,

ARRI Alexa Mini (Chérie j’ai rétréci l’Alexa)

2015 02-12 ALEXA Mini 0009Il est loin le temps ou on envisageait que l’Alexa soit une caméra destinée aux petites productions et remplace le Super 16, pour ceux qui n’étaient pas au courant c’est sur ce cahier des charges que ARRI avait lancé l’Alexa, pensant créer une autre camera plus haut de gamme pour succéder à la D21.

ARRI a su adapter son concept et séduire les productions, se diversifier se mettre à l’écoute des évolutions du marché et on peut dire que le résultat de ces efforts est payant. Bénéficiant d’une image forte, la marque historique ayant marqué le monde du cinéma, c’est un devenu un leader incontesté du cinéma numérique

L’Alexa est une belle caméra, elle m’a fait un peu bondir à ses débuts mais force est de constater que la marque allemande a bien su faire évoluer son produit. Entre l’enregistrement RAW embarqué, les nouveaux codecs, les hautes vitesses, l’anamorphique et cette ergonomie qui en fait la caméra préférée des assistants, je dois saluer cette grande maison pour cette réussite incontesté.line_09

Après avoir lancé une Amira très attractive pour des raisons que j’ai déjà évoqué ici, voici arriver l’Alexa Mini. L’arrivée des drones, et tous les systèmes de machinerie moderne sont parfois peu adapté à l’Alexa, cette déclinaison semble prometteuse et je pense aussi qu’elle devrait séduire un plus large public si le prix reste contenu et sur ce point les premiers échos ne vont pas dans le bon sens puisqu’elle est positionnée pour le moment à 32500€ (caméra nue) pour la version entrée de gamme en 16/9eme, ARRI reste donc sur un positionnement haut de game ce qui reste logique vu la qualité et la technologie embarquée.line_02

Elle peut être pilotée via une télécommande et un viseur est disponible pour en faire une caméra complète.  Un module WiFi est embarqué et des fonctionnalités de pilotage via les smartphones et autres tablettes iOS ou Android est au programme. Il n’est pas rare de voir des RED Epic embarquées sur les Drones uniquement a cause de leur compacité et de leur formfactor, ARRI propose ici une réponse intelligente pour qui voudra conserver la meme signature d’image quand on préfère celle de l’Alexa. L’adoption des montures interchangeable inaugurée sur l’Amira permettra a l’utilisateur de switcher entre PL / CANON EF ou B4 est aussi un atout pour les productions indépendantes qui n’ont pas forcément les moyens de tourner tout le temps avec des ZEISS Masterprime. A noter que c’est un capteur 4/3 qui est présent ce qui permettra l’utilisation d’objectifs anamorphique ce qui est cohérent avec la période.

Codex - 4 ALEXA Minis on Codex Mini Recorder

L’enregistreur CODEX dédié permettra d’enregistrer jusqu’à 8 sources HD-SDI en ARRI RAW ou en ProRes jusqu’à 120 images / seconde

Disponibilité annoncée : AVRIL

Tarif non finalisé mais les premiers échos parlent de 30 à 40k$

 

, , , , , , , , , , ,

4K, Ultra HD, le grand capteur est il indispensable et adapté au broadcast ?

Ca fait pas mal de temps que je réfléchi à cette problématique, à quelques heures de l’ouverture de la grand messe mondiale qu’est le NAB à Las Vegas je pense que je ne suis pas le seul à me poser des questions à ce sujet. Que font les constructeurs, pourquoi Sony par exemple n’a pas encore sorti de caméras 2/3 en 4K ? Peux t’on imaginer que le monde de la télévision passera au grand capteur ? Autant l’arrivée du Canon EOS 5DmkII et des C300 / C100 a changé la donne et on voit basculer depuis 5 ans la plus part des productions TV au grand capteur. Autant pour les émissions de flux réalisées en direct ou dans les conditions du direct ce genre d’outils n’est pour le moment pas vraiment adapté.

Pour rappel voici un célèbre graphique permettant de comparer la taille des capteurs des caméras qu’elles soient Video / Cinema / film / Télé etc.


