, , , , , , , ,

NAB 2015, mes conclusions et la suite du programme …

Après un salon très très intense cette année je m’en vais vous livrer quelques conclusions.

Je tiens à féliciter les amis de www.newsshooter.com et www.cinema5d.com qui ont assuré grave la couverture du salon, quand on voit les équipes de Dan Chung (ils sont 13 là ou on est parti à 2) c’est énorme ! Bravo les gars ! Je dois remercier ma partenaire de choc et de charme, Eve Dufaud à qui j’ai fait subir une semaine intense. Parce que oui on a l’air de montrer qu’on se la coule douce, on est dans un cadre assez cool mais on a dormi entre 2 et 3h maximum par nuit pour vous concenter toutes ces petites vidéos.

Les annonces qui m’ont le plus intéressé cette année côté caméra c’est surtout la C300 MkII de chez Canon meme si elle affiche un tarif un poil prétentieux, ce sera une franche réussite, on peut leur faire confiance et les premières images sont vraiment très belles.

La URSA Mini semble confirmer que Blackmagic a enfin décidé d’écouter les utilisateur et de se pencher sérieusement sur l’ergonomie de ses caméras, les spécifications et le prix vont forcément faire douter beaucoup de monde, moi le premier, je suis vraiment très très tenté.

La DVX200 Panasonic semble un concept très intéressant, il faudra néanmoins attendre IBC pour avoir les spécifications définitives, je reste sur ma faim côté codec notamment et l’ouverture glissante du zoom est  un poil décevante.

Côté accessoires gros coup de coeur sur le Letus Helix Jr qui est sans aucun doute le stabilisateur le plus malin qui ait été créé depuis le Movi. J’en ai ramené un dans mes valises pour le tester plus en détails et je vous ferais un vrai compte rendu d’utilisation prochainement.

Le Mimic de chez Freefly system est aussi une vraie bonne idée, j’adore le concept et on peut compter sur eux pour que le produit soit au top.

Panasonic a aussi annoncé le nouveau firmware pour le GH4 qui propose enfin une véritable option anamorphique ! on attend toujours le V-Log mais ce sera pour plus tard …

C’était la foire du drone à Vegas, ça m’a gonflé, yen avait partout ils étaient tous plus mieux les uns que les autres, mais force est de constater que le DJI Phantom 3 est un joli jouet, toujours plus performant et toujours aussi peu cher un drone avec une caméra 4K intégrée à environ 1200€ ça calme !

Un des trucs que j’ai loupé c’est le système incroyable de chez RedRock système d’assistance à la mise au point baptisé HALO ça déboite sa mémé.

Toutes les vidéos sont sur ma chaine Youtube et ce qui serait cool c’est que tu t’abonnes, toi le geek lumineux qui lit ses lignes. Clique donc ici

Dans quelques jours vous aurez donc des nouvelles du Letus Helix JRet je vous annonce enfin un compte rendu d’utilisation sur la fameuse Digital Bolex D16 dont nous allons tester prochainement les 2 version Monochrome et Couleur avec Eve.

Eve et Manu et la D16

, , , , ,

NAB 2015, journée 1 résumé et premières impressions.

Salut les geeks lumineux.

Nous nous sommes balladés hier Eve et moi dans les allées du convention center, vous dire que tout y est disproportionné ne changera rien mais il faut garder en tête que le NAB c’est 100x plus grand que le Satis par exemple, difficile donc de tout faire, on se doit d’être sélectif et ça se fait par le biais du web. Une fois un premier tri sur les différentes annonces des constructeur on décide de ce qu’on va traiter ou pas.

intro@2x

Cette année, bien entendu Blackmagic a encore des milliards de nouveauté, 17 a priori, toutes ne m’intéressent pas mais cette URSA Mini est la première caméra signée Blackmagic que je trouve excitante, le form factor ressemble à s’y méprendre à celui de la Sony FS7 et je suis heureux de constater que Blackmagic soit à l’écoute des critiques que peuvent leur faire les utilisateur, vieux motard … les caractéristiques sur la fiche technique sont alléchantes. On attendra les premiers tests réels avant de dire quoi que ce soit d’autre pour le moment 😉

La Micro Cinema Caméra semble aussi être très intéressante au niveau de ses spécifications, j’ai hate de pouvoir jouer avec en tout les cas.
Blackmagic Micro Cinema Camera drone

C’est chez Panasonic que j’ai eu envie d’aller en premier hier matin, cette DVX 200 est à mon avis une très belle idée pour qui a envie de basculer dans le 4K sans se farcir l’achat d’une panoplie d’objectifs. Une bonne vieille caméra monobloc avec un viseur, un LCD et un zoom fixe ça devrait plaire à pas mal d’entre vous. Après je dois avouer que les choix techniques me laissent un peu sur ma faim mais Panasonic m’a affirmé que rien n’était définitif de ce coté là.

En attendant une visite plus poussée chez Blackmagic je vous laisse déguster les 2 videos d’hier tournées chez Small HD qui présente son petit LCD / EVF Malin comme j’aime et un petit tour chez Film Power pour découvrir le Nebula 6000.

, , , ,

NAB 2015, Blackmagic rétrécie l’URSA

Extrait du communiqué officiel signé Grant Petty, le grand manitou de chez Blackmagic :

“Lorsque nous avons dévoilé la première Blackmagic Cinema Camera, nous l’avions conçue pour une utilisation au poing, comme pour les DLSR, mais il s’agissait tout de même d’une véritable caméra numérique avec une large plage dynamique. Bien entendu, nombreux étaient ceux qui voulaient pouvoir l’utiliser à l’épaule et sur trépied, et à ce niveau-là, elle n’était pas parfaite.

La caméra URSA a résolu ce problème, cependant, elle a été conçue pour les grosses équipes de tournage, car elle dispose notamment de nombreux écrans, des scopes, ainsi que de fréquences d’images élevées et performantes. Elle est donc plus grande et n’est pas aussi portable que la Blackmagic Cinema Camera.

La combinaison de ces deux caméras a donné naissance à la URSA Mini. Bien que cette caméra URSA numérique portative ne dispose pas de toutes les fonctionnalités de la URSA, elle en comporte un grand nombre et est équipée des mêmes capteurs et du même processeur d’image que la URSA. Son boîtier en alliage de magnésium en fait une caméra compacte et légère qui peut être transportée et utilisée au poing.

URSA Mini comprend le même choix de capteurs 4K et 4.6K que la URSA et elle est également compatible avec le Blackmagic URSA Viewfinder. Elle dispose de fréquences d’images pouvant atteindre 60i/s, d’un écran tactile lumineux Full HD de 5″ pliable et orientable. Tout comme la URSA, la URSA Mini est équipée de deux fentes d’enregistrement pour cartes CFast pour garantir un enregistrement en continu et dispose aussi du même choix de batteries… “

J’ai presque envie de pleurer tellement c’est beau, ils on du voir cette photo là : 

 

Et du coup ils sortent ça :

 

 

Je suis curieux et assez excité, ils réagissent dans le bon sens enfin cette URSA Mini à l’air d’une camera avec une ergonomie intéressante ! Merci Sony pour la poignée télescopique 😉

Plus d’infos very soon ! 

