toutes les cameras, les petites, les grosses, les vraies, les fausses de AATON à ARRI à RED, en passant par Canon, Sony ou Panasonic …

,

Gagnez une camera Sony FS7 II

Sony organise un super concours avec à la clé une FS7 II à gagner !

Pour ça il vous suffit de proposer un mini documentaire de 60 secondes

Elle n’est pas belle la vie ?

il faut pour ça cliquer ici

,

Panasonic Lumix GH5, une fiche technique de compétition !

oui je frime un peu …

Comme vous ne le savez peut être pas, j’ai la chance de faire partie d’une petite bande de privilégiés qui participent à la série GH depuis le GH2 en 2010.

J’ai été un des premiers à croire au GH1 qui représentait pour moi un rêve de voir un jour un outil 100% hybride photo et video ultra compact et doté d’une ergonomie efficace dans les 2 modes 7 ans plus tard voici le 5 eme opus de la saga GH !

En avril 2013 quelques semaines avant le lancement du GH4, Uematsu San après m’avoir donné un prototype à tester, m’a dit il faut qu’on parle du prochain modèle … ça fait donc maintenant 3 ans que je fais parti des personnes sollicités par les amis japonais pour “aider” à peaufiner le cahier des charges de ce qui vous à été très officiellement dévoilé aujourd’hui au CES de Las Vegas.

Au salon de la photo ou j’intervenais pour Panasonic Uematsu San, est venu me voir et il m’a dit : “ce coup ci on a écouté tout ce que tu nous a demandé et on a tout mis dans le GH5” 

Je ne reviendrai pas sur les caractéristique techniques de la bête en détail puisque de nombreux sites l’ont déjà relayé à commencer par les amis de Focus Numériques  je vous invite aussi à lire les très bons articles de l’ami Sylvain Berard et celui très complet et très détaillé de Romain Sarret 

vous pouvez télécharger la fiche technique officielle et commencer à baver GH5 fiche tech

Le but de cet article est de vous donner mon avis sur le sujet, sur les améliorations notables qui ont été apportées dans la conception de cette nouvelle petite bombe, car oui, sur le papier, c’est une véritable bombe ! J’ai toujours été très enthousiaste par rapport à cette game de produits chez Panasonic car pour moi ils ont tout compris en terme d’hybridation de leur caméras, l’ergonomie et les fonctionnalités dédiées aux vidéastes, cinéastes, fait que depuis le GH3 on arrive à des produits de plus en plus aboutis. Le GH1 est sorti en 2009 on est en 2017, c’est une belle évolution, logique et une écoute hors du commun que je n’ai pas trouvé chez d’autres constructeurs à part peut être chez Fujifilm qui malgré le fait qu’ils sont un peu les derniers (à non, on attend toujours Pentax ! ) à arriver sur ce créneau frappe très fort avec le XT2 …

 

Pour commencer la plus grosse évolution est sans aucun doute la capacité du GH5 d’enregistrer la video sur 10 bits au lieu de 8 sur le GH4, le GH4 pouvait gérer du 10 bits sur la sortie HDMI mais pas en interne et c’est un des seuls boitiers dans cette gamme de prix à proposer cette fonctionnalité. Mais kézako cette histoire de bits ? Il s’agit tout simplement de ce qu’on appelle la quantification colorimétrique du signal vidéo. Pour faire super simple 8 bits = 16 Millions de nuances de couleurs 10 Bits = plus d’un Milliard de couleurs (1,07)

A noter que l’annonce du codec à 400 Mb/sec en mode intra sur le 4K DCI n’arrivera que cet été ( en juillet) après la mise à jour du firmware et l’arrivée d’une nouvelle génération de cartes SD capable d’encaisser de tels débits. En attendant le codec sera plafonné à 150Mb/sec et sera en long gop … C’est une petite révolution, jamais auparavant on n’avait eu ce genre de qualité sur une caméra de ce prix là. Panasonic est très audacieux et je ne suis pas persuadé que la concurrence suive sur ce terrain. Pourquoi ? Parce que normalement c’est chasse gardée pour les gammes supérieures plus “pro” … A voir avec le temps si réellement c’est une tendance qui se confirme ou pas, mais j’ai des doutes de voir Sony par exemple franchir cette barrière …

Fini le crop factor en 4k, le GH4 avait un crop factor différent en HD (X2 par rapport au 24×36 et X2,3 en 4K) Panasonic n’utilisait pas toute la surface du capteur pour avoir surement une meilleure efficacité dans le processing sur le fameux Venus Engine. La nouvelle version du capteur de 20MP environ devrait être adossée à un processeur plus puissant qui permettra de rester au crop factor natif de la norme Micro 4/3 à savoir X2. C’est une bonne nouvelle pour tous, mais elle est plus délicate pour ceux qui comme moi on choisi le speedbooster dédié à la Blackmagic BMCC 2,5k qui permettait de perde un peu moins d’angle de champ … mais avec mes optiques Veydra ça va être du bonheur.

Dans les bonnes nouvelles si le formfactor évolue les batteries restent les mêmes que sur les GH3 et GH4, je tiens à saluer cette bonne idée, on en a mare nous les utilisateurs de changer de batteries à chaque nouveau boitiers et on aime bien quand l’autonomie est bonne. Les GH3 et 4 excellaient déjà dans ce domaine et Panasonic annonce des performances encore supérieures.

