Articles

Mise a jour Alexa vers XT les tarifs …

Après l’annonce de ARRI au sujet de la nouvelle gamme ALEXA, et vu la présentation officielle de la chose au Micro Salon de l’AFC qui se tiens en ce moment même j’ai pris mon carnet, et mon stylo (la flemme de filmer et yavait plus de batteries de charger, oui ça arrive meme aux meilleurs)

Donc voici les nouvelles la mise à jour de vos Alexa coûtera 10000€ pour avoir l’enregistreur XR, le nouveau support de viseur et le module de filtres ND.

10000 euros supplémentaires pour 4 SSD de 512 Go capable d’enregistrer 32 min de ARRIRAW … P1020835 P1020833

 

,

Enregistrement interne en ARRI RAW sur l’Alexa .. YES !

La famille ARRI Alexa représente une des caméra les plus aboutie de ces dernières années. Malgré une image d’une qualité incroyable et une ergonomie redoutable elle souffrait selon moi d’un manque de compacité dès qu’il s’agissait d’enregistrer l’image en RAW ce qui donne tout son sens à la bestiole. Jusquà présent l’ajout de son enregistreur RAW de prédilection, le fameux CODEX transformait la caméra en un outil assez lourd et volumineux … vous savez que j’ai horreur de ce côté sapin de Noël avec les guirlandes et tout le tralala … A priori je ne suis pas le seul à penser ça puisque ARRI vient d’annoncer une excellente nouvelle !

L’annonce est tombée hier sur les télescripteurs du monde entier. Il sera désormais possible d’enregistrer le ARRI RAW en interne sur un un enregistreur développé avec CODEX baptisé Capture Drive XR. C’est une nouvelle gamme de caméra donc baptisée XT et composée comme suit : ALEXA XT, ALEXA M XT, ALEXA Plus XT et l’ALEXA Studio XT. Le communiqué de presse parle de disques SSD de 512 go minimum capable d’enregistrer sans compression le ARRIRAW à 6,7 Gbit/s. Les magasins Capture Drive XR pourront ensuite être extrait de la caméra et mis à disposition pour les backup via un lecteur Single Dock câblé en USB 3 ou via une interface SAS  sur un Macbook pro et seront bien entendu compatible avec le système Codex Vault.

ARRI ALEXA XTLe nouvel enregistreur supportera le ARRIRAW jusqu’à 120i/s mais conservera aussi la possibilité d’enregistrer en Apple ProRes 4444 et en Avid DNxHD y compris à 120i/S.

Grâce à un adaptateur l’enregistrement en ProRes ou DNxHD sera toujours possible sur carte SxS.

L’autre avancée significative est l’apparition d’un système de filtres de densité en interne grâce à un module nommé IFM-1.

Pour conclure toute la gamme passe au capteur 4:3 pour pouvoir proposer de l’anamorphique. La gestion des metadata semble elle aussi optimisée pour répondre aux besoin des VFX ainsi la monture LDS transmettra des données essentielles aux effets spéciaux numériques. Le système LDS est compatibles avec les Optiques de dernière génération comme les Optique ARRI / ZEISS Master / UltraPrime LDS,  Master Anamorphic. et les Zooms Alura ARRI / Fujinon

Enfi, bonne nouvelle, les possesseur actuels de caméras ARRI Alexa pourront mettre à jour leur caméras pour bénéficier des nouvelles fonctionnalités. Y compris pour le le support de viseur VMB-3 qui a été renforcé, le module d’enregistrement XR le module de filtre interne IFM-1 et le ventilateur XT.

Plus d’information chez les Natacha et Natasza représentantes ARRI pour la france www.imageworks.fr

à voir au Micro Salon de l’AFC les 22 et 23 février

La Femis, 6 rue Francoeur – 75018 ParisAtelier ARRI Vendredi à 16h

Atelier CODEX Vendredi à 16h30

Projections ARRI « A trip to remember » Vendredi à 11h20 et 15h20 et Samedi à 13h40

 

quelques liens

Capture Drive Dock (Single Dock), lecteur de Capture Drive XR en USB 3, de petite taille et très économique qui permet la réalisation d’une copie rapide et sûre des données sur un ordinateur portable.

Capture Drive Transfer Station (Dual Dock) qui lui, pourra réaliser des clones des Capture Drive XR en se connectant à un Mac Book Pro via une interface SAS à grande vitesse pour la copie rapide, l’archivage ou la création de rushes.

Codex VAULT propose un système tout-en-un, modulaire et robuste idéal pour la copie rapide et facile, de Capture Drive XR et de cartes SxS, l’archivage, la présentation ou la création de rushes sur le plateau ou près du plateau sur alimentation secteur ou sur batterie.