,

La Blackmagic URSA n’est pas une caméra d’épaule !

Je n’aime pas forcément dire du mal d’un produit, en général j’essaye de fermer ma bouche. Je pense que ce qui ne me plait pas peut plaire à d’autres et que je n’ai pas forcément le monopole du bon gout, mais là … oui, je suis un peu remonté contre Blackmagic et contre cette URSA en particulier, pas sur tous leur produits (Je reste grand fan de DaVinci Resolve et de bon nombre de trucs de postprod) mais sur les caméras et sur l’URSA en particulier, j’avoue que je botte en touche, je ne comprend pas la logique du produit !?
Il y a un peu plus de 2 ans maintenant que BMD est entré dans la danse en tant que constructeur de caméras. J’ai eu la chance à l’époque de faire partie des premiers Beta testeurs … Les premières Blackmagic Cinema Camera proposaient un design en rupture avec les conventions, ils ont foutu un peu le bordel, c’était pas très pratique mais plutôt visionnaire. Le concept 1 grand écran, un capteur 1 objectif décliné de l’ergonomie des tablettes me paraissait assez prometteur et je malgré mes premieres râleries, je me suis mis à espérer une évolution du concept qui pourrait séduire plus de monde en partant du principe que ça allait évoluer dans le bon sens. Je crois que j’ai été naïf !
blackmagiccinemacamera

BMCC 2,5K

URSA

URSA

Quand au mois d’Avril au NAB ils annoncent cette URSA, j’avoue que je suis resté bouche bée ?! A quoi bon ? c’est quoi le délire ? non mais Allo quoi ?! C’est Nabila qui l’a conçu cette caméra ?
Imaginez le concept, l’URSA a un form-factor de bonne vieille caméra d’épaule, ce qui n’est pas pour me déplaire mais en lieu et place du viseur, on mets un écran de 10 pouces orientable et la plupart des touches de commande de la camera sont derrière cet écran et deviennent inaccessible quand il est refermé !? On peut aussi accéder à un écran tactile de l’autre côté de la caméra ce qui est impossible quand elle est à l’épaule. En plus de cet écran il y a un 2eme écran tactile qui se retrouve enfermé derrière le grand écran 10 pouces quand il est replié.
Alors oui coté design et finition c’est joliment usiné, on dirait presque du Apple. Mais par contre a l’heure ou tout le monde sort des cameras compactes et légères l’URSA pèse un peu plus de 7kg sur la balance sans optique et sans batterie ! Vous comprendrez donc que cette caméra ne me donne pas envie, et l’attitude de BMD ne me donne pas plus envie, je n’oublie pas les 2 années à attendre la mise à jour du firmware permettant le simple formatage des SSD ou des cartes SD, je n’oublie pas l’absence totale de communication sur les soucis de “soleil noir” ou les autres trames de capteurs vilain sur la Production 4K. Bref si tu veux qu’on cause Grant, je suis ton homme !
Les autres bémols en vrac et dans le désordre :
  • Ce n’est pas une camera 4K DCI mais une Ultra HD uniquement donc 16/9
  • Pas de ProRes 4444
  • Sensibilité moyenne
  • Pas de support V-Mount pour la batterie
  • Pas de viseur meme en option il faudra passer par un Zacuto / Cineroïd / Alphatron / Small HD etc.

Les points positifs, car oui il y en a :

  • pour le prix c’est assez incroyable d’avoir ce type d’outil
  • La qualité d’image est assez impressionnante pour le prix
  • URSA

    La Blackmagic URSA n’est pas une caméra d’épaule !

 

Alors oui, je troll un peu, je me fais l’avocat du diable je râle, je provoque … je sais que certains d’entre vous vont la trouver formidable cette camera. Moi je trouve ça tellement dommage de gâcher tout le talent des ingénieurs de BMD dans un produit aux erreurs de conception aussi bizarroïdes ! Sans déconner y’a tous ce qu’il faut pour pondre un truc qui mette tout le monde d’accord, y’a du talent à revendre dans cette société, vous avez fait des choses extraordinaires, pourquoi sortir un truc aussi bâclé ?
, , , , , , , , , , ,

4K, Ultra HD, le grand capteur est il indispensable et adapté au broadcast ?

Ca fait pas mal de temps que je réfléchi à cette problématique, à quelques heures de l’ouverture de la grand messe mondiale qu’est le NAB à Las Vegas je pense que je ne suis pas le seul à me poser des questions à ce sujet. Que font les constructeurs, pourquoi Sony par exemple n’a pas encore sorti de caméras 2/3 en 4K ? Peux t’on imaginer que le monde de la télévision passera au grand capteur ? Autant l’arrivée du Canon EOS 5DmkII et des C300 / C100 a changé la donne et on voit basculer depuis 5 ans la plus part des productions TV au grand capteur. Autant pour les émissions de flux réalisées en direct ou dans les conditions du direct ce genre d’outils n’est pour le moment pas vraiment adapté.

Pour rappel voici un célèbre graphique permettant de comparer la taille des capteurs des caméras qu’elles soient Video / Cinema / film / Télé etc.


C’est vrai que pour le moment le 4K est principalement réservé a des “grands capteurs” ce qui est logique pour les applications cinema mais pour la télévision c’est assez handicapant. Pourquoi ? parce qu’en Télévision on a l’habitude d’avoir des zooms à l’amplitude monstrueuse, Canon et Fujinon se livrent des batailles sans merci sur des rapport dépassant les X 100 … au Cinéma Angénieux et son 24/290 ou son 28/340 sont pour l’instant les maîtres du genre mais ces optiques meme si elle sont magnifique en terme de rendu sont très délicates à utiliser dans une application TV a cause de leur encombrement et de leur système de commandes pensées pour l’assitant caméra cinéma. En télévision le cadreur fait son point tout seul et il gère son zoom aussi la plupart du temps via des commandes déportées qui forment en quelque sorte un guidon, on appelle ça la « mobylette » avec un report pour le point et un report pour le zoom sur les bras de guidage de la tête fluide du trépied.
angénieux avait il y a quelques temps annoncé une poignée comme on en trouve sur les caméras d’épaule avec une commende de zoom électrique. Finalement le projet a été mis de côté et c’est Fuji qui a dégainé le premier avec 2 superbes zooms appelés Cabrio le 19/90 et le 75/300mm ces optiques sont très performantes, le piqué est exceptionnel et en terme d’ergonomie c’est un plaisir.

