Articles

, , , , ,

DxO One, la taille d’un briquet, la puissance d’un reflex ! retour sur un an et demi d’utilisation.

J’ai eu la chance d’avoir été appelé par la société DxO pour tester leur fameuse DxO One, comme je l’avais écrit dans mon précédent article à l’annonce du produit, c’est un véritable rêve pour moi d’avoir en permanence au fond de la poche un appareil photo très performant tout en restant ultra compact et super léger. Le descriptif de ce produit ressemblait tout simplement à mon rêve, oui parce que mon iPhone est toujours au fond de ma poche mais même si sa caméra interne est plutôt bonne, elle ne me satisfait pas à 100% ni en photo, ni en video.

J’ai la DxO One depuis 1 an et demi dans ma poche et j’en suis ravi, l’équipe de DxO c’est montrée très réactive sur les différentes mises à jours du logiciel interne et de l’application iOS. Le concept était intéressant mais ce n’était pas gagné d’avance et le résultat est là, je suis séduit, non seulement la One fait ce qu’elle prétend faire mais elle le fait bien. Je n’utilise quasiment plus la caméra de mon iPhone, je m’amuse beaucoup plus, ça ouvre de nouveaux horizons.

En quelques secondes vous pouvez dégainer votre iPhone brancher la DxO One et hop l’application se lance toute seule. C’est très agréable à utiliser on se fait vite à cette nouvelle ergonomie qui est fort pratique pour aller chercher des axes audacieux. J’ai pu réaliser par exemple cette photo en plongée totale sur ma fille et mon neveu en pleine vaisselle cet été.

un axe de prise de vue improbable avec la DXO One

un axe de prise de vue improbable avec la DXO One

C’est en basse lumière que le duo formé par le capteur Exmor rétro-éclairé Sony 1 pouces et la puissance du traitement signé DxO font merveille, témoin cette image de feu d’artifice a 6400 ISO je n’ai pas vraiment fait de test poussé avec le mode “super Raw” pour le moment mais ca s’annonce au top. Même si au final on a un rendu un peu qui donne un effet de lissage prononcé, c’est assez incroyable de pouvoir faire des images en si basse lumière dans cette qualité avec un appareil aussi miniaturisé.  La qualité est impressionnante, les 20Mp du capteur Sony sont très bien exploités par le traitement de DxO.

3200iso sans corrections Shot with DxO ONE

3200iso sans corrections Shot with DxO ONE

A sa sortie, la partie vidéo reste un peu le parent pauvre de cette magnifique camera. En un an, DxO a fait énormément progresser la fonctionnalité mais souvent la camera embarquée de l’iPhone est supérieure en video. La stabilisation notamment fait cruellement défaut. Néanmoins les fonctionnalité video ont énormément évoluées durant toute cette année. Initialement bloquée en mode 30p ce qui interdisait l’utilisation de la One dans un flux de production TV en Europe ou le 25p reste la norme.  C’est résolu depuis par mise à jour du firmware, il faut dire qu’ils bossent chez DXO … L’image produite est néanmoins de bonne qualité grâce a un codec H264 dont on peut ajuster le bitrate.  Je pense qu’en vidéo aussi on a un potentiel énorme mais il faudra faire évoluer tout ça notamment sur la partie audio et la stabilisation qui reste en effet le plus gros souci sur cette camera. Imaginez ce que ça pourrait donner pour faire du live par exemple sur Facebook ou YouTube.