 

http://www.imageworks.fr/lire-la-suite/

, ,

Des nouvelles du front …

Certains d’entre vous doivent se poser la question : mais comment se fait il que l’on ai moins de nouvelles du côté de chez Pampuri. Non je n’ai pas essayé le 5DmkIII de chez Canon, Non je n’ai pas non plus parlé des chinois de chez KINERAW et de leurs 3 caméras RAW, ni de l’Alpha 99 sony ni de la FS700, ni du futur mirorless façon Canon ni de la C500, ni du GH3 Panasonic, ni de la Flea3 de chez Point Grey, sans oublier le projet de camera 4K Opensource Axiom, ni de la Blackmagic Camera, ni de la Digital Bolex depuis un moment. Ce n’est pas l’envie qui manque, mais je manque de temps. Pourtant il y aurait tant à dire. Notament aussi sur les difficultés de l’emblématique constructeur de caméra AATON qui est passé en mesure de sauvegarde depuis le début d’année. Verras t’on un jour sortir la Pénélope numérique ? On pourrait parler aussi du décollage du codec RAW Cinema DNG de chez ADOBE qui semble être de plus en plus adopté par les constructeurs qui proposent une alternative. Pourquoi donc ce silence et ces longue périodes entre deux articles ?

Tout simplement parce que j’ai besoin de me consacrer pleinement à mon métier ou plutôt mes métiers. Mes 2 casquettes de prestataire et de producteur monopolisent 100% de mon temps. Les Machineurs grandissent et c’est bien bon de sentir cette évolution au quotidien. Cette année nous aurons plusieurs longs métrages machinés chez les Machineurs qui sortiront sur les écrans.

Après “Donoma” de Djin Carrénard sorti fin 2011 ou nous avons assuré l’étalonnage, les titrages et les DCP. “Opération libertad” de Nicolas Wadimoff est sorti en suisse et en belgique il y a quelques semaine après une sélection remarquée à la Quinzaine à Cannes.  “En pays cannibale” d’Alexandre Villeret et “Macadam Baby” qui sortiront d’ici la fin de l’année. San oublier “INUK” qui a commencé sa carrière au Groenland et dont on attend une date pour la sortie en france. Je voulais dans ce post tirer un coup de chapeau à Thibaut Pétillon, Pierre-Emmanuel Samson, Arthur Paux, Paul Roumet, Alice Masera, Isabelle Le Guern, Mathilde Cuenne qui m’épaulent et sont investis a mes côté pour faire avancer cette aventure Machineurs et TRACTOfilm. en attendant voici la bande démo de notre maître étalon comme je m’amuse à l’appeler … bande démo étalonnage donc

http://vimeo.com/pampuri/review/45190880/46dae7993d J’ai a un moment pensé à chercher des solutions pour me permettre de rentabiliser mon blog et d’en faire une source de revenus pour en vivre un peu vu le temps que ça me prend mais je pense pas que ce soit le moment car pour passer cette étape ça nécessiterait d’avoir un peu moins de temps pour la pratique, hors c’est le fait d’avoir les mains dans le cambouis qui me donne cette crédibilité, c’est parce que je produis des images tournées avec ces outils que j’ai la possibilité de vous donner mon feedback. Le Pampuri’s blog ne s’arrêtera donc pas pour autant, et je vous réserve une belle surprise pour la rentrée en attendant comptez sur moi pour faire de petites interruptions dans les silences et venir vous rappeler à mon bon souvenir au travers de petites images et de nouvelles pas toujours très fraiches.

ACC&LED spécialiste de la lumière LED pour le Cinema et la Télévision

Il m’arrive parfois de donner un petit coup de pouce à des personnes que j’apprécie et qu’ils le méritent.

la société ACC&LED a ouvert ses portes au 15 rue Couchot à Boulogne Billancourt. Cette société est très innovante et parie à 100% sur la lumière LED avec des marques telles que NILATHELIGHTZYLIGHT, etc. de 30W à 850W de consommation.

Aujourd’hui, la technologie LED est arrivée à des résultats satisfaisant les exigences de tournage. Des demandes sont de plus en plus présentes dans les listes.