Canon emboite le pas et annonce quelques jours avant l’ouverture du NAB 2014 un Zoom doté d’une poignée et donc d’un report de commande électrique ainsi que d’un rapport assez important. Il s’agit donc du 17/120 qui a une ouverture glissante qui va de 2,95 a 3,9

canon-600x384
Fuji annonce aussi un zoom de grande amplitude pour grand capteur S35 au meme moment un cabrio 25/300 t:3,5 (voir les articles de Sylvain sur le Fujinon ici et sur le Canon ici )

fujinon_01-e1396453188789
Seulement voilà pour faire des matchs de foot c’est loin d’être suffisant imaginez que le rapport souvent utilisé en TV est un 80x qui commence à 7,5mm soit un équivalent 20mm sur un capteur Super 35 et qui va jusqu’a 600mm en 2/3 soit 1500mm environ en S35 … ce zoom pèserai donc 200kg et il faudrait un système complexe et couteux pour le supporter au niveau trépied et tête … impossible ou presque …
La solution passe par des convertisseurs, Sony l’a bien compris en proposant pour sa F55 un convertisseur optique qui fonctionne comme pour le speedbooster de nos petits photocam (mais qui coute bien plus cher ) ça permet de conserver la grande plage de focale mais par contre on perd les avantages liés au grand capteur pour ce qui concerne les faibles profondeur de champ ce qui va arranger les cadreur qui galèrent un peu comme quand on est passé de la SD à la HD il y a quelques année.

Sony-F55-B4-adapter Sony-F55-B4-Lens
Alors la solution serait peut être de sortir des caméras 2/3 avec des petits capteurs 4K … Quand on tape 4K 2/3″ broadcast camera on ne trouve rien ou pas grand chose dans google. Sony serait suffisamment influençable pour ne rien sortir en 2/3 ? Et Panasonic ? Grass Valey ? Hitachi ? Ikegami a annoncé en 2011 une caméra 4K avec un capteur Aptima de chez ARRI mais c’est encore du Super 35, Hitachi parle de 8K depuis quelques temps déjà mais c’est aussi du Super 35  … Vous allez me parler de la Blackmagic mais est-ce réellement une solution viable pour une utilisation en car régie ? N’y a t’il aucune alternative ? Le Broadcast va t’il devoir migrer aussi vers le grand capteur ? Pourquoi Sony ne propose que la F55 et son dock permettant son utilisation en car régie ? C’est beau, c’est magique si on se reporte a l’excellent concert de Peter Gabriel réalisé par Hamish Hamilton et présenté à Berlin dernièrement, mais est-ce la mort des caméras a capteur 2/3 de pouce ?

Le NAB 2014 apportera t’il des réponses à ces questions ? Je vois mal les grands broadcasters du monde basculer en S35 … Je pense aussi que le 4K va mettre du temps à s’installer dans la diffusion TV … pour l’instant à part Youtube et les contenus dématérialisés il n’y a pas grand chose à se mettre sous la dent des télés 4K et pourtant ces mêmes constructeurs vont devoir en vendre et pour vendre des télés 4K, il faut du contenu 4K… ce qui ne veut pas dire qu’il ne faut pas produire en 4K. Nombre de producteurs se mordent les doigts aujourd’hui de ne pas avoir fait certains documentaires en HD a il y a un peu moins d’une dizaine d’années et du coup leurs films sont aujourd’hui quasiment invendable.

, , , , , , , , , , ,

Le point sur les “bagues” Metabones Speedbooster / NOVOFLEX / DEO TEC etc (edit)

Salut les geeks lumineux,

je me rend compte suite aux différents messages que j’ai pu recevoir ces derniers temps que nombreux étaient ceux qui étaient perdu dans ce petit monde des bagues et autre convertisseurs optiques.

L’avantage principal des boitiers hybrides dépourvus de miroir comme les Sony A7/A7R/NEX les Fuji X et autre Panasonic G / Olympus en Micro 4/3 c’est leur faible tirage optique qui permet d’adapter des bagues pour monter à peut près tout ce qu’on veut comme optique.

Ce qui n’est pas possible parfois de faire notamment avec les boitiers Nikon FX et DX, le tirage optique c’est la distance qui sépare le cul de l’objectif (pardonnez l’expression) du capteur ou au plan film. Les anglophones appellent ça “flange distance”

voici ce qu’on en dit chez Wikipediatirage optique - frange distance

Le souci avec les Nikon c’est que leur tirage optique est plus élevé que les autres boitiers avec 46,67mm contre par exemple 44 mm sur les Canon.

Sur un boitier Micro 4/3 c’est à peine 19,25 mm et là tout à coup vous voyez la lumière non ? Vous vous dites mais oui mais bien sur c’est pour ça qu’on ne trouve pas de bague pour mettre des optiques Canon sur les boitier Nikon. Par contre l’inverse est possible.

Voici un petit récapitulatif de ces tirages optiques en fonction des montures :

 

PENTAX 6X7 = 84,95mm

PENTAX 645 = 70,87mm

MAMYA 645 = 63,30mm

PANAVISION PV = 57,15mm

ARRI PL = 52mm

SONY B4 = 48mm

LEICA R = 47mm

NIKON F = 46,67mm

OLYMPUS OM = 46mm

PENTAX K = 45,46mm

M42 = 45,46mm

SONY / MINOLTA A = 44,50mm

MINOLTA SR = 43,50mm

CANON EF = 44mm

CANON FD = 42mm

OLYMPUS 4/3 = 38,67mm

CONTAX / YASHIKA RF = 34,85mm

CONTAX G = 29mm

LEICA M = 27,80mm

SAMSUNG NX = 25,50mm

Micro 4/3 = 19,25mm

SONY E mount = 18mm

CANON EF-M = 18mm

FUJIFILM X = 17,7mm

C Mount = 17,52mm

NIKON 1 = 17mm

PENTAX Q = 9,2mm

 

Plus votre boitier se trouve en bas de la liste plus vous avez de possibilité. En gros, tout ce qui se trouve au dessus dans la liste de votre monture sera en théorie compatible mais attention, il faut aussi compter sur ce que les anglophones appellent le “crop factor” ainsi, il faut avoir en tête que si l’on prend comme base la référence qui est le 24×36 (que l’on appelle a tord full frame ou plein format mais ça ne veut rien dire) suivant que vous avez un boitier type APS-C (équivalent 35mm cinema à un poil prêt) ou un Micro 4/3 ou encore une camera type Blackmagic, pocket ou la 2,5k il y a des conversions qui ne sont pas très heureuses et ce n’est marqué nulle part dans les notices ou sur les boites de ces appareils. Derniere chose il faut que la bague existe, je ne pense pas par exemple qu’il y ait un quelconque intéret à essayer de monter un objectif Pentax 6×7 sur un boitier NIKON 1 par exemple …

Ainsi Blackmagic a pour spécialité de ne pas stipuler le fait que si on monte un 50mm Canon EF sur la BMCC en monture EF c’est comme si on avait monté un 125mm le coefficient multiplicateur est de 2,39x, il est de 2x pour le Micro 4/3 et 3x pour la Pocket Cinéma Caméra !