Shot with DxO ONE

Concernant les bémols, le premier est ergonomique, le petit capot qui protège l’écran glisse souvent et je dois m’y reprendre à plusieurs fois pour ouvrir ou ferme. Le positionnement naturel de la main sur la camera fait qu’on oublie souvent l’index devant l’objectif, il y a une bonne façon de tenir la One, et une mauvaise, le souci est que la mauvaise est celle qui est la plus instinctive 😉 un petit ergot de protection, une zone rugueuse pour poser son index limiterai ce genre de souci. Je trouve qu’elle manque parfois de réactivité, l’enregistrement et le transfert des images sur l’iPhone est parfois trop long, l’autonomie est souvent limitante, même si on peut la recharger très rapidement. DxO a récemment rajouté une fonction intéressante pour permettre d’afficher une image sur le petit écran Oled à l’arrière de la caméra, c’est peu qualitatif mais ça m’a permis de faire quelques belles images. Même si le connecteur lightning est un atout indéniable je me suis mit à rêver d’une transmission wifi, quand on voit ce que Panasonic est capable de faire avec ses Lumix et son application iOS/ Android c’était un rêve et DxO l’a fait aussi dans la dernière mise à jour majeure de cette rentrée de septembre 2016. Il est désormais possible de travailler sans avoir le connecteur branché ce qui permet des axes incroyables. A noter aussi que DxO a sorti une gamme d’accessoire très bien conçus pour pouvoir jouer avec sa camera en toutes circonstances y compris en sous marin. J’adore le systeme qui permet de fixer un pas de vis kodak sur la base de la camera et ainsi l’accrocher ou l’on veut y compris sur un selfie stick sans oublier le porte filtres.

Je viens d’équiper mon iPhone d’une coque lifeproof car je le fixe sur ma moto comme GPS du coup je ne peux plus connecter ma One, c’est un choix cornélien, la photo ou la coque renforcée ?! Le connecteur est bien accessible mais il est un peu enfoncé dans la protection, un câble de chargeur passe sans problème mais pas la One dont le connecteur est affleurant, une extension ou un systeme de ralonge du port lighning serait vraiment bienvenue quoi qu’en wifi maintenant ça fait encore la blague !

Au final elle ne me quitte plus, je l’adore, c’est un vrai appareil photo, puissant et super ludique, une proposition unique, disruptive qui permet aux photographes exigeants d’avoir la sensation de ne plus être tout nu, sans caméra (sensation qu’on a quand on sort sans son boitier préféré) J’ajoute qu’elle est plutôt robuste et supporte très bien la proximité d’objets non doux comme un trousseau de clés par exemple. Un an et demi au fond de ma poche elle est un peu patinée par le frottement du tissus mais garde un bel aspect et reste 100% fonctionnelle.

Pour moi, le premier bilan est très positif mis à part pour la vidéo, et des petits détails d’ergonomie qui vont forcément progresser, je suis vraiment impatient des prochaines évolutions de ce produit qui est au film très sexy.

Shot with DxO ONE

Shot with DxO ONE

Shot with DxO ONE

Shot with DxO ONE

Shot with DxO ONE

Shot with DxO ONE

22128596900_ce060764d2_k-1

Shot with DxO ONE

Shot with DxO ONE

Shot with DxO ONE

Shot with DxO ONE

, , ,

ma premiere nuit avec la Sony PXW-FS5

DSC06949

avec le prototype de Mini Prime Veydra 25mm

DSC06956

Ryan, CEO et fondateur de la maison VEYDRA qui a conçu les fameux mini prime bientot disponibles pour la monture Sony E

Il y a des moment dans la vie d’un homme ou on est plus fier que d’autres, forcément quand Sony Europe m’appelle pour me demander si je veux passer la nuit avec un prototype de FS-5, je vais pas dire non !

Même si on a eu, Sylvain et moi des toutes petites nuits depuis le début du salon IBC, il faut dire que c’était vraiment tentant.

Alors, pour commencer n’insistez pas vous ne verrez pas d’images produites par ce joli bébé de 800g.

La raison est simple, nous avions dans les pattes un prototype, parfaitement fonctionnel mais au logiciel encore en version beta de chez beta !DSC06998

J’ai eu la chance de croiser Ryan le boss de Veydra, cette nouvelle société qui a lancé il y a quelques mois une série d’objectifs baptisé “Mini Primes” dédié au Micro 4/3, et bien figurez vous que la monture est interchangeable et que les focales supérieures au 24mm couvrent parfaitement le capteur S35 de la FS5. Je reviendrai en détail sur ces objectifs prochainement mais j’ai été très agréablement surpris pas la qualité de fabrication mécanique, la qualité optique semble être au rendez vous avec un soupçon de je ne sais quoi de supplément d’âme un peu vintage, les optiques ont été conçues dans l’idée de laisser passer quelques aberrations si charmantes comme sur les vieux cailloux qu’on aime tant.

