Articles

« En pays cannibale » Long Métrage en cours de tournage.

ça faisait longtemps que j’attendait ça, un projet de film, un truc ou tu n’hésite pas ou quand tu lis le scénario tu te dis que tu dois y aller et quand tu rencontre le réal, et le petit monde qui part dans cette aventure tu te dis que t’as un rôle à jouer … Je pensais que c’étais juste technique et me voilà coproducteur d’un film qui me fait saliver.

En pays canibale c’est un film de Alexandre Villeret et Aymeric de Heurtaumont

réalisé par Alexandre Villeret

produit par Aymeric de Heurtaumont / TAKAMATE Films

Synopsis : Max vit de trafics de drogue… Sa vie ne se résume pas à grand chose, si ce n’est la pente vaseuse sur laquelle il glisse chaque jour de plus en plus.
Entre deux speeds, il trouve tout de même que sa vie est pleine de rebondissements dangereux, de rencontres visqueuses, autant de moments qui font monter son taux d’adrénaline.
Il décide donc de filmer ses pérégrinations sur 48 Heures en embarquant Lenny, un cameraman en quête de reconnaissance et d’un jeune ingé son, Yoann encore naïf.
Mais ce qui partait initialement comme un caprice mégalomaniaque révèlera peu à peu la vraie nature de Max, beaucoup plus fragile et sensible qu’il n’y paraît.

Avec :

  • Axel Philippon dans le rôle de Max
  • David Saracino dans le rôle de Leny
  • Ivan Cori dans le rôle de Yoann
  • Jo Prestia dans le rôle de Angelo
  • Danny Verrissimo dans le rôle de Nathalie
  • Sophie Chamoux dans le rôle de Marie
  • L’image est signée par Jean Baptiste Rière
  • La musique de Stéphane Zidi

Le film est tourné en RED One MX il sera en noir et blanc et tout le workflow est géré par les Machineurs. Le film a été tourné en partie avec des focales fixes Zeiss CP2 mais au final ils ont beaucoup utilisé le zoom Angenieux Optimo DP 30/80 T:2,8.

Je suis passé sur le tournage l’autre jour et je me suis retrouvé à faire de la figuration … vous l’aurez compris ce projet m’enthousiasme au plus haut point, aussi je vous invite à partager et à m’aider à faire du buzz autour de ce film indépendant.

En attendant voici une petite vidéo tournée le 27eme jour du tournage de « En pays cannibale » vous pouvez suivre cette aventure sur facebook

 

ARRI Alexa VS Red One Mx … suite …

La suite tant attendue du test comparatif réalisé à Etretat en compagnie de Matthieu Misiraca à la photo se passe sur Camera-forum à cette adresse, vous êtes invités à voter pour votre image préférée.

http://www.camera-forum.fr/index.php?/topic/6846-suite-du-test-alexa-vs-red-mx/

un estrait du post de Matthieu qui est directeur photo et qui a fait l’image de ce projet :

« En compagnie d’Emmanuel Pampuri, Thibaut Petillon, Michael Lagerwey, Armel Nknuidji et moi même nous avons regardé différentes images des deux cameras sur le Dav vinci Resolve

Personnellement les deux cameras se valent parfaitement c’est vraiment au poil de c… qu’on y trouve une différence à tel point qu’on savait plus quoi était quoi … Le piqué (details) des deux camera sont identiques « 

Mon point de vue personnel sur la question est que ARRI a travaillé dans le sens du poil de l’évolution tout en tenant compte du passé. Notre inconscient collectif, nos goûts sont forgés par plus d’un siècle d’image argentique, c’est ce qui fait que la plupart d’entre nous préfèreront le rendu « doux et cinématographique » de l’Alexa.

Pour ma part je préfère la RED pour 2 choses, la définition, ça me plait mais aussi la sensation de plus de modelé, plus de profondeur, plus de relief. L’image de l’Alexa a un je ne sais quoi de trop « aplat » c’est peut être comme le dit Matthieu lié au Log C qui écrase un peu trop la dynamique et et du coup on perdrait un poil dans les lumières intermédiaire. On aura sans doute un tout autre rendu quand on pourra travailler avec le fameux ARRI Raw.

En prime, le vrai making of signé Olivier Heraud

ARRI Alexa / RED One MX … première sensations

Comme promis, je vais livrer mes premières sensations après ce test grandeur nature.

Pour commencer, sachez que comme j’en ai pris l’habitude, ce n’est pas un test scientifique comme il serait possible d’en faire mais uniquement mon appréciation du sujet. C’est subjectif, ça n’engage que moi et je ne prétend pas détenir la vérité absolue.

Ce test a été réalisé lors du tournage d’une fausse pub à Etretat pour Première Prise la société de production de Armel Nkuindji

Je tiens à remercier avant toute chose :

  • Magali Cavalier de chez TRANSPACAM pour l’Alexa
  • Cinélum pour la lumière.
  • Romain Prouveur qui a assuré les prises de vues en RED One pendant que Matthieu était afféré sur l’Alexa.
  • Les 2 super assistantes Prune Saunier-Dardant & Aurélie Temmerman.
  • Benjamin Fatras et son steadycam
  • Les deux électros Cédric Lemonnier & Victor Chwalczynski
  • Dorothy Roffat la makup artist
  • Natty notre joli modèle
  • Kévin O’Brian pour le stylisme
  • Olivier Héraud qui va nous pondre un petit film « Behind the scene » comme il en a le secret
  • Matthieu Misiraca DOP
  • Armel Nkuindji pour la prod, la réal, mais surtout la bonne idée et l’initiative de ce test

Merci à tous pour votre talent, votre énergie et votre temps passé sur ce projet.

La RED One est sortie en 2007 et c’est en 2010 que la réponse d’ARRI pointe le bout de son nez avec l’ALEXA. L’Alexa est une caméra bien née, sur laquelle on a déjà beaucoup écrit. De mon côté j’ai suivi l’histoire depuis le début avec un vif intérêt. Qui d’autre que ARRI pouvait prétendre à proposer un outil comme Alexa ? Pour moi, Alexa est une caméra qui a un positionnement intéressant, puisant ses racines dans l’image sérieuse de la grande maison ARRI, elle saura rassurer les opérateurs qui ont été quelque peut dérouté par l’arrivée de la RED, car cette société n’avait aucune antériorité et encore moins dans ce domaine ou on aime appliquer le vieil adage : « c’est dans les vieux pots … »

L’Alexa rassure donc car c’est du ARRI et c’est pas du ARRI Low Cost comme pourrait le penser certains, en effet la D21 coutant plus de 200k€ c’est un peu ce que tout le monde a pensé à la sortie de cette « petite » caméra positionnée à 45k€. Sur ce point de vue ARRI a fait preuve de bon sens, en effet, la partie a évolué, la RED One mais surtout la déferlante DSLR sont autant d’éléments qui on redistribué les cartes. Les outils de création deviennent plus accessibles mais les prix de location ne sont plus calculés comme avant. Les phénomènes de mode et la rareté font que cette Alexa, malgré un prix presque abordable est pourtant très chère à la location (environ 1000€/j)

Je l’ai déjà écrit, ce qui me plait dans cette caméra c’est la façon dont elle a de rassembler les puristes et les geeks que nous sommes autour d’un outil qui est un véritable trait d’union entre tradition et modernité.

Dans sa conception on notera donc qu’avec son enregistrement Quicktime Apple ProRes 4:4:4 c’est sans aucun doute la caméra « tapeless »qui propose le service postprod le plus immédiat. On prend la carte, on la branche dans un slot ExpressCard et on peut monter directement dans Avid Média Composer 5 / Final Cut Pro ou encore Première Pro CS5. C’est à mon avis un avantage énorme pour tout ce qui doit finir à la télévision. Pub, clip, téléfilm etc sont donc le domaine rêvé pour cette caméra. Pour la fiction cinéma c’est à mon avis dommage d’avoir sorti une caméra limitée au 2K en 2010 et c’est la raison pour laquelle la RED One va garder ma préférence. 2011 sera l’année ou Texas Instrument va lâcher son offensive 4K pour le cinéma numérique aux USA et dans le reste du monde. Au final même si la résolution ne fait pas tout, c’est quand même important. Alors oui, l’Alexa a certainement une texture d’image et un « grain » plus sexy que celui de la RED One mais prendre l’option HD /2K à l’époque ou on est reste à mon avis une petite erreur.

Par contre là ou ARRI va en décevoir certains c’est tous ceux qui ont pu râler après RED qui avait sorti une caméra pas finie … Désolé les gars, mais l’Alexa c’est pareil voir pire sur certains points. Imaginez notre surprise quand nous avons découvert qu’on ne pouvait pas relire les clips ProRes sur la caméra !

Sinon oui, le Log C est un système qui permet d’avoir une latitude exceptionnelle et on peut tenir tête à un fichier Raw R3D à l’étalonnage sans aucun souci.

Exemple de traitement sur une image extraite en TIFF et retouchée dans lightroom comme si c’était une photo.

Fichier Jpeg exporté brut d'après le ProRes

Image développée dans lightroom d'après un fichier tiff extrait du ProRes

On a en effet toute la matière et toute la dynamique nécessaire pour créer de belles images.

Mis à part les petits défauts de jeunesse et quelques abérations comme le coup de la lecture, c’est donc une caméra qui donne envie de faire de belles images.

La suite bientôt avec une présentation plus poussée en projection en salle quand on aura eu le temps de post-produire tout ça chez les Machineurs.

ARRI Alexa VS RED One Mx … premieres photos

Pour ceux qui s’impatientent après une première journée de transports peu communs pour rejoindre la normandie, nous voici à l’oeuvre.

 

RED One MX / ARRI Alexa … tournage demain

En exlusivité planétaire et avec la complicité de Caméra-Forum et à l’initiative de Première prise. Nous partons demain pour tourner quelques images en Normandie. Ce sont deux des caméras qui passionnent le plus ces derniers temps, deux caméras cinéma numérique avec deux philosophie légèrement différentes mais une seule finalité : tourner du cinéma mais en numérique.

Même taille de capteur mais pas la même résolution, d’un côté ARRI opte pour le 2K alors que RED propose du 4K.

Trois années séparent les sorties des deux caméras, L’Alexa est clairement une réponse de ARRI à RED …

ARRI a préféré miser sur la latitude, la texture d’image et l’ergonomie, RED a depuis sorti un nouveau capteur et l’évolution logicielle de la RED nous offre désormais plus de chose, posée désormais à 800 ISO la RED One dans son évolution Mysterium X corrige les petits bémols du passé.

Loin de nous l’idée de proposer un vrai Match car nous savons dors et déjà que les 2 cameras offrent des positionnement lérèrement différents.

Le Casting :

Armel Nkuindji pour Première Prise qui assurera la prod et la réalisation

Matthieu Misiraca Chef Op fondateur du Camera-Forum

TRANSPACAM pour la partie ALEXA

Les Machineurs Pour la partie RED One MX & Postprod

CINELUM pour la lumière.

Je serais accompagné d’Olivier Héraud pour alimenter les tuyaux en image et en information

Pierre-Loïc Précausta nous donnera son feedback d’étalonneur sur ce qu’elles ont dans le bide ces caméras.

Rendez vous demain soir pour la suite et un premier feedback.