Ainsi si vous mettez un 50mm sur la BMPCC (BlackMagic Pocket Cinema Camera) vous vous retrouvez avec un 150mm ce qui va poser problème pour trouver des grand angles.

Revenons a nos anneaux il en existe 3 sortes, les purement mécaniques, les mécaniques et électroniques et les mécaniques + convertisseur optiques.

NOVOFLEX est un constructeur Allemand qui fait des bagues dans tous les sens mais sans conversion optiques. C’est notamment chez eux grâce à leur petit outil en ligne que vous saurez ce qu’il est possible de marier ou pas. Dans la colonne de gauche vous choisissez votre monture à droite l’optique que vous voulez adapter … c’est simple et efficace. Dans 95% des cas, si c’est pas sur le site NOVOFLEX c’est que le mariage optique / monture est contre nature et que ça ne fonctionnera pas. Ils sont plus cher que certaines bagues “No Name” que vous trouverez sur la baie mais c’est de la mécanique de précision et vous ne vous risquez pas de vous retrouver avec une optique coincée dans une bague mal ajustée qui peut en plus vous couper les doigts ! Autre chose il sont souvent doté d’une bague de diaph manuelle dé-crantée ce qui est assez appréciable en tournage video. Bref depuis le début de ce blog je préconise NOVOFLEX et je sais pourquoi 😉

novoflex-adaptateur-fuji-x-pro-1-nikon-f

Chez NOVOFLEX point de convertisseur optique, c’est la grande nouveauté depuis l’an dernier, METABONES et son SpeedBooster arrive comme une solution miracle. Ils font aussi des bagues de bonne facture, c’est bien fini et précis.

mb_spnfg-bmcc-bm1_01s

Mais ils apportent un truc à eux, c’est l’ajout d’une lentille au milieu de la bague qui permet de diminuer ou d’anéantir totalement ce fameux “crop factor” ainsi si vous avez un boitier de la famille SONY NEX ou FUJI X vous pourrez via un speedbooster monter des optique NIKON, CONTAX, LEICA et j’en passe en retrouvant leur focale d’origine et dans la plupart des cas en gagnant 1 diaph voir plus, c’est assez magique ! Les coefficients de conversion sont expliqué sur ce tableaux que vous trouverez sur leur site internet

 

BMCC Matrix S-1

 

A noter aussi que Metabones propose aussi des bagues avec des lentilles spéciales pour les capteurs de la 2,5k  (BMCC) et  la pocket (BMPCC) qui ont des drop factors différents.

Nouveau venu dans cette petite famille c’est MX Camera qui propose les bagues DEO TEC dédiées au SONY NEX ou ALPHA 7 qui proposent en plus le pilotage de l’autofocus des objectifs comme par exemple pour piloter ces optiques Contax G signée Carl Zeiss sur le SONY A7 et qui existent aussi pour les CANON EF.

contax-g-v2

Grâce à ces bagues on peut ressortir du placard les vieux objectifs du papy et il y a des pépites à petit prix sur le net et dans les brocantes photo. Attention les prix augmentent à un rythme fou, il reste des bonnes affaires à faire mais certains objectifs deviennent rares à dénicher.

Dernier avantage ces objectifs pour une utilisation video / cinema ont des bagues de mise au point avec une course beaucoup plus grande que leurs homologues modernes qui n’ont été prévus que pour être utilisés en autofocus.

https://vine.co/v/hYT1zWeXJrY

Mes préférés :

Série Contax / Yashica signé Zeiss, c’est fabuleux et ça coute pas trop trop cher ainsi qu’une mention spéciale pour la série G pour les NEX et Apha 7

LEICA R, plus grand monde n’en veut, mais c’est des optiques fabuleuses qui commencent à devenir difficiles à trouver en bon état.

Les Leica M sont souvent hors de prix

PENTAX K et M42 un Super Takumar à vis le 50mm f:1,4, c’est juste magique pour les flair ils ne sont pas traités contre ça !!!

CANON FD, optiques vraiment pas chères et pourtant il y a des pépites notamment un 85 f:1,2 qui n’a pas grand chose à envier a sa déclinaison EF

Les NIKON AI et AIS se négocient aussi à moindre frais et c’est juste superbe meme sur une RED Epic !

 

SpeedBooster-NOVOFLEX-DEOTEC metabones Speedbooster deotec

J’ai gardé le meilleur pour la fin la grosse problématique aujourd’hui c’est aussi le pilotage des optiques modernes et en particulier les CANON EF. A l’heure ou le M43 rencontre un certain succès suite à la sortie des GH3/GH4 et des nouveautés Blackmagic bon nombre de ceux qui se sont rués sur les boitiers CANON 5D MKII 7D et consorts se demandent comment utiliser leurs objectifs sur un GH4 par exemple. Vous trouverez pléthore de montures qui fonctionnent très bien d’un point de vue mécanique et si vous acceptez de vous assoir sur l’autofocus, il reste un problème de taille c’est celui du pilotage du diaph car contrairement à NIKON ou de nombreux autres fabricants CANON a supprimé le pilotage mécanique du diaph par le boitier, sur les optiques EF ça se fait de façon électronique. Hors pour le moment il semble que ce soit un peu compliqué à gérer. Metabones est sur le coup et on rêve tous d’un speedbooster CANON EF vers Micro 4/3 qui piloterai le diaph et pourquoi pas le point ?

Pour le moment la seule solution très fastidieuse est de conserver un boitier canon, en effet une fois que le diaph est fixé par le boitier quand vous démontez l’objectif il reste à sa position … j’ai vu faire ça par de nombreuses personnes, c’est chiant, mais ça marche !

En attendant 2 solutions existent elle sont un peu onéreuses mais totalement fonctionnelles :

MTF systems propose une bague avec une télécommande séparée qui fonctionne très bien, c’est un peu cher mais très efficace.

Front lensadaptor_0 EF to E - website_0

 

 

 

 

 

 

 

 

L’autre solution est proposée par Red Rock Micro  c’est un peu le meme principe, on pilote le diaph via un petit boitier mais là il est fixé sur la bague.

3-090-0001_med

 

Il existe une bague de chez Kipon qui a rajouté un diaph dans la bague, mais je ne suis pas super satifait du résultat, beaucoup de diffraction, ça fait des trucs bizarres dans l’image.

un dernier truc qui lui semble intéressant mais pas 100% satisfaisant car il ne propose pas de lentille de conversion comme les speedbooster c’est le système holymanta … le principe est simple on cherche souvent à utiliser son objectif à pleine ouverture (ce qui est assez simpliste comme approche mais c’est la mode) pour obtenir des arrières plans flous. Holymanta cumule une bague adaptatrice mécanique avec un filtre neutre à densité variable. C’est plutôt malin et assez efficace d’après l’ami Sylvain du Laboscope.

