bienvenue quoi qu’en wifi maintenant ça fait encore la blague !

Au final elle ne me quitte plus, je l’adore, c’est un vrai appareil photo, puissant et super ludique, une proposition unique, disruptive qui permet aux photographes exigeants d’avoir la sensation de ne plus être tout nu, sans caméra (sensation qu’on a quand on sort sans son boitier préféré) J’ajoute qu’elle est plutôt robuste et supporte très bien la proximité d’objets non doux comme un trousseau de clés par exemple. Un an et demi au fond de ma poche elle est un peu patinée par le frottement du tissus mais garde un bel aspect et reste 100% fonctionnelle.

Pour moi, le premier bilan est très positif mis à part pour la vidéo, et des petits détails d’ergonomie qui vont forcément progresser, je suis vraiment impatient des prochaines évolutions de ce produit qui est au film très sexy.

Shot with DxO ONE

Shot with DxO ONE

Shot with DxO ONE

Shot with DxO ONE

Shot with DxO ONE

Shot with DxO ONE

22128596900_ce060764d2_k-1

Shot with DxO ONE

Shot with DxO ONE

Shot with DxO ONE

Shot with DxO ONE

Ce soir dans le Pampuri’s Show ….

Ce soir dans le Pampuri’s Show en direct à 18h sur WEB-OFF télévision éphémère du festival Off Courts Trouville nous parlerons de :
La Canon C300 sympathiquement mise à disposition par Canon France
Jack Tom Alias Thomas Jacquet viendra nous parler de la série TV qu’il a photographié cet été en RED One MX il sera accompagné de son assistante préférée Myriam Robin.
Un petit retour sur la FS-700 mise à disposition par Sony Professional Europe on vous montrera d’autres super ralentis.
Un petit topo sur le maquillage avec les filles de Makeup Forever qui nous présenteront un Body Painting … et encore le Jeu Concours de Atreid Solutions Video … J’espère pouvoir vous parler et vous montrer des image de la Blackmagic Cinema Camera mais son SSD vient de me lacher ! J’ai perdu toutes mes images de test … oui ça peut tomber en rade un SSD !
En attendant vous pouvez trouver les replay de l’émission d’hier ici :

http://www.dailymotion.com/video/xtc1qc_pampuri-s-show-n-4_fun

,

NAB 2012, Rogue DIT Workstation

La DIT Station de ROGUE était présente au NAB chez Sonnet Technology et chez RED. Nous avons eu la chance de jouer un peu avec et le concept est très intéressant. J’étais un peu sceptique du choix du mac book pro en 13 pouces au début mais il est clair que ça a du sens car le gros avantage de cette valise DIT c’est qu’elle respecte les immersions de la “valise cabine” et peut dont voyager à vos côtés dans l’avion. Un concentré de technologie Thunderbolt provenant pour la plupart de chez Sonnet, incluant le châssis Echo express XLpermettant notamment la connexion à une carte RED Rocket.

Au programme donc lecteur de cartes Compact Flash, SSD RED 1,8″ et SxS Sony le tout relié au mac via Thunderbolt et a un stockage sécurisé F3 de chez Sonnet. C’est tout ventilé, bien fini, efficace et malin comme j’aime.

Toutes les news Sonnet Technology annoncées au NAB sont décrite sur le site d’ATREÏD ici

Logiquement cette solution devrait arriver fort bientôt chez les Machineurs pour compléter nos équipements dédiées DIT …

 

 

http://vimeo.com/40734475

, ,

“En pays cannibale” Long Métrage en cours de tournage.

ça faisait longtemps que j’attendait ça, un projet de film, un truc ou tu n’hésite pas ou quand tu lis le scénario tu te dis que tu dois y aller et quand tu rencontre le réal, et le petit monde qui part dans cette aventure tu te dis que t’as un rôle à jouer … Je pensais que c’étais juste technique et me voilà coproducteur d’un film qui me fait saliver.

En pays canibale c’est un film de Alexandre Villeret et Aymeric de Heurtaumont

réalisé par Alexandre Villeret

produit par Aymeric de Heurtaumont / TAKAMATE Films

Synopsis : Max vit de trafics de drogue… Sa vie ne se résume pas à grand chose, si ce n’est la pente vaseuse sur laquelle il glisse chaque jour de plus en plus.
Entre deux speeds, il trouve tout de même que sa vie est pleine de rebondissements dangereux, de rencontres visqueuses, autant de moments qui font monter son taux d’adrénaline.
Il décide donc de filmer ses pérégrinations sur 48 Heures en embarquant Lenny, un cameraman en quête de reconnaissance et d’un jeune ingé son, Yoann encore naïf.
Mais ce qui partait initialement comme un caprice mégalomaniaque révèlera peu à peu la vraie nature de Max, beaucoup plus fragile et sensible qu’il n’y paraît.