Je suis totalement séduit par l’ergonomie de cette caméra, c’est un peu une fusion de l’ADN d’une Canon C100/C300 avec un soupçon de je ne sais quoi de EX3 et bien entendu une grosse inspiration de FS7. La FS5 est toute rikiki et ceux qui me lisent depuis toutes ces années savent combien j’aime les petites caméras légères aux grand coeur. On est bien en présence d’un objet ayant été conçu avec cet ADN. Le form factor est sans aucun doute dans la lignée de la FS7, mais en 2x plus compact, la poignée supérieure est vraiment bien foutue pour porter l’engin autant que pour filmer à bout de bras, le petit zoom électrique 18/105 bien que pas très lumineux est quand meme à ouverture constante f:4 Il et à la fois compact et parfaitement complémentaire avec la caméra. Il permet d’avoir un presque X10 donc on est pas loin de l’idée d’une caméra “Run&Gun” à grand capteur … la croisée des chemins en quelque sorte. Le grand capteur Super 35 et le zoom électrique de belle amplitude, voilà qui va plaire à pas mal de monde. Le petit écran LCD qui peut s’accrocher partout est vraiment bien pratique. Le viseur est un peu petit au niveau du grossissement mais il fait la job comme disent les cousins québécois. Le système de ND variable électronique est ma fois fort malin et il va rendre bien des services. Quand à la poignée rotative, c’est un pur régal d’autant qu’il est aussi possible de la déporter comme sur la FS7 via un petit bricolage que j’espère nous pourrons voir arriver de chez Shape justement, et les gars si vous me lisez y’a un petit truc qui manque à cette jolie demoiselle, un bras avec un petit déport, ce serait génial !

Le feeling global est donc plutôt excellent, non je n’abuse pas de superlatif, je suis vraiment séduit, c’est pour moi un outil qui pourrait être parfait, seule la limitation 4:2:0 8 bits me gonfle un peu, j’aurai vraiment préféré que Sony ne soit pas aussi protectionniste sur sa gamme, je pense que si on a besoin de la FS7 c’est pas uniquement le codec qui va faire la différence, alors oui les râleurs vont dire sur de la carte SD il faut éviter de prendre trop de risques, hum, désolé mais du XAVC 4:2:2 10 bits ça doit loger sans forcer avec les dernières cartes ! Donc voilà, reste plus qu’a tester la qualité d’image, mais on peut leur faire confiance là dessus ça fait quand meme bien longtemps qu’on a pas vu la maison sony nous sortir un truc moyen coté qualité d’image.
DSC06966

Sony, Nex VG10 premières images, premier retour d’utilisation, le paradoxe se confirme !

J’ai passé la journée d’hier avec la nouvelle Sony Nex VG10 … à peine disponible, mon ami Richard Studient m’a confié l’insecte. Si vous avez suivi les épisodes précédents Jean Marc qui intervient souvent ici avec une verve souvent passionnée mais très pertinente nous avait parlé du look, du design … Seulement voilà il me semblait que la notion de design n’était pas uniquement esthétique, il faut croire que seul le coup de crayon compte chez Sony parfois au détriment de l’ergonomie.

Je ne commencerai pas pas beugler tout ce suite, mais j’ai été énervé toute l’après midi. L’image produite est tout simplement superbe, à part quelques problèmes de moirage et d’alliasing pas toujours agréable sur les détails fins et répétitis (regardez les typos sur la canette de soda cola sur la table pendant la peinture au héné sur les mains de mes filles (oui je sais elle sont belles) … ça scintille … Le codec ne s’en sort pas trop mal sur les motifs réputés piégeux de l’eau. Je pense que le capteur est très bon et que le traitement est assez bluffant. Je suis resté sur un réglage “standard” au niveau des pictures preset à la prise de vue. Soit en manuel soit en priorité vitesse avec une obturation au 1/50e de sec ou 1/100e … La mesure de la lumière n’est pas extraordinaire. Le reste des automatismes a l’air plutôt bon mais  l’AF à détection de contraste a un peu trop tendance à faire ce qu’il veut et il a du mal à accrocher certaines fois. On peut forcer la détection en appuyant sur le bouton déclencheur photo mais comme sur les Panasonic G il doit d’abord faire le flou avant de retrouver le point. Sur ce détail on est pas encore sorti des ronces mais ça reste utilisable. Au final on sent nettement l’orientation haut de game grand public de l’appareil, a l’heure ou tout est logiciel dans ce genre de joujou, Sony pourrait laisser le choix à l’utilisateur. Par exemple ici on ne parle plus “ISO” mais sensibilité, pourquoi avoir fait le choix de l’exprimer en “gain” et en unité de “db” ? Le grand public n’est il pas plus familiarisé avec les ISO ? Le mode photo affiche bien des “ISO” pourquoi ne pas laisser le choix a l’utilisateur ?