C’est vrai que pour le moment le 4K est principalement réservé a des “grands capteurs” ce qui est logique pour les applications cinema mais pour la télévision c’est assez handicapant. Pourquoi ? parce qu’en Télévision on a l’habitude d’avoir des zooms à l’amplitude monstrueuse, Canon et Fujinon se livrent des batailles sans merci sur des rapport dépassant les X 100 … au Cinéma Angénieux et son 24/290 ou son 28/340 sont pour l’instant les maîtres du genre mais ces optiques meme si elle sont magnifique en terme de rendu sont très délicates à utiliser dans une application TV a cause de leur encombrement et de leur système de commandes pensées pour l’assitant caméra cinéma. En télévision le cadreur fait son point tout seul et il gère son zoom aussi la plupart du temps via des commandes déportées qui forment en quelque sorte un guidon, on appelle ça la « mobylette » avec un report pour le point et un report pour le zoom sur les bras de guidage de la tête fluide du trépied.
angénieux avait il y a quelques temps annoncé une poignée comme on en trouve sur les caméras d’épaule avec une commende de zoom électrique. Finalement le projet a été mis de côté et c’est Fuji qui a dégainé le premier avec 2 superbes zooms appelés Cabrio le 19/90 et le 75/300mm ces optiques sont très performantes, le piqué est exceptionnel et en terme d’ergonomie c’est un plaisir.

Canon emboite le pas et annonce quelques jours avant l’ouverture du NAB 2014 un Zoom doté d’une poignée et donc d’un report de commande électrique ainsi que d’un rapport assez important. Il s’agit donc du 17/120 qui a une ouverture glissante qui va de 2,95 a 3,9

canon-600x384
Fuji annonce aussi un zoom de grande amplitude pour grand capteur S35 au meme moment un cabrio 25/300 t:3,5 (voir les articles de Sylvain sur le Fujinon ici et sur le Canon ici )

fujinon_01-e1396453188789
Seulement voilà pour faire des matchs de foot c’est loin d’être suffisant imaginez que le rapport souvent utilisé en TV est un 80x qui commence à 7,5mm soit un équivalent 20mm sur un capteur Super 35 et qui va jusqu’a 600mm en 2/3 soit 1500mm environ en S35 … ce zoom pèserai donc 200kg et il faudrait un système complexe et couteux pour le supporter au niveau trépied et tête … impossible ou presque …
La solution passe par des convertisseurs, Sony l’a bien compris en proposant pour sa F55 un convertisseur optique qui fonctionne comme pour le speedbooster de nos petits photocam (mais qui coute bien plus cher ) ça permet de conserver la grande plage de focale mais par contre on perd les avantages liés au grand capteur pour ce qui concerne les faibles profondeur de champ ce qui va arranger les cadreur qui galèrent un peu comme quand on est passé de la SD à la HD il y a quelques année.

Sony-F55-B4-adapter Sony-F55-B4-Lens
Alors la solution serait peut être de sortir des caméras 2/3 avec des petits capteurs 4K … Quand on tape 4K 2/3″ broadcast camera on ne trouve rien ou pas grand chose dans google. Sony serait suffisamment influençable pour ne rien sortir en 2/3 ? Et Panasonic ? Grass Valey ? Hitachi ? Ikegami a annoncé en 2011 une caméra 4K avec un capteur Aptima de chez ARRI mais c’est encore du Super 35, Hitachi parle de 8K depuis quelques temps déjà mais c’est aussi du Super 35  … Vous allez me parler de la Blackmagic mais est-ce réellement une solution viable pour une utilisation en car régie ? N’y a t’il aucune alternative ? Le Broadcast va t’il devoir migrer aussi vers le grand capteur ? Pourquoi Sony ne propose que la F55 et son dock permettant son utilisation en car régie ? C’est beau, c’est magique si on se reporte a l’excellent concert de Peter Gabriel réalisé par Hamish Hamilton et présenté à Berlin dernièrement, mais est-ce la mort des caméras a capteur 2/3 de pouce ?

Le NAB 2014 apportera t’il des réponses à ces questions ? Je vois mal les grands broadcasters du monde basculer en S35 … Je pense aussi que le 4K va mettre du temps à s’installer dans la diffusion TV … pour l’instant à part Youtube et les contenus dématérialisés il n’y a pas grand chose à se mettre sous la dent des télés 4K et pourtant ces mêmes constructeurs vont devoir en vendre et pour vendre des télés 4K, il faut du contenu 4K… ce qui ne veut pas dire qu’il ne faut pas produire en 4K. Nombre de producteurs se mordent les doigts aujourd’hui de ne pas avoir fait certains documentaires en HD a il y a un peu moins d’une dizaine d’années et du coup leurs films sont aujourd’hui quasiment invendable.

