ACC&LED spécialiste de la lumière LED pour le Cinema et la Télévision

Il m’arrive parfois de donner un petit coup de pouce à des personnes que j’apprécie et qu’ils le méritent.

la société ACC&LED a ouvert ses portes au 15 rue Couchot à Boulogne Billancourt. Cette société est très innovante et parie à 100% sur la lumière LED avec des marques telles que NILATHELIGHTZYLIGHT, etc. de 30W à 850W de consommation.

Aujourd’hui, la technologie LED est arrivée à des résultats satisfaisant les exigences de tournage. Des demandes sont de plus en plus présentes dans les listes.

C’est pas nouveau la LED sur les tournages mais on a souvent eu des expériences peu enrichissantes avec du matériel de mauvaise qualité hors il existe de la LED de très bonne qualité offrant des caractéristiques colorimétriques à la hauteur des espérances des plus exigeants. Pour avoir vu de mes yeux la qualité des produits qu’ils proposent j’avoue avoir été vraiment séduit. En plus il ne faut pas oublier qu’on peut grâce à la faible consommation électrique avoir des outils d’une puissance assez forte et qui restent malgré tout possible de brancher sur une simple prise domestique 16A. Ils ont aussi tout une gamme de produits qui fonctionne sur batterie (et qui ont une autonomie efficace). il y a aussi tout un tas de petites astuces pour les geeks lumineux que vous êtes avec des télécommandes sans fil pour piloter les projecteurs à distance par groupe. Les Projecteurs NILA sont d’une qualité de fabrication assez étonnante et donneront pleine satisfaction aux plus exigeants, c’est joli, ça fait robuste, c’est du “Made in USA” … Ces projecteurs sont modulaires et on peut grouper ces modules pour avoir de plus fortes puissances. Bref, je trouve ça très bon, très malin et tout à fait dans l’air du temps.

Il se trouve en plus que la dame qui a monté cette société est une grande dame, un personne que j’apprécie particulièrement et qui m’a jadis tendu là main. C’est une équipe de professionnels passionnés que vous aurez en face de vous, je vous le garantie.

Extrait de leur communication :

“Venez découvrir une gamme à l’IRC supérieur à 90, de 2500 K à 10 000 K, variable de 0 à 100% sans changement de température de couleur, correction immédiate du +/- green et, bien-sûr, flicker–free jusqu’à 3000 fps et pour la photo jusqu’au 1/6000 sec. Il est à souligner que la plupart de ces projecteurs sont utilisables sur batterie.

Pour découvrir toute notre gamme n’hésitez pas à contacter Jacqueline DELAUNAY ou François ROGER au 01 78 94 58 60”

Pour en parler prenez rendez vous et allez les essayer…

Nouveau CANON EOS 650D, premières impressions …

Je dois l’avouer, je ne m’étais jamais intéressé à cette gamme de produit que ce soit chez Canon ou Nikon, n’ayant jamais touché à un 550d ni à son successeur le 600D. Appelé Rebel T4i outre atlantique les spécification de ce nouveau né de la marque rouge est vraiment prometteur. Tout d’abord la finition et les premières sensations au toucher sont plutôt bonne, c’est cette pas les revêtements des gammes pro ou plus haut de gamme mais ça tiens vraiment la route. Mis à part le viseur qui fait un poil étriqué pour mon oeil exigeant dans le domaine j’ai vraiment apprécié la prise en main et les sensations à l’utilisation. J’ai eu l’extrême honneur de pouvoir poser mes papattes velues sur ce boitier quelques minutes chez Canon France et je les en remercie.
Considérer mon modeste blog et me présenter ainsi des nouveaux produits en avant première est une marque de reconnaissance qui fait chaud au coeur, vous êtes nombreux à lire mes lignes et c’est aussi grâce à vous tous que mon petit blog à pris cette ampleur qui me permet aujourd’hui ce genre de considération de la part de constructeur comme Canon, alors je me dois de vous remercier vous tous fidèles parmi les fidèles.

 

Revenons à nos pixels, une des grosses nouveautés sur ce boitier c’est le fait de la présence d’un AF continu actif en vidéo. Pour ce faire Canon annonce une nouvelle série d’optiques dédiées à cette fonctionnalité. Cette nouvelle fonctionnalité rajoute un petit suffixe au nom de l’optique, baptisé poétiquement STM, il s’agit à mon avis d’un gros travail au niveau de la motorisation AF. 2 optiques inaugurent cette gamme

  • un “pancaike” EF 40mm f:2,8 STM
  • un 18/135 EF-S f:3,5/5,6 IS STM.

