, , , ,

DJI Osmo, une camera du futur ?

P1020205Je vous l’avait dit dans mon précédent article pour moi la OSMO de chez DJI représente un produit assez visionnaire. D’une part j’aime particulièrement les petites bestioles qu’on peut avoir presque tout le temps sur soi mais ya vraiment un truc, une nouvelle façon de filmer qui découle d’un tel produit. C’est clair que le concept de camera stabilisée sur un gimbal 3 axes n’est pas nouveau mais il y a quelque chose de très séduisant dans ce concept.

L’Osmo sera donc utilisable avec les 3 cameras X3 X5 et X5 R, je vous renvoie à la page officielle du constructeur pour voir les différences mais c’est clair que la X5 aura forcément ma préférence ce qui ne retire rien à l’intérêt de la X3 si ce n’est qu’on est sur un “petit” capteur. Ce qui a pour avantage de proposer une profondeur de champ plus sécurisante au niveau de la mise au point mais ce qui est un avantage pour certain peut être un inconvénient pour d’autres, à savoir que les amateurs de bokeh risquent d’être un peu frustrés.

De mon coté je pense que le petit capteur de la X3 s’en tire pas mal du tout, la dynamique n’est pas mauvaise, ca encaisse plutôt bien et contre toute attente en basse lumiere c’est loin d’être mauvais. J’attire votre attention là dessus, je trouve qu’il y a trop de gens obsédés par le bruit, mais les images lisses moi ça me fait vomir, on avait du grain en photo et au cinema, ça nous allait très bien c’est quoi cette manie de vouloir des images sans vie ? sans bruit ? Oui ya du bruit dans une image quand elle est sous exposée, et quand les capteur sont trop boostés mais est-ce que c’est si moche et si insupportable ? Moi je ne trouve pas … l’image du OSMO X3 est plutôt intéressante, la compression est un peu forte certes mais ca fait largement la blague et c’est vraiment loin d’été moche ! Je trouve un certain charme à cette image et en tout les cas elle me convient parfaitement.

DJI OSMO Emmanuel Pampuri Eve Marie BodetComme tout outil ca nécessite un peu d’entrainement mais la prise en main est vraiment déconcertante et on peut très facilement faire des jolies bêtises avec. Certes la latence due à la liaison wifi avec le smartphone est parfois un peu gênante lors des mouvement très rapides mais ca reste largement utilisable. On m’a dit que l’autonomie était moyenne, oui c’est pas génial mais encore une fois c’est loin d’être mauvais et je me rend compte qu’il y a de plus en plus de gens qui passent leur temps à critiquer, moi je trouve ça largement utilisable, c’est vite rechargé, et de toute façon si on veut en faire un usage intensif il faut acheter d’autres batteries.

Le bruit de la ventilation est un peu gênant mais si vous écoutez bien je suis passé pendant la prise proche du joli micro Neuman et au final ça fait aussi la blague. Pour moi cette Osmo c’est une peut un truc visionnaire, je pense que le futur de nos cameras va ressembler à ça …

Pour ceux qui ne suivraient pas je rajoute en plus al video que j’ai tourné avec l’OSMO, la talentueuse Eve-Marie Bodet Violoniste et compositrice m’a fait l’honneur de se prêter au jeu de ce tournage. Un plan séquence de 2minutes tourné entièrement avec l’Osmo et la X3. Aucune stabilisation en postprod, j’ai tourné en 4K et le fichier est téléchargeable sur vimeo pour ceux qui ont un compte. Cette video est en quelque sorte le teaser d’un grand projet que nous avons Eve-Marie et moi qui s’appelle “Travelling musiques” et dont nous vous parlerons plus en détail prochainement.

 

, ,

Digital Bolex D16 Monochrome / Camera Seduction with Caroline Raynaud

caroline raynaudtout est dans le titre ou presque, j’avais initié cette série de petits films l’an dernier avec le Sony A7S premier du nom et la délicieuse Emma Chaïbedra. Quand j’ai eu la D16 monochrome entre les mains j’ai eu envie de faire un mini portrait de Caroline Raynaud, une amie comédienne talentueuse et absolument sublime qui s’est prêté au jeu.

La camera a ses défauts principalement au niveau ergonomique mais le rendu est superbe, la texture magnifique, j’ai juste repassé un coup de film concert par dessus …

The actress : Caroline Raynaud carolineraynaud.book.fr
The Cameras : Digital Bolex D16 monochrome & Color
The lenses : Angenieux 17/68mm + Kich primes
The Color : Film Convert

Music by : Boris Kulenovic
Guitar : Julien Raulet
Mix by : Loran QUI

Shot / Edited & Directed By : Emmanuel Pampuri

, , , ,

SteadXP, système de stabilisation nouvelle génération …

Je suis assez fier de faire cette annonce ici, c’est la premiere fois que je “lance” un produit comme ça. Adrien Farrugia m’a contacté il y a quelques temps pour me parler de son projet et me demander un coup de main sur le lancement. On va prochainement ouvrir une campagne de financement participatif, c’est français et c’est super malin … on vous en dit plus bientôt !

Ps: on ne se moque pas de mon accent englishe !

SteadXP-Prototype

 

 

Réalisation de concerts

J’ai rencontré un producteur sympa, jeune et dynamique lors d’un voyage à Hong Kong, il m’a demandé si j’avais envie de réaliser quelques concerts de Jazz … j’ai dit oui, et c’est en les faisant que je me suis rendu compte combien ça m’avait manqué.

Depuis mes derniers gros concerts sur Jazz à Vienne je n’avais pas fait grand chose il faut dire. Trop accaparé à piloter mon tracteur Machineurs et celui de TRACTOfilm … Et ben ça fait du bien de revenir dans cet univers, de sentir l’énergie de la scène, et de mettre son “métier” au service de ces artistes … Du Jazz encore du Jazz, c’était bon, ça c’est passé début Juillet au Timisoara Jazz Festival et j’ai pris un pied phénoménal. Merci à toi msieu Paramax, merci Amos … On y retourne quand tu veux 😉

Richard Bona, Kurt Elling, David Murray & Macy Gray

En attendant ceux qui n’ont pas Mezzo TV pour voir ces joli concerts peuvent aller jeter un oeil et une oreille à ces extraits disponibles sur YouTube.

, , , ,

Retour d’utilisation de la Blackmagic Cinéma Caméra par Marc LINNHOFF

Tournage clip Broad Rush - Don't stop
Il m’arrive de temps à autre de donner la parole à d’autres, Marc a produit tourné, réalisé et postproduit un joli clip et je lui ai proposé de nous causer de la BMCC qu’il a entre les mains depuis quelques temps.

voici le clip :

 

voici ce que Marc Linnhoff en dit

Je réalise, tourne et monte mes films depuis quelques années avec parfois des pics de sur-motivation, l’arrivée du GH1 dans mes pattes a été un grand moment, je remercie au passage Emmanuel Pampuri pour son film “Flux” qui impulsa l’achat de mon premier boitier 🙂

Tournage clip Broad Rush - Don't stop

Avec l’annonce de la BMCC au NAB 2012 et celle de la Digital Bolex via Kickstarter peu de temps avant, j’ai vu l’avenir sous un jour nouveau! Enfin l’arrivée d’outils “abordables” qui ne compromettent pas la qualité de nos images..

Comme l’hiver en Alsace, le délai de livraison de ma BMCC s’est fait largement ressentir.. Ce fut l’occasion pour moi de me former sur Resolve et d’appréhender un nouveau workflow. J’ai reçu ma caméra, fais quelques tests puis me suis lancé dans l’écriture et la réalisation du clip “Don’t Stop” sur une musique de mon ami Broad Rush. Ce tournage fut l’occasion pour moi d’apprivoiser la bête..

Voici mes impressions et remarques sur son utilisation :

Tout d’abord, la BMCC : à nue son ergonomie n’est vraiment pas idéale, équipée d’un rig, d’une batterie externe et d’un moniteur ou d’un EVF, tout roule, ce ne sont pas les options de configuration qui manquent.. Il est donc indispensable d’équiper un minimum la caméra qui présente encore des inconvénients certains (jusqu’à une possible mise à jour du firmware…?) :  pas d’affichage de vus mètres audio, pas de possibilité de formater le disque ou d’effacer nos clips via la caméra elle-même.

Sans l’affichage d’oscilloscopes sur un moniteur externe, les zebras permettent de gérer l’exposition, sans quoi on est vite perdu sur de la prise de vue en extérieur. La BMCC n’étant pas munie de filtres intégrés, mon filtre ND variable (Genustech Eclipse)  m’a plus d’une fois sauvé la mise… 
Tournage clip Broad Rush - Don't stop

Le choix DNG / Prores avec la license Resolve en prime sont pour moi des atouts indéniables.

Pour le tournage du clip “Don’t Stop”, j’ai shooté le tout en RAW, environ 750GO.. Notre belle équipe a passé deux jours sur les lieux du tournage (Les anciens thermes de Soultzbach-les-Bains), disposant de tous les accessoires dont nous pouvions avoir besoin pour ce clip, du levier à la voiture sans permis décapotable. J’ai ramené le citron. Le script était dans ma tête, le découpage technique à moitié et le reste s’est fait sur le vif. La caméra était équipée de son Rig Bebob, on avait un petit lot d’optiques CP.2 (21, 35, 50), une Tokina 11-16, un 55mm Mikro Nikkor AI-S, un cineslider, un travelling, une Kino, quelques mandarines, fresnels, réflecteurs… Le temps était de la partie, il a fait moche, froid et il a plu pendant deux jours !!

Le clip ‘Don’t Stop’ a été ma première expérience de workflow avec des fichiers RAW, je le dis haut et fort : j’aime Resolve !! Il existe de nombreux tutos sur le net, des formations complètes en français, en anglais.. et évidemment des centres de formations pour ceux qui le peuvent. J’ai opté pour la série de tutos avec exercices à la clé, je dois reconnaître que ça m’a ouvert les yeux.

Connaître les possibilités qu’offre un logiciel d’étalonnage dans le traitements des DNG à une incidence sur nos prises de vue, notre lumière… L’annonce dans Resolve 10 de l’option d’étalonnage “Online” nous permettra d’aller plus loin, j’ai hâte de tester cet fonction.

 

Voici le workflow que j’ai appliqué à la post-prod du clip “Don’t Stop” :

1- J’ai importé mes rushs dans Resolve, augmenté légèrement le contraste et la saturation de l’ensemble de mes clips puis exporté mes Proxies

2- J’ai importé ces Proxies dans mon événement FCPX, dérushé, monté et exporté mon XML

3- De retour sur Resolve, j’ai importé le XML, étalonné le tout en exploitant la forte lattitude de mes DNGs puis exporté le clip en Prores 4444 2,5K 

4- J’ai finalisé dans After Effect avec un passage par Mocha Pro pour la première disparition du protagoniste, ajouté mes effets puis redimensionné dans ma composition 1920/816px (rapport 2:35)  et exporté mon Master

La Blackmagic Cinema Camera est un outil qui me pousse à aller plus loin dans l’écriture de mes films et dans le traitement de mes images, elle me stimule et couvre la plupart de mes besoins qui sont principalement du clip, de la fiction et du film corporate.

Après l’expérience “Don’t Stop”, je n’ai qu’une envie c’est de remettre ça et vite. S’il est vrai que les modèles de caméras se multiplient à grande vitesse en les rendant obsolètes de plus en plus tôt, la plus grande accessibilité à des outils comme la BMCC et la démocratisation de pratiques telles que l’étalonnage sous Resolve sont pour moi très bénéfiques.
Tournage clip Broad Rush - Don't stop

L’annonce des nouvelles moutures Blackmagic Production et Pocket Camera a frappée fort. Je vois bien la BMCC associée à plusieurs pockets camera pour du multi-cam efficace et discret, pour ce qui est de la Blackmagic Production Camera, je jubile à l’idée de l’avoir entre les mains..

Marc Linnhoff

 

Marc synthétise là tout ce que je pense de cette caméra, elle produit une image d’une qualité incroyable mais elle a été conçue avec les pieds. Autant on peut saluer Blackmagic pour avoir réussi à démocratiser le RAW en video mais aussi pour tout le travail depuis la première carte Decklink il ya 10 ans, autant l’ergonomie est vraiment peu encourageante.

Mais quand on rentre les images dans un système d’étalonnage musclé comme Resolve, en effet, c’est un régal !

la dynamique, la résolution sont d’une qualité exceptionnelle compte tenu du prix, tous ces éléments en font un produit incroyable pour peu qu’on accepte ses handicaps. La colorimétrie est très bonne aussi. Bref, en attendant la D16 de Digital Bolex qui a l’air d’être un poil mieux conçue sur le papier, il semblerai que cette BMCC et ces futures déclinaisons M43, 4K (Production caméra) et 1080p (Pocket) vont se vendre comme des petits pains. Si ADOBE sort réellement un Cinéma DNG à compression Lossless c’est gagné ! Car ce qui est incohérent dans la chaîne qui découle de ces caméras c’est le prix du stockage nécessaire à chaque projet quand on tourne en RAW. Avec des débit allant de 8,5 à 10,5 go/ min suivant le framerate ça complexifie la donne.

Aujourd’hui RED règne en maître absolu dans cette guerre des codecs car c’est les seuls à faire un RAW compressé d’un rapport poid de fichier / qualité d’image incomparable. A la question ” qu’attendent donc les autres ?” la réponse est sans doute du côté d’un brevet déposé par RED sur le fait de compresser le RAW. L’alternative Cineform semble tomber aux oubliettes, c’est bien dommage car ce codec est très bon mais depuis le rachat par GoPro on ne sait pas trop ce que ça va devenir …

Wet & see

 

// DON’T STOP//

Production et réalisation : Marc Linnhoff – marclinnhoff.com

Musique de BROAD RUSH, téléchargez la version complète : hook-up.fr/broad-rush-dont-stop/

Photos de tournage par P-mod : flickriver.com/photos/p-mod/sets/72157633312056426/

Avec : Joffrey Schmidt – Clarisse Hagenmuller – Denis Jelly – Nina Schouler – Pierre Riff

Cadre et post-prod : Marc Linnhoff

Lumière : Ludovic Haas – Dom Pichard / P-mod

Maquillage et coiffure : Anne-K Lejeal – Elsa Parmentier

Un grand merci à Yoko Tsuji, Jacques Roth, Tsaki, Arnaud Masson, Jessi & Michel.

Lieux du tournage : les Anciens Thermes de Soultzbach-les-Bains https://sites.google.com/site/lesanciensthermes/

The BAGUE, un court métrage Funky !!

thebague.jpg

Pour une fois je ne parlerai pas de caméra mais d’un projet de film. Sarah-Laure Estregnat est comédienne, photographe et réalisatrice … Elle est venue me voir pour me proposer un film qui m’a tout de suite emballé, ça s’appelle “THE BAGUE”

et c’est vraiment drôle. La situation est cocasse, les comédien porteront le film c’est sur et José Gerel nous fera comme à son habitude une photo classe. Bref, je relaye rarement les demandes de crowdfunding mais là je me suis impliqué dans ce film alors j’en profite pour vous solliciter. Il nous manque quelques euros pour boucler le projet, aidez nous !

THE_BAGUE_actors

 

pour ça il suffit d’aller sur le site http://www.kisskissbankbank.com/the-bague

voici la bande démo de l’actrice principale Caroline Anglade

celle de José Gérel le chef op

https://vimeo.com/39372314

et de faire chauffer la CB, un petit geste de 5€ si vous êtes tous à fond on devrait y arriver !

, ,

Tom Fire “Mina de Niteroi” clip tourné en RED Epic

Hello à tous, un petit billet pour vous conter l’aventure de ce clip, petit retour que je partage donc.

J’ai voulu tester le tournage Hyper léger avec l’Epic sur un tournage de clip pour Tom Fire début septembre, ce fut un régal. Tourné, monté et étalonné en une semaine dans le cadre des labos du festival Off-Courts, je me suis dit “banzaï” tu as l’Epic amuse toi avec et fais toi plaisir. Au final c’est pas forcément plus contraignant d’un Photocam, un peu plus cher certes mais on peut envisager de tourner tout seul.

Avec la complicité de Thomas Walser, ami directeur photo et de Sophie Chamoux, qui fut mon binôme pour la réalisation de ce clip ainsi que de Thibaut Pétillon étalonneur chez les Machineurs, j’ai donc tenté de tourner simplement. Et j’y ai pris beaucoup de plaisir, la petite Charlotte (c’est comme ça qu’on a batisé l’Epic des Machineurs) a été super efficace, elle n’a pas posé le moindre problème. L’idée même de partir avec un petit pied et un Zoom sur ce petit bijou de technologie était jusque là assez innimaginable. Tourner en 5K jusqu’à 120 images / secondes, et postproduire tout ça à la campagne pour finir en HD et sur le net finalement c’est pas si débile comme démarche. Bon OK la moitié du clip est constitué de photos faites avec mon GH2 et un petit ToyLens. On a fait un peu plus de 2000 photos et on a bien rigolé. J’ai apprécié la simplicité d’utilisation de l’Epic, sa capacité à rester toute petite sur un pied léger et de tourner de façon instinctive comme j’ai pu le faire avec de nombreuses caméras dites de “reportage” tout ça avec cette qualité d’image incroyable. Pour ce film seul le Zoom 18/50 T3 a été utilisé, aucune lumière suplémentaire à part un petit réflecteur à un moment sur la plage pour déboucher un contre-jour. Pour rester “léger” et compte tenu de la finalité du projet nous avons tout développé en Quicktime Apple ProRes 4:2:2 et nous ne sommes pas retourné sur les fichiers R3D. Il faut noter que meme sur des machines très puissantes et très récentes le transcodage des fichiers 5k vers le ProRes prend environ 15x le temps réel, je vous conseille donc vivement, la REDROCKET. L’étalonnage aussi a été fait sur les ProRes et Thibaut était surpris de par le fait qu’on avait quand meme pas mal de latitude sur ces fichiers dégradés.

Le clip se veut fun, simple j’espère qu’il vous plaira. En attendant n’hésitez pas à acheter l’Album “The Revenge” c’est bon dans les Zoreilles

, , ,

4K60p à la Villette pour l’exposition Hello Demain

C’est dans le cadre de l’exposition Hello Demain que vous pourrez voir le film que j’ai réalisé pour Orange Labs à la Villette. Ce film est un petit clip de 3min qui a pour but de montrer ce que pourrait être la télévision de demain. Je n’ai pas pu faire ce que je voulais les conditions étaient très spéciales car ce n’est pas facile de tourner à Roland Garros en plein match. Impossible de placer la camera ou je voulais, ce qui est très frustrant mais les images sont belles et j’en suis fier.

“Orange investit la Cité des sciences et de l’industrie et le Parc de la Villette du jeudi 23 au dimanche 26 juin 2011 pour une exposition exceptionnelle et gratuite. hellodemain vous donne les clés pour comprendre le monde numérique au quotidien et dans ses perspectives futures”

Ce film sur lequel je vous ai fait un petit reporting a été tourné avec une Epic en 5K de nombreux plans ont été tournés en 120 fps. Au final il a été finalisé en 3840×2160 (résolution appelée Quad HD) et sera diffusée dans cette même définition sur le plus grand plasma du monde, le fameux 152″ Panasonic.

Si vous n’avez pas eu l’occasion d’aller voir le rendu de cet écran qui est incroyable (3,8m de diagonale !!!) ça vaut vraiment le coup !

Je ne sais pas si vous avez lu l’article de Vincent Laforet au sujet de l’Epic (in English), je rejoins son point de vue, chacune des images de cette camera est équivalente à une image photo issue d’un réflex numérique de bonne qualité les images produites en 5k 2:40 ont une résolution de 5120×2160 et 5120×2700 en 1:85 ce qui est supérieur à 12MP, même si les capteurs actuels des réflex dépassent cette résolution c’est un pas incroyable qui vient d’être franchi. Dites vous bien que dans cette résolution on enregistre à 120 fps !

 

Arnaud-Epic-Rolang-Garos

Je dois tirer un coup de chapeau à toute mon équipe et vu qu’il n’y aura pas le temps pour faire un vrai générique, le voici :

Directeur de la Photographie : Matthieu Misiraca | Assisté de : Arnaud Gabriel | Direction de postproduction et Montage : Jean-Marc Laroque | Etalonnage : Thibaut Pétillon | Réalisation : Emmanuel Pampuri | Assisté de : Pierre Corbasson | Equipe TRACTOfilm : Production Executive :  Emmanuel Pampuri | Direction de production : Julien Cocquet Assisté de : Lola Prat | Administration de Production : Alice Masera | Moyens Techniques : Les Machineurs & PhotoCinéRent | Post-Production : Les Machineurs | Remerciements : The RED Team : Ted Schilovitz Alan Piper, Jim Janard | The Atreïd Master : Jean-Philippe Mariani | DVS | Panasonic | Les Orange guys :  Manuel Lesaichère | Christophe Daguet | Joël Houssais …

Je vous ai mis quelques images issues de l’étalonnage dans leur résolution d’origine mais compressées en jpeg pour qu’elle puissent etre digestes via le net.

, , ,

Olivier Héraud’s Demo Reel EP02 (Mission: Apollo)

Avec TRACTOfilm on produit parfois des petites choses sans autre but que de se faire plaisir et en espérant que ça en touche quelques uns.

Olivier Héraud, artiste talentueux qui sévit souvent au sein de ma chtite boite de prod avait déjà réalisé sa “bande démo” il y a quelques mois. On a décidé de transformer ça en mini série à périodicité aléatoire.

voici le précédent épisode

et le nouveau :

N’oubliez pas d’aller cliquer sur “j’aime sur la page facebook de TRACTOfilm”

Machineurs DCP … The SONG / The Clip !

Salut la compagnie, le clip tant attendu est arrivé, Olivier Héraud nous a encore signé un TRACTOfilm.
Nous avions envie de faire quelque chose d’original un clip, une chanson un grosse dose de fun et de geekitude … Initié en Aout dernier ce projet voit enfin le jour, nous sommes assez content du résultat 😉 c’est bien fun et ça devrait causer à bon nombre d’entre vous.

à partager sans modération …

Pour ceux qui préfèrent YouTube ça se passe par la :