Le micro salon de l’AFC est un des évènements les plus marquant de l’année en france en ce qui concerne les technologies et les métiers liés au Cinéma.
Pour y venir en tant qu’exposant, il faut se faire parrainer par un membre de l’AFC. Cette année on a pu se rendre compte de l’arrivé timide mais remarquée de Canon et Nikon, la C300 était présente sur le stand ARRI et chez le loueur RVZ alors que Nikon présentait son D4 sous une tente dehors chez un autre prestataire. Ni l’un ni l’autre n’avaient leur propre stand pourtant, il faudra bien compter sur ces 2 fabricants à l’avenir.
Je n’ai pas eu le temps de vraiment regarder toutes les nouveautés car j’ai été happé toute la journée par des discussions sympathiques avec des clients, amis et autre fournisseurs .. C’est un peu le dernier salon ou l’on cause ce micro salon là,
On pouvait aussi voir des Epic, des Scarlet et pas mal d’Alexa sur les stands. Nouveauté annoncée chez Angénieux, ou tout le monde s’inquiétait des dates de livraison des fameux 45/120 qui tardent à montrer le bout de leurs lentilles frontales … les premiers modèlent doivent arriver très prochainement chez les loueurs …

De mon côté j’ai noté la présentation d’une maquette de la fameuse poignée de zoom type ENG qu’on va pouvoir greffer aux 3 petits zooms Optimo.
Autre fait marquant la présentation de la Sony F65 sur pas mal de stands ainsi que la fameuse Pénélope Delta de chez AATON.

Des deux caméras ont été projetés des images dans la salle équipée pour l’occasion d’un superbe video-projecteur DCI 4K de chez Sony.

J’ai été vraiment bluffé par les images de la Pénélope, AATON a pris le temps certes, ça fait un peu 3 ans qu’on attend la commercialisation de cette caméra mais au vu des premières images projetées ça valait le coup d’attendre.
C’est un sacré challenge pour le constructeur français qui a annoncé il y a quelques mois l’arrêt de la production des caméras argentiques tout comme Panavision et ARRI. La Delta Pénélope est donc une déclinaison 100% numérique du projet qui devait être hybride à la base. L’idée était belle mais AATON a du laisser tomber le concept de dos interchangeable numérique / argentique car il était trop compliqué voir impossible à mettre en oeuvre, Et puis les temps ont changés, l’intérêt de la chose est amoindri et il est clair qu’une société innovante comme AATON se devait d’arriver dans la mêlée avec un outil pertinent.


Jean Pierre Beauvialat peut être fier de son bébé de ce que j’ai pu en voir. Quand on lui pose la question dans le public après la projection de savoir ce qu’il a privilégié entre la définition et la latitude il répond : les deux ! Et on pouvait constater qu’il n’a pas raconté de bêtises.

Le capteur CCD conçu par Dalsa est incroyable et ils ont fait un travail prometteur. Certes c’est des images issus d’un prototype mais sur l’écran l’image est à la fois douce et piquée et un grand soin a été porté à la cohérence des couleurs ainsi qu’a la latitude, l’image est numérique et c’est assumé mais elle n’a rien de clinquant ni d’artificiel.

L’outil semble robuste et bien conçu en terme d’ergonomie, c’est une vraie caméra d’épaule. En bref pour revenir sur la partie technique, je salue le choix du codec, le RAW Cinéma DNG. Le DNG est un codec mis au point par Adobe pour les fabricants d’appareils Photo, à ce jour à par Pentax qui propose ce format d’enregistrement au choix avec son .PEF propriétaire il n’y a pas grand monde. Pourtant la déclinaison en « Cinéma DNG » n’a séduit peut de monde pour le moment mais c’est pourtant un format bien conçu et surtout libre de droits, chaque image issue de la Pénélope peut s’ouvrir dans Photoshop sans aucune manipulation et il existe pas mal de logiciels capable de lire les DNG, Adobe a par ailleurs dédié un site à ce codec.

La Pénélope peut à priori enregistrer 7K de définition horizontale ou 3,5k au choix, la différence se voit à l’écran, en tout les cas, même réduit en 4K c’est assez impressionnant. Ca fait un moment que je suis l’aventure de ce grand constructeur français qu’est AATON, j’ai diffusé déjà un petits reportage lors du NAB 2010 et je n’ai malheureusement pas eu le temps de le faire l’an dernier (pas monté).

voici pour les retardataires l’interview réalisée en 2010, le produit a bien évolué depuis …

C’est évident qu’il faudra compter sur eux à l’avenir certes 80 à 90kk€ c’est pas a la portée de tout le monde mais c’est le prix à payer pour la qualité et l’innovation made in France. L’Alexa Studio est elle aussi affichée à ce prix là mais l’AATON a quelques atouts, si leur point commun est la visée claire, chère à de nombreux chefs opérateurs je trouve par certains aspects la Pénélope plus intéressante, de part le fait qu’elle enregistre son RAW sur des magasins SSD internes à la caméra alors que l’enregistreur CODEX dédié à l’Alexa est un peu volumineux et forme une sorte de greffon à la caméra.
L’avenir nous dira la suite mais je trouve en attendant la période très excitante, entre les Canon et Nikon qui rentrent dans la danse et les 4 ténors qui se tirent la bourre ARRI, RED, SONY et AATON … reste à voir comment tout ça va évoluer et ce que va donner les premiers véritables exemplaires de cette fameuse Pénélope, caméra qui s’annonce vraiment prometteuse.

http://www.aaton.com/files/delta-p_sept-2011.pdf

Laisser une réponse