C’est pas nouveau la LED sur les tournages mais on a souvent eu des expériences peu enrichissantes avec du matériel de mauvaise qualité hors il existe de la LED de très bonne qualité offrant des caractéristiques colorimétriques à la hauteur des espérances des plus exigeants. Pour avoir vu de mes yeux la qualité des produits qu’ils proposent j’avoue avoir été vraiment séduit. En plus il ne faut pas oublier qu’on peut grâce à la faible consommation électrique avoir des outils d’une puissance assez forte et qui restent malgré tout possible de brancher sur une simple prise domestique 16A. Ils ont aussi tout une gamme de produits qui fonctionne sur batterie (et qui ont une autonomie efficace). il y a aussi tout un tas de petites astuces pour les geeks lumineux que vous êtes avec des télécommandes sans fil pour piloter les projecteurs à distance par groupe. Les Projecteurs NILA sont d’une qualité de fabrication assez étonnante et donneront pleine satisfaction aux plus exigeants, c’est joli, ça fait robuste, c’est du “Made in USA” … Ces projecteurs sont modulaires et on peut grouper ces modules pour avoir de plus fortes puissances. Bref, je trouve ça très bon, très malin et tout à fait dans l’air du temps.

Il se trouve en plus que la dame qui a monté cette société est une grande dame, un personne que j’apprécie particulièrement et qui m’a jadis tendu là main. C’est une équipe de professionnels passionnés que vous aurez en face de vous, je vous le garantie.

Extrait de leur communication :

“Venez découvrir une gamme à l’IRC supérieur à 90, de 2500 K à 10 000 K, variable de 0 à 100% sans changement de température de couleur, correction immédiate du +/- green et, bien-sûr, flicker–free jusqu’à 3000 fps et pour la photo jusqu’au 1/6000 sec. Il est à souligner que la plupart de ces projecteurs sont utilisables sur batterie.

Pour découvrir toute notre gamme n’hésitez pas à contacter Jacqueline DELAUNAY ou François ROGER au 01 78 94 58 60”

Pour en parler prenez rendez vous et allez les essayer…

,

NAB 2012, Rogue DIT Workstation

La DIT Station de ROGUE était présente au NAB chez Sonnet Technology et chez RED. Nous avons eu la chance de jouer un peu avec et le concept est très intéressant. J’étais un peu sceptique du choix du mac book pro en 13 pouces au début mais il est clair que ça a du sens car le gros avantage de cette valise DIT c’est qu’elle respecte les immersions de la “valise cabine” et peut dont voyager à vos côtés dans l’avion. Un concentré de technologie Thunderbolt provenant pour la plupart de chez Sonnet, incluant le châssis Echo express XLpermettant notamment la connexion à une carte RED Rocket.

Au programme donc lecteur de cartes Compact Flash, SSD RED 1,8″ et SxS Sony le tout relié au mac via Thunderbolt et a un stockage sécurisé F3 de chez Sonnet. C’est tout ventilé, bien fini, efficace et malin comme j’aime.

Toutes les news Sonnet Technology annoncées au NAB sont décrite sur le site d’ATREÏD ici

Logiquement cette solution devrait arriver fort bientôt chez les Machineurs pour compléter nos équipements dédiées DIT …

 

 

http://vimeo.com/40734475

Emmanuel Pampuri et les Machineurs … pour ceux qui n’ont pas compris …

ça fait plusieurs fois que je me dit que je communique mal sur le “d’ou je viens, qui je suis et dans quelle étagère ?”
Plusieurs fois aussi que je me retrouve nez à nez avec un client qui me reconnait et qui me dit que le lien entre mon blog et les Machineurs n’est pas évident.

Alors oui, un peu d’auto promo ne fera pas de mal, je suis le gérant et le fondateur des Machineurs. Quand j’étais plus jeune je voulais faire de la scène, Emmanuel Pampuri et les Machineurs ça sonne un peu comme un groupe de rock non ?

Au delà de la plaisanterie, je vous invite à aller voir notre site internet  et à aller cliquer sur j’aime sur notre page Facebook

Les Machineurs

Faites également la promotion de votre Page

Les Machineurs c’est donc une société qui propose un service innovant dans le petit monde du cinéma numérique et de la télévision et du web, l’idée est de proposer des “workflows” clé en main, allant de la prise de vue à la diffusion, “from Lens to DCP” diraient nos amis anglo saxons.

Parce qu’aujourd’hui si on anticipe pas et qu’on ne pense pas sa chaîne de production dans son ensemble on peut avoir de gros soucis. Pour moi la post-production commence derrière le capteur de la caméra, et chaque caméra nécessite quasiment un workflow différent, en tout les cas il faut respecter, et bichonner les images qu’elle produit sur toute la chaîne pour préserver la qualité jusqu’à l’encodage final du DCP.

Ainsi nous proposons des Caméras RED Epic parce que c’est nos préférées, mais nous ne sommes pas racistes, on aime aussi les Canon, les Panasonic, les Sony, les ARRI etc.