Avec :

  • Axel Philippon dans le rôle de Max
  • David Saracino dans le rôle de Leny
  • Ivan Cori dans le rôle de Yoann
  • Jo Prestia dans le rôle de Angelo
  • Danny Verrissimo dans le rôle de Nathalie
  • Sophie Chamoux dans le rôle de Marie
  • L’image est signée par Jean Baptiste Rière
  • La musique de Stéphane Zidi

Le film est tourné en RED One MX il sera en noir et blanc et tout le workflow est géré par les Machineurs. Le film a été tourné en partie avec des focales fixes Zeiss CP2 mais au final ils ont beaucoup utilisé le zoom Angenieux Optimo DP 30/80 T:2,8.

Je suis passé sur le tournage l’autre jour et je me suis retrouvé à faire de la figuration … vous l’aurez compris ce projet m’enthousiasme au plus haut point, aussi je vous invite à partager et à m’aider à faire du buzz autour de ce film indépendant.

En attendant voici une petite vidéo tournée le 27eme jour du tournage de “En pays cannibale” vous pouvez suivre cette aventure sur facebook

http://vimeo.com/23408179

 

Welcome | Bienvenue …

Le nouveau Pampuri’s blog est dorénavant actif. Merci à Fred alias LeFred.com de m’avoir filé un gros coup de main sur ce transfert qui j’espère s’est démoulé sans accros.

Logiquement tout est là il faudra sans doute que vous vous “ré-inscriviez” rien n’est encore définitif mais je voulais que la migration soit effective pour le NAB qui se rapproche à grand pas. Tout n’est pas encore 100% fonctionnel mais ça arrivera progressivement, n’hésitez pas à me faire vos remarques et suggestions…

Merci encore a tous de votre fidélité, j’arrête pas de ne pas en revenir !

Je suis actuellement à Hong Kong pour le FilmArt, qui est un énorme évènement en Asie pour la production internationale. J’ai mis quelques photos en ligne sur mon flickr

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://www.vimeo.com/21263635

Petit film qui sert à rien, tranche de vie façon Pampuri filmé à l’autre bout du monde.

[EDIT] La transition a entrainé une panne de 24h, tout a fonctionné jusqu’au moment ou ça devait fonctionner et là ça ne fonctionnait plus … comment ça je suis pas clair ? c’est le décalage HORREUR 😉

 

Réflexions sur la révolution numérique dans le cinéma.

Longtemps que je me pose des questions sur les futures évolutions de cette petite révolution que nous traversons actuellement nous les faiseurs d’images. J’ai déjà abordé le sujet à droite et à gauche et je me suis dit qu’un petit post rassemblant un peu les idées et les points de vues que je pouvais avoir sur la question pouvait être utile.

Il y a fort longtemps quand je suis sorti de l’école, j’avais déjà un comportement qui pouvait paraître étrange. En 1991, un mec qui était autant passionné par la musique, le son, la vidéo, ou la photographie, ça ne pouvait pas exister et on m’a souvent demandé de choisir, j’en fut incapable.

J’aime créer, et j’aime aussi les technologies associées à ces créations. Aujourd’hui a l’heure ou les contenus réalisés avec des Photocam ont envahi les écrans qu’ils soient grand  ou petits (même thalassa sur France 3 est tourné en DSLR) je pense que nous n’aurons plus besoin de choisir. Photographe, vidéase, cinéaste ? Peu importe, la génération qui arrive s’en fout royalement, il passent autant de temps à filmer qu’a photographier avec le même plaisir.

L’accessibilité à l’outil ne dispense pas le talent et le travail, mais cette démocratisation redistribue les cartes et les clivages liés au porte monnaie n’ont plus lieu d’exister, on peut venir d’un “milieu défavorisé” et faire du cinéma. On peut  acquérir à moindre frais des outils performants. Désormais seul le talent et le travail fera la différence.