Sony NEX-VG10

Côté son Final Cut Pro retranscrit le son Dolby multicanal en stéréo de bonne qualité, la petite bonnette anti vent est assez efficace, mais bon ça reste du “tout auto” … par contre il y a une sortie casque. Encore un paradoxe, au final à quoi peut servir de brancher un casque si on ne peut pas régler le niveau manuellement ?

Final cut pro gère très bien cet AVCHD 24 mb/s et c’est un régal meme en plein écran sur un 23″ … attention c’est une petite camera à moins de 2000€ dont on parle, et dans cette game de prix c’est plutôt une championne.

Je n’ai pu tester que le gros zoom livré en kit et le 16mm f:2,8 en monture E, j’espère pouvoir faire un test avec du verre plus lourd signé Carl Zeiss en monture A, prochainement. Le Zoom du kit 18/200 f: 3,5/6,3 s’en sort très bien il semble bien mieux loti que le transtandard livré avec le NEX-5. L’optique est plus lourde que le boitier ce qui déséquilibre un peut le tout mais ça reste jouable.

Arriere NEX-VG10

Parlons maintenant du sujet qui fache : l’ergonomie … Ya t’il des gens qui testent les produits autrement que pour des critères de performance et de look chez Sony ? La quasi totalité des boutons se retrouvent derrière l’écran qui est très bon certes mais tu coup si on veut tourner au viseur et garder un doigt sur la molette, on doit garder l’écran ouvert ?! Ce même écran ne se retourne pas à 180° ce qui empèche de le replier plaqué et ouvert dans son logement, de toute façon vu que les boutons de lecture se retrouvent derrière … grrr !

Sur la Sony EX1 / EX3, Sony a fait une poignée pivotante qui permet de tenir la caméra comme on le désire, j’aime bien pour ma part la poignée à la verticale et non à l’horizontale … on pourrait imaginer une poignée maline avec des boutons de réglages qui tombent sous les doigts, mais non là une seule molette cliquable fort mal positionnée. C’est une belle boulette pour ma part qui entache mon appréciation générale du produit, dommage !

Cette caméra a été conçue pour un public fan de haute technologie, attirée par les “beaux” objets mais au détriment de certaines choses qui pourraient en faire un must. Le résultat “full auto” est très flatteur, les images produites sont belles. Sans vouloir jouer au vieux con je pense que la meilleure ergonomie qui ait été inventée est quand même celle des cameras films Super 8 avec une bonne vielle poignée placée sous la camera (ou à côté comme sur un moyen format), avec un déclencheur genre gâchette de pistolet, la main gauche pouvant à loisir aller s’occuper de plaquer la camera contre l’oeil tout en restant disponible pour les réglages.

Les réglages des menus sont assez succincts par exemple pour l’auto-focus on a aucun réglage en mode vidéo sur le choix de la zone AF que certains comme moi préfèrent maitriser alors qu’en mode photo on peut ?

Au final beaucoup de paradoxes pour cette petite caméra qu’il faudra encore adapter à vos besoin pour la rendre productive. En vérité je suis un peu déçu, un produit sorti trop vite ? Trop de paradoxes on sent que le constructeur a du mal positionner son produit qui au final a des fonctionnalités plus poussées en photo qu’en vidéo, n’est-ce pas un comble pour un produit signé “Handycam” ? Un exemple, pourquoi mettre à disposition l’affichage d’un histogramme en vidéo et pas de réglages plus fins de l’autofocus ?