,

ARRI AMIRA, prix et disponibilité

AMIRA_02

La petite soeur de l’Alexa annoncé par ARRI en septembre dernier arrive, elle devrait être disponible bientôt (début du 2eme trimestre) pour rappel c’est une caméra dont je vous laisse découvrir les caractéristique dans la vidéo réalisée à ce moment là.

J’aime bien cette caméra comme je l’ai déjà dit, le succès planétaire de l’Alexa n’est plus à démontrer et la démarche d’ARRI est intelligente puisque l’AMIRA propose les fonctionnalité de base et la qualité de la première Alexa. Cette ergonomie de vraie caméra d’épaule devrait faire son effet et je prédis un must pour les loueurs. L’ayant porté sur l’épaule au salon IBC j’ai été séduit et ça m’a rappelé des sensations de tournage très agréable. Les Boutons tombent très logiquement sous les doigts, bref c’est un régal.

Le prix est au final tout à fait justifié quand on connais la qualité ARRI, le prix de base est à 25980€, ce qui reste envisageable. Reste que la concurrence est là et que pour le même prix (meme si ce n’est pas le prix qui est le seul critère déclencheur de l’achat) pour ce prix là on a une RED EPIC 6K ou encore une SONY F55 qui sont elles aussi des vrais belles caméras à gros capteur, grosse latitude et qui par contre proposent des résolutions supérieures en enregistrement 4K ou meme 6K …

  • L’entrée de gamme de l’AMIRA permet l’enregistrement uniquement en Rec 709 sur un codec Apple ProRes 422 jusqu’à 100i/s et peut s’adapter à des opérateurs travaillant principalement pour les marchés du film institutionnel, web et flux télévision à 25980€
  • La version Advanced, ajoute entre autres des options comme l’enregistrement Log C ProRes 422 (HQ) jusqu’à 200i/s, l’étalonnage interne et la fonction de pré enregistrement à 28980€ ht
  • La version Premium propose des options pour les productions haut de gamme qui utiliseraient par exemple l’AMIRA comme compagne de l’ALEXA, cela inclus le ProRes 4444 et le 2K jusqu’à 200i/s , ainsi que des réglages de couleur illimités sur le tournage et en post production avec des LUT 3D customisées tout ça pour avoir une baby Alexa à 32980€

Je ne suis pas super fan de cette politique qui consiste à débloquer des fonctionnalités a grand coup de porte monnaie alors qu’elles sont déjà présentes dans la caméras mais c’est la tendance … il faudra s’y faire 🙁

AMIRA_01

,

IBC 2013 … premières réactions

Ça va peut etre vous surprendre mais c’est mon premier IBC …
Les circonstances m’ont fait traversé l’Atlantique et l’Amérique pour aller a Vegas tous les ans pour le NAB mais je n’ai jamais foutu les pieds a Amsterdam. Il faut dire que ce salon a souvent un petit gout de réchauffé 6 mois plus tard ou presque après la grand messe de Las Vegas.

Premières impression à chaud, c’est assez déroutant on dirait même que c’est le gros bazar que ce serait pas un mensonge.

Bref autant le Convention Center de Las Vegas est titanesque mais au moins c’est un peu rangé, ici 14 halls différent c’est tentaculaire, et faut prendre sa boussole pour passer d’un stand à l’autre. Peu de nouvelles frappantes, Blackmagic, Canon, Sony, RED sont assez discrets …

ARRI en profite par contre pour nous présenter une petite soeur à l’ALEXA, elle s’appelle ARIMA, c’est une caméra 35mm destinée au marché du documentaire et de la télévision puisqu’elle est limitée a l’enregistrement 1080 ou 2K sur un support CFast (évolution de la Compact Flash ultra rapide) elle enregistrera en Apple ProRes 422LT,422,422HQ et 444, elle sera capable d’enregistrer jusqu’a 200fps. Son capteur garde la latitude de sa grande soeur (14 diapos selon le constructeur) Je l’ai vue, elle est assez réussie, comme sa grande soeur, reste à savoir à quel prix elle va sortir ?