La bonne idée que ce préampli micro doté de 2 prises XLR

En ce qui concerne la sensibilité, à priori les image que j’ai vu à 6400 iso ont l’air plutôt correctes, mais je ne m’avancerai pas tant que je n’ai pas fait de tests avec mes petites mains et mes yeux. Si on arrive déjà à avoir 3200 ISO propre en video ce sera top ! Après pour le reste tout est mieux, le capteur, le viseur, l’écran …

J’ai noté quelques petites subtilités notamment une qui me fait chaud au coeur car je la réclame depuis 6 ans c’est la possibilité de jouer avec le moteur AF des objectif à la manière d’un follow focus ce cinéma, mon idée était de programmer 2 distances de mise au point et de dire à la machine d’assurer la transition automatiquement entre les 2 distances … j’ai pas encore testé mais j’avoue que si ils ont fait ça bien ça pourra être le total panard !

Excellente idée que cette prise HDMI de taille standard et la prise USB-C A noter aussi que Panasonic propose un système de bloque câbles on peut voir 2 pas de vis pour ça

On peut noter aussi le système de double stabilisation optique et sur le capteur comme le fait Olympus, espérons qu’il soit aussi bon que sur le OMD-EM1 II. Petite nouveauté très appréciable aussi la possibilité d’enregistrer les réglages de son boitier sur la carte SD pour par exemple copier ces réglages sur plusieurs cameras en cas de captation multicameras. Idem j’en parle depuis le GH2 ! L’interface logicielle a été revue, on reste sur la même logique mais on va pouvoir la paramétrer à sa guise et on est passé au flat design pour plus de lisibilité.

Le prix évoqué sera de 1999€ boitier nu et environ 500 euros de plus pour le nouveau 12/60mm f:2,8/4 signé Leica. A noter aussi que les optiques principales de la gamme Lumix comme le 12/35 et le 35/100 f:2,8 sont revues et sortent dans une V2

Quand j’ai quitté, Uematsu San lors de la dernière présentation chez Panasonic France il est venu me voir pour me dire bon maintenant on va pouvoir parler du GH6 …

C’est un honneur et une grande fierté pour moi d’avoir gagné la confiance de cet homme et d’avoir pu ainsi au fil des années glisser mes idées à l’intérieur de ses bestioles … J’espère que je pourrais bientôt avoir mon prototype et commencer à vous faire des retours plus précis sur cette jolie bombe !

Ce qui me plait chez Panasonic c’est qu’ils font avancer les choses, ils ont su ralentir la course à l’armement

Site officiel GH5 Panasonic FRANCE

Avant de commander ou de réserver ce boitier qui je vous le rappelle n’arrivera pas dans les boutiques avant la fin du mois de mars, je peux vous annoncer dors et déjà un partenariat commercial avec un distributeur sérieux qui a toute ma confiance. Si vous devez passer commande et si l’idée de me faire un petit renvoi d’ascenseur vous intéresse, patientez un peu je mets en place les choses le plus rapidement possible.

Je ferais un live Facebook dimanche midi pour répondre à vos questions, que vous pouvez commencer à poser ici dans les commentaires.

 

 

 

 

, , , , ,

DxO One, la taille d’un briquet, la puissance d’un reflex ! retour sur un an et demi d’utilisation.

J’ai eu la chance d’avoir été appelé par la société DxO pour tester leur fameuse DxO One, comme je l’avais écrit dans mon précédent article à l’annonce du produit, c’est un véritable rêve pour moi d’avoir en permanence au fond de la poche un appareil photo très performant tout en restant ultra compact et super léger. Le descriptif de ce produit ressemblait tout simplement à mon rêve, oui parce que mon iPhone est toujours au fond de ma poche mais même si sa caméra interne est plutôt bonne, elle ne me satisfait pas à 100% ni en photo, ni en video.

J’ai la DxO One depuis 1 an et demi dans ma poche et j’en suis ravi, l’équipe de DxO c’est montrée très réactive sur les différentes mises à jours du logiciel interne et de l’application iOS. Le concept était intéressant mais ce n’était pas gagné d’avance et le résultat est là, je suis séduit, non seulement la One fait ce qu’elle prétend faire mais elle le fait bien. Je n’utilise quasiment plus la caméra de mon iPhone, je m’amuse beaucoup plus, ça ouvre de nouveaux horizons.

En quelques secondes vous pouvez dégainer votre iPhone brancher la DxO One et hop l’application se lance toute seule. C’est très agréable à utiliser on se fait vite à cette nouvelle ergonomie qui est fort pratique pour aller chercher des axes audacieux. J’ai pu réaliser par exemple cette photo en plongée totale sur ma fille et mon neveu en pleine vaisselle cet été.

un axe de prise de vue improbable avec la DXO One

un axe de prise de vue improbable avec la DXO One

C’est en basse lumière que le duo formé par le capteur Exmor rétro-éclairé Sony 1 pouces et la puissance du traitement signé DxO font merveille, témoin cette image de feu d’artifice a 6400 ISO je n’ai pas vraiment fait de test poussé avec le mode “super Raw” pour le moment mais ca s’annonce au top. Même si au final on a un rendu un peu qui donne un effet de lissage prononcé, c’est assez incroyable de pouvoir faire des images en si basse lumière dans cette qualité avec un appareil aussi miniaturisé.  La qualité est impressionnante, les 20Mp du capteur Sony sont très bien exploités par le traitement de DxO.

3200iso sans corrections Shot with DxO ONE

3200iso sans corrections Shot with DxO ONE

A sa sortie, la partie vidéo reste un peu le parent pauvre de cette magnifique camera. En un an, DxO a fait énormément progresser la fonctionnalité mais souvent la camera embarquée de l’iPhone est supérieure en video. La stabilisation notamment fait cruellement défaut. Néanmoins les fonctionnalité video ont énormément évoluées durant toute cette année. Initialement bloquée en mode 30p ce qui interdisait l’utilisation de la One dans un flux de production TV en Europe ou le 25p reste la norme.  C’est résolu depuis par mise à jour du firmware, il faut dire qu’ils bossent chez DXO … L’image produite est néanmoins de bonne qualité grâce a un codec H264 dont on peut ajuster le bitrate.  Je pense qu’en vidéo aussi on a un potentiel énorme mais il faudra faire évoluer tout ça notamment sur la partie audio et la stabilisation qui reste en effet le plus gros souci sur cette camera. Imaginez ce que ça pourrait donner pour faire du live par exemple sur Facebook ou YouTube.

Shot with DxO ONE

Concernant les bémols, le premier est ergonomique, le petit capot qui protège l’écran glisse souvent et je dois m’y reprendre à plusieurs fois pour ouvrir ou ferme. Le positionnement naturel de la main sur la camera fait qu’on oublie souvent l’index devant l’objectif, il y a une bonne façon de tenir la One, et une mauvaise, le souci est que la mauvaise est celle qui est la plus instinctive 😉 un petit ergot de protection, une zone rugueuse pour poser son index limiterai ce genre de souci. Je trouve qu’elle manque parfois de réactivité, l’enregistrement et le transfert des images sur l’iPhone est parfois trop long, l’autonomie est souvent limitante, même si on peut la recharger très rapidement. DxO a récemment rajouté une fonction intéressante pour permettre d’afficher une image sur le petit écran Oled à l’arrière de la caméra, c’est peu qualitatif mais ça m’a permis de faire quelques belles images. Même si le connecteur lightning est un atout indéniable je me suis mit à rêver d’une transmission wifi, quand on voit ce que Panasonic est capable de faire avec ses Lumix et son application iOS/ Android c’était un rêve et DxO l’a fait aussi dans la dernière mise à jour majeure de cette rentrée de septembre 2016. Il est désormais possible de travailler sans avoir le connecteur branché ce qui permet des axes incroyables. A noter aussi que DxO a sorti une gamme d’accessoire très bien conçus pour pouvoir jouer avec sa camera en toutes circonstances y compris en sous marin. J’adore le systeme qui permet de fixer un pas de vis kodak sur la base de la camera et ainsi l’accrocher ou l’on veut y compris sur un selfie stick sans oublier le porte filtres.

Je viens d’équiper mon iPhone d’une coque lifeproof car je le fixe sur ma moto comme GPS du coup je ne peux plus connecter ma One, c’est un choix cornélien, la photo ou la coque renforcée ?! Le connecteur est bien accessible mais il est un peu enfoncé dans la protection, un câble de chargeur passe sans problème mais pas la One dont le connecteur est affleurant, une extension ou un systeme de ralonge du port lighning serait vraiment bienvenue quoi qu’en wifi maintenant ça fait encore la blague !

Au final elle ne me quitte plus, je l’adore, c’est un vrai appareil photo, puissant et super ludique, une proposition unique, disruptive qui permet aux photographes exigeants d’avoir la sensation de ne plus être tout nu, sans caméra (sensation qu’on a quand on sort sans son boitier préféré) J’ajoute qu’elle est plutôt robuste et supporte très bien la proximité d’objets non doux comme un trousseau de clés par exemple. Un an et demi au fond de ma poche elle est un peu patinée par le frottement du tissus mais garde un bel aspect et reste 100% fonctionnelle.

Pour moi, le premier bilan est très positif mis à part pour la vidéo, et des petits détails d’ergonomie qui vont forcément progresser, je suis vraiment impatient des prochaines évolutions de ce produit qui est au film très sexy.

Shot with DxO ONE

Shot with DxO ONE

Shot with DxO ONE

Shot with DxO ONE

Shot with DxO ONE

Shot with DxO ONE

22128596900_ce060764d2_k-1

Shot with DxO ONE

Shot with DxO ONE

Shot with DxO ONE

Shot with DxO ONE

, , , , ,

RED Epic W et son capteur Helium 8K pour un nouvel épisode de “Caméra seduction”

et oui ça fait bien longtemps que je n’ai pas écrit ici … il faut dire qu’entre mes vrais métiers de prod, de réal, de directeur photo, ma chaine youtube, les articles pour Focus Numérique, les interventions, les salons, ça me laisse peu de temps pour passer en mode “rédacteur”

Comme moi vous avez certainement été surpris par l’annonce de RED le mois dernier concernant la EPIC W équipée du meme capteur HELIUM 8K que la Weapon.

J’ai eu la chance de jouer un peu avec ce super joujou et j’ai été totalement séduit, je n’ai pas eu le temps de faire de vrais tests mais je voulais vous confier mon retour d’utilisation. J’ai pris un pieds immense avec cet outil. Vous savez cette sensation qu’on peut avoir de temps en temps quand on a l’impression que tout est désormais possible, que le monde s’ouvre à vous et que vous êtes un roi 😉img_2792img_2794
J’ai dans un premier temps fait quelques retakes pour les copains Arnaud Tabarly et Julien De Volte pour leur long métrage Super Z histoire de voir ce que la bête avait dans le ventre et j’ai vraiment été conquis.img_2839

J’ai ensuite contacté Pia Lustenberger, amie comédienne de grand talent pour lui proposer de jouer avec moi au petit jeu de la “caméra seduction” histoire de tester la camera sur un projet plus personnel. L

e principe est simple c’est une camera subjective qui se positionne à la place du regard d’un homme sur la femme qu’il aime, plutôt dans une phase de séduction ou de début d’histoire d’amour … Le résultat est étonnant, c’est la premiere fois ou j’ose jouer aussi la comédie et ainsi donner la réplique donne une toute autre intensité à ce jeu là …
Je reviendrai prochainement sur cette jolie bestiole pour vous donner plus de détails mais l’idée de capturer des images de 35,4 MP 24 fois par seconde est vraiment ultra excitant.
Pour ce petit film j’ai joué avec les optiques Sigma Cinéma, le 18/35 T:2 et le 50mm T:1.5 un Petit Biflex de chez Aladdin Lights et une épaulière Shape.
Postproduction simplifiée, monté dans FCPX, j’ai aussi essayé dans Premiere Pro CC 2017 ça marche nickel, un petit coup de grade dans Film Convert et un export 4K pour YouTube.

Voici le résultat de mon premier tournage :

pour ceux qui préfèrent Vimeo et qui veulent télécharger la source :

,

Canon, Nouveauté pré IBC : EOS C700, toujours meilleur ! toujours plus cher ? + XC15

EOS C700 FSL UP 08

Canon annonce ce matin 2 nouvelles caméras, la très haut de gamme C700 déclinée en 2 version et la XC15 qui succède à la XC10 dont je ne vous ai pas trop parlé parce que je n’etait pas super fan. Bien que le concept de la XC10 était très séduisant il y avait quelques aberrations qui ne m’avaient pas plu notamment l’ouverture glissante sur le zoom qui semble malheureusement conservée f:2,8 à f:5,6 c’est pas digne d’un produit estampillé de la marque rouge. L’autre faille c’est le choix de carte mémoire C-Fast qui restent super cher ce qui n’est pas très cohérent au vu du prix de la camera. Dommage, son form factor et le reste de sa fiche technique était pourtant très alléchant avec un codec sympa une belle dynamique et le Canon Log. La XC15 ajoute quelques petites choses mais surtout un boitier de conexion son doté de prises XLR.XC15 FSL

Du côté de la C700 Canon a compris que pour marquer RED, SONY, PANASONIC et ARRI à la culotte il fallait faire un peu plus que la C500 notamment au niveau de la forme du boitier.

Voici les caractéristiques principales de la bête :

  • Enregistrement vidéo 4K (4096 x 2160) jusqu’à 810 Mbps
  • Enregistrement interne 10/12-bits XF-AVC ou ProRes
  • Enregistrement 4K jusqu’à 59,94P/50P en interne ou 100P/120P avec l’enregistreur CODEX optionnel
  •  Jusqu’à 15 IL de dynamique
  • AF CMOS à double pixel (EOS C700 uniquement) ou à obturateur de type Global Shutter

On peut compter sur Canon pour la partie capteur / processing c’est très séduisant. On voit que Codex est devenu l’enregistreur chouchou (et fort cher) de 3 des 5 principaux constructeurs de cameras cinema numériques. Arri / Panasonic et maintenant Canon. La fiche technique parle d’utilisation du ProRes, on ne sait pas si celui ci sera limité à la HD comme c’est le cas chez Sony et Panasonic par exemple ? La fiche technique annonce 15 diaphs de dynamique c’est prometteur ! Nottons enfin la presence du système AF Double Pixels, technologie à qui je tire mon coup de chapeau car elle fait des merveilles notamment dans le suivi des sujets en déplacement. Le global shutter est bienvenu, forcément, la sensibilité doit être exceptionnelle. A noter que Canon a pensé à proposer un adaptateur B4 ce qui peut etre intéressant pour des utilisations en captation. Le viseur a l’air aussi très bien conçu …

Néanmoins j’aimerai que Canon prenne aussi le chemin de l’hybride et avec l’annonce du 5D Mk IV c’est clair que c’est pas pour demain ! Après nous avoir fait saliver et provoqué une révolution qui a boulversé totalement le marché et les methodes de productions avec le 5D MkII, après avoir utilisé à outrance le mot “convergence” pour nous expliquer qu’un appareil photo pouvait être aussi une excellente camera video voir de faire du cinema. Voici que depuis ils font machine arrière et proposent des cameras d’un coté et des APN de l’autre. Elle est ou l’innovation disruptive, la création de l’outil que tout le monde va s’arracher ? Il est ou le viseur hybride, le formfactor ergonomique innovant ? Certes le 5D MK IV doit être une excellente machine à photographier et la video 4k malgré son crop factor aberrant doit etre de très bonne qualité mais c’est pas ça que j’attend, pas d’un boitier à plus de 4000 euros ! Heureusement il y a Sony et Panasonic qui eux ont pris possession de la place laissée vacante par Canon et Nikon qui sur le terrain de la video est toujours aussi peu enthousiasmant … Réveillez vous les gars !

La XC15 sera disponible en décembre au prix conseillé de 2719.99€

L’EOS C700 (EF/PL) sera disponible en décembre 2016 au prix de 32 569,99€ (34 759,99€ en version GS PL).XC15 MA400 BCKXC15 MA400 FRT

Plus d’infos pendant le Salon IBC ou je sera à partir du 9 septembre.

Communiqué de presse :

Canon lance l’EOS C700 (EF/PL) et l’EOS C700 GS PL : les nouvelles cameras EOS Cinéma 4K de haut de gamme.

EOS C700 / C700 PL / C700 GS PL

Courbevoie, le 1er septembre 2016 – Canon dévoile aujourd’hui deux nouvelles

caméras 4K haut de gamme du système EOS Cinéma : les EOS C700 (EF/PL) et

C700 GS PL. Elles offrent un grand potentiel en termes de dynamique et de

niveau de qualité d’image. Ces deux modèles permettent en effet

l’enregistrement interne de vidéo 4K, avec des cadences d’acquisition élevées

atteignant 59,94P/50P et même 200p/240p en 2K (mode recadrage sur le

capteur), ou 100P/120P en 4K avec l’enregistreur compatible CODEX1 RAW (en

option). Conçues dans la logique du système EOS Cinéma, elles sont modulaires

afin de s’adapter à tous les impératifs de tournage et bénéficient pour la

première fois de la compatibilité avec le format Apple ProRes. Spécialement

développée pour l’enregistrement de scènes d’action et de sujets aux

mouvements rapides, l’EOS C700 GS PL est également la première caméra EOS

Cinéma dotée d’un obturateur électronique global (Global Shutter).

Qualité et polyvalence

Pour répondre aux attentes spécifiques des réalisateurs de cinéma et de

production télévisuelle, les deux caméras sont extrêmement polyvalence et

adaptables. Elles sont dotées d’un capteur Canon CMOS Super 35 mm de type

4,5 K2 (4,2 K pour l’EOS C700 GS PL) pour l’enregistrement 4K DCI ou 4K UHD

jusqu’au taux incroyable de 810 Mbps. Ce capteur est associé à trois processeurs

DIGIC DV5 garantissant des images incroyablement détaillées, pour des vidéos

spectaculaires, caractérisées par un faible bruit et des possibilités de profondeur

de champ très réduite. La plage ISO étendue jusqu’à 102.400 ISO et les filtres

neutres (ND) intégrés pour un contrôle de la luminosité jusqu’à 10 indices, offrent

une flexibilité inédite, même dans les conditions d’éclairage les plus délicates.

L’AF CMOS à double pixel de l’EOS C700 EF est incroyablement efficace en

matière de recherche et de suivi du sujet, permettant à l’opérateur de se

concentrer sur le cadrage. La performance de l’autofocus facilite le travail des

reporters et réalisateurs sur le terrain. Les opérateurs qui travaillent sur des

tournages de fictions apprécieront, quant à eux, la fonction d’assistance à la

mise au point Double Pixel, pour un contrôle et une précision accrue du point.

Grâce à sa compatibilité avec les Canon Log 3, Log 2 et Log Gamma, l’EOS

C700 (EF/PL) est en mesure d’enregistrer avec une dynamique incroyable

pouvant atteindre 15 stops (15 IL) (14 avec l’EOS C700 GS PL), les séquences ainsi

enregistrées pouvant être ensuite converties et équilibrées en post-production

dans un flux de traitement HDR.

Intégration dans un flux de production professionnel

L’EOS C700 (EF/PL) propose une grande variété d’options d’espace couleurs

comprenant les espaces Canon Cinema Gamut, BT.2020, et DCI-P3, ainsi que la

compatibilité avec ACES 1.0 workflow. Elle supporte en outre le monitoring HDR

avec SMPTE ST.2084. Pour une intégration efficace et fiable dans un flux HDR,

toutes les versions de l’EOS C700 peuvent être connectées directement au

nouveau moniteur de référence à haute luminosité Canon DP-V2420, compatible

avec le nouveau standard ITU-R BT.2100 de sortie HDR.

L’EOS C700 est par ailleurs capable d’enregistrer des fichiers 4K à débit élevé en

interne sur deux cartes CFast 2.0™, et de reconnaître les formats XF-AVC et

ProRes, tout en enregistrant simultanément des fichiers RAW 4K sur un enregistreur

externe. Équipé d’un connecteur Ethernet (RJ45), l’EOS C700 permet aux

cameramen de télévision de délivrer des séquences en Full HD via Internet et

peut également être connecté à un réseau Wi-Fi par l’intermédiaire d’un

transmetteur de fichiers sans fil WFT-E6B/WFT-E8 (en option).

Une caméra configurable

Les EOS C700 et C700 GS ont été conçues pour s’adapter parfaitement à tous les

impératifs de tournage grâce à une importante gamme d’accessoires. C’est le

cas du viseur OLED de 0,7 pouces (1,8 cm), l’EVF-V70, qui offre une résolution Full

HD (1920 x 1080) et un large espace colorimétrique. La télécommande

optionnelle OU-700 peut être utilisée pour contrôler la caméra dans une

configuration associant plusieurs unités. Un support d’épaule dédié, le SU-15, et le

nouveau grip d’épaule SG-1, seront également prochainement disponibles.

Pour une totale liberté de création, les objectifs anamorphiques sont

compatibles, de même qu’une très importante quantité d’optiques Canon EF et

PL. Il faut ajouter à cela la possibilité d’utiliser les objectifs Canon Broadcast

compatibles avec les adaptateurs de monture B4 disponibles en option (en

mode Full HD). L’EOS C700 à monture EF avec verrouillage Cinéma et l’EOS C700

PL avec compatibilité Cook/i peuvent même éventuellement faire l’objet d’un

échange de monture par le SAV Canon.

 EOS C700 Ctrl panel FRT EOS C700 BSR 06 EOS C700 B4 adapter EOS C700 BSL 09 EOS C700 BSL 06

, ,

Panasonic Varicam LT : la “petite” soeur

J’ai eu la chance de tester la Varicam Super 35 quelques semaines avant sa sortie en décembre 2014. J’avais été séduit par la qualité de l’image, une texture assez unique et un rendu sur les peaux vraiment très joli.
L’annonce d’une nouvelle Varicam m’a forcément excité car il était évidant que panasonic allait chercher à démocratiser un peu son vaisseau amiral. C’est chose faite, la VARICAM LT est annoncée et serait disponible dès le
mois d’avril (fin mars pour les plus optimistes des early adopters) C’est en direct de Barcelone ou que j’ai découvert cette nouvelle caméra lors du lancement européen organisé par Panasonic.05_VaricamLT_onShoulderLa Varicam LT peut être équipée d’une poignée façon Sony FS7 mais ce n’est quand meme pas du tout sa concurrente directe puisque son tarif puisque boitier nu s’élève à 18000€.

Les différences fondamentales sont que la petite soeur se limitera à un codec interne 4:2:2 10 bits 4K DCI alors que la big one enregistre et traite un signal 4:4:4 12 bits. Le Codec AVC-Intra est toujours au rendez vous et il est aussi décliné en version LT pour des fichiers plus légers car plus compressés mais surtout mieux compressés. Panasonic assure que la compression se fait sur la sortie du capteur avant la débayerisation ce qui est assez inédit.
Le boitier est plus compact, plus modulaire et plus léger. Elle est plus destinée à un opérateur travaillant seul mais conserve le meme panneau de contrôle que son ainée qui pourra être rattaché à loisir un peu partout sur la camera. C’est une des fonctionnalité qui fait aussi le charme de la Varicam S35 et qui fait qu’elle est très appréciée des assistants.

Le choix des codecs en double enregistrement est aussi plus restreint que sur la grande soeur. Ici un seul slot P2 Express mais on conserve le 2eme slot en Micro P2/ SD pour enregistrer éventuellement des proxy en AVC-Intra Long Gop à 6mb/s.

Nouveauté intéressante un crop mode 1/1 (1 pixel sur le capteur pour 1 pixel enregistré) pour tourner en 2k ou en HD est présent et c’est aussi la fonctionnalité qui permettra l’enregistrement en slow motion jusqu’a 240 fps
Disponible en standard en monture Canon EF, une version PL est aussi disponible en option et il semble assez simple de passer d’une monture à l’autre. A noter aussi la présence d’un filtre Infra Rouge amovible ce qui permettra des chose originales.

02_VaricamLT_SlantPL

Le sublimissime viseur Oled de la grande soeur, est aussi disponible mais il est proposé en option, heureusement car si sa suprématie qualitative est quasiment indéniable son tarif de 6000€ pourra en rebutter plus d’un. Heureusement vous pourrez vous contenter d’un Zacuto Gratical, d’un Small HD ou d’un Alphatron.

Bien entendu c’est le meme capteur qui est utilisé et la technologie du double câblage sur ce capteur offrant 2 sensibilités nominales à 800 ou 5000 ISO est toujours présente. La dynamique est assez exceptionnelle on peut mesurer plus de 14 diaphs, voir meme 15 mais Panasonic reste prudent pour ne pas froisser les ayatollahs de la fiche technique. La “Color Science” reste la même, ce qui garanti un rendu de très haute qualité, vraiment je conseille à tous les amoureux de l’Alexa de s’intéresser à cette famille de caméras qui propose un truc vraiment très sympa.

Caractéristiques techniques :

Weight 2.7kg/5.95lb (body only)
Lens Mount EF mount (PL mount option)
Media Slot Express P2 Card Slot x 1

SD Card Slot x1 for Proxy Meta Data

Connectors 3G-SDI OUT x3

(SDI OUT 1/SDI OUT2/VF-SDI)

Genlock IN

TC IN/OUT

LAN

USB HOST (for Network Connect)

USB DEVICE (miniB)

XLR 5 pin Hirose x2

Lens/Grip Connector 12 pin

12 V DC-IN 4 pin

Head Phone x1 3.5 mm Stereo Mini Jack

Rec Format 4K/UHD AVC-Intra 4K422: up to 30p

AVC-Intra 4K-LT: 30p to 60p

2K AVC-Intra 2K444: up to 30p

AVC-Intra 2K422: up to 60p, up to 120p (cropped)

AVC-Intra 2K-LT: 120p to 240p (cropped)

HD AVC-Intra444: up to 30p

AVC-Intra422: up to 60p, up to 120p (cropped)

AVC-Intra100: 50i/59.94i

AVC-IntraLT: 120p to 240p (cropped)

ProRes 4444: up to 30p

ProRes 422HQ: up to 60p

Proxy AVC-Proxy G6: up to 60p

J’ai eu la chance de faire quelques images avec la caméra dans cet hotel incroyable à Barcelone avec la merveilleuse violoniste Eve-Marie Bodet. Malgré le coté très improvisé de ce tournage, j’avoue être charmé par cette caméra qui n’est finalement pas si light que ça, mais qui a vraiment des caractéristiques très alléchantes. Son codec est noble, son ergonomie est vraiment bonne, on retrouve vite ses habitudes de caméra ENG et j’ai pris un pied monumental avec le Zoom Anarmorphique Angénieux 56/152 A2S. Les images sont actuellement en cours de traitement, c’est très très joli. Encore une foi, la texture est superbe et les peaux magnifiques.

J’aurais espéré une AF200 en monture M43 qui rentre en concurrence frontale avec le duo des FS5/ FS7 de chez Sony mais Pana en a décidé autrement. Comme à leur habitude, ils déclinent leur gamme progressivement du haut vers le bas avec cette nouvelle caméra qui est très alléchante mais un peu loin de mes capacités financières pour le moment. Néanmoins je pense qu’elle trouvera vite son public et je ne manquerai pas de l’utiliser en la louant de temps en temps. La descendante de l’AF 101 doit être programmée, j’espère en apprendre plus sur ce sujet pour le NAB 2016.

P2810880 P2810889 P2820015 P2820019 P2820022

 

J’ai eu la chance de pouvoir jouer avec quelques minutes. Dans le cadre d’un tournage de clip pour Eve-Marie Bodet

Voici donc les premiers plans tournés avec la VARICAM LT en 4K Anamorphique avec un Zoom Angénieux 56/152 les abonnés Vimeo pourront télécharger le fichier 4K ProRes 422HQ pour faire des essais d’étalonnage et juger ainsi de la qualité de ces images prises à 5000ISO !

Tomasz Wolski du site Cifrowy a lui aussi fait une video sur place ainsi que les copains de cinema5d

 

,

DEALER, premier long métrage de Jean Luc HERBULOT en direct VOD le 1er octobre

dealer-photo-dealer-2-945509-largeJe ne parlerai pas de caméra ici, le 1er Octobre : BOOMDealer le long métrage de l’ami JL Herbulot avec super Dan Bronchinson dans ta face !

Tu pourras voir le film dans ton canapé, dans ton lit, dans ta cuisine, au taf, aux chiottes meme si tu veux … Les distributeurs frileux n’ont pas permis une sortie en salle, qu’importe, il sera directement en “Digital” (le nom m’amuse) notamment sur VIMEO et puis sur une autre plateforme tenue secrète  … Dans 70 pays en meme temps, (RE-BOOM !)

dealer-photo-dealer-3-945510

Pour résumer l’aventure c’est l’histoire d’une bande de potes plein de talents et d’énergie qui décident de faire un film avec comme unique moteur, la passion ! Ils n’avaient pas grand chose dans les poches mais il l’ont fait et c’est du bon ! Un parcours semé d’embuches, il aura fallu un sacré courage et une sacrée paire de coucougnettes à l’ami Dan pour produire un projet pareil ! Big up les copains c’est une grosse leçon de courage votre affaire !

Remember il y a quelques temps j’écrivait ceci pour le travail incroyable accompli par cette équipe de doux dingues :

Spéciale dédicace a Jean Luc Herbulot et Dan Bronchinson pour le film “Dealer” bravo a toute l’équipe du film, techniciens, comédiens, Fatima Adoum Emmanuel Bonami Bruno Henry Isabelle Noérie et tous ceux que je ne connais pas directement … Une belle réussite, un film qui tient le pavé, un rythme a couper le souffle des dialogues croustillants, une réalisation d’un niveau incroyable surtout quand on connaît le parcours, Quel chemin les gars, quelle leçon de courage ! 
Ça fait des années que j’attend ça, le cinéma ultra indépendant est trop souvent synonyme de drame larmoyant casse bonbons trop intello … 
Vous signez la un film de genre poignant, trash mais bourré d’humour ça donne la patate grave, ça vous revigore le ciboulot, ça donne envie de continuer le combat !

Merci pour ça les copains, grâce a votre détermination et votre talent vous démontrez une nouvelle fois que c’est possible ! Qu’il ne faut rien lâcher !!!
Gardez le cap les gars et retenez ce nom pour ceux qui ne le connaissent pas Jean Luc Herbulot, j’ai foi en toi mec et ton nom brillera bientôt parmi les grand reals de rayonnement international ! gros Big Up a Dan, c’est une leçon de vie amigo !

http://cinema.jeuxactu.com/news-cinema-streaming-dealer-film-2015-26447.htm?utm_source=api&utm_medium=news_26447&utm_campaign=Twitter

http://www.ecranlarge.com/films/news/945512-dealer-arrive-et-compte-bien-mettre-le-feu-aux-poudres

, , ,

ma premiere nuit avec la Sony PXW-FS5

DSC06949

avec le prototype de Mini Prime Veydra 25mm

DSC06956

Ryan, CEO et fondateur de la maison VEYDRA qui a conçu les fameux mini prime bientot disponibles pour la monture Sony E

Il y a des moment dans la vie d’un homme ou on est plus fier que d’autres, forcément quand Sony Europe m’appelle pour me demander si je veux passer la nuit avec un prototype de FS-5, je vais pas dire non !

Même si on a eu, Sylvain et moi des toutes petites nuits depuis le début du salon IBC, il faut dire que c’était vraiment tentant.

Alors, pour commencer n’insistez pas vous ne verrez pas d’images produites par ce joli bébé de 800g.

La raison est simple, nous avions dans les pattes un prototype, parfaitement fonctionnel mais au logiciel encore en version beta de chez beta !DSC06998

J’ai eu la chance de croiser Ryan le boss de Veydra, cette nouvelle société qui a lancé il y a quelques mois une série d’objectifs baptisé “Mini Primes” dédié au Micro 4/3, et bien figurez vous que la monture est interchangeable et que les focales supérieures au 24mm couvrent parfaitement le capteur S35 de la FS5. Je reviendrai en détail sur ces objectifs prochainement mais j’ai été très agréablement surpris pas la qualité de fabrication mécanique, la qualité optique semble être au rendez vous avec un soupçon de je ne sais quoi de supplément d’âme un peu vintage, les optiques ont été conçues dans l’idée de laisser passer quelques aberrations si charmantes comme sur les vieux cailloux qu’on aime tant.

Je suis totalement séduit par l’ergonomie de cette caméra, c’est un peu une fusion de l’ADN d’une Canon C100/C300 avec un soupçon de je ne sais quoi de EX3 et bien entendu une grosse inspiration de FS7. La FS5 est toute rikiki et ceux qui me lisent depuis toutes ces années savent combien j’aime les petites caméras légères aux grand coeur. On est bien en présence d’un objet ayant été conçu avec cet ADN. Le form factor est sans aucun doute dans la lignée de la FS7, mais en 2x plus compact, la poignée supérieure est vraiment bien foutue pour porter l’engin autant que pour filmer à bout de bras, le petit zoom électrique 18/105 bien que pas très lumineux est quand meme à ouverture constante f:4 Il et à la fois compact et parfaitement complémentaire avec la caméra. Il permet d’avoir un presque X10 donc on est pas loin de l’idée d’une caméra “Run&Gun” à grand capteur … la croisée des chemins en quelque sorte. Le grand capteur Super 35 et le zoom électrique de belle amplitude, voilà qui va plaire à pas mal de monde. Le petit écran LCD qui peut s’accrocher partout est vraiment bien pratique. Le viseur est un peu petit au niveau du grossissement mais il fait la job comme disent les cousins québécois. Le système de ND variable électronique est ma fois fort malin et il va rendre bien des services. Quand à la poignée rotative, c’est un pur régal d’autant qu’il est aussi possible de la déporter comme sur la FS7 via un petit bricolage que j’espère nous pourrons voir arriver de chez Shape justement, et les gars si vous me lisez y’a un petit truc qui manque à cette jolie demoiselle, un bras avec un petit déport, ce serait génial !

Le feeling global est donc plutôt excellent, non je n’abuse pas de superlatif, je suis vraiment séduit, c’est pour moi un outil qui pourrait être parfait, seule la limitation 4:2:0 8 bits me gonfle un peu, j’aurai vraiment préféré que Sony ne soit pas aussi protectionniste sur sa gamme, je pense que si on a besoin de la FS7 c’est pas uniquement le codec qui va faire la différence, alors oui les râleurs vont dire sur de la carte SD il faut éviter de prendre trop de risques, hum, désolé mais du XAVC 4:2:2 10 bits ça doit loger sans forcer avec les dernières cartes ! Donc voilà, reste plus qu’a tester la qualité d’image, mais on peut leur faire confiance là dessus ça fait quand meme bien longtemps qu’on a pas vu la maison sony nous sortir un truc moyen coté qualité d’image.
DSC06966

, ,

IBC 2015 – Sony PXW FS5 et Alpha 7S Mark II

Sony A7SII Pampuri

Sony FS5 pampuriC’est sans aucun doute les 2 nouvelles stars du salon, Comme l’an dernier ou Sony avait su capter la plupart de l’attention des visiteurs du salon IBC à Amsterdam, ils renouvellent l’exploit et nous présentent deux petites caméras. La PXW-FS5 est clairement la petite soeur de la PXW-FS7, un boitier plus compact aux dimensions et au form factor proche de la famille C100/C300/C500 de chez Canon ce qui n’est pas pour me déplaire car j’aime cette ergonomie et j’aime les petites caméras (mais pas que), meme capteur, codec un peu plus light puisqu’on est sur du 4:2:0 8 bits en XAVC Long Gop mais on peut sortir mieux via un enregistreur comme l’excellent PIX-E 5 de chez Video Device par exemple ou les traditionnels Shogun Atomos et Audissey Q7+
J’aime beaucoup le concept.
Concernant le A7SII pas grand chose à dire, le produit s’améliore avec l’enregistrer 4K interne XAVC 100mb/s et l’arrivé de la courbe Slog3 pour la premiere fois dans un appareil de cette taille.

Plus qu’un grand discourt, voici la video :

, , , ,

IBC 2015 – Panasonic DVX200 et GH4 V-Log

DVX200 pampuriJ’ai eu la chance d’être convié il y a quelques jours à une présentation de la DVX 200 mais je n’avais pas eu le temps de vous en parler mes petits geeks. Alors la DVX 200 on en parle depuis le NAB, c’était au mois d’Avril dernier et depuis ils ont bien bossé les ingénieurs de chez Panasonic. Le concept est simple pour ceux qui n’ont rien à faire de changer les optiques et qui préfèrent l’ergonomie d’un camescope de poing avec un zoom électrique, qui malgré tout rêvent de grand capteur et de pouvoir jouer avec la profondeur de champ,  cette caméra vous est destinée. Au programme on a le meme capteur que le GH4 on peut faire du 4K DCI et du UHD jusqu’au 60p, on enregistre toujours sur des cartes SD en H264 avec un codec interne à 100mb/s mais la possibilité d’enregistrer du 4:2:2 10 bits en externe.  Le V-Log L comme sur le GH4 est aussi présent et pourra donner satisfaction a tous les cineastes qui pourront se faire plaisir à l’étalonnage. Positionnée comme l’héritière de la DVX-100 camescope qui fit de nombreux heureux il y a 13 ans en proposant du progressif sur du mini DV et une image plus “cinema” que les concurrentes de chez Sony comme la PD150, la DVX 200 devrait trouver son public, ce n’est clairement pas ce genre d’outils qui m’excite mais je sais que nombreux sont ceux qui sont attaché à ce type d’ergonomie, en attendant je retourne à mon GH4 et j’attend le moment ou on pourra brancher un recorder 4K sur mon nerf optique.

Panasonic a choisi plusieurs directeur photo et réalisateurs autour de la planète pour aller tester les premiers prototypes au Japon comme j’avais pu le faire en 2010 avec la AF101. Voici la video tournée par Emilie Aujé a Kyoto

Plus que des grands discours voici la video de présentation par Luc Bara de chez Panasonic, suivie d’une petite séquence tournée lors de cet évènement avec le GH4 en V-Log, j’ai volontairement laissé les images sans étalonnage pour que vous puissiez juger de ce que c’est que le VLog L.

Pour les furieux de la fiche technique vous pourrez la retrouver ici http://pro-av.panasonic.net/en/sales_o/broch_pdf/ag-dvx200.pdf