C’est certainement les moteurs des optiques EF qui empêchaient Canon d’être compétitifs dans le domaine de l’AF à détection de contraste. Quand on observe le fonctionnement de cette fonctionnalité encore lymphatique sur la plupart des boitiers DSLR de la marque on constate que les moteurs dits “pas à pas” ne peuvent fonctionner que par à-coups. Un moteur permettant plus de progressivité permettra donc d’avoir plus de réactivité et surtout de gagner en efficacité. Je n’ai pas encore plus tester mais le principe est alléchant. J’avoue que j’ai un gros faible pour le 40mm pancake, il ira très bien sur mon futur 5DMKIII quand j’en aurais un … parce que oui j’en ai envie mais …

Côté photo le 650D a progressé aussi à ce niveau là (et pas uniquement) l’Autofocus semble être monté en gamme et nettement plus réactif que son prédécesseur. Doté de 9 collimateurs croisés ça m’a l’air d’une performance de très bon niveau pour cette gamme de produit. Cet EOS est aussi meilleur à d’autres niveaux notamment les hautes sensibilités, domaine ou tous les constructeurs se tirent la bourre comme on dit le “petit” réflex peut monter à 25600 iso. Le processeur embarqué est le DIGIC5 là aussi ça monte en gamme. Sinon pour finir j’ai noté des fonctionnalités intéressante au niveau de la mesure de la lumiere il récupère le système Ifcl 63 zones. Un mode HDR spécial contre jour sur 3 image avec compositing automatique assez efficace a pris place dans ce 650D ainsi qu’un mode de pilotage multiflash simplifié. Autre nouveauté importante, l’écran orientable qui évolue lui aussi dans le bon sens offrant une très belle qualité d’image et une surface tactile assez réactive et agréable. Il est ainsi possible de pointer avec le doigt là ou on faut que l’AF à détection de contraste fasse le point.

Bon point aussi sur les batteries inutile de tout changer si vous aviez le modèle précédent, c’est à saluer car peux sont les constructeurs qui se soucient de ce genre de détails et c’est rageant de devoir changer tout son système d’énergie à chaque nouveau boitier. Le grip du 600D est aussi conservé. Par contre la prise casque semble etre une fonctionnalité plus haut de gamme puisqu’il en est privé 😉

Bref, je trouve que le rapport qualité prix de ce boitier est très bon et que pour qui n’a pas le budget pour plus gros c’est une belle façon de rentrer dans la famille Canon et de faire de belles image qu’elles soient fixes ou animées.

Les Prix annoncés :

–      EOS 650D (boîtier nu) : 849€

–      Kit EOS 650D + zoom 18-55 mm IS II : 949€

–      Kit EOS 650D + zoom 18-55 mm IS II + zoom 55-250 mm IS : 1199€

–      EF-S 18-135 mm f/3,5-5,6 IS STM : 549€

–      EF 40 mm f/2,8 STM : 279€

Digital Bolex D16, Black Magic Cinema Camera, Ikonoscop A-CAM … anticiper la future saturation des grands capteurs et de la profondeur de champ rikiki ?

Je vais faire un peu de provoc sans doute mais je commence à en avoir plus que raz le bol de la profondeur de champ rikiki à outrance qui a envahi nos écrans et notamment le petit écran. Les plateaux de Thalassa sur une plage magnifique ou les plans larges ne montre que tu flou avec des personnages nets ça me donne envie de vomir à force. Sans déconner c’est rigolo 5 minute mais a force on en arrive à saturer …

Donc je me dit que je vais pas être le seul, et qu’on risque de ré-équilibrer les choses avec des caméras à capteurs plus petits … Le Micro 4/3 a le vent en poupe et les future caméras Digital Bolex D16, la BlackMagic et la ACAM de chez Ikonoscop vont dans se sens. Il y a encore peu de temps en pellicule on pouvait choisir entre 16 et 35 mm, le fameux Blackswan a été tourné en S16 et on ne peut pas dire que l’esthétique de ce film soit à la ramasse bien au contraire. C’est peut etre mon esprit contradicteur qui me dicte ces mots mais je voulais vous faire partager ma réflexion.

As t’on besoin de faire systématiquement appel à ces capteurs gigantesques ?

Dois t’on en arriver à saturer des jolis bokeh ?

Vous allez voir que dans pas longtemps la pellicule va vivre un petit sursaut, on va en avoir raz le bol des Alexas et autre Epic à toutes les sauces et je serais pas surpris qu’un peu plus d’éclectisme revienne harmoniser ces tendances. En tout les cas je pense que ces caméras répondent à une demande et vont certainement permettre à de nombreux faiseurs d’images de se démarquer un peu, et de sortir du troupeau …

Et à ce moment là de la rédaction de son article le mec il se dit qu’il va mettre deux ou trois images et il file sur le site de Ikonoskop il trouve ça :

Puis ensuite il va sur le site de Digital Bolex et là il tombe sur sa photo avec ses potes, Thomas Garret, Gilles Guerraz et miss Digital Bolex alias Elle Schneider … c’est assez fun le net pour ça 😉

PS: il est bien évident que je suis au courant du fait que la profondeur de champ rikiki n’est pas uniquement le fait du grand capteur … mais c’est pas le cas de tout le monde …