Mise a jour Alexa vers XT les tarifs …

Après l’annonce de ARRI au sujet de la nouvelle gamme ALEXA, et vu la présentation officielle de la chose au Micro Salon de l’AFC qui se tiens en ce moment même j’ai pris mon carnet, et mon stylo (la flemme de filmer et yavait plus de batteries de charger, oui ça arrive meme aux meilleurs)

Donc voici les nouvelles la mise à jour de vos Alexa coûtera 10000€ pour avoir l’enregistreur XR, le nouveau support de viseur et le module de filtres ND.

10000 euros supplémentaires pour 4 SSD de 512 Go capable d’enregistrer 32 min de ARRIRAW … P1020835 P1020833

 

,

Enregistrement interne en ARRI RAW sur l’Alexa .. YES !

La famille ARRI Alexa représente une des caméra les plus aboutie de ces dernières années. Malgré une image d’une qualité incroyable et une ergonomie redoutable elle souffrait selon moi d’un manque de compacité dès qu’il s’agissait d’enregistrer l’image en RAW ce qui donne tout son sens à la bestiole. Jusquà présent l’ajout de son enregistreur RAW de prédilection, le fameux CODEX transformait la caméra en un outil assez lourd et volumineux … vous savez que j’ai horreur de ce côté sapin de Noël avec les guirlandes et tout le tralala … A priori je ne suis pas le seul à penser ça puisque ARRI vient d’annoncer une excellente nouvelle !

L’annonce est tombée hier sur les télescripteurs du monde entier. Il sera désormais possible d’enregistrer le ARRI RAW en interne sur un un enregistreur développé avec CODEX baptisé Capture Drive XR. C’est une nouvelle gamme de caméra donc baptisée XT et composée comme suit : ALEXA XT, ALEXA M XT, ALEXA Plus XT et l’ALEXA Studio XT. Le communiqué de presse parle de disques SSD de 512 go minimum capable d’enregistrer sans compression le ARRIRAW à 6,7 Gbit/s. Les magasins Capture Drive XR pourront ensuite être extrait de la caméra et mis à disposition pour les backup via un lecteur Single Dock câblé en USB 3 ou via une interface SAS  sur un Macbook pro et seront bien entendu compatible avec le système Codex Vault.

ARRI ALEXA XTLe nouvel enregistreur supportera le ARRIRAW jusqu’à 120i/s mais conservera aussi la possibilité d’enregistrer en Apple ProRes 4444 et en Avid DNxHD y compris à 120i/S.

Grâce à un adaptateur l’enregistrement en ProRes ou DNxHD sera toujours possible sur carte SxS.

L’autre avancée significative est l’apparition d’un système de filtres de densité en interne grâce à un module nommé IFM-1.

Pour conclure toute la gamme passe au capteur 4:3 pour pouvoir proposer de l’anamorphique. La gestion des metadata semble elle aussi optimisée pour répondre aux besoin des VFX ainsi la monture LDS transmettra des données essentielles aux effets spéciaux numériques. Le système LDS est compatibles avec les Optiques de dernière génération comme les Optique ARRI / ZEISS Master / UltraPrime LDS,  Master Anamorphic. et les Zooms Alura ARRI / Fujinon

Enfi, bonne nouvelle, les possesseur actuels de caméras ARRI Alexa pourront mettre à jour leur caméras pour bénéficier des nouvelles fonctionnalités. Y compris pour le le support de viseur VMB-3 qui a été renforcé, le module d’enregistrement XR le module de filtre interne IFM-1 et le ventilateur XT.

Plus d’information chez les Natacha et Natasza représentantes ARRI pour la france www.imageworks.fr

à voir au Micro Salon de l’AFC les 22 et 23 février

La Femis, 6 rue Francoeur – 75018 ParisAtelier ARRI Vendredi à 16h

Atelier CODEX Vendredi à 16h30

Projections ARRI « A trip to remember » Vendredi à 11h20 et 15h20 et Samedi à 13h40

 

quelques liens

Capture Drive Dock (Single Dock), lecteur de Capture Drive XR en USB 3, de petite taille et très économique qui permet la réalisation d’une copie rapide et sûre des données sur un ordinateur portable.

