REDUCATION en france !

C’est officiel depuis quelques temps mais j’avais pas encore relayé l’information sur mon blog … Le programme REDucation débarque en France. RED est une société qui est parti de nulle part et qui a su en 6 années s’imposer face aux constructeurs de caméras. Le programme REDucation après avoir tourné à New York, Tokyo ou Los Angeles se devait de venir en France. Seulement, voilà on a nos particularités et notamment celle de ne pas forcément tout bien causer la langue de Shakespeare. Faisant parti des premiers fous furieux qui ont cru à cette marque et à leurs outils (premier tournage en octobre 2007 avec la RED One) et ayant établi un lien sympathique avec quelques personnes haut placées chez eux, je me suis dit que je me devais de mettre mon grain de sel et proposer des solutions pour que REDucation vienne à Paris et que la formation se fasse en français. Après plusieurs mois de travail c’est officiel, ils déboulent dans un gros studio avec plein de caméras, d’optiques, de roulante DIT et un énorme projecteur 4K qui permettra à tout le monde de voir les images produites pendant la formation en 4K !

 

PRESENTATION DU “FRENCH REDUCATION 2013”

Il s’agit d’une cession de formation dispensée par des professionnels actifs, pour des professionnels actifs et tous ceux qui désirent travailler dans le domaine du Cinéma Numérique et la Post-Production Haute

2 JOURS DE FORMATION “REDUCATION”

Les course sont dispensés par Ted Schilowitz et Emmanuel Pampuri, accompagnes d’une équipe expérimentée habituée aux productions et post-productions professionelles RED.

Du Samedi 21 Septembre au Dimache 22 Septembre

Horaires : 9h-18h

La formation REDucation se déroule sur deux jours de formation ciblés sur la prise en main de l’ensemble de caméras RED Digital Cinema (EPIC, SCARLET, et RED ONE). Apprenez, filmez et visionnez vos images en 4K sur grand écran chaque jour.

Le stage REDucation est un atelier de deux jours et demi qui couvre :

  • Le montage et la vérification de caméras EPIC et SCARLET – La mise en situation d’un essai caméra équivalent à celui que vous trouverez chez un loueur impliquant le choix des objectifs et les test des équipements.
  • Une exploration complète des options et menus de la caméra.
  • La gestion de l’exposition : Filmer avec une RED en basse lumière, avec des contrastes élevés ou en lumière du jour extérieure.
  • L’expérience d’un plateau de tournage RED : DIT, rushes, Dailies, enregistreurs externes et data management.
  • Deux exercices de prise de vue pour optimiser le temps de manipulation de la caméra et des accessoires
  • Ingénierie RED : La matrice de Bayer, résolution, choix des codecs, la technologie wavelet et la colorimétrie.
  • Workflow : Post production, Etalonnage, archivage, édition etc..
  • Projection de films 4K issus de l’événement “RED and Students”, et de courts-métrages issus du “SHOT ON RED Film Festival”.

 

INSCRIVEZ-VOUS MAINTENANT

A PROPOS DE REDUCATION:  Grâce à REDucation, RED Digital Cinema fait un pas de plus vers l’évolution constante de nos efforts en terme de pédagogie. Le but est de proposer une formation de terrain en immersion totale des systèmes des caméra REDONE / EPIC / Scarlet, aussi bien pour l’utilisation en tournage qu’en post-production.

 

Pour les intermittents a éligibles à une prise en charge par l’AFDAS contacter directement  a l’adresse réduction ( at ) machineurs (dot) com

shotonred-Logo

ADOBE Premiere Pro CC et le Multicamera …

BonaScreenCapture

J’ai repoussé l’échéance le plus longtemps possible, grand amateur de Final Cut Pro il a fallu que je fasse des choix. Autant Final Cut Pro X me satisfait pour un usage “alone in my world” autant dans un environement collaboratif ou j’ai à travailler avec d’autres, nottament un ingénieur du son qui va mixer mon film et un coloriste qui va étalonner, là il n’y a pas photo comme dirait l’autre FCPX n’est pas suffisamment bien paré à rentrer dans un workflow impliquant d’autres métiers … Je ne parle meme pas de l’idée de travailler à plusieurs sur un San comme nous le faisons chez les Machineurs via le superbe Metasan que nous a installé Atreïd par exemple.

Bref me voilà revenu à mes premiers amours grâce à la complicité de Paramax Films je reprend les manettes de la réalisation de concerts. Pour ceux qui ne savent pas c’est mon métier de base, celui qui m’a fait bouffer pendant plus de 15 ans. Vu que c’est un exercice assez addictif pour lequel j’ai parait il certaines facilité, j’ai pris la décision de refaire des concerts et pas juste de temps en temps, car j’aime ça et ça me manquait terriblement ! Bref mettons de côté l’aspect affectif et revenons à nos petites affaires technologique. C’est un nouveau challenge pour moi je me suis tellement habitué à l’ergonomie de Final Cut Pro 7 pour le multicaméras que j’ai eu du mal à me dire qu’il fallait que j’apprenne autre chose. J’ai bien été tenté de retourner a mon outil de prédilection mais j’ai été très vite refroidi. Sur mon live de Richard Bona, je me retrouve avec 5 pistes video tournés en XDcam HD 4:2:2 50mb (PDW700 SONY) 1 piste en XDcam HD 35mb (EX3 Sony) et mon prémix réalisé en direct via un mélangeur ATEM Blackmagic sur un recorder AJA KiPro Quad en Apple ProRes 4:2:2 HQ. Pourquoi le KiproQuad me direz vous ? Ben tout simplement parce que j’avais l’opportunité de le tester mais j’aurais pu prendre autre chose et pourquoi pas un HyperDeck de chez Blackmagic mais figurez vous que je ne sais pas pourquoi peut être une question d’habitude, je préfère les enregistreur AJA car je connais leur fiabilité. Non pas que les Blackmagic ne sont pas fiable mais il y a des petites choses qui m’agacent notamment le fait de devoir formater les disques sur le mac.

Mélangeur Atem Blackmagic 1ME

Bref, 3 sortes de codecs différents ce qui sur Final Cut Pro 7 nécessitait de tout transformer dans un même codec puisque le multicam de FCP7 ne sais pas “brasser” plusieurs codecs. C’est sans doute une des grosses force de Premiere Pro CC, cette capacité de gober tous les codecs de façon native ou presque. Je dis presque car j’ai actuellement pas réussi à lui faire manger du MXF Sony SR Lite 400mb …

Côté hardware j’ai voulu mettre à l’épreuve mon vieil iMac 27″ de fin 2011 (core i7 16go de RAM GPU ATI 2go de Vram) le tout branché en Thunderbolt sur un Pegasus R6. Ben figurez vous que ça marche ! mon projet multicam dure 1h20 et j’ai eu de belles performances, sauf en activant les 27 pises audio là c’était plus ou moins réactif, j’ai donc remplacé ces pistes par un prémix stéréo … J’ai voulu pousser le bouchon un peu plus loin et tester sur une config “vacances” mon MacbookPro Rétina 15″ et un petit disque LaCie LittleBigDisk Thunderbolt 1to … et ben idem, ça fonctionne c’est fluide et agréable … j’aurais aimé pouvoir tester aussi le stockage de chez G-Tech mais je ne l’ai pas encore reçu.

BonaTimelinePPCC

Concernant L’ergonomie logicielle, j’avoue avoir été un peu dérouté par la méthode de synchro mais heureusement que j’avais un assistant compétent pour ça merci à toi Geoffrey. Pour le switch à proprement parler, sauf erreur de ma part, la programmation du clavier est encore un peu à la ramasse par rapport à ce qu’on pouvait faire sur FCP7. La possibilité de sélectionner les touches numériques pour les programmer avec une fonction “cut to camera number xx” ou “Change camera angle to camera xx” je n’ai pas trouvé … Je ne monte pas en simili direct je suis là pour affiner mon switch que j’ai fait en direct et donc j’ai besoin de précision et aussi de rapidité d’exécution. Le logiciel a été ultra stable, sauf un petit bug qui je pense sera corrigé rapidement. Le passage de mon projet entre mon iMac et mon MacBook Pro a posé souci, le passage de “Mercury engine” d’une architecture Open CL à Cuda … ça c’est mal passé … impossible de réouvrir le projet, j’ai du aller fouiller dans mes fichiers autosave pour trouver un projet antérieur qui fonctionnait. Bref, j’espère qu’Adobe va corriger le tir car je n’imagine même pas ce que ça pourrait donner si j’avais du porter mon projet de OS X.8 à Windows ?!

En gros, j’ai un peu cherché mes petits au début, j’avoue que je suis vieux, un peu grincheux et que mes petites habitudes notamment les raccourcis claviers revenaient spontanément, je sais que j’aurais pu les changer, mais quitte a ré-apprendre un truc  autant aller jusqu’au bout.

Bref, j’ai appris un nouvel outil pour une utilisation très spécifique, je suis assez satisfait du résultat, le programme sera diffusé sur Mezzo à la rentrée …

La migration vers Adobe Creative Cloud est donc bien amorcée …