Articles

Prise de son avec les réflex video ?

Hé oui c’est un problème. Quelle que soit la marque il n’y a rien de génial, les Canon et le Lumix GH1 sont équipés de prises minijack mais imposible de voir le niveau, ni même de le contrôler.

A part utilsier le firmware alternatif “magic lantern” sur le 5D qui propose des vu-metres, rien n’est vraiment efficace. Pire encore la qualité des convertisseur est tellement médiocre que tout le monde est unanime . Donc même si vous greffez un bon micro sur votre appareil le son à cause du gain automatique et des convertisseurs médiocres ne sera pas vraiment utilisable pour une utilisation professionnelle. Le firmware alternatif open source Magic Lantern que je n’ai pas pu tester pour le moment propose de désactiver le gain auto, ce qui permet d’avoir à priori moins de bruit. Magic lantern

Je n’ai pas fait très original après avoir zieuté chez Sony, Tascam ou Edirol pour un enregistreur autonome, j’ai jeté mon dévolu sur le ZOOM H4N.

Enregistreur 4 piste autonome Ce petit boitier a la particularité d’enregistrer 2 ou 4 piste en simultané avec une qualité assez bluffante. Il possède des entrées Jack ou XLR et peut enregitrer simultanément une ambiance avec son couple de micro stéréo et une voix en simultané via un micro cravate par exemple. Il est équipé d’un pas de vis qui lui permet de prendre place sur une griffe porte accessoire.

Une astuce préconisé sur pas mal de site anglophones propose de relier la sortie minijack dans l’entrée du boitier reflex video. J’en propose une autre : il s’agit de lancer le rec sur l’enregistreur Zoom en premier,  et de filmer le timecode de l’écran avec votre HD-SLR préféré pendant quelques secondes au début de chaque prise. Une fois en montage avec final cut pro par exemple vous pouvez utiliser un timecode auxiliaire correspondant à celui du TC enregistré à l’image. et ensuite de faire une synchro … c’est assez simple et très efficace.

J’essayerai de faire un petit tuto en vidéo pour expliquer tout ça.Pour ceux qui se contenteraient d’une prise de son à gain automatique, on peut compenser par un bon micro. Un modèle semble faire l’unnanimité c’est un “RODE” le fameux VideoMic qui existe en 2 versions mono ou stéréo. La version mono est très directionnelle et convient parfaitement à la prise de son pour des interviews avec une personne proche de l’appareil pendant la prise. La qualité sur un 5D par exemple est très bonne, l’incontournable Philip Bloom en équipe très souvent ses boitiers Canon. Ce micro est un accessoire accessible, vous le trouverez pour un prix aux alentours de 100€ chez les bons marchands. Je vous conseille “Le Marchand de Sons” boutique amie, efficace, sérieuse et aux prix compétitifs.

DSLR Video / Les appareils photos font de la vidéo HD … gadget ou révolution en marche ?

Des mois se sont passés depuis la sortie des premiers réflex numériques a fonction video.

Nikon a dégainé en premier avec un D90 intéressant mais aux fonctionnalités vraiment embryonnaires. Aujourd’hui tout le monde s’y est mis Canon avec l’EOS 5D MkII et le 7D qui sort en octobre, mais aussi des challengers intéressants comme le Pentax K7 ou le Panasonic Lumix GH1. J’avais envie de causer de cette nouvelle tendance ici puisque la majorité des «communicants» sur le sujet s’expriment en anglais.

Voici donc un article qui n’engage que moi sur le sujet :

C’est Nikon qui a ouvert le bal en sortant le D90 premier reflex capable d’enregistrer de la vidéo. Engouement fulgurant sur le net, jusqu’à ce que Canon ne réplique avec l’évolution du 5D en Mark II. La première vidéo de ce boîtier nommée rêverie en a laissé plus d’un pantois d’admiration.

Alors que sa s’accélère et qu’on attend la réplique de RED avec la Scarlet notamment,  voici mon point de vue sur la question.

Après avoir fait quelques tests avec les 5DMkII et le D90, ma première réflexion s’est fait sur l’ergonomie, à part sur trépied, monopode, épaulière ou autre c’est tout simplement inutilisable. Ces appareils sont prévus pour être plaqués contre le visage l’oeil dans le viseur et non a bout de bras en regardant l’écran LCD.

Le souci vient du fait que ces boîtiers sont des appareils photos auxquels les constructeurs ont greffés des fonctionnalité vidéo. Ils ont du se laisser influencer par leurs services marketing, ne considérant pas l’impact que pourrait avoir ces nouvelles fonctionnalités sur les cinéastes peu fortunés qui depuis des années cherchent et trouvent des solutions pour recréer des effets de profondeur de champ cinématographiques sur des petits capteurs via des systèmes mini 35 et autres bricolages. Du coup ces modes vidéo sont intéressant mais leur utilisation en tournage s’avère vite être un cauchemar en dehors d’une accessoirisation coûteuse. C’est en allant chercher dans les catalogues des accessoiristes comme Zucuto ou encore REDROCK microqu’on peut trouver son bonheur, une loupe sur le LCD, une épaulière, une poignée, un follow focus, un matte box, et nous voilà avec un look de robocop avec un outil puissant mais aussi encombrant qu’une grosse camera. Certes il y a ces effets de profondeur de champ et une image d’une qualité étonnante.