Capture Drive Transfer Station (Dual Dock) qui lui, pourra réaliser des clones des Capture Drive XR en se connectant à un Mac Book Pro via une interface SAS à grande vitesse pour la copie rapide, l’archivage ou la création de rushes.

Codex VAULT propose un système tout-en-un, modulaire et robuste idéal pour la copie rapide et facile, de Capture Drive XR et de cartes SxS, l’archivage, la présentation ou la création de rushes sur le plateau ou près du plateau sur alimentation secteur ou sur batterie.

 

http://www.imageworks.fr/lire-la-suite/

, ,

Après Peter Jackson et Ridley Scott, James Cameron signe pour l’Epic de chez RED

 

Et il fait pas les choses à moitié le bougre, ce sont 50 Epic M qui viennent d’être commandées d’après Jim Jannard, le boss de chez RED soit 25 unités 3D.

Ce qui est étonnant c’est que Cameron était plutôt affiché avec ARRI sur le NAB. La marque Allemande exhibait fièrement son Alexa M (oui pareil ya un M dans l’histoire …) sur le RIG PACE conçu pour le sieur Cameron.

Plusieurs questions me viennent en tête, ya t’il un problème avec ARRI ? Même si PACE est une société qui gère plein de projets 3D, 50 unités de RED Epic c’est quand même beaucoup non ? Tout ça pour Avatar 2 ?

Certaines rumeurs font état de problemes sur le dernier film de Michael Haneke photographié par Darius Khondji et sur lequel ils devaient expérimenter le ARRI Raw, a priori ça c’est pas super bien passé … est-ce une relation de cause à effet ?

Vu la taille de la structure je pense plutôt qu’ils utilisent tous les bons outils car PACE n’est pas uniquement dédiée à James Cameron puisque c’est eux qui signent la 3D du dernier pirate des caraïbes tourné en RED One et en 3D …

 

,

ARRI ALEXA Plus présentation au micro salon AFC

News en exclusivité planétaire pour le Pampuri’s Blog : le premier long métrage tourné en Alexa / Arri Raw sera mis en lumière par l’excellentissime Darius Khondji pour le prochain long métrage de de Mickael Haneke.

Salut bande de Geeks lumineux … ça fait bien 2 semaines que je vous ai pas conté des histoires de boiboites à image. Désolé mais j’ai un emploi du temps de ministre ces temps-ci.

Alors plutôt que de faire de la litérature, chose pour laquelle je ne suis pas forcément doué, je vais vous laisser regarder cette petite présentation de l’Alexa plus tournée au Micro Salon AFC à la Femis.

 

Frank van Vught chef opérateur qui travaille pour ARRI, nous expose les petits “plus” de ce modèle “plus” et nous explique la théorie de ARRI sur le Raw 3K, le workflow 2k etc.


,

ARRI Alexa / RED One MX … première sensations

Comme promis, je vais livrer mes premières sensations après ce test grandeur nature.

Pour commencer, sachez que comme j’en ai pris l’habitude, ce n’est pas un test scientifique comme il serait possible d’en faire mais uniquement mon appréciation du sujet. C’est subjectif, ça n’engage que moi et je ne prétend pas détenir la vérité absolue.

Ce test a été réalisé lors du tournage d’une fausse pub à Etretat pour Première Prise la société de production de Armel Nkuindji

Je tiens à remercier avant toute chose :

  • Magali Cavalier de chez TRANSPACAM pour l’Alexa
  • Cinélum pour la lumière.
  • Romain Prouveur qui a assuré les prises de vues en RED One pendant que Matthieu était afféré sur l’Alexa.
  • Les 2 super assistantes Prune Saunier-Dardant & Aurélie Temmerman.
  • Benjamin Fatras et son steadycam
  • Les deux électros Cédric Lemonnier & Victor Chwalczynski
  • Dorothy Roffat la makup artist
  • Natty notre joli modèle
  • Kévin O’Brian pour le stylisme
  • Olivier Héraud qui va nous pondre un petit film “Behind the scene” comme il en a le secret
  • Matthieu Misiraca DOP
  • Armel Nkuindji pour la prod, la réal, mais surtout la bonne idée et l’initiative de ce test

Merci à tous pour votre talent, votre énergie et votre temps passé sur ce projet.