Les constructeurs comme RED ou plus récemment, Canon ont créé des outils qui a bouleversé la donne, nous assistons à une réelle re-distribution des cartes dans le petit monde de la prise de vue. Non seulement il rassemblent photographes, vidéastes et cinéastes, mais en plus ces outils sont devenus presque accessibles, une vraie belle camera 35mm coute encore plus de 300k€ les optiques, une série de prime c’est 140k€ pour avoir de la belle qualité. Aujourd’hui une Alexa coûte 45k€ une RED One MX 25k$ Une Sony F3 15k€ une AF101 tout comme un Canon 1dMkIV et un  GH2 849€ … tous ces outils permettent de tourner des images d’une qualité encore inaccessible il y a peu de temps et cette qualité est largement suffisante pour  être projetée en salle. Certes ce n’est pas tout de la même qualité mais le fossé se resserre.

Basé sur la même révolution, celle du numérique, l’accès a la salle se démocratise grâce au numérique, le fameux fichier DCP (Digital Cinéma Package) qui va a terme remplacer la pellicule dans les salles est un formidable outil. La ou il fallait trouver pas loin de 10000€ pour une copie 35mm pour un court métrage, il en faut 10x moins en numérique.

Je ne cherche pas à faire du mal à ceux qui aiment la pellicule, je l’aime aussi et a mon avis autant elle perdurera encore de façon marginale pour la prise de vue pour les productions qui auront envie de se démarquer par son esthétisme. Autant en tant que support de diffusion, on ne peut que constater le déclin. Oui la pelloche comme on l’appelle est encore supérieure aux caméras cinéma numérique, mais pour combien de temps encore ? Si on regarde le petit monde de la photographie qui a entamé sa révolution numérique bien avant cette du cinéma on peut aisément se projeter. Mais revenons à la diffusion, il y a 9 ans (2002) la norme DCI est sortie des cartons du consortium portant le même nom, début 2009 il y avait moins de 300 écrans numériques sur le parc de 5400 écrans en France. Nous aurons atteint les 2000 écrans à la fin du premier trimestre. En 2006 les gros multiplexe des grands groupes d’exploitants faisaient de la place dans leurs cabines de projection aujourd’hui c’est les projecteurs 35mm qui s’en vont des mêmes cabines.

Là ou le bas blesse c’est qu’il n’y a plus de réel fossé technologique entre le cinéma et la télévision, la haute définition est devenue un standard et ses normes techniques sont suffisamment proches de celle du cinéma. Entre HD et 2K seuls quelques pixels séparent les 2 mondes. Un bon lecteur bluray, un bon projecteur home cinéma HD et on se retrouve à avoir une meilleure qualité à la maison que dans certaines petites salles de cinéma. C’est à mon avis par le 4K que le cinéma créera la distance qualitative qui le séparera de la HD et donc de la télévision (si on met de côté la 3D mais c’est un autre débat). Le parc de projecteur installé est en grande partie “upgradable” avec les nouvelles puces DLP 4K.

Depuis 3 ans maintenant les Machineurs, se sont positionnés sur le DCP, la route est encore longue car nous n’avons pas l’antériorité ni reconnaissance en tant que laboratoire. Certains on tenté l’aventure du DCP Machineurs et nous ont fait confiance en rentrant par la petite porte, publicités, bandes annonces, courts métrages etc. Depuis, nous avons encodé plusieurs DCP de long métrage et la qualité de notre travail a satisfait plusieurs producteurs et distributeurs qui apprécient le rapport qualité prix mais aussi la complémentarité de l’offre avec Cinego qui gère les KDM et Filmor qui s’occupe de la duplication et de l’acheminement des copies (matériel ou immatériel)

http://vimeo.com/20430474

2011 est plus que jamais l’année de la numérisation du cinéma.

,

ARRI Alexa / RED One MX … première sensations

Comme promis, je vais livrer mes premières sensations après ce test grandeur nature.

Pour commencer, sachez que comme j’en ai pris l’habitude, ce n’est pas un test scientifique comme il serait possible d’en faire mais uniquement mon appréciation du sujet. C’est subjectif, ça n’engage que moi et je ne prétend pas détenir la vérité absolue.