Espéront que les mises à jour du Firmware vont corriger tout ça ?!

Pour ceux qui seraient tenté, et malgré mes critiques sachez que la NEX VG10 est disponible chez Photo Lyon Numérique dès lundi 14h.

Conclusions :

Les plus :

  • Belle qualité d’image
  • bonnette anti vent
  • Codec AVC-HD 24 mb
  • poid / encombrement
  • Qualité de l’écran
  • Bel Objet

Les Moins :

  • Poignée non orientable
  • Boutons de réglage derriere l’écran (impossible de modifier le diaph si l’écran est fermé et qu’on veut travailler au viseur)
  • Pas de réglage manuel de niveau de l’entrée son
  • Pas de sélection possible de la zone AF en vidéo
  • déséquilibre vers l’avant avec le zoom du kit
  • Fonctionnalités et réglages plus poussées pour la photo que pour la vidéo ?!
, ,

Camescope “grand capteur” ça continue : Sony NEX-VG10

C’est tombé sur les téléscripteurs récemment, le projet “Sneak Peek” dont je vous parlait il y a pas longtemps se concrétise, le camescope s’appelle NEX-VG10 et ça s’annonce plutôt pas mal sur le papier du moins.

Plusieurs d’entre vous m’ont déjà demandé mon point de vue en rapport avec l’AF 100 de Panasonic. Car Sony annonce un tarif agressif aux alentours de 2000 €

La grosse différence va a mon avis se situer sur la conectivité de la chose. La Panasonic va mettre en avant des entrées son XLR et une sortie HDSDI non compressée. Reste à savoir si pour les petits malins que nous sommes, la sortie HDMI sera pleinement utilisable sur la NEX-VG10 ? Pourras t’on envisager un enregistrer externe comme il est déjà acquis qu’on puisse le faire avec l’AF100 ?

Sony NEX-VG10

L’appareil pourra bien entendu prendre des photos.. On peut noter un look assez sympa et moderne mais il ne semble pas pourvu de connectiques professionnelle.

NEX VG-10 vue 3/4

En tout les cas le pédigree de ce petit camescope à grand capteur est plutôt intéressant.

En Vrac ce que j’ai pu noter :

  • Capteur EXmor taille APS-C 14MP
  • Monture E compatible avec les optiques des NEX 5 et 3
  • Optique Zoom du kit : 18/200 f: 3,5 / 6,3
  • Compatible via un adaptateur avec les optiques de la série Sony Alpha
  • Enregistrement AVCHD 24 Mb/s
  • Support SD HC / XC et Memory stick
  • Micro “Quadriphonique” ?!
  • Logiciel de montage Vegas Platinium HD 10 inclus
  • etc.

J’espère que je pourrais tester la machine rapidement pour vous donner mon feedback. Mais finalement c’est peut être le positionnement de Sony qui s’annonce dans ce produit face à la déferlante des Photocam Canon. Sony semble avoir choisi de garder une ergonomie plus “camescope” pour faire faire de la vidéo à leurs grands capteur. J’espère que l’ergonomie sera convaincante et que les adaptateurs pour monter d’autres optiques vont s’annoncer rapidement.

Arriere NEX-VG10

Sony Projet “Sneak Peek”, Capteur Exmor APS dans un camescope AVCHD.

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=kUE_LzU7Thc&feature=player_embedded#!]

Je n’en ai pas parlé plus tôt car il n’y a que peu d’informations qui filtrent sur ce projet. Sony a annoncé le mois dernier un camescope équipé d’un capteur de taille APS-C (taille équivalente au film 35mm, Nikon D90 / D300s, Canon EOS 7D et 550D). Il semblerai que cet appareil puisse être annoncé à la PhotoKina. Cet appareil sera équipé de la monture E initiée sur les petits hybrides NEX 3 et NEX 5. Le tout enregistré en AVCHD, pas vraiment concurrent du AG-AF100 Panasonic dont j’ai parlé précédemment car il semble moins bien doté pour une utilisation professionnelle. Ce type d’appareil reste néanmoins intéressant, surtout que les test que j’ai pu faire avec le NEX5 m’ont agréablement surpris du point de vue de la qualité d’image. Wait & see …