Nous proposons des services de laboratoire numérique, la gestion et la sécurisation des rushs, nous avons des technicien qui gèrent les media sur les tournages, en passant par le montage l’étalonnage, les effets spéciaux, les titrages et bien entendu le mastering DCP.

Les Machineurs sont des enfants du numérique, nous sommes tous tombés dedans quand on était petits … Une vraie bande de geeks comme on dit …

Les choix techniques et les méthodes de travail que nous avons mis en place parfois par dépit il y a plus de 10 ans, alors qu’on ne pouvaient pas faire comme les grands labos et les boites qui nous faisaient rêver sont aujourd’hui devenu la norme. Nous avons misé sur le tapeless le 100% logiciel depuis fort longtemps et c’est aujourd’hui cette appréhension particulière, la veille technologique de tous les instant et notre envie de faire “autrement” qui font notre force.

 

,

Annonces Pré-NAB #1 Convergent Design lance le Gemini 4:4:4

Le NAB commence dans moins de 3 semaines et les annonces des constructeurs commencent à arriver.

C’est un peu à la mode à force de nous sortir des cameras avec des codecs un peu “limite” depuis l’avènement du HDV (codec que j’execre beurk !) bon nombre de constructeurs se sont lancé dans la fabrication de petits enregistreurs autonomes équipé de codecs plus nobles.

 

Convergent Design avait donné le ton avec son FLASH XR et son NANO FLASH qui font aujourd’hui référence. Malgré le choix qu’un Mpeg2 encore un peu controversé, les très hauts débits ateints et les supports d’enregistrement peut honéreux en ont fait un succès. La déclinaison NANO Flash 3D est une petite bombe qui permet d’enregistrer à un coût mesuré et dans un encombrement mini 2 flux video HD de très haute qualité parfaitement synchro. AJA a sorti le Kipro et le Kipro Mini tous deux sont très intéressant car ils utilisent le codec Apple ProRes dans ses différentes déclinaisons.

Avec l’arrivée de nouveaux produits comme le Cinedeck ou le Ninja de chez Atomos, il était temps de réagir en proposant un enregistreur équipé d’un écran. C’est désormais chose faite et le Gemini 4:4:4 sera présenté au NAB.

 

 

Pour résumer il s’agit d’un réel concurrent du Cinedeck plutôt haut de gamme , voici les caractéristiques principale

 

Welcome | Bienvenue …

Le nouveau Pampuri’s blog est dorénavant actif. Merci à Fred alias LeFred.com de m’avoir filé un gros coup de main sur ce transfert qui j’espère s’est démoulé sans accros.

Logiquement tout est là il faudra sans doute que vous vous “ré-inscriviez” rien n’est encore définitif mais je voulais que la migration soit effective pour le NAB qui se rapproche à grand pas. Tout n’est pas encore 100% fonctionnel mais ça arrivera progressivement, n’hésitez pas à me faire vos remarques et suggestions…

Merci encore a tous de votre fidélité, j’arrête pas de ne pas en revenir !

Je suis actuellement à Hong Kong pour le FilmArt, qui est un énorme évènement en Asie pour la production internationale. J’ai mis quelques photos en ligne sur mon flickr

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://www.vimeo.com/21263635

Petit film qui sert à rien, tranche de vie façon Pampuri filmé à l’autre bout du monde.

[EDIT] La transition a entrainé une panne de 24h, tout a fonctionné jusqu’au moment ou ça devait fonctionner et là ça ne fonctionnait plus … comment ça je suis pas clair ? c’est le décalage HORREUR 😉

 

Migration Phase 2 …

Salut à vous, la migration vers le nouveau blog est en cours de transfert … le temps que les DNS se propagent sur les serveurs du word wide web …

Merci de ne noter que l’adresse http://www.pampuri.net je laisserai en ligne un moment cette adresse wordpress.com en cas de problème mais dorénavent tout se passsera sur pampuri.net

On se retrouve de l’autre côté

Réflexions sur la révolution numérique dans le cinéma.

Longtemps que je me pose des questions sur les futures évolutions de cette petite révolution que nous traversons actuellement nous les faiseurs d’images. J’ai déjà abordé le sujet à droite et à gauche et je me suis dit qu’un petit post rassemblant un peu les idées et les points de vues que je pouvais avoir sur la question pouvait être utile.

Il y a fort longtemps quand je suis sorti de l’école, j’avais déjà un comportement qui pouvait paraître étrange. En 1991, un mec qui était autant passionné par la musique, le son, la vidéo, ou la photographie, ça ne pouvait pas exister et on m’a souvent demandé de choisir, j’en fut incapable.