Ce test a été réalisé lors du tournage d’une fausse pub à Etretat pour Première Prise la société de production de Armel Nkuindji

Je tiens à remercier avant toute chose :

  • Magali Cavalier de chez TRANSPACAM pour l’Alexa
  • Cinélum pour la lumière.
  • Romain Prouveur qui a assuré les prises de vues en RED One pendant que Matthieu était afféré sur l’Alexa.
  • Les 2 super assistantes Prune Saunier-Dardant & Aurélie Temmerman.
  • Benjamin Fatras et son steadycam
  • Les deux électros Cédric Lemonnier & Victor Chwalczynski
  • Dorothy Roffat la makup artist
  • Natty notre joli modèle
  • Kévin O’Brian pour le stylisme
  • Olivier Héraud qui va nous pondre un petit film “Behind the scene” comme il en a le secret
  • Matthieu Misiraca DOP
  • Armel Nkuindji pour la prod, la réal, mais surtout la bonne idée et l’initiative de ce test

Merci à tous pour votre talent, votre énergie et votre temps passé sur ce projet.

La RED One est sortie en 2007 et c’est en 2010 que la réponse d’ARRI pointe le bout de son nez avec l’ALEXA. L’Alexa est une caméra bien née, sur laquelle on a déjà beaucoup écrit. De mon côté j’ai suivi l’histoire depuis le début avec un vif intérêt. Qui d’autre que ARRI pouvait prétendre à proposer un outil comme Alexa ? Pour moi, Alexa est une caméra qui a un positionnement intéressant, puisant ses racines dans l’image sérieuse de la grande maison ARRI, elle saura rassurer les opérateurs qui ont été quelque peut dérouté par l’arrivée de la RED, car cette société n’avait aucune antériorité et encore moins dans ce domaine ou on aime appliquer le vieil adage : “c’est dans les vieux pots …”

L’Alexa rassure donc car c’est du ARRI et c’est pas du ARRI Low Cost comme pourrait le penser certains, en effet la D21 coutant plus de 200k€ c’est un peu ce que tout le monde a pensé à la sortie de cette “petite” caméra positionnée à 45k€. Sur ce point de vue ARRI a fait preuve de bon sens, en effet, la partie a évolué, la RED One mais surtout la déferlante DSLR sont autant d’éléments qui on redistribué les cartes. Les outils de création deviennent plus accessibles mais les prix de location ne sont plus calculés comme avant. Les phénomènes de mode et la rareté font que cette Alexa, malgré un prix presque abordable est pourtant très chère à la location (environ 1000€/j)

Je l’ai déjà écrit, ce qui me plait dans cette caméra c’est la façon dont elle a de rassembler les puristes et les geeks que nous sommes autour d’un outil qui est un véritable trait d’union entre tradition et modernité.

Dans sa conception on notera donc qu’avec son enregistrement Quicktime Apple ProRes 4:4:4 c’est sans aucun doute la caméra “tapeless”qui propose le service postprod le plus immédiat. On prend la carte, on la branche dans un slot ExpressCard et on peut monter directement dans Avid Média Composer 5 / Final Cut Pro ou encore Première Pro CS5. C’est à mon avis un avantage énorme pour tout ce qui doit finir à la télévision. Pub, clip, téléfilm etc sont donc le domaine rêvé pour cette caméra. Pour la fiction cinéma c’est à mon avis dommage d’avoir sorti une caméra limitée au 2K en 2010 et c’est la raison pour laquelle la RED One va garder ma préférence. 2011 sera l’année ou Texas Instrument va lâcher son offensive 4K pour le cinéma numérique aux USA et dans le reste du monde. Au final même si la résolution ne fait pas tout, c’est quand même important. Alors oui, l’Alexa a certainement une texture d’image et un “grain” plus sexy que celui de la RED One mais prendre l’option HD /2K à l’époque ou on est reste à mon avis une petite erreur.

Par contre là ou ARRI va en décevoir certains c’est tous ceux qui ont pu râler après RED qui avait sorti une caméra pas finie … Désolé les gars, mais l’Alexa c’est pareil voir pire sur certains points. Imaginez notre surprise quand nous avons découvert qu’on ne pouvait pas relire les clips ProRes sur la caméra !

Sinon oui, le Log C est un système qui permet d’avoir une latitude exceptionnelle et on peut tenir tête à un fichier Raw R3D à l’étalonnage sans aucun souci.

Exemple de traitement sur une image extraite en TIFF et retouchée dans lightroom comme si c’était une photo.

Fichier Jpeg exporté brut d'après le ProRes

Image développée dans lightroom d'après un fichier tiff extrait du ProRes

On a en effet toute la matière et toute la dynamique nécessaire pour créer de belles images.

Mis à part les petits défauts de jeunesse et quelques abérations comme le coup de la lecture, c’est donc une caméra qui donne envie de faire de belles images.