La RED One est sortie en 2007 et c’est en 2010 que la réponse d’ARRI pointe le bout de son nez avec l’ALEXA. L’Alexa est une caméra bien née, sur laquelle on a déjà beaucoup écrit. De mon côté j’ai suivi l’histoire depuis le début avec un vif intérêt. Qui d’autre que ARRI pouvait prétendre à proposer un outil comme Alexa ? Pour moi, Alexa est une caméra qui a un positionnement intéressant, puisant ses racines dans l’image sérieuse de la grande maison ARRI, elle saura rassurer les opérateurs qui ont été quelque peut dérouté par l’arrivée de la RED, car cette société n’avait aucune antériorité et encore moins dans ce domaine ou on aime appliquer le vieil adage : “c’est dans les vieux pots …”

L’Alexa rassure donc car c’est du ARRI et c’est pas du ARRI Low Cost comme pourrait le penser certains, en effet la D21 coutant plus de 200k€ c’est un peu ce que tout le monde a pensé à la sortie de cette “petite” caméra positionnée à 45k€. Sur ce point de vue ARRI a fait preuve de bon sens, en effet, la partie a évolué, la RED One mais surtout la déferlante DSLR sont autant d’éléments qui on redistribué les cartes. Les outils de création deviennent plus accessibles mais les prix de location ne sont plus calculés comme avant. Les phénomènes de mode et la rareté font que cette Alexa, malgré un prix presque abordable est pourtant très chère à la location (environ 1000€/j)

Je l’ai déjà écrit, ce qui me plait dans cette caméra c’est la façon dont elle a de rassembler les puristes et les geeks que nous sommes autour d’un outil qui est un véritable trait d’union entre tradition et modernité.

Dans sa conception on notera donc qu’avec son enregistrement Quicktime Apple ProRes 4:4:4 c’est sans aucun doute la caméra “tapeless”qui propose le service postprod le plus immédiat. On prend la carte, on la branche dans un slot ExpressCard et on peut monter directement dans Avid Média Composer 5 / Final Cut Pro ou encore Première Pro CS5. C’est à mon avis un avantage énorme pour tout ce qui doit finir à la télévision. Pub, clip, téléfilm etc sont donc le domaine rêvé pour cette caméra. Pour la fiction cinéma c’est à mon avis dommage d’avoir sorti une caméra limitée au 2K en 2010 et c’est la raison pour laquelle la RED One va garder ma préférence. 2011 sera l’année ou Texas Instrument va lâcher son offensive 4K pour le cinéma numérique aux USA et dans le reste du monde. Au final même si la résolution ne fait pas tout, c’est quand même important. Alors oui, l’Alexa a certainement une texture d’image et un “grain” plus sexy que celui de la RED One mais prendre l’option HD /2K à l’époque ou on est reste à mon avis une petite erreur.

Par contre là ou ARRI va en décevoir certains c’est tous ceux qui ont pu râler après RED qui avait sorti une caméra pas finie … Désolé les gars, mais l’Alexa c’est pareil voir pire sur certains points. Imaginez notre surprise quand nous avons découvert qu’on ne pouvait pas relire les clips ProRes sur la caméra !

Sinon oui, le Log C est un système qui permet d’avoir une latitude exceptionnelle et on peut tenir tête à un fichier Raw R3D à l’étalonnage sans aucun souci.

Exemple de traitement sur une image extraite en TIFF et retouchée dans lightroom comme si c’était une photo.

Fichier Jpeg exporté brut d'après le ProRes

Image développée dans lightroom d'après un fichier tiff extrait du ProRes

On a en effet toute la matière et toute la dynamique nécessaire pour créer de belles images.

Mis à part les petits défauts de jeunesse et quelques abérations comme le coup de la lecture, c’est donc une caméra qui donne envie de faire de belles images.

La suite bientôt avec une présentation plus poussée en projection en salle quand on aura eu le temps de post-produire tout ça chez les Machineurs.

, ,

ARRI Alexa VS RED One Mx … premieres photos

Pour ceux qui s’impatientent après une première journée de transports peu communs pour rejoindre la normandie, nous voici à l’oeuvre.