J’aime créer, et j’aime aussi les technologies associées à ces créations. Aujourd’hui a l’heure ou les contenus réalisés avec des Photocam ont envahi les écrans qu’ils soient grand  ou petits (même thalassa sur France 3 est tourné en DSLR) je pense que nous n’aurons plus besoin de choisir. Photographe, vidéase, cinéaste ? Peu importe, la génération qui arrive s’en fout royalement, il passent autant de temps à filmer qu’a photographier avec le même plaisir.

L’accessibilité à l’outil ne dispense pas le talent et le travail, mais cette démocratisation redistribue les cartes et les clivages liés au porte monnaie n’ont plus lieu d’exister, on peut venir d’un “milieu défavorisé” et faire du cinéma. On peut  acquérir à moindre frais des outils performants. Désormais seul le talent et le travail fera la différence.

Les constructeurs comme RED ou plus récemment, Canon ont créé des outils qui a bouleversé la donne, nous assistons à une réelle re-distribution des cartes dans le petit monde de la prise de vue. Non seulement il rassemblent photographes, vidéastes et cinéastes, mais en plus ces outils sont devenus presque accessibles, une vraie belle camera 35mm coute encore plus de 300k€ les optiques, une série de prime c’est 140k€ pour avoir de la belle qualité. Aujourd’hui une Alexa coûte 45k€ une RED One MX 25k$ Une Sony F3 15k€ une AF101 tout comme un Canon 1dMkIV et un  GH2 849€ … tous ces outils permettent de tourner des images d’une qualité encore inaccessible il y a peu de temps et cette qualité est largement suffisante pour  être projetée en salle. Certes ce n’est pas tout de la même qualité mais le fossé se resserre.

Basé sur la même révolution, celle du numérique, l’accès a la salle se démocratise grâce au numérique, le fameux fichier DCP (Digital Cinéma Package) qui va a terme remplacer la pellicule dans les salles est un formidable outil. La ou il fallait trouver pas loin de 10000€ pour une copie 35mm pour un court métrage, il en faut 10x moins en numérique.

Je ne cherche pas à faire du mal à ceux qui aiment la pellicule, je l’aime aussi et a mon avis autant elle perdurera encore de façon marginale pour la prise de vue pour les productions qui auront envie de se démarquer par son esthétisme. Autant en tant que support de diffusion, on ne peut que constater le déclin. Oui la pelloche comme on l’appelle est encore supérieure aux caméras cinéma numérique, mais pour combien de temps encore ? Si on regarde le petit monde de la photographie qui a entamé sa révolution numérique bien avant cette du cinéma on peut aisément se projeter. Mais revenons à la diffusion, il y a 9 ans (2002) la norme DCI est sortie des cartons du consortium portant le même nom, début 2009 il y avait moins de 300 écrans numériques sur le parc de 5400 écrans en France. Nous aurons atteint les 2000 écrans à la fin du premier trimestre. En 2006 les gros multiplexe des grands groupes d’exploitants faisaient de la place dans leurs cabines de projection aujourd’hui c’est les projecteurs 35mm qui s’en vont des mêmes cabines.

Là ou le bas blesse c’est qu’il n’y a plus de réel fossé technologique entre le cinéma et la télévision, la haute définition est devenue un standard et ses normes techniques sont suffisamment proches de celle du cinéma. Entre HD et 2K seuls quelques pixels séparent les 2 mondes. Un bon lecteur bluray, un bon projecteur home cinéma HD et on se retrouve à avoir une meilleure qualité à la maison que dans certaines petites salles de cinéma. C’est à mon avis par le 4K que le cinéma créera la distance qualitative qui le séparera de la HD et donc de la télévision (si on met de côté la 3D mais c’est un autre débat). Le parc de projecteur installé est en grande partie “upgradable” avec les nouvelles puces DLP 4K.

Depuis 3 ans maintenant les Machineurs, se sont positionnés sur le DCP, la route est encore longue car nous n’avons pas l’antériorité ni reconnaissance en tant que laboratoire. Certains on tenté l’aventure du DCP Machineurs et nous ont fait confiance en rentrant par la petite porte, publicités, bandes annonces, courts métrages etc. Depuis, nous avons encodé plusieurs DCP de long métrage et la qualité de notre travail a satisfait plusieurs producteurs et distributeurs qui apprécient le rapport qualité prix mais aussi la complémentarité de l’offre avec Cinego qui gère les KDM et Filmor qui s’occupe de la duplication et de l’acheminement des copies (matériel ou immatériel)

http://vimeo.com/20430474

2011 est plus que jamais l’année de la numérisation du cinéma.