, , , ,

Panasonic Varicam S35 4K : la réponse ?

Varicam4KS35J’ai été un  des grand fan de la Varicam originale, mais c’était il y a plus de 10 ans, depuis comme beaucoup, je me demandait quand est ce que Panasonic allait rentrer dans la course. Cette Varicam comme pas mal de monde au final j’en ai rêvé, j’ai pesté après Panasonic de n’être pas rentré plus tôt dans la danse des caméras Digital Cinéma grand capteur.

La varicam originale avait pour elle une texture d’image qui la rendait unique et elle a connu son succès a une époque ou le cinéma numérique se faisait uniquement avec des caméras 2/3 de pouce à cette époque la Sony 900R était la seule concurrente ou presque. Quand Panasonic a commencé à montrer timidement des maquettes d’une Varicam 35 comme beaucoup mon coeur c’est emballé, car oui je fais partie du club des adorateurs de la Varicam à K7 DVCProHD. Seulement voilà arriver quasiment en dernier dans la course des caméras D-Cinéma 4K grand capteur il fallait arriver avec un produit au top.

Varicam4KPampuri

J’ai eu la chance de passer quelques jours avec cette caméra pour la tester alors que son firmware n’était pas finalisé et je suis tout simplement bluffé ! C’est pas un petit jouet, c’est pas un DSLR, c’est pas une caméra d’entrée de gamme, elle a été conçue pour être une reine dès le départ et si certain commencent déjà à râler sur son prix (45k€ en version S35 avec recorder et viseur) ce n’est pas plus cher qu’une ARRI Alexa ou une RED Epic Dragon M. Est-ce que c’est mieux, je sais pas, on rentre dans le domaine du subjectif, j’aime l’Epic, j’aime la F55, j’aime l’Alexa mais une chose est sure j’adore déjà la Varicam S35 !

IMG_8641

Livrée démontée dans un pelicase ou voit bien tous les éléments démontés. La tête caméra, l’enregistreur, le viseur et l’épaulière à glissière fournie en standard

 

Ce qui me plait déjà dans cette caméra c’est que c’est une vraie caméra d’épaule avec une recherche aboutie au niveau ergonomique. Son système d’épaulière sur glissière est très bien pensé, le viseur articulé qui bascule à droite pour les gauchers, le panneau de contrôle qu’on peu mettre ou on veut côté opérateur ou côté assistant tout ça sont autant de points forts pour cette caméra. Le coup du double cablage sur le capteur qui permet d’avoir 2 sensibilité nominale disponible est un petit coup de génie, oui il fallait y penser. Qu’est ce que ça donne est ce qu’il ny a réellement pas de bruit à 5000 ISO. La réponse est non, ça bruite un peu mais c’est du très joli bruit, fin et dénué de bizareries chromatiques. C’est très filmique, je suis charmé. Pour le moment la caméra est encore bridée, certaines fonctionnalités seront dévérouillées dans les prochaines mise à jour du firmware notamment l’enregistrement 12 bit 4:4:4 AVC-ultra. Je n’ai pour le moment pu jouer qu’avec du 10bits 4:2:2 mais c’est déjà terrible.

Le principe du double circuit sur le capteur permet d’avoir une dynamique de 14 diaphs à 800 ISO comme à 5000 ISO -7 en dessous et + 7 au dessus. Ce qui est par ailleurs difficilement mesurable, on a fait un keylight

Comme beaucoup d’entre vous j’ai été étonné de voir que Panasonic se positionne si tardivement sur ce créneau des cameras Cinéma Numérique haut de gamme, je les attendait et je me disait que si il arrivaient si tard il devaient forcément arriver avec une proposition qui les positionnent un cran au dessus des autres compétiteurs. Mes premières sensations sont tout simplement énormes, cette histoire de capteur a double câblage va forcément agacer la concurrence et on devrait voir arriver des réponses bientôt. Il est clair que cette caméra est positionnée directement dans le haut u pannier, elle attaque de front les RED Epic Dragon, Sony F55 et autre ARRI Alexa … Il semble qu’elle soit à la hauteur et puisse réellement apporter son lot d’innovation et de particularités qui pourront séduire des chef opérateurs exigeants. Certes 45k€ prix public c’est cher mais c’est le prix de l’entrée de gamme chez ARRI, ça me semble assez cohérent au final, c’est pas un jouet en plastique mais un outil pro, destiné dans un premier temps aux loueurs. Bref, cet article est le premier, il y en aura au moins un autre. En attendant les résultat du Keylight je vous livre les premières images tournées à 5000 ISO avec les copains Thomas Jacquet, chef op talenteux et Myriam Robin assistante incroyable. Ces images sont brutes, sans aucun étalonnage.

Vous pourrez télécharger la source ici  et essayer de l’étalonner si ça vous intéresse. Le fichier est uniquement transcodé en Apple ProRes 4:2:2 HQ 10bits 4K attention ça pèse 20go !

Je vous donne rendez vous bientôt pour la suite de ces tests.

IMG_8648 IMG_8646 IMG_8645 IMG_8643

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire