Articles

Des nouvelles du front …

Certains d’entre vous doivent se poser la question : mais comment se fait il que l’on ai moins de nouvelles du côté de chez Pampuri. Non je n’ai pas essayé le 5DmkIII de chez Canon, Non je n’ai pas non plus parlé des chinois de chez KINERAW et de leurs 3 caméras RAW, ni de l’Alpha 99 sony ni de la FS700, ni du futur mirorless façon Canon ni de la C500, ni du GH3 Panasonic, ni de la Flea3 de chez Point Grey, sans oublier le projet de camera 4K Opensource Axiom, ni de la Blackmagic Camera, ni de la Digital Bolex depuis un moment. Ce n’est pas l’envie qui manque, mais je manque de temps. Pourtant il y aurait tant à dire. Notament aussi sur les difficultés de l’emblématique constructeur de caméra AATON qui est passé en mesure de sauvegarde depuis le début d’année. Verras t’on un jour sortir la Pénélope numérique ? On pourrait parler aussi du décollage du codec RAW Cinema DNG de chez ADOBE qui semble être de plus en plus adopté par les constructeurs qui proposent une alternative. Pourquoi donc ce silence et ces longue périodes entre deux articles ?

Tout simplement parce que j’ai besoin de me consacrer pleinement à mon métier ou plutôt mes métiers. Mes 2 casquettes de prestataire et de producteur monopolisent 100% de mon temps. Les Machineurs grandissent et c’est bien bon de sentir cette évolution au quotidien. Cette année nous aurons plusieurs longs métrages machinés chez les Machineurs qui sortiront sur les écrans.

Après « Donoma » de Djin Carrénard sorti fin 2011 ou nous avons assuré l’étalonnage, les titrages et les DCP. « Opération libertad » de Nicolas Wadimoff est sorti en suisse et en belgique il y a quelques semaine après une sélection remarquée à la Quinzaine à Cannes.  « En pays cannibale » d’Alexandre Villeret et « Macadam Baby » qui sortiront d’ici la fin de l’année. San oublier « INUK » qui a commencé sa carrière au Groenland et dont on attend une date pour la sortie en france. Je voulais dans ce post tirer un coup de chapeau à Thibaut Pétillon, Pierre-Emmanuel Samson, Arthur Paux, Paul Roumet, Alice Masera, Isabelle Le Guern, Mathilde Cuenne qui m’épaulent et sont investis a mes côté pour faire avancer cette aventure Machineurs et TRACTOfilm. en attendant voici la bande démo de notre maître étalon comme je m’amuse à l’appeler … bande démo étalonnage donc

http://vimeo.com/pampuri/review/45190880/46dae7993d J’ai a un moment pensé à chercher des solutions pour me permettre de rentabiliser mon blog et d’en faire une source de revenus pour en vivre un peu vu le temps que ça me prend mais je pense pas que ce soit le moment car pour passer cette étape ça nécessiterait d’avoir un peu moins de temps pour la pratique, hors c’est le fait d’avoir les mains dans le cambouis qui me donne cette crédibilité, c’est parce que je produis des images tournées avec ces outils que j’ai la possibilité de vous donner mon feedback. Le Pampuri’s blog ne s’arrêtera donc pas pour autant, et je vous réserve une belle surprise pour la rentrée en attendant comptez sur moi pour faire de petites interruptions dans les silences et venir vous rappeler à mon bon souvenir au travers de petites images et de nouvelles pas toujours très fraiches.

vous avez dit 20000 Iso ? Loïc Paillard et la Canon EOS C300 … nouveau film test en basses lumières

La Canon EOS C300 est sorti et disponible depuis quelques semaines dans toutes les bonnes crèmeries et c’est déjà un succès. Quand Stéphane Dery de chez Canon France m’a dit, on ferait bien faire un film à un jeune réal / chef op, tu connaitrait pas quelqu’un qui puisse avoir le bon profil … j’ai réfléchi, pas longtemps et j’ai décroché mon téléphone.

Extrait de la conversation : « Allo Loïc, ça te brancherai … blabla … blablabla … C300 … bliblibli …

Réponse : « … j’arrive ! »

Quelque jour après le sieur Loïc Paillard accompagné de son acolyte Arnaud Sadowski me proposent un petit scénario et banzaï !

L’idée était de faire un film en lumière naturelle et d’exploiter les hautes sensibilités de la C300 … on l’a fait il l’a poussé jusqu’à 20000 iso le bougre … alors vous dire que ça ne bruite pas ce serait mentir, mais le bruit est joli et plutôt cinématographique.

Les deux compères voulaient jouer avec des ralentis dont tout a été tourné en 720p50, les optiques utilisés 100% Canon série L : Un 16/35 f:2,8 + 24/70 f:2,8 + 35 mm f:1,4

Le Machineur Arthur c’est frotté à l’étalonnage et ses conclusions sont assez proches de celles de Thibaut Pétillon qui avait fait les premiers test lors de notre review de la C300 qu’on a fait avec Sébastien Devaud.

Loïc a aussi un blog voici ce qu’il raconte sur son expérience …

Merci Narta ! ( Un article sur la Canon C300 )

Le 3 Novembre 2011, Canon et Red annonçaient leurs petites dernières. La C300 pour Canon et la Scarlet pour Red .

A la surprise générale, nous apprenions que la C300 ne ferait pas de 4K, ne proposerait pas le format RAW et pour finir, ne ferait que du 50 fps en 720p comme les petits 7D, 550D, 60D …. Décevant sur le papier vu le prix de cette dernière .

Peu de temps après cette annonce, Vincent LaForet sortait son court métrage ” Mobius “, une très jolie démonstration de la C300 en condition. wouaouhhhh ! l’image est belle! Après tout, il faudrait quand même tester cette cam …

Il y a deux semaines, Emmanuel PAMPURI ( TRACTOFilm / Les Machineurs ) me demandait si je serais intéressé pour faire mumuse avec la dernière de chez Canon. Un instant de réflexion et quelques bruits de feuilles plus tard ( oui, il faut faire genre de regarder dans son agenda, même si vous n’en avez pas, ça fait plus pro ) je lui réponds un ” oui bien sûr ” très maitrisé avant de m’appliquer à effectuer la danse du mec content .

Reunion de crise avec Arnaud Sadowski ( co(pain) Réal/Scénariste et Doubleur en poncho sexy ), on veut tourner un ” vrai ” truc alors il nous faut écrire un court qui mettra en avant les principales caractéristiques de cette caméra :

La gestion des basses lumières .

L’absence de rolling shutter .

Le fait de pouvoir tourner en équipe très réduite et de pouvoir monter les rushs sur un Macbook rapidement .

En deux jours, nous avions un scénario et les “accessoires indispensables” qui vont avec, les comédiens : Sébastien SOUDAIS, Alix BENEZECH et Adrien STASIULIS . ( Merci à eux pour avoir joués le jeu ! :) )

Le challenge : tourner en deux soirs, sans équipe et avec des mouvements de caméra .

C’est dans la souffrance et le froid d’une nuit noire que nous avons tenté de relever notre pari ( bon il y avait des M&m’s et du coca quand même ) .

Un jour de montage plus tard, nous présentions “Mademoiselle” à Stephane Dery de chez Canon France …. ( Je remercie Narta pour homme d’avoir limité les odeurs désagréables pendant la présentation ).

” Ok, c’est super ce que vous avez fait, on la balance sur notre Facebook! Bon boulot les gars… ” .

Forcément, à ce moment là, j’ai dû rentrer chez moi pour effectuer un changement de caleçon tout à fait approprié vu le panel d’émotions qui ont eu raison de lui .

Ensuite, coups de téléphone. Besoin d’une musique originale et d’un bon sound design pour dans 3 jours . (Nous avons failli être responsable du décès de notre cher compositeur Théophile RIVIERE.)

Aujourd’hui, Mardi 28 Février, le sound design est presque fini grâce à notre cher et tendre Adrien SALIBA, le son est en cours de mixage final, l’étalonnage est prévu pour demain chez les Machineurs et je suis sous antidépresseurs depuis ma séparation avec C.TROISSANT … ( vous aurez noté bien évidemment ce super jeu de mot ).

BILAN:

Cette caméra est au final tout ce qu’il manquait au DSLR. Un codec suffisant pour beaucoup de projets, une bonne ergonomie, la possibilité d’upgrader le débit d’encodage si besoin, la gestion des basses lumières qui m’a fait tombé amoureux ( je suis monté jusqu’à 20 000 ISO en ayant un léger grain pas dérangeant ) et le fait de pouvoir monter chez soi les rushs sans problème dans Final Cut .

Je ne suis pas un grand fan des tournages à grosse équipe alors cette caméra m’a permis de tourner seul – un 1er assistant caméra aurait été un gros plus ( d’ailleurs j’en cherche un pour des projets futurs ! ) – tout en ayant un rendu plus que satisfaisant.

Le seul truc qui m’a vraiment dérangé pendant le tournage, c’est de ne pas pouvoir sélectionner la zone d’aide de mise au point dans l’image. Elle est bloquée au centre ( le zoom numérique qui permet de vérifier sa mise au point ) mais on m’a dit que je ne suis pas le seul à avoir fait ce retour et que ça pouvait facilement se régler dans une prochaine mise à jour !

Je remercie ma famille … ah non pardon c’est pas ce discours … un grand merci évidemment à Emmanuel PAMPURI pour m’avoir fait confiance, à Stéphane DERY de Canon France pour son engouement et puis toute l’équipe de ” MADEMOISELLE ” !

La post-production commence derrière le capteur de la caméra …

J’avais envie de vous causer d’un truc, suite aux explications de la dernière fois sur ce que font les Machineurs et la petite vidéo de Michael Cioni de chez Light Iron Digital au sujet du workflow du dernier film de David Fincher (qui n’est malheureusement plus en ligne) http://fcp.co/final-cut-pro/news/732-michael-cioni-talks-4k-workflow-and-fcp-proxies-for-the-girl-with-the-dragon-tattoo m’a donné envie de schématiser un workflow type. Parce qu’à mon avis la postproduction commence juste derrière le capteur de la caméra, il est fini le temps ou tout devait être segmenté, vive le workflow clé en main …

ça fait longtemps que j’avais envie de faire ce petit schéma … le workflow du moment en quelque sorte …

Emmanuel Pampuri et les Machineurs … pour ceux qui n’ont pas compris …

ça fait plusieurs fois que je me dit que je communique mal sur le « d’ou je viens, qui je suis et dans quelle étagère ? »
Plusieurs fois aussi que je me retrouve nez à nez avec un client qui me reconnait et qui me dit que le lien entre mon blog et les Machineurs n’est pas évident.

Alors oui, un peu d’auto promo ne fera pas de mal, je suis le gérant et le fondateur des Machineurs. Quand j’étais plus jeune je voulais faire de la scène, Emmanuel Pampuri et les Machineurs ça sonne un peu comme un groupe de rock non ?

Au delà de la plaisanterie, je vous invite à aller voir notre site internet  et à aller cliquer sur j’aime sur notre page Facebook

Les Machineurs

Faites également la promotion de votre Page

Les Machineurs c’est donc une société qui propose un service innovant dans le petit monde du cinéma numérique et de la télévision et du web, l’idée est de proposer des « workflows » clé en main, allant de la prise de vue à la diffusion, « from Lens to DCP » diraient nos amis anglo saxons.

Parce qu’aujourd’hui si on anticipe pas et qu’on ne pense pas sa chaîne de production dans son ensemble on peut avoir de gros soucis. Pour moi la post-production commence derrière le capteur de la caméra, et chaque caméra nécessite quasiment un workflow différent, en tout les cas il faut respecter, et bichonner les images qu’elle produit sur toute la chaîne pour préserver la qualité jusqu’à l’encodage final du DCP.

Ainsi nous proposons des Caméras RED Epic parce que c’est nos préférées, mais nous ne sommes pas racistes, on aime aussi les Canon, les Panasonic, les Sony, les ARRI etc.

Nous proposons des services de laboratoire numérique, la gestion et la sécurisation des rushs, nous avons des technicien qui gèrent les media sur les tournages, en passant par le montage l’étalonnage, les effets spéciaux, les titrages et bien entendu le mastering DCP.

Les Machineurs sont des enfants du numérique, nous sommes tous tombés dedans quand on était petits … Une vraie bande de geeks comme on dit …

Les choix techniques et les méthodes de travail que nous avons mis en place parfois par dépit il y a plus de 10 ans, alors qu’on ne pouvaient pas faire comme les grands labos et les boites qui nous faisaient rêver sont aujourd’hui devenu la norme. Nous avons misé sur le tapeless le 100% logiciel depuis fort longtemps et c’est aujourd’hui cette appréhension particulière, la veille technologique de tous les instant et notre envie de faire « autrement » qui font notre force.

 

ça bouge chez RED !

Hier Jim Jannard nous a fait une petite annonce dont il a le secret.

L’Epic M est disponible immédiatement et quasiment sans délais. Les premières Epic X (accessible via un système de mise à jour pour les pocesseurs de la RED One) seront livrées fin aout, début septembre.

Compte tenu des problématiques liées au cataclysmes au Japon les prix vont bouger en 2012. Pour ma part je continue mes investigations et je suis toujours sous le charme de ce formidable outil qui offre un rapport compacité / qualité d’image hors du commun.

PRODUCT OLD PRICE NEW PRICE
RED ONE M-X $25,000 $25,000
RED ONE Side SSD Module $1,500 $1,500
Mysterium-X upgrade for RED ONE $5,750 $5,750
EPIC-M Package $58,000 $58,000
EPIC-M brain $39,500
EPIC-X Brain $28,000 $35,000**
EPIC PL Ti $2,000 $2,000
BOMB EVF $3,200 $3,200
REAR SSD MODULE $1,500 $1,500
SIDE SSD MODULE $1,500 $1,500
DSMC Side Handle $950 $1,750
MODULE ADAPTOR $300 $300
PRO BATTERY MODULE (QUAD) $1,950
RED Touch LCD 5″ $1,600 $1,950
REDmote $550 $750
Pro I/O Module $2,950 $3,750
Pro Battery Module (Dual) $1,250 $1,450
REDVolt $195
DSMC Travel Charger $125
EPIC-M custom lasercut Pelican case $595

RED Epic M mode HDRx premières impressions

Bon désolé les gars ceux qui attendent mes retours des tests sur le hack du GH2, j’ai trouvé plus passionnant ces jours ci. Faut dire que le même jour sont arrivés la bonne nouvelle de chez Vitaliy et le pélicase garni d’une RED Epic M … Vous m’excuserez donc d’avoir choisi de passer du temps avec le gros jouet plutôt qu’avec le petit.

J’ai déjà fait mumuse avec l’Epic en config « vrai tournage avec personnel qualifié » me fallait aussi passer un peu de temps pour voir si comme ils l’avaient annoncé chez les rouges, que cette caméra avait un « form factor » qui permettait de l’utilser aussi en configuration légère. Alors oui c’est plus lourd qu’un 5D et meme beaucoup plus qu’un GH2 mais ça reste compact, je vais vous montrer une petite photo pour illustrer mon propos … une camera avec ces capacités, qui est capable d’enregistrer un format Raw Compressé en 3:1 en 5120×2700 et faire du 300 images par secondes en 2k qui tiens dans un vulgaire fouretout, c’est tout simplement incroyable. Pourtant elle existe, elle est là.

Une des fonctionnalités les plus attirantes de cette nouvelle RED c’est sans doute son mode HDRx. Le principe est simple la red peut enregistrer jusqu’à 120 images secondes en 5K en ratio 2:40 donc pourquoi ne pas prendre 2 images très rapprochées et faire du bracketing ? … c’est ce qu’ils ont fait et ça marche plutot bien, il est clair qu’on ne peut pas envisager de filmer des mouvements rapides avec ce système car il y a un léger décalage entre les 2 images du bracketing. Le logiciel (gratuit) RedCineX permet de fusioner ces 2 images et de régler le mélange des 2 images. Je me suis amusé à développer les 2 images séparément pour vous montrer tout ça. La bonne nouvelle est que la derniere version de Davinci Resolve 8 qui vient de sortir intègre ce mode directement dans le logiciel. L’ami Thibaut va nous faire des tests prochainement avec toutes ces images pour voir ce qu’on peut en tirer mais ça s’annonce prometteur. Je ne sais pas si les 18 diaphs de latitude annoncés par la communication de chez RED sont là ou pas mais en tout les cas ya du monde, et ça fait plaisir. Je suis encore abasourdi par cette compacité, c’est gros comme un Mamya un peu plus lourd certes mais c’est quand meme un gros délire de ce dire qu’une si petite boite a de telles capacités. Rien ne vous empêche de partir avec une grosse et belle équipe de tournage et je vous recommande vivement un vrai pointeur car en HD c’etait déjà plus difficile de faire le point, en 4K encore plus mais en 5K … ouch !!!

Demain je vais essayer les 300fps en 2K … et Promis je m’occupe du GH2 bientôt …

Epic HDRx Test, Image 2 développée sur les basses lumière

Epic HDRx Test, Image 1 développée sur les Hautes Lumières

Composition des 2 images dans RedCineX

Epic HDRx le résultat du compositing qui peut servir de base à l'étalonnage.

Epic HDRx exemple

Epic M … waou !

Ayé elle est arrivée, je voulais juste le crier a la face du monde oui j’aime l’EPIC M !!! J’en parlerai plus longuement et je connais déjà un peu la bête … mais … Je suis content comme un gosse de 8 ans qui vient d’avoir un merveilleux train électrique à noël … Merci à toi mon ami Jean Philippe sans qui toute cette aventure ne serait pas possible …

RED Epic Shooting Day #2

Le producteur / Réal / post-producteur est ravi de ce premier jour de tournage avec la RED Epic. Je me suis vite fait rattraper par la quantité astronomique de giga consommés par la bête … faut dire qu’en 5120×2160 à 120 fps en 2:40 ça bouffe pour un petit chiot ! Environ 900 go pour cette premiere journée. J’ai réussi à faire 2 plans avec, Matthieu avait le dos tourné mais je me suis fait engueuler quand même, dès qu’il est revenu, t’es sous ex qu’il m’a dit … et bien figurez vous que je l’ai fait exprès, na ! Nous n’avons relus les rushs qu’avec REDCineX. Demain nous avons la chance d’avoir un Clipster DVS à disposition, cette bestiole mange les R3D de l’Epic en natif ! Elle est aussi capable de sortir du 4K, mais bon 40k€ le player gasp !

 

Matthieu a lancé aussi un post sur le Camera-Forum.fr sur lequel vous aurez l’avis d’un vrai DOP.

 

RED Epic Shooting Day #1

 

ça y est après moult tergiversations et autres frayeurs grâce au concours pourri des équipe de FEDEX, que je ne remercie pas et qui ont réussi à me détruire les nerfs et mettre 48h pour me livrer la petite merveille ; nous voici opérationnels pour faire les essais cet après midi chez PhotoCinéRent qui nous a fourni les accessoires et notamment les optiques.

La camera est incroyable, de compacité, la qualité perçue, les finitions le choix des matériaux laisse une sensation de matériel robuste, finement ajusté et un aspect réellement professionnel. La multitude de contrôles possibles via les molettes de la poignée latérale, la Redmote ou l’écran tactile est plutôt agréable et on pourra a loisir passer de l’un à

l’autre en fonction du feeling et de ou on se trouve par rapport à la camera. L’écran n’est pas trop dégueu après quelques heures de manipulation et l’image produite est de bonne

qualité lisible et lumineuse.

L’ergonomie logicielle est très efficace, c’est simple, intuitif et beaucoup plus logique que la RED One. Le soft n’est pas encore 100% opérationnel et on sent qu’on a encore du chemin à faire pour avoir un truc qui devrait faire référence. L’écran tactile n’est pas un gadget et j’ai surpris plusieurs fois Matthieu à laisser tomber les molettes pour ne plus piloter la camera que du bout des doigts.

J’essayerai de vous faire un feedback régulier de cette première aventure avec cette caméra qui me plait énormément vous l’aurez compris. Il n’existe pas d’outil ultime, mais je crois que ça va devenir mon gros jouet préféré.

Demain premier jour de tournage réel, on espère avoir beau temps 100 % extérieurs …

 

Dimension 3 ça commence Aujourd’hui

Pour celles et ceux qui s’intéressent à la 3D sachez que les Machineurs sont à Dimension 3 … On nous a fait une petite place tout au fond du hall près de l’entrée de la salle de projection.

Si vous voulez voir le RIG 3D « Total Control 2″ de chez Microfilms monté avec 2 RED One et des Zoom Optimo DP Angénieux n’hésitez pas à nous rejoindre plus d’infos ici : http://www.dimension3-expo.com/index.php