La suite bientôt avec une présentation plus poussée en projection en salle quand on aura eu le temps de post-produire tout ça chez les Machineurs.

, ,

ARRI Alexa VS RED One Mx … premieres photos

Pour ceux qui s’impatientent après une première journée de transports peu communs pour rejoindre la normandie, nous voici à l’oeuvre.

 

, , ,

RED One MX / ARRI Alexa … tournage demain

En exlusivité planétaire et avec la complicité de Caméra-Forum et à l’initiative de Première prise. Nous partons demain pour tourner quelques images en Normandie. Ce sont deux des caméras qui passionnent le plus ces derniers temps, deux caméras cinéma numérique avec deux philosophie légèrement différentes mais une seule finalité : tourner du cinéma mais en numérique.

Même taille de capteur mais pas la même résolution, d’un côté ARRI opte pour le 2K alors que RED propose du 4K.

Trois années séparent les sorties des deux caméras, L’Alexa est clairement une réponse de ARRI à RED …

ARRI a préféré miser sur la latitude, la texture d’image et l’ergonomie, RED a depuis sorti un nouveau capteur et l’évolution logicielle de la RED nous offre désormais plus de chose, posée désormais à 800 ISO la RED One dans son évolution Mysterium X corrige les petits bémols du passé.

Loin de nous l’idée de proposer un vrai Match car nous savons dors et déjà que les 2 cameras offrent des positionnement lérèrement différents.

Le Casting :

Armel Nkuindji pour Première Prise qui assurera la prod et la réalisation

Matthieu Misiraca Chef Op fondateur du Camera-Forum

TRANSPACAM pour la partie ALEXA

Les Machineurs Pour la partie RED One MX & Postprod

CINELUM pour la lumière.

Je serais accompagné d’Olivier Héraud pour alimenter les tuyaux en image et en information

Pierre-Loïc Précausta nous donnera son feedback d’étalonneur sur ce qu’elles ont dans le bide ces caméras.

Rendez vous demain soir pour la suite et un premier feedback.

, ,

Les nouvelles du web Sony / Nikon / RED …

Dans quelques semaines ce sera la Photokina, les constructeurs “Photo” en profitent pour faire gronder le Word Wide Web à l’approche de ce grand évènement, sans oublier dans le petit monde du broadcast, le Fameux IBC qui aura lieu dans quelques semaines à Amterdam. Il y a quelques jours, RED communique un poil sur mon arlésienne préférée, la Scarlet, la fin du cauchemar serait proche !

chez Engadget on annonce un évènement important chez Sony le 24 aout prochain, la présentation en parallèle de la camera NEX-VG10 de nouveaux boitiers réflex, seront ils hybrides ? mo petit doigt me dit que Sony a décidé de nous faire plaisir et de rattraper le temps perdu.

Nikon Rumors de son côté annonce un D3100 il serait peut être le premier réflex Nikon équipé de la vidéo 1080 ? Ils se posent des questions sur la présence d’un bouton mystère près du déclencheur ?

Toujours chez ENGADGET on en apprend un poil plus sur la Scarlet, après des déboires liés a un bug dans le firmware du futur “bébé” de chez RED, et les autres galères liés au choix de Foxcon pour fabriquer cette nouvelle caméra (Foxcon qui fabrique aussi de nombreux produits Apple, délocalise l’usine en question de la chine vers taiwan !)  il semblerai que l’horizon se dégage. Pour autant aucune annonce officielle d’une quelconque date de commercialisation. Pour revenir sur ce sujet il faut rappeler qu’a moins de 5000$ la Scarlet est un produit qui est plus “mass markett” que la One ou encore l’Epic qui eux conserveront un mode de production plus artisanal car en plus petite série.

La scarlet filmant l'Epic équipé d'une optique Canon !

On peut voir un petit plan de qq secondes sois disant issu de la scarler qui filme une optique canon … comme prévu l’épic pourra donc piloter le moteur ultrasonic des optiques Canon (Et Nikon) … Ted le N°2 de chez RED m’annonçait que tout ceci serait possible via la REDMOTE pro, par contre il ne m’a pas précisé si c’était un auto-focus ce qui m’étonnerai beaucoup. A priori, si j’ai bien tout compris, la REDMOTE Pro ferait juste office de télécommande, sorte de FollowFocus HF.

Bref, si comme Jim Jannard l’a dit sur le forum REDUSER.NET on devrait en savoir plus et peut être voir la Scarlet disponible avant la fin de l’année. I hope so !