A noter que ces 2 solutions ne proposent pas de convertisseurs optique, il faudra donc faire avec le “crop factor” du Micro 4/3 qui est de X2 je le rappelle à part pour quelques bizarreries comme la Pocket de chez Blackmagic et le GH4 qui en mode 4K est plus proche de 2,2 …

 

, , , ,

Metabones Speedbooster, la solution pour la Blackmagic Pocket Cinema Caméra

Premiers Vines sur la #BMPCC la fameuse pocket cinéma caméra de chez Blackmagic

Ceux qui suivent le premier souci de cette caméra c’est son “crop factor”

https://vine.co/v/hYun62ZTULA

voici la différence entre le capteur super 16 de la BMPCC et un capteur dit full frame comme on en trouve sur les Canon EOS 1DX / 1DC / 5D et 6D ainsi que sur les Nikon D800 et D4 et les Sony Alpha 7 / Alpha 7R et Alpha 99.

https://vine.co/v/hYuvLYlFDT1

Si on equipe la BMPCC d’une focale 35mm on obtient un équivalent 100mm (environ) puis qu’il faut multiplier X3 avec ce petit capteur, c’est là que ça devient délicat car il est difficile de trouver des grand angles

https://vine.co/v/hYuXKDzqXHK

Metabones a conçu un adaptateur Speedbooster dédié à cette caméra qui est pour l’instant disponible en monture NIKON

https://vine.co/v/hYuH9BFHpX3

Et voici la différence d’ouverture de champ, à noter aussi que le speedbooster permet d’augmenter la luminosité.

https://vine.co/v/hYupQP3Du1p

pour terminer voici le “Rig” du jour avec la Pocket Cinéma Caméra, une cage de chez Shape, un Metabones SpeedBooster  dédié à cette caméra, une optique NIKON et un micro RODE. A noter que le diaph est piloté par la bague sans “clic”

La caméra ainsi équipée n’est plus vraiment de poche mais on peut commencer à envisager de travailler avec, reste à lui adjoindre une poignée par exemple.

 

 

 

, ,

Black Magic Pocket Cinema Caméra, le paradoxe !

Quand Blackmagic Design a annoncé sa première caméra en avril 2012 tout le monde  a cru que c’était une blague ou presque, malgré quelques début difficiles il semblerait qu’il faille désormais compter sur Blackmagic pour continuer à secouer le marché des caméras.

Lancée fin juillet 2013 cette caméra est enfin disponible chez les revendeurs c’est pas trop tôt me direz vous, il semble que Blackmagic ne soit pas encore super au point sur la partie de l’industrialisation de ces produits car la 4K production caméra, autre modèle annoncé en avril dernier au NAB est toujours elle dans la file d’attente. Moins de 2 ans après la première annonce au NAB 2012 Blackmagic a donc 4 caméras à son catalogue. La Black Magic  Cinéma Caméra en version Canon EF ou Micro 4/3 (monture passive) la Pocket Cinéma Caméra et la Production 4K Caméra.

La BMPCC, c’est comme ça qu’on l’appelle est donc une caméra minuscule a la qualité d’image assez incroyable. Son concept est donc une caméra aux dimensions proches d’un appareil photo compact  dotée d’ambitions professionnelles en terme de dynamique du capteur et des codecs utilisés. Imaginez donc avoir une caméra HD 1080p doté d’un capteur encaissant 13 diaphs de latitude et d’un enregistrement de grande qualité.

Pour le choix de la monture Blackmagic semble avoir compris qu’il ne suffisait pas d’être compatible avec les optiques Canon EF pour récupérer des clients. Le choix de la monture Micro 4/3 dont Olympus et Panasonic sont les créateur est un choix judicieux car il permet grâce à la faible distance entre la monture et le capteur (17mm) de monter à peu près toutes les optiques existantes ou presque. Blackmagic design a choisi un capteur plus petit que la moyenne, et positionne ainsi cette Pocket caméra comme une caméra Super 16. C’est un des soucis de cette caméra, comme pour la première édition la corrélation entre la monture et le capteur est un peu étrange car à moins de posséder des optiques dédiée Super 16 ça peut être vraiment problématique. Il faut prendre en considération un coefficient multiplicateur de X3 ainsi si vous montez un 50 mm ça transformera l’angle de prise de vue en un équivalent 150mm. C’est assez handicapant, car pour pouvoir trouver des optiques inférieures à 10mm et avoir ainsi des vrais grands angles ça va pas être simple. Le consortium Micro 4/3 a déjà intéressé plusieurs fabricants d’optiques, que ce soit Carl Zeiss, Leica, Panasonic, Olympus Zuiko, Sigma, Voigtlander etc. Le parc existant est assez vaste mais les grand angles existent notamment le zoom 7/14mm f:4 de Panasonic déforme beaucoup sur les bords.

BMPCC04

La bonne nouvelle vient de chez Metabones avec son “SpeedBooster” qui s’est intéressé au cas de la BMPCC et propose désormais un adaptateur pour convertir la focale d’origine de vos optiques au format du capteur sans perdre de luminosité voir même en en gagnant !

On pourra donc via des adaptateurs mettre des optiques des anciennes camera argentiques Super 16 mais elles sont de plus en plus rares à trouver et leur valeur sur le marché d’occasion a été multiplié par dix.

Pour ce qui est du « form factor » de la caméra il est assez paradoxal, proposer une pocket camera ambitieuse c’est bien mais si on prend on considération que pour pouvoir l’utiliser il va falloir l’accessoiriser généreusement ça la rend tout de suite moins « pocket »

La caméra est dotée d’un écran qui est assez grand et qui propose une bonne qualité d’image mais elle est dépourvue de viseur, ce qui imposera le rajout d’un viseur du genre  Zacuto ou Cineroïd ce qui pose déjà un problème de logique, ces accessoires et c’est le cas de tout ce qui sera nécessaire à bien faire fonctionner cette caméra, ont un prix de vente supérieure à la caméra elle même, c’est quelque part pas très logique.