Kit Zacuto «DSLR Precision shooter»

Kit RED ROK Mikro «DSLR Cinema Bundle»

Les premiers outsider sont Pentax avec le K7 qui sort un boîtier plutôt bien conçu mais souffrant du même handicap pour la visée et un choix de codec que je trouve aberrant, le vieux motion jpeg encapsulé en AVI, j’adore Pentax depuis mes débuts en photographie mais je suis déçu. On joue dans la même court que Nikon, c’est joli mais inexploitable ailleurs que sur le web.

Panasonic sort le Lumix GH1 au printemps dernier, descendant du G1 mais avec un capteur entièrement revu pour une utilisation hybride photo / video et une visée électronique qui est d’assez bonne qualité et qui permet de filmer au viseur contrairement aux autres. C’est pour l’instant l’outil que j’ai choisi, mis à part un codec bridé (17mb/sec sur le GH1 contre 40mb/sec sur le 5D et 7D) c’est le premier boitier à proposer 1080p25 et 720p50. Le 5D MkII impose un 30p et le 7D semble prometteur en proposant enfin le choix des fréquences et des résolutions.

Côté codec justement Panasonic à choisi le format AVCHD qui est assez bien géré par les logiciels de postproduction notamment Final Cut Pro depuis la version 6. L’AVCHD et un codec moderne inutilisable certes en natif mais c’est un codec de plus en plus utilisé en tournage. Il nécessite un transcodage logiciel dans un autre codec mais la manipulation est 100% automatisée sous final cut via la fonction «lister et transférer». Le pendant haut de gamme de l’AVCHD chez Panasonic l’AVCintra est tout simplement pour moi le meilleur codec disponible sur un camescope broadcast sur le marché a l’instant ou j’écris ces lignes.

Canon n’a pas fait le même choix, même si on est toujours sur une base de Mp4/H.264 il est encapsulé dans un container QuickTime qui est plus compliqué à gérer (c’est pas dramatique mais quand même ça rend le workflow plus lourd.) La force de Canon sur le 5DMkII et le 7D est d’avoir optimisé le débit du codec à 40mb/sec ce qui donne une image offrant non seulement une meilleure qualité mais surtout une plus grande latitude de correction en étalonnage par exemple.

L’autre problématique est au niveau des fréquences d’image, le 5D n’autorise que les 30 i/s idem pour le Pentax, le Nikon D90 fait lui du 24 i/s … c’est l’autre point positif pour le GH1 qui utilise des fréquence 25p ou 50p plus adaptées à nos besoins européens. La version US est quand à elle en 30 ou 60 images progressives.

Au final pour résumer, le maître du jeu est le Canon avec son gros capteur et surtout depuis la mise à jour du firmware qui a eu lieu le mois juillet dernier. La sortie du 7D avec son capteur de taille APS impose sans doute un nouvel étalon, relégant le Nikon D300s aux oubliettes au vu de des fonctionnalités vidéo dépassées (rien de mieux que le D90)

Kit Scarlet en vesion «photo»

Red propose dans son concept «DSMC» Digital Still & Motion Camera un système modulaire ou l’on pourra tout choisir et concevoir l’outil de ses rèves en fonction de ses besoins mais aussi de son budget. Monture optique, taille de capteur, visée, poignée, alimentation électrique, enregistreur, interface de connexion etc.

Pour finir et donc en attendant la sortie de la Scarlett de chez RED, j’ai jeté mon dévolu sur le Lumix, certes il n’est pas exempt de défauts (sa limitation débit sur le codec) effets de «rolling shtter» et son capteur plus petit mais il est très agréable à utiliser et très bien placé au niveau tarif.

Son viseur laisse présager une bascule prochaine vers ce qui a été longtemps décrié par les puristes ; la visée électronique. Son avantage est qu’on voit ce qu’on aura comme résultat directement alors qu’une visée claire est certes plus agréable, mais elle nécessite une gymnastique cérébrale et une grosse habitude de travail pour imaginer ce qu’on aura au final sur l’écran en visionnant le fichier.

Au niveau des accessoires il faut aussi parler des bagues NOVOFLEX, le fabricant allemand a sorti des versions pour toutes les marques; Canon, Nikkor, Pentax, Olympus, Leica etc.

(edit)

J’ai oublié de parler d’un point important, seul le GH1 propose un autofocus efficace et assez performant.

Tous les réflex ont leur autofocus qui fonctionne sur un reflex classique le système est uniquement opérationnel quand le miroir est baissé …

Panasonic a bossé sur son AF comme personne. L’autofocus par détection de contraste chez Canon / Nikon / Pentax est totalement inutilisable !

C’est un des vrais plus du system G

http://www.novoflex.com/de/produkte/objektiv-adapter/fuer-microfourthirds/

Quelques essais que j’ai pu faire avec le GH1 :