BMPCC03

L’ergonomie logicielle est en tout point similaire à la grande soeur dotée du capteur 2,5k, les menus sont identiques sauf que l’écran n’est pas tactile, il faudra vous contenter d’un classique trèfle à 4 direction et un bouton central de validation.  On notera au passage que certaines fonction d’accès direct notamment à la sensibilité aurait été souhaitable plutôt que de de devoir rentrer dans les menus, idem pour la gestion du shutter. l’autofocus est pour le moment totalement inefficace, compensé par la présence d’une fonction d’assistance à la mise au point qui surligne les endroit de l’image ou la mise au point est bonne (peaking) et un zébra paramétrable pour gérer son exposition. La cellule est pour le moment totalement inexploitable, elle se cale toujours sur les hautes lumières et il n’existe aucun système de bargraph. Autre point négatif, il n’y a aucune fonction de magnification pour pouvoir vérifier son point comme c’est le cas sur la majorité des caméras actuelles. Ce zoom dans l’image est bien pratique pourtant, espérant que Blackmagic corrigera ces petites erreurs par le biais d’une prochaine mise à jour logicielle.

Cette caméra peut désormais enregistrer Quicktime en Apple ProRes 4:2:2 HQ sur une carte SD ou du Cinema DNG RAW, attention celle ci doit être très performante car le débit supporté est assez musclé. Après avoir testé plusieurs cartes et seule la SanDisk Extreme Pro 95mb/s fonctionne correctement et ne fait pas de pertes d’images. Pour aller taquiner la qualité supérieure des ténors du marché Blackmagic Design comme sur le modèle 2,5k propose d’enregistrer en ProRes HQ en « mode Cinéma », c’est tout simplement ce qu’on appelle un « log » l’image est donc très neutre, totalement désaturée et très peu contrastée ce qui permettra d’avoir plus de latitude de correction à l’étalonnage de ce côté c’est une vraie réussite. Le constructeur annonce une mise à jour prochaine du logiciel interne qui permettra d’utiliser une version compressé du Cinema DNG, format RAW universel et open source lancé par ADOBE et choisi par d’autres constructeurs comme AATON ou Digital Bolex. Attention cependant il faut préciser que le poid des images est très élevé, une carte de SDXC de 64 go enregistrera un peu moins de 40 min de HD 1080p25 alors qu’en RAW on devrait être à 15 min environ . Pourquoi n’ont ils pas mis le ProRes 4:2:2 de base voir meme le ProRes LT ça aurait été tout à fait adapté et beaucoup plus cohérent. Les autres grief sont corrigible via une mise à jour logicielle, cette histoire de shutter non accessible, pas de vu-metres audio, et toujours pas la possibilité de formater ses cartes dans la caméra ni d’effacer les clips ?!

Cette caméra est pour moi assez paradoxale, d’un côté on a une image d’une qualité assez incroyable, un codec très musclé par rapport à ce qui se fait sur les DSLR mais une ergonomie et des petits défauts de jeunesse qui la rendent difficile à utiliser. Sacrifier l’ergonomie sur l’hotel de la qualité d’image n’est pas forcément la meilleure direction à prendre, cette caméra est au final pas si pocket que ça et son utilisation la plus évidente serait plutôt sur un pied en studio. Il n’empèche qu’a moins de 800€ HT c’est assez incroyable, l’image enregistrée est finalement assez proche de ce qu’on peut obtenir sur une Canon C300 ou une Sony F3 et au prix de quelques contorsions la jeune génération qui n’a pas comme mêtre étalon la caméra d’épaule et son confort y trouvera certainement son compte.

je vous invite à aller voir les images tournées à  New York par l’ami Thomas Garret qui nous avait fait sa review.

 

 

, , ,

La Pocket Cinema Caméra décortiquée par Thomas Garret

J’ai rencontré Thomas Garret par le biais de la grande toile, Directeur Photo talentueux installé à New York nous avons sympathisé et comme j’ai aimé le faire quelques fois voici donc un article qui a 2 objectifs, 1 vous faire connaître un talent, 2 vous parler d’une caméra qui est un peu au centre des attentions du moment.

Vu que Blackmagic m’a totalement oublié, peut être parce que je n’ai pas dit assez de bien de la BM Cinéma Caméra sur mon blog et les réseaux sociaux, je me suis dit que confier cette “review” à un ami qui est en plus assez fan de la monture Micro 4/3 était une bonne idée …

voici le petit film qu’il a tourné à New York avec la BMPC

 

Laissons la plume à mister Thomas

 

P9240002

 

Enfin je reçois ma black magic pocket cinema camera !

Avec ses promesses de mini alexa dans le boitier a peine plus gros qu’un smartphone et avec une superbe monture m43 active, tien t elle ses promesses ?

Mon test de déterminer les capacités de cette camera en

condition de tournage réelles.

Bref dans la vrai vie et pas juste en studio.

promettant une qualité incroyable grâce a l utilisation du codec Apple Prores puis lors d une prochaine update directement du RAW

L enregistrement s effectue sur carte SD en full HD en 10bit avec cadence d image 23.99 24 25 30

et aussi d une fonction timelapse.

PA070057

Prise en main

Aussi longue qu’un iphone 5 un peu plus haute et a peu près deux fois plus épaisse ( sans compter le grip )

la camera et plutôt compacte, elle mérite plutôt bien son appellation “pocket”  surtout associe a des optiques pancake.

Niveau poids elle pese quand même ses 355grammes sans optiques.

La qualité de fabrication est bonne avec un chassis en métal et en plastique au touche veloute.

Le grip est bien proportionne ce qui assure une bonne prise en main.

J ai cependant note un très léger bleeding du rétroeclairage du lcd sur les différents modèles que j ai pu avoir en main…

rien de grave a l’usage mais bon..

 

On regrettera l emplacement SD dans le compartiment batterie et pas sur le cote de la camera.

les connectiques positionne sur le cote gauche sont relativement complètes avec :

une prise Lanc

une prise casque

 

une prise micro

du mini hdmi et

une prise d alimentation externe 12v

 

le dos de la camera est constitue d un grand écran 3.5 pouces ( a quand sur les dslr…) et de 9 boutons dont une classique croix directionnelle avec un bouton OK et de quatres boutons de fonctions :

un bouton power,

un bouton menu,

un bouton iris qui enclenche le réglage de l exposition automatique par la camera

un bouton focus qui permet soit de déclencher l autofocus ou d active le focus peaking.

_DSC5956 _DSC5957

 

N’étant pas un grand fan de peaking je n attendais pas grand chose de cette fonction, qui j ai toujours été pour moi plus un gadget créant la plupart du temps plus de confusion que de précision.

Eh bien j ai été très agréablement surpris  par l implémentation que black magic a réussi a en faire

Elle est tout bonnement excellente et apporte un reel plus lors de l utilisation d optiques manuelles.

 

 

sur le dessus le bouton enregistrement un bouton play et deux boutons suivant et précédent

 

ou est le bouton isos ?

 

Si black magic part d une bonne intention : minimiser les boutons pour simplifier l utilisation, un peu façon apple.

Dans les faits quelques points très énervants ressortent qui pour la plupart heureusement pourront et j espère seront corriges par une mise a jour du firmware.

le plus ennuyant étant le réglages des isos fourre au fond d un menu…il faut au moins 5 étapes pour changer ce paramètre

 

les menus

_DSC5945 _DSC5944 _DSC5943 _DSC5942

 

niveau autonomie compter 1h sur la batterie interne il faudra en acheter un paquet mais elles ne sont pas cher

la question du “petit” capteur et des optiques c’est sur qu’avec un rapport de crop de X2.8 par rapport a du Full Frame 35mm

la question des optiques se pose surtout pour les grands angles.

_A070069

j ai a ma disposition niveau optiques :

 

 

quelques classiques modernes et bénéficiant de l AF

panasonic 14mm f2.5

panasonic 7-14mm f4.0

panasonic 14-140mm OIS f4.5-5.6

 

des optiques en monture C

computar 12.5mm f1.3

navitar 25mm f0.95

 

et mes optiques nikon nettement plus lourdes..

peleng 8mm f3.5

rokinon 14mm f2.8

nikkor    28mm f2.8

nikkor    35mm f2.0

nikkor    55mm f1.2

nikkor    105mm f2.5

_DSC5935

et aussi un monstrueux zoom canon 9.5-143 f1.8en monture B4 qui malheureusement vignette au grand angle

_DSC5937

ca vignette….

 

pour ce test je me suis principalement servi des deux optiques en c mount du pancake 14mm et dans une moindre mesure des deux zooms pana.

 

il est vrai qu il manque une optique lumineuse autour de 6mm ou 7mm afin d avoir un vrai grand angle compact..

_A070061

si certains zoom panasonic propose un stabilisateur optique a quand un stabilisateur sur le capteur !!

En tournage :

 

La camera et compacte et très simple d utilisation.

relativement bien équilibre et très compacte elle est très pratique en trimbaler.

Par contre l absence de filtre ND ou de sensibilité plus basse que 200iso est pénalisante en plein jour.

surtout lors de l utilisation de veilles optiques super16 ou c mount pour lesquelles trouver un filtre nd a la bonne taille reste assez complique.

Le manque de viseur électronique ou d accessoire optique adapte, fait cruellement défaut en plein soleil même si l écran on réflectif reste a peu près visible.

de même il n y a pas de procède de nettoyage du capteur intègre ce qui pourra poser un problème ou du moins demandera un entretien plus pousse.

enfin du fait du rapport de crop de 2.8 il aurait été encore plus utile d avoir un capteur stabilise .

 

 

qualité d image

 

Passons au plus intéressant.

Cette camera est elle a la hauteur de tout le buzz qu elle a cree ?

après les petites frustrations d ergonomie je commence a shoote et je note tout de suite meme sur l écran de la camera une image très douce.

en regardant les rushs sur mon ordinateur la c est le choc !

les images sont superbes !

le rendu du mouvement, des couleurs, le grain…

même agrandi en 4K sur mon écran 50pouces les images tiennent bon

 

PA070036

Pour moi après être passe a regret du film s16mm et 35mmc  la video notamment a la hvx200 sur laquelle on greffait un kit mini 35mm pour donner un rendu plus “film” puis au Dslr cette avec une faible profondeur de champ mais avec toujours ce rendu video.

ou encore a la RED et sa précision clinique.

C est enfin comme shooter en super16mm avec les avantages du numérique.

 

et si beaucoup on décrie la camera en basse lumière

je ne sais pas comment sont calibres les isos mais il me semble que le 800iso natif de la bmpcc est plus proche d un 1600isos sur les dslr

a 800iso le bruit est très raisonnable et ressemble plus a du grain

meme a 1600iso le bruit est présent mais toujours très granuleux.

on est très loin des patchs colores bleus apparaissant sur les dslr

merci le prores

 

a  l inverse j ai l impression que même en abaissant la sensibilité a 200isos on reste plus autour de ce que serait un 400isos

du coup en plein jour avec un soleil bien présent les filtres ND seront nécessaires…

il va falloir que je trouve des filtres pour mes optiques c mount….

 

 

et que dire même en Prores

des possibilité de rattrapage notamment pour une scene sous exposée ou manquant de lumière

alors qu a l écran l image parfait très sombre en remontant l expo en post on  découvre que tout est bien la details couleurs !!

incroyable !!

 

Pour conclure 

Meme si j apprécie vraiment un appareil hybride appareil photo / camera video comme la série de GH de pana ou les 5D, d800 et consort

je dois dire que je suis complètement tombe sous le charme de cette camera.

avec son rendu cinéma, son enregistrement en prores natif et sa monture m43 a 1000$ c est vraiment un excellent choix

 

au niveau des défaut on notera

l absence de filtre nd physique ou même numérique ( iso 50 ?)

l’absence de nettoyage de capteur

l’absence de viseur ou même d un accessoire de type zacuto viewfinder.

 

reste l attitude un peu a la limite de l amateurisme de blackmagic qui annonce en grande pompe un produit en mai pour une dispo en juillet

et fournit un produit au compte goute encore début octobre….

vivement les mises a jour firmware et la V2 en 4k avec viseur, stabilisateur et nd intègre 😉 ( on peut rêver  …)

Thomas Garret

 

, , , ,

Retour d’utilisation de la Blackmagic Cinéma Caméra par Marc LINNHOFF

Tournage clip Broad Rush - Don't stop
Il m’arrive de temps à autre de donner la parole à d’autres, Marc a produit tourné, réalisé et postproduit un joli clip et je lui ai proposé de nous causer de la BMCC qu’il a entre les mains depuis quelques temps.

voici le clip :

 

voici ce que Marc Linnhoff en dit

Je réalise, tourne et monte mes films depuis quelques années avec parfois des pics de sur-motivation, l’arrivée du GH1 dans mes pattes a été un grand moment, je remercie au passage Emmanuel Pampuri pour son film “Flux” qui impulsa l’achat de mon premier boitier 🙂

Tournage clip Broad Rush - Don't stop

Avec l’annonce de la BMCC au NAB 2012 et celle de la Digital Bolex via Kickstarter peu de temps avant, j’ai vu l’avenir sous un jour nouveau! Enfin l’arrivée d’outils “abordables” qui ne compromettent pas la qualité de nos images..

Comme l’hiver en Alsace, le délai de livraison de ma BMCC s’est fait largement ressentir.. Ce fut l’occasion pour moi de me former sur Resolve et d’appréhender un nouveau workflow. J’ai reçu ma caméra, fais quelques tests puis me suis lancé dans l’écriture et la réalisation du clip “Don’t Stop” sur une musique de mon ami Broad Rush. Ce tournage fut l’occasion pour moi d’apprivoiser la bête..

Voici mes impressions et remarques sur son utilisation :

Tout d’abord, la BMCC : à nue son ergonomie n’est vraiment pas idéale, équipée d’un rig, d’une batterie externe et d’un moniteur ou d’un EVF, tout roule, ce ne sont pas les options de configuration qui manquent.. Il est donc indispensable d’équiper un minimum la caméra qui présente encore des inconvénients certains (jusqu’à une possible mise à jour du firmware…?) :  pas d’affichage de vus mètres audio, pas de possibilité de formater le disque ou d’effacer nos clips via la caméra elle-même.

Sans l’affichage d’oscilloscopes sur un moniteur externe, les zebras permettent de gérer l’exposition, sans quoi on est vite perdu sur de la prise de vue en extérieur. La BMCC n’étant pas munie de filtres intégrés, mon filtre ND variable (Genustech Eclipse)  m’a plus d’une fois sauvé la mise… 
Tournage clip Broad Rush - Don't stop

Le choix DNG / Prores avec la license Resolve en prime sont pour moi des atouts indéniables.

Pour le tournage du clip “Don’t Stop”, j’ai shooté le tout en RAW, environ 750GO.. Notre belle équipe a passé deux jours sur les lieux du tournage (Les anciens thermes de Soultzbach-les-Bains), disposant de tous les accessoires dont nous pouvions avoir besoin pour ce clip, du levier à la voiture sans permis décapotable. J’ai ramené le citron. Le script était dans ma tête, le découpage technique à moitié et le reste s’est fait sur le vif. La caméra était équipée de son Rig Bebob, on avait un petit lot d’optiques CP.2 (21, 35, 50), une Tokina 11-16, un 55mm Mikro Nikkor AI-S, un cineslider, un travelling, une Kino, quelques mandarines, fresnels, réflecteurs… Le temps était de la partie, il a fait moche, froid et il a plu pendant deux jours !!

Le clip ‘Don’t Stop’ a été ma première expérience de workflow avec des fichiers RAW, je le dis haut et fort : j’aime Resolve !! Il existe de nombreux tutos sur le net, des formations complètes en français, en anglais.. et évidemment des centres de formations pour ceux qui le peuvent. J’ai opté pour la série de tutos avec exercices à la clé, je dois reconnaître que ça m’a ouvert les yeux.

Connaître les possibilités qu’offre un logiciel d’étalonnage dans le traitements des DNG à une incidence sur nos prises de vue, notre lumière… L’annonce dans Resolve 10 de l’option d’étalonnage “Online” nous permettra d’aller plus loin, j’ai hâte de tester cet fonction.

 

Voici le workflow que j’ai appliqué à la post-prod du clip “Don’t Stop” :

1- J’ai importé mes rushs dans Resolve, augmenté légèrement le contraste et la saturation de l’ensemble de mes clips puis exporté mes Proxies

2- J’ai importé ces Proxies dans mon événement FCPX, dérushé, monté et exporté mon XML

3- De retour sur Resolve, j’ai importé le XML, étalonné le tout en exploitant la forte lattitude de mes DNGs puis exporté le clip en Prores 4444 2,5K 

4- J’ai finalisé dans After Effect avec un passage par Mocha Pro pour la première disparition du protagoniste, ajouté mes effets puis redimensionné dans ma composition 1920/816px (rapport 2:35)  et exporté mon Master

La Blackmagic Cinema Camera est un outil qui me pousse à aller plus loin dans l’écriture de mes films et dans le traitement de mes images, elle me stimule et couvre la plupart de mes besoins qui sont principalement du clip, de la fiction et du film corporate.

Après l’expérience “Don’t Stop”, je n’ai qu’une envie c’est de remettre ça et vite. S’il est vrai que les modèles de caméras se multiplient à grande vitesse en les rendant obsolètes de plus en plus tôt, la plus grande accessibilité à des outils comme la BMCC et la démocratisation de pratiques telles que l’étalonnage sous Resolve sont pour moi très bénéfiques.
Tournage clip Broad Rush - Don't stop

L’annonce des nouvelles moutures Blackmagic Production et Pocket Camera a frappée fort. Je vois bien la BMCC associée à plusieurs pockets camera pour du multi-cam efficace et discret, pour ce qui est de la Blackmagic Production Camera, je jubile à l’idée de l’avoir entre les mains..

Marc Linnhoff

 

Marc synthétise là tout ce que je pense de cette caméra, elle produit une image d’une qualité incroyable mais elle a été conçue avec les pieds. Autant on peut saluer Blackmagic pour avoir réussi à démocratiser le RAW en video mais aussi pour tout le travail depuis la première carte Decklink il ya 10 ans, autant l’ergonomie est vraiment peu encourageante.

Mais quand on rentre les images dans un système d’étalonnage musclé comme Resolve, en effet, c’est un régal !

la dynamique, la résolution sont d’une qualité exceptionnelle compte tenu du prix, tous ces éléments en font un produit incroyable pour peu qu’on accepte ses handicaps. La colorimétrie est très bonne aussi. Bref, en attendant la D16 de Digital Bolex qui a l’air d’être un poil mieux conçue sur le papier, il semblerai que cette BMCC et ces futures déclinaisons M43, 4K (Production caméra) et 1080p (Pocket) vont se vendre comme des petits pains. Si ADOBE sort réellement un Cinéma DNG à compression Lossless c’est gagné ! Car ce qui est incohérent dans la chaîne qui découle de ces caméras c’est le prix du stockage nécessaire à chaque projet quand on tourne en RAW. Avec des débit allant de 8,5 à 10,5 go/ min suivant le framerate ça complexifie la donne.

Aujourd’hui RED règne en maître absolu dans cette guerre des codecs car c’est les seuls à faire un RAW compressé d’un rapport poid de fichier / qualité d’image incomparable. A la question ” qu’attendent donc les autres ?” la réponse est sans doute du côté d’un brevet déposé par RED sur le fait de compresser le RAW. L’alternative Cineform semble tomber aux oubliettes, c’est bien dommage car ce codec est très bon mais depuis le rachat par GoPro on ne sait pas trop ce que ça va devenir …

Wet & see

 

// DON’T STOP//

Production et réalisation : Marc Linnhoff – marclinnhoff.com

Musique de BROAD RUSH, téléchargez la version complète : hook-up.fr/broad-rush-dont-stop/

Photos de tournage par P-mod : flickriver.com/photos/p-mod/sets/72157633312056426/

Avec : Joffrey Schmidt – Clarisse Hagenmuller – Denis Jelly – Nina Schouler – Pierre Riff

Cadre et post-prod : Marc Linnhoff

Lumière : Ludovic Haas – Dom Pichard / P-mod

Maquillage et coiffure : Anne-K Lejeal – Elsa Parmentier

Un grand merci à Yoko Tsuji, Jacques Roth, Tsaki, Arnaud Masson, Jessi & Michel.

Lieux du tournage : les Anciens Thermes de Soultzbach-les-Bains https://sites.google.com/site/